La marine espagnole a l’intention de garder ses avions Harrier EAV-8B Harrier II au moins jusqu’en 2030

Dans une récente publication officielle, à savoir le Bulletin d’information pour le personnel de la Marine, le capitaine de vaisseau José Emilio Regodón Gómez, le commandant de l’aviation navale espagnole [Flotilla de Aeronaves, FLOAN], avait dit souhaiter une « décision rapide » pour le remplacement des 13 chasseurs-bombardiers EAV-8B Harrier II, de type STOVL [à décollage court et à atterrissage vertical], mis en œuvre par la 9e « Escuadrilla de aeronaves » depuis le navire d’assaut amphibie Juan Carlos I. Seuls la Marine Militare [Italie] et l’US Marine Corps [USMC] disposent encore de ce type d’appareil.

En fait de « décision rapide », la FLOAN attendait surtout la confirmation d’une commande de F-35B auprès du constructeur américain Lockheed-Martin… Or, pour le moment, le gouvernement espagnol ne s’est toujours pas décidé, alors que les EAV-8B Harrier II [encore appelés « Matador »] arrivent au bout de leur potentiel et qu’il sera très compliqué d’assurer leur maintien en condition opérationnelle [MCO].

C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé le commandant de la FLOAN, à l’occasion d’un entretien accordé au site spécialisé Info Defensa, le 20 mai.

Pour le moment, sept EAV-8B Harrier II sont déployés à bord du Juan Carlos I, dans le cadre de la mission « Dédalo 24 ». Soit 70 % des monoplaces. « Ce chiffre en dit long sur le professionnalisme et le bon travail de nos techniciens », a souligné le commandant Regodón Gómez. Cependant, leur tâche risque de se compliquer sérieusement par la suite, alors que ces appareils devront rester en service « au moins jusqu’en 2030 », pendant que l’US Marine Corps et la Marina Militare achèveront de remplacer les leurs par des F-35B.

« Nous sommes parfaitement conscients que le défi est très important » d’autant plus que « nous resterons les seuls utilisateurs » de l’AV-8B Harrier II, a fait valoir le chef de la FLOAN. Pour le relever, celui-ci compte notamment sur la filiale espagnole d’Airbus, avec qui des pourparlers sont en cours pour assurer le soutien de ces appareils jusqu’en 2028. Mais « le chemin sera de plus en plus difficile » par la suite, a-t-il prévenu.

Aussi, la priorité de la FLOAN est de profiter du retrait des Harrier II américains et italiens pour se constituer un stock important de pièces détachées. Cependant, a encore mis en garde son commandant, cela ne suffira pas pour garantir la disponibilité de ses appareils. « Peu importe de disposer de 99,99 % des pièces nécessaires car si, pour une raison quelconque, il en faut une parmi les 0,01 % manquantes, l’avion ne pourra pas voler », a-t-il dit.

Seulement, la FLOAN pourrait bien être contrainte de garder ses EAV-8B Harrier II plus longtemps qu’elle ne le souhaite dans la mesure où, même si le gouvernement espagnol prenait la décision de les remplacer au cours des prochains mois, il faudra prendre en compte le temps nécessaire pour négocier l’achat de F-35B et les délais en fonction de la demande et de la capacité de production des lignes d’assemblage.

Quoi qu’il en soit, et comme l’avait soutenu le commandant Regodón Gómez dans le Bulletin d’information, ne pas remplacer les Harrier II marquerait un « recul dans le niveau d’ambition » de la marine espagnole étant donné que les chasseurs-bombardiers embarqués sont les « seuls à pouvoir appuyer efficacement une opération amphibie ou une force navale ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

64 contributions

  1. Aymard de Ledonner dit :

    Avec un tremplin et un brin d’arrêt sur le Juan Carlos I j’aurais bien une idée permettant d’augmenter le niveau d’ambition de la marine espagnole…

    • robin darbin dit :

      Un brin d’arrêt ? une bonne vue et des sacrés cojones mais après tout , il parait qu’on pouvait faire apponter un F4U sur un class Bogue ! C’était déjà pas un sport de masse…avant !

