Les blindés Stryker équipés d’un système laser pour la lutte antidrone déçoivent l’US Army

Les armes à énergie dirigée [AED], notamment celles qui émettent un faisceau laser, présentent le double avantage d’être extrêmement précises et peu coûteuses. D’où le projet DE M-SHORAD [Directed Energy Maneuver Short-Range Air Defense] lancé par l’US Army afin de doter certains de ses véhicules blindés Stryker d’un laser de 50 kilowatts, associé à un radar multi-missions AESAR [antenne active] Ku270 d’une porté de huit kilomètres et à un système optronique d’acquisition et de suivi de cible.

Mis au point par Raytheon [RTX] et Kord Technologies, les quatre premiers Stryker DE M-SHORAD, encore appelés « Guardian », furent livrés au 4e bataillon du 60e régiment d’artillerie de défense aérienne [4-60th ADAR] de l’US Army en septembre 2023, après une série de tests prometteurs. Ce système avait en effet démontré sa capacité à repérer et à détruire des mini-drones aériens ainsi que des obus de mortiers.

« Il suffit d’un gallon de diesel [soit 3,79 litres] pour détruire un drone aérien avec une arme à énergie dirigée » comme celle-ci, avait fait valoir l’US Army. Mais encore faut-il pouvoir l’utiliser dans des conditions opérationnelles…

Or, les prototypes de Stryker DE M-SHORAD envoyés au Moyen-Orient à cette fin n’ont visiblement pas donné satisfaction. C’est en effet ce qu’a indiqué Doug Bush, le responsable des acquisitions de l’US Army, lors d’une audition parlementaire, la semaine passée.

« Ce que nous constatons, c’est qu’il y a des défis avec les armes à énergie dirigée selon leurs niveaux de puissance. La puissance de 50 kilowatts s’avère difficile à intégrer dans un véhicule qui doit se déplacer constamment, à cause de la dissipation thermique, de la quantité d’électronique nécessaire et de l’usure dans un environnement tactique par rapport à un site fixe », a expliqué M. Bush.

Qui plus est, et comme l’avait souligné le général James Mingus, le numéro deux de l’US Army au moment de l’annonce du déploiement de ces prototypes de Stryker DE M-SHORAD, de tels systèmes sont sensibles aux conditions météorologiques. Mais pas seulement : par exemple, le sable peut aussi affecter leur fonctionnement.

« C’est un prototype, mais nous voulons l’expérimenter dans un environnement réel. Est-ce que ça va fonctionner parfaitement ? Probablement pas, mais nous allons en tirer des leçons », avait ajouté le général Mingus.

À noter que, outre-Manche, le ministère britannique de la Défense [MoD] a finalement privilégié, pour le moment, l’intégration de l’arme laser « DragonFire » à bord des frégates de la Royal Navy, alors qu’il avait été aussi prévu de doter des blindés Wolfhound de cette capacité.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. Bloodasp dit :

    Cela n’a rien de surprenant, une puissance théorique de 50Kw n’est pas suffisante, c’est 10 fois plus qu’il faudrait pour avoir une puissance réelle de destruction suffisante, trop de facteurs extérieurs dégradent la qualité du faisceau…Donc les gars faut retourner à vos planches à dessin et réfléchir à comment on intègre un générateur de 500Kw dans un Stryker, sans parler de la dissipation d’énergie, bref c’est pas gagné cette affaire.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Apparemment ce n’est pas le manque de puissance le problème mais, je cite : la dissipation thermique, la quantité d’électronique nécessaire et l’usure dans un environnement tactique.
      Il ne faut pas commencer par conclure avant d’avoir recueilli les éléments concrets présents dans l’article…. 😉

    • Franz35 dit :

      pour le moment, rien ne vaut le 30 ou le 40mm. Nous avons tort de ne pas développer un équivalent du vieux Guepard Allemand. Contre les essaims de petits drones, ce serait pertinent.
      Voir un Ciws sur véhicule pour le très très courte distance

      • dolgan dit :

        Le guepard n est pas utilisé contre les petits drones.

        Il n est pas adapté pour cela. il est principalement utilisé en défense de point contre les Shaded

      • Castel dit :

        Même le 20 ou le 25mm paraissent suffisants, de plus, en dehors d’une cadence encore plus rapide, cela permet d’emporter encore plus de munitions, ce qui parait essentiel si il s’agit de stopper un essaim….

      • Avekoucenzeh dit :

        Pour dire « et même », employons l’adverbe « voire », jamais le verbe « voir ».

        Voire un Ciws sur véhicule.

        • Castel dit :

          Mais il aurait fallu que je commence ma phrase autrement ;
          Par exemple :
          Le 30 ou le 40mm ne sont pas vraiment indispensables, le 25, voire le 20mm paraissent suffisants.
          Donc, il me semble qu’avec cette tournure, cela parait correct.
          C’est ce qui s’appelle de votre part « couper un cheveu en quatre »
          Enfin, si cela peut vous faire plaisir, mais ne venez pas insinuer qu’il y a une faute dans la composition de la phrase ….

      • Bazdriver dit :

        @Franz35. Le SKYNEX est bien plus adapté aux essaims de petit drones.

    • HMX dit :

      Indépendamment de la puissance et des problèmes de fragilité/maintien en condition opérationnelle, c’est surtout une erreur conceptuelle que de tout miser sur un laser d’interception. Pour fonctionner correctement, un laser a besoin d’une ligne de visée directe sur sa cible, avec de bonne conditions atmosphériques.

      La présence de fumée, de sable, pluie, neige, etc… va inévitablement dégrader les performances d’un laser, jusqu’à le rendre virtuellement inutilisable. Par ailleurs, un drone ou une munition rôdeuse peut parfaitement voler en utilisant les maques de terrain (relief, arbres, immeubles…) empêchant ainsi son engagement par le laser.

      En d’autres termes, l’arme laser doit obligatoirement être couplée à d’autres systèmes d’interception pour mieux couvrir l’ensemble des menaces : missiles à courte/moyenne portée pour les cibles à haute valeur (avions, missiles de croisière, drones MALE…), drones intercepteurs contre les petits drones évoluant à faible altitude cachés derrière les masques de terrain.

      En revanche, lorsqu’il sera enfin au point (!), le laser constituera un moyen très prometteur pour lutter contre les attaques saturantes d’essaims de drones, ou par sa capacité à intercepter des obus de mortier ou d’artillerie qui viendra potentiellement révolutionner le combat terrestre.

      S’il fallait tirer une leçon de cette tentative américaine, c’est que nous devons continuer à travailler sur les lasers… mais que dans l’immédiat, ce dont nous avons besoin est un véhicule doté de moyens de détection performants (optiques + radar 3D AESA cumulant les fonctions de radar « classique », avec une fonction de surveillance terrestre, et une capacité intégrée de brouillage ?). L’armement serait constitué de missiles en containers (Mistral 3 + MICA VL ?), d’un canon Rapid Fire 40mm et ses munitions airbust (destiné à être ultérieurement remplacé par un laser de puissance lorsque la technologie sera mature) et de drones intercepteurs se relayant pour assurer une permanence 24/24H, susceptibles d’intervenir très rapidement dès détection d’une cible d’opportunité quel que soit l’environnement. Le véhicule porteur pourrait être un VBCI spécialement adapté, mais le plus simple serait sans doute de monter ces équipements et armements sur un camion 6×6 ou 8×8, par exemple le châssis du Caesar. La combinaison de ces trois « couches » d’interception permettrait d’obtenir un système relativement complet pour assurer efficacement une défense aérienne de zone contre la plupart des menaces potentielles.

      • dolgan dit :

        « c’est surtout une erreur conceptuelle que de tout miser sur un laser d’interception. »

        Ce qui n est pas le cas.

      • ONERESQUE dit :

        ABSOLUMENT, en phase à 110% avec vous, je proposais la même chose, une classe de véhicules à roues armés d’un panachage de systèmes RapidFire et Mistral 3, la suppression anti-drone pouvant être faite aussi par émetteur micro-ondes focalisées. Les israéliens ont développé plusieurs solutions d’AESA véhiculés pour le champ de bataille dont RADA https://www.edrmagazine.eu/radas-multi-mission-hemispheric-radar-wins-uk-mod-tender

    • SIU dit :

      Dans le Système international d’unités, qui a valeur légale en France, le symbole du watt est W (majuscule) et celui du kilowatt est kW.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Watt
      Le K (majuscule) est le symbole du kelvin et le w (minuscule) n’est pas utilisé comme symbole.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Kelvin

      50 kW
      500 kW

  2. Flo dit :

    Bon bah finalement notre solution LAD sur la base de l’ARX-30 avec une munition adaptée semble la plus cohérente. Relativement peu couteuse, facile à intégrer sur des blindés divers et variés, plutôt robuste dans des conditions météo difficiles…