    • desi dit :

      Il y a vraiment plus de pesetas au fond des poches ?? Tout le flanc sud de l’Europe est désarmé, ce qui nous met en première ligne…

      • Jack dit :

        Vous redoutez une attaque de la Tunisie ? Sinon, j’ignorais que l’Italie était un pays nordique 😮

      • Marine dit :

        Ce qu’il ne faut pas lire… Oui, on est en première ligne, mais au même titre que les Espagnols, les Italiens et les Grecs (oui, je ne compte pas la Turquie, c’est fait exprès), et avec eux on a suffisamment pour protéger le Sud et la Méditerranée. Ajoutez-y la présence américaine sur les bases OTAN, renforcée ponctuellement si besoin d’un groupe aéronaval US, et ce ne sont pas les quelques barcasses que les russes pourront aligner si loin de chez eux (Mer Noire impraticable, un seul point d’appui à Tartous en Syrie) qui pourront menacer sérieusement le Sud de l’Europe.

        • Bazdriver dit :

          @Marine. Le danger russe en Méditerranée, ce sont leurs SNA, et leurs bombardiers de l’aeronavale, que personne ne sous-estime ni n’a jamais sous-estimé …

      • Raca dit :

        Vous n’êtes pas très au courant; le flanc sud est coté Italie est bien armé au moins autant que nous il suffit de s’informer.

      • jo dit :

        tout le flan sud de l’Europe est désarmé.mdr

        • desi dit :

          le flan ? mais lequel ,pistache ? vanille ? mdr

        • Entremet dit :

          Le flan est désarmé ? Heureusement. Je ne voudrais me casser une dent en croquant dans une balle quand je mange ma part de flan à la vanille.

    • desi dit :

      ILs n’avaient déjà plus de sous-marinade avec le (très coûteux) fiasco du S80+, à 1milliard / pièce , oui, oui et 10 ans de retard. Maintenant , c’est leur aéronavale qui va agoniser avec des vieilleries jusqu’à fermer définitivement post 2030, sans doute. Airbus va se gaver entretemps avec la MCO du Harrier…

      • NRJ dit :

        @desi
        1 milliard/pièce pour un sous-marin n’est pas absurde. C’est cher, mais pas absurde. Nos Barracuda coûtent ce prix (j’admets qu’ils sont plus gros, après).

        • Hérixe dit :

          Euh…. Les Bar sont nuc. Si un classique coûte le même prix, c’est qu’il y a un truc bizarre.

          • NRJ dit :

            @Hérixe
            Le contrat de sous-marins australiens coûterait dans les 4 à 6 milliards d’euros. Pourtant il ne s’agit que de 4 sous-marins non nucléaire. A partir de là, avoir des S80 à 1 milliard pièce R&D inclue n’est pas délirant.

        • desi dit :

          Ah? vous voyez pas la différence capacitaire entre les 2 ?

        • Le Chouan dit :

          @NRJ 🙂 🙂 🙂
          Décidément, vous reprochez d’une façon indélicate et grossière aux autres ce que vous ne comprenez pas vous-même « l’argent »
          Je vous rends donc ce même compliment, voici vos mots… « Mais bon, les débiles dans votre genre sont incapables d’avoir une notion de l’argent. »
          En ce qui vous concerne, vous êtes bien plus mauvais que je le pense !
          « 1 milliard/pièce pour un sous-marin n’est pas absurde. C’est cher, mais pas absurde. Nos Barracuda coûtent ce prix (j’admets qu’ils sont plus gros, après). »
          L’absurdité comme la stupidité sont apparemment vos meilleurs qualificatifs !!

          Enfin, puisque vos seuls arguments sont les insultes envers les personnes qui ne pensent pas comme vous.
          « j’aimerais que votre opinion se base sur des éléments complètement tangibles, mais cela nécessiterait des moyens intellectuels dont vous ne disposez peut-être pas. »
          Voici ce que je pense de vous ! Quand on a comme pseudo « NRJ », il est clair que votre niveau intellectuel se situe au niveau caniveau ou de la fosse, on s’approche même du niveau raca…. !!
          Alors soyez beaucoup moins présomptueux et affirmatif, quant aux l’insultes, comme votre copain @carin-e, vous êtes très souvent coutumier du fait !

          La seule chose qui vous anime c’est de contester juste vous donner l’impression que vous existez et aussi pour dénigrer sans cesse, les commentaires des autres qui valent largement les vôtres.
          Vous savez toujours tout mieux que les autres mais en fait vous ne connaissez rien, à part déblatérer à longueur d’années des commentaires imbuvables, ainsi que l’idéologie pro UE que vous ingurgitez et récitez bêtement…….sauf que vos commentaires sont consternants tant qu’ils sont ineptes.
          Moi, je ne suis pas contrairement à vous, pétri d’idéologie, moi j’aime la France et je la respecte, ni la trahie…
          Voilà, cela vous apprendra à rester correct et à échanger sans prendre de haut les autres commentateurs pour peu qu’ils ne pensent pas comme vous et oui, quand on insulte c’est qu’on manque d’arguments ou que la vérité des autres vous blesse…
          Bon week-end tout de même et sans rancune ! 😉 🙂

    • kaiox dit :

      ça passera pas politiquement mais en effet ça se tenterait:
      -ils ont déjà le tremplin==>un rafale devrait pouvoir décoller (voir longueur de la piste)
      -développement franco-espagnol de brin d’arrêt à ajouter sur leur Juan Carlos (et pourquoi pas sur notre porte avion, actuellement on se fournit chez les américain)
      -commande avec coproduction rafale et NEURON2; vu la faible part qu’ont les espagnols dans l’eurofighter, ça devrait pas être très dur de leur proposer mieux sur les rafales (déjà fabriquer 2 ailes au lieu d’une seule, + implication forte sur le NEURON qu’on commandera aussi,..)

      0.1% de chance que ça marche mais ça se tente

    • Jojo dit :

      Bah si c’est pour une nouvelle fois dépendre des Américains…

    • rainbowknight dit :

      Un brin d’arrêt ? C’est un coup à voir les marins espagnols nous faire une ola à chaque appontage. Surtout pas de vagues…

  2. AV-8B dit :

    Je me doit de donner un pouce bleu à cela.

    • 3e groupe dit :

      Je me dois.
      Tu te dois.
      Il/elle/on se doit.

      Ou alors, restons dans le domaine digital : « je me « doigt » de donner un pouce ».

  3. Bastan dit :

    Et les navires sont ils adaptés à l’accueil de F35B?

  4. Deres dit :

    Vu le prix probable de 13 F35B, soit au moins 2.6 MdEuros, ils feraient mieux de developer un UAV de combat deployable sur leurs navires. Cela leur assurerait une charge de travail et des possibilités d’exportation sans commune mesure avec des poussires de sous-traitance en seconde source pour le F35 avec 100% d’armement purement americain.

  5. speedbird101A dit :

    Quelle corrida !! l’Espagne n’a plus une seule peseta en poche pour acheter de la dinde ?? les conneries et las tonterias sociétales americanas qu’ils copient aux USA avec brio , leur font faire du décollage vertical sociétal trés couteux et ce d’autant plus que ça leur coute non pas un bras, mais les deux bras …..c’est plutot con pour un matador de ne pas avoir de bras quand le taureau arrive ! Alors du coup ,on garde les vieux pots pour faire macérer le pudding Anglois …. à défaut d’escalope de dinde….

    • Roberto dit :

      Collection de liens communs pathetique… bravo. Mais que faites vous ici ? La Russie Poutinienne n’est pas mentionée. Reservez vous, vu les capacités…

    • Frédéric dit :

      Insulte et dénigrement est vraiment votre passe-temps favori

  6. bil36 dit :

    mort de rire: les espagnols se trouvent devant un véritable dilemme : soit, option UNO, ils achètent le formidable F35 et attendent 10 ans que tous les soucis soient résolus afin d’avoir un appareil (cher) mais opérationnel, ce qui nécessitera au passage de renforcer leur porte avion afin de résister à la chaleur des réacteurs f135, trois fois plus élevée que celle des harrier, soit option DOS ils gardent leurs vieux et honorables harrier (peu performants à cause de leur caractéristique VTOL) ce qui les rendra de facto et quoi qu’ils en disent dépendants de la perfide albion (vu les rapports espagne-angleterre suite au différend de gibraltar, les réparations vont être cocasses…), soit option TRES ils développent leur propre appareil ou une ultime evolution façon AV8B comme l’ont fait les américains (je vous raconte même pas le cout, même la tirelire des contribuables américains s’en souvient encore,40 ans après )
    A part quelques vieux Marines US je ne pense pas qu’il y ait encore beaucoup de militaires qui regrettent les avions VTOL. Vu leur surcout et leur performance (rayon d’action plus court, masse plus élevée, la moitié du carburant brulé au décollage) les vtol ont à mon avis peu d’avenir.
    Aymar de Ledonner m’a bien fait rire avec son post… Les trois choix qui s’offrent à l’Espagne ne sont pas du tout rationnels. Développer un PA entre la France et l’Espagne serait la meilleure option, bon là encore on a vu le résultat de la coopération franco espagnol dans les sous marins. Nos amis toréadors se sont là encore humiliés en quittant le projet franco espagnol et en imaginant un sous marin incapable de refaire surface à cause de son poids.
    Bref nos voisins seront obligés de baisser leur culotte de toreros, doit devant nos amis yankees (option aussi pérenne que couteuse), soit devant leurs « amis »d’outre manche (option à court terme mais peu couteuse et assez humiliante, surtout lorsque l’on rouvrira le dossier de gibraltar), soit de franchir les pyrénées et de faire amende honorable

    • Roland Desparte dit :

      @bil36
      Je crois que vous avez bien résumé la situation…
      Comme j’aime bien les espagnols, espérons qu’en cas de nécessité, notre pays entrera dans l’arène pour défendre le matador…

    • Pascal, (l'autre) dit :

      Tiens, la géopolitique vient de trouver son « expert »

    • Roberto dit :

      Option Cuatro: Drones. Ce que le Portugal et d’autres envisage déja, tiens, tiens… Quand au soums ils sont opérationnels et proposés a d’autres nation, Navantia n’est pas vraiment une manche quand à vendre des frégates, des petit porte-avions, des navires logistique et des navires amphibies, une autre corde a son arc est tout à fait possible. Ah les toréadors, ne vont certainement pas mettre la plus grande partie de leur budget naval de plusieurs annés (et ensuite pour la maintenance) dans un porte-avions avec la France pour acheter des Rafales M, alors que toute l’OTAN, sauf le village gaullois, va vers le F-35, dificultés ou pas. Navantia c’est avec les ricains depuis les années 80 pour le meilleur (excelentes frégates) et le pire et en faite l’aviation navale va peut être se dronisé bien plus vite que certains ne pensent. On verra si les mangeurs de fromages arrivent a réelement faire le PANG, vu les problème de la Royal Navy avec ses deux monstres, c’est pas une comparaison qui donne beaucoup d’optimisme.

      • Aymard de Ledonner dit :

        La royal navy a conçu ses portes-aéronefs trop gros. Elle ne peux les remplir et c’est vraiment une décision catastrophique. Avec le même budget ils pouvaient rajouter des brins d’arrêt en faisant des bâtiments un peu plus petits.
        Je ne comprend par contre pas très bien la comparaison que vous faites avec le PA français : tout d’abord le RU n’a pas eu de difficulté majeure à concevoir et construire ses monstres, et enfin le nouveau PA français sera certes plus gros que le CDG mais la taille seule n’est pas un handicap insurmontable. Les porte-aéronefs UK le montrent précisément.
        Le problème des britanniques est qu’il n’ont pas assez de marins pour leurs porte-aéronefs ni assez d’avions, alors même qu’ils sont pieds et poings liés avec LM sans autre solution que le F35B.
        Cela devrait faire réfléchir les espagnols. Se rabattre sur les drones comme les turcs est une possibilité mais au prix d’une perte importante de capacités. Les matadors espagnols sont peut-être vénérables mais ils peuvent faire pas mal de choses qu’aucun drone ne fait.

        Concernant la construction navale espagnole, elle a eu des succès à l’export mais aussi de graves difficultés. Les norvégiens, après le naufrage de leur frégate, on décidé de remplacer prématurément l’ensemble de la classe. On déjà vu mieux comme pub. Concernant les sous-marins, même avec le soutien US je suis très sceptique concernant les chances de Navantia. Des acteurs expérimentés comme TKMS ou Kochums ont du mal actuellement. Les chances d’un newbie me semblent très faibles.

        • Roberto dit :

          L’affaire de la frégate norvegienne qui c’est cassé les dents n’a pas grand chose a voir avec la propre frégate mais avec de nombreuses erreures humaines…d’autres clients sont très contents et Navantia à des années de commandes aux dernières nouvelles. Il ya pleins de links, surtout en anglais, googler si intérêt. Les soums sont déja proposés dans deux marchés au moin sauf erreur sans aucun rejet initial, et un est déja operationnel dans l’Armada.

          Les P-A britanniques démontrent que avoir un P-A est une affaire très sérieuse vu les dépenses, personnel et fraits divers même pour une marine avec experience dans la construction et l’usage de grand navires de combat, surtout après la construction. Donc encore une fois je vois mal l’Espagne mettre toutes ses billes dans cette histoire, quand les drones sont l’avenir en tout cas de presque toutes les puissances moyennes, pour avoir une aviation navale assez efficace. ET mème la France peut faire des erreures pour sont futur PANG.

          • desi dit :

            Il n’y en a qu’un en service: sans AIP ni capacité de missiles de croisiére. Le 2ème pareil, en retard en plus, pas avant 2025. Les 2 derniers encore plus loin. Beaucoup de doutes sur la performance de leur moteur: Abengoa est dépendant des US pour le long terme et le système était fait pour un sous marin de 2000t+. Avec le rallongement , il a gagné quelques 300t de plus, pour la même motorisation, vous voyez le problème ? A l’export c’est une catastrophe, c’est 1 milliard pièce, comment voulez vous qu’ils compètent avec un Scorpene qui coûte la moitié ? ou avec un barracuda qui est technologiquement supérieur ?

          • Roberto dit :

            Je répond ici a desi:
            Sans AIP oui mais pour l’instant.
            Et encore une fois ont verra les résultats, je dis juste qu’il participe déja a des appels d’offres. Parler de catastrophe c’est la boule de cristal pour le moment. Rien de plus.
            Et la France elle à le CdG pour quoi, faire les malins sur les côtes de pays sous developpés ? Ce genre de logique va très loin…

          • Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? dit :

             
            La frégate norvégienne qui S’est cassé les dents.

            https://jeretiens.net/ca-ou-sa-ce-ou-se-ces-ou-ses-cest-ou-ses

        • desi dit :

          la seule raison pour laquelle ils entretiennent une aéronavale c’est pour faire la guerre au Maroc a propos de Ceuta et Melilla ou les Canaries, c’est tout. Le reste du temps ils n’en font rien. ça les français ne le comprennent pas. cf l’île Perejil il y a 20 ans.

      • Astérix dit :

        Le « l » surnuméraire qui orne inutilement « gaulois » pourrait être employé plus adéquatement pour compléter « excellentes » et « réellement ».

        « Charles de Gaulle », certes, mais « la Gaule », « gaulois » et « gauloiserie ».

        • Roberto dit :

          Merci, entre le fait que je n’utilise pas le français de façon régulière et que je tape ça sur un clavier QWERTY, je n’ai pas d’excuse ! Veuillez me pardonnez, sensei de la langue de Molière.

      • Cantatrice dit :

        S’il vous plaît. Quant à, quant au, quant aux. Avec un t. Pas un d.
        Quant à = En ce qui concerne. Quand à = Lorsque à.
        Quant aux soums, ils sont opérationnels.
        Quand à vendre des frégates.

    • Deres dit :

      La solution d’avenir c’est de développer un UCAV STOVL pour leur porte-aeronef. Il y aurait plein de volontaires pour coopérer avec eux, de très nombreux clients export et cela leur donnerait une très bonne place dans le programme SCAF. Soit un UCAV suffisamment petit pour décoller normalement sans catapulte et atterrir avec brins d’arret soit une solution STOVL.

    • Félix GARCIA dit :

      « soit de franchir les pyrénées et de faire amende honorable »
      ♫ Un pasito patras ! ♫
      ^^

      Bien résumé.

    • Marine dit :

      Vous n’avez pas lu l’article ? Si ils envisagent de prolonger leurs Harrier jusqu’en 2030 (c’est dans seulement 6 ans, au fait), c’est justement pour attendre le F-35 (qu’ils envisagent d’acheter). De toute façon, passé cette date ils n’auront plus de Harrier. Donc, le « dilemme », c’est soit commander du F-35B maintenant, soit attendre et commander plus tard, au risque d’avoir une période de flottement sans avions embarqués (comme les britanniques). Le développement d’un nouvel avion, ce n’est de toute façon pas envisageable : coûts de développement, trop peu d’exemplaires commandés, délai infiniment plus long, etc.

    • Alex dit :

      Si seulement cela pouvait être vrai…

      Les espagnole veulent un avions chasseur léger et d’entraînement, nous on va devoir remplacer rapidement nos alpha jet…
      Créons un avion léger commun, qui puisse prendre un tremplin, et après on fait ensemble la bâtiment pour le remplacement des Mistral et Juan Carlos… En mode STOBAR.
      Cela aurait vraiment de la gueule.
      Mais la je suis plus proche de la science fiction qu’ autre choses malheureusement…

      • EchoDelta dit :

        Si c’est juste pour décoller et prendre l’air et faire un tour de piste, c’est sympa mais cela n’a aucune utilité opérationnelle pour nous.
        Avoir une aviation embarquée, c’est pouvoir la déployer très loin de nos bases, sinon on décolle avec des bidons et des ravitailleurs et on se projette sur le théâtre d’opération.
        Quand on est loin il faut pouvoir décoller du PA chargé (très chargé) pour avoir de l’allonge et être capable de frapper fort si besoin (donc embarqué beaucoup de munitions). Autrement dit pour décoller chargé, il faut des catapultes et un avion qui porte suffisamment.
        Donc exit le décollage vertical ou ou avec tremplins, et place aux catapultes.
        Ca permet en plus de mettre en l’air des avions de guet, des ravitailleurs, voir des avions cargo, ce qui fait du PA une véritable base navale flottante autonome, et pas une frégate améliorée.
        Donc même si nous devions faire un avion d’entrainement pour l’aéronavale, il faudrait qu’il puisse être catapulté et porter une crosse d’appontage pour l’entrainement.

        • Avekoucenzeh dit :

          Pour dire « et même », l’adverbe « voire » convient parfaitement, mais pas le verbe « voir ».

          Des ravitailleurs, voire des avions cargo.

    • GHOST dit :

      Avec la France ? L´Espagne va recevoir les Harriers des Marines dont les USA n´ont plus besoin. En quoi la France peut les aider et avec quelle technologie ?

      • EchoDelta dit :

        Préparer l’après AV8B qui va venir rapidement avec les options suivantes :
        – Retrait de la flotte amphibie
        – Préparation d’une flotte amphibie basé sur le F35 -> nécessite un ou des bâtiments pour les accueillir
        – Constitution d’une flotte aéronavale basé sur un PA Catobar seule option ou la France peut les aider.

    • Manuel dit :

      les toreadors, ? parle sur eux a ton petit Napoleon, tú verras comme il se cache.

  7. nexterience dit :

    Cette temporisation politique face au F-35 est positive.
    L’économie espagnole et nos relations sont au beau fixe.
    Soit ils espèrent que d’ici 2030, des drones ou des hélicos rapides démodent les f35.
    Soit ils co-financent à 50% un pa2 franco espagnol qu’on utilise 25% du temps pour entraînement et remplaçant du PAng.

  8. SpecialAgent dit :

    Anglais, Italiens et Espagnols devraient, ou auraient dû, se coordonner et acheter le F-35B ensemble au moyen de la structure de l’OTAN ou de l’UE dédiée aux achats militaires. Certes, je rêve peut-être un peu tant le militaire relève de chaque État, mais la nécessité et la logique ne l’imposent-elles pas ?

  9. lym dit :

    Ils vont finir par se rallier au plan B, qui ironiquement colle avec la version de l’appareil, des turcs privés de dinde? Je me suis toujours demandé si l’attitude de la Turquie (S400) aux conséquences annoncées/connues n’était pas un moyen de se sortir d’un très mauvais choix…
    Renommez le F35-PlanB!

  10. Franz dit :

    Question pour les connaisseurs : est-ce que l’impression 3D ne peut pas pourvoir aux 0,01% de pièces indisponibles dont parle le Cdt Gomez ? maintenant qu’on fait des moteurs de fusée avec…

    • EchoDelta dit :

      La question est la qualification de la pièce. Une pièce d’avion c’est des matériaux, des processus de fabrication et de contrôle associé à une durée de vie.
      En temps de paix, tout changement nécessite une nouvelle certification avec des essais plus ou moins poussés en fonction de l’impact de la pièce sur le comportement de l’avion.
      Bien sur en temps de guerre on prendra des raccourcis avec l’impression 3D car on ne sait même pas si l’avion ou le pilote ou les deux reviendront de la mission… et donc toutes les solutions pour mettre un maximum d’avions en l’air seront utilisées, quels que soient les risques.

  11. Felix dit :

    Sí, El Juan Carlis l se diseño con la cubierta reforzada , los ascensores y hangares con la dimensión necesaria para F35B

  12. Felix dit :

    Sí, El Juan Carlis l se diseño con la cubierta de vuelo reforzada , los ascensores y hangares con la dimensión necesaria para F35B

  13. Rakam dit :

    Pensais vraiment qu’ils ne volaient plus ses Harrier…bon les Espagnols font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont..

  14. dambrugeac dit :

    Tout doucement, on voit dans certains commentaires apparaître l’idée de mutualisation de certains équipements stratégiques très coûteux dans un cadre bi national et pas d’une très hypothétique armée ou flotte ingérable de l’UE. J’avais suggéré il y a peu une mutualisation franco britannique du PA Prince of Walles en quasi surplus en GB, réduit en avions F35, par exemple à 6, opérant en centre d’essains de drones spécialisés de plusieurs dizaines d’exemplaires. Accompagnant en soutien soit le Ch de Gaulle, soit le Queen Elisabeth, soit les deux, ou bien opérant en solo avec sa propre escadre, pour des missions communes ou purement nationales selon les opportunités et choix tactiques, il permettrait avec un équipage plus réduit de constituer à moindre coût une force aéronavale conséquente pour nos deux pays. Cette idée pourrait très bien être reprise ou étendue à l’Espagne et pourquoi pas l’Italie. Bien entendu les Harrier sont une solution très provisoire. Espagnols et Italiens pourraient ainsi opérer selon les missions avec très peu d’unités F35 essains sur leurs propres PA, éventuellement sur le POW et pourquoi pas avec quelques unités Rafale M sur le CDG, et plus tard sur un jumeau de notre futur PAN qui pourrait trés bien être bi ou tripartites aux forces latines. Ainsi les nations Maritimes européennes collaboreraient sur une base à la carte, en conservant leur choix souverains (la plupart du temps identiques) sans se fondre dans un ”machin” impérial de l’UE mais hautement représentatif au niveau régional et international. Projection prospective certes, à affiner et imaginer certainement, mais qui tôt ou tard en raison des contraintes apparaîtra indispensable à notre présence navale sauf à y renoncer ou à tout transmettre à la Commision européenne et à ses fonctionnaires, ce qui serait pire.

    • SpecialAgent dit :

      Ou les pays pourraient constituer des pôles de coopération: Danemark, Norvège, Finlande et Suède ont mutualisé leurs forces aériennes, par exemple, et la Belgique et les Pays-Bas ont mutualisé leur marine, au moins partiellement et construisent ensemble actuellement, avec la France, une classe de chasseurs de mines.
      Imaginons l’Italie et l’Espagne s’associer autour de leur LHD-PHA Cavour, Trieste et Juan Carlos et du F35B, en Méditerranée en constituant une flotte locale commune. Et des pays de l’OTAN pourraient constituer un escadron de F35B sur le POW anglais, qui serait ainsi « otanisé ». C’est urgent de trouver des solutions, face aux pays comme Russie, Chine, Inde, et même vis-à-vis (et pas contre) des USA. Les commandes par chaque pays, en petite série, des « matériels coûteux et stratégiques » que vous évoquez peuvent poser certains problèmes de coûts d’échelle, ce qui est d’autant plus saugrenu qu’ils sont prévus pour fonctionner ensemble.