  3. Aymard de Ledonner dit :

    HS : La frappe du dragueur de mines Kovrovets avec un missile ATACMS était surprenante. L’utilisation d’un rare ATACMS pour frapper un dragueur de mines de faible importance semblait surdimensionnée. Apparemment ce serait le navire lance-missiles russe « Zyklon » (le choix du nom me laisse perplexe) qui aurait été coulé ce que confirment des chaines telegram russes comme Astra.
    https://t.me/astrapress/55885

    • dolgan dit :

      Il est question de 2 navires différents dont 1 confirmé de sources russes.

      Il n y a rien de surprend a voir les ukrainiens cibler un tel dragueur de mine. Au moins trois raisons sont auto suffisante: il permet de poser des mines, il est doté d un canon pour lutter contre les drones navals et navires UKR et il peut aussi servir contre les drones aériens/hélicoptères.

      Chaque navire coulé , c est plus de liberté d action pour les Ukrainiens a l avenir.

      • PK dit :

        « Chaque navire coulé , c est plus de liberté d action pour les Ukrainiens a l avenir. »

        C’est sûr : cela leur donnera de l’autonomie sur terre. Ils reculeront plus à l’aise¹…

        ¹ : pardon, ils manœuvreront au-devant de l’ennemi un spectaculaire mouvement de tromperie qui consiste à laisser le terrain à l’ennemi en lui laissant penser qu’il est le plus fort, sachant que l’ennemi, il est con, il ne sait pas que c’est l’ennemi…

        • dolgan dit :

          on attend toujours la grande (ou petite) percée russe.

          On entend plus trop parler de la blitzkrieg de Avdivka ou de la chute imminente de Kupiansk.

          • PK dit :

            Vu la panique qui semble régner côté ukrainien, il semble que le manque de percée russe ne soit pas ressenti de la même façon que vous, tranquillement planté derrière votre écran…

  4. Auguste dit :

    Faut revenir au rustique:qu’ils achètent chinois.
    https://blablachars.blogspot.com/2024/02/le-tueur-de-drones-chinois.html

  5. Tannenberg dit :

    Vue le bricolage qu’on voit sur l’image, avec le radar et la tourelle EO/laser intégrés de cette façon, il semble que rien de spécial n’a été imaginé pour gérer la chaleur générée par l’alimentation électrique de ces systèmes, sans parler du manque de protection des optiques face a l’abrasion causée par les vents chargés de sable ou autre. — Il semble qu’on a pas finit d’essuyer les plâtres avec les lasers et leurs contraintes. Par contre aujourd’hui, un Jaguar dédié a la mission AAA avec les moyens de détection ad hoc (on a du AESA correct et mobile en France – Thales?), ou bien une piste radar transmise via Scorpion par un autre effecteur? bref, son 40CTA avec les munitions kivonbien et une paire de mistral3 pour les appareils plus rapides (et autres cibles qui le valent bien), ça pourrait le faire si le budget suit…

    • dolgan dit :

      non, il faut une autre tourelle. Elle ne pointe pas assez haut.

      Il est possible qu un véhicule avec une tel tourelle finisse par arriver, mais ce serait un autre porteur. Le Jaguar étant pas vraiment adapté ni justifié.

      • Guillaume Tell dit :

        Une telle tourelle, un tel tourelleau.

      • Aymard de Ledonner dit :

        La tourelle du jaguar peux tirer avec un angle de site de 45°. C’est déjà pas mal non? Ce n’est pas la justification de l’existence du jaguar mais ce véhicule existe et est disponible.

    • Opticien dit :

      Vu le bricolage qu’on voit sur l’image, pas « Vue le bricolage qu’on voit sur l’image ».

      Dans cet usage il ne s’agit pas de « la vue » (le sens de la perception oculaire) mais de la préposition « vu », qui est invariable.
      https://dictionnaire.lerobert.com/definition/vu

  6. Nexterience dit :

    Quels sont les avantages du tir laser par rapport à une tourelle 30 à 40mm précise et insensible aux poussières, pluies, brumes et crottes d’oiseaux?

  7. Rakam dit :

    C’est en forgeant que l’on devient forgeron… au moins ils essaient, nous en sommes ou de notre côté ? Un Rapidfire est pour le moment pas idiot, il suffit juste de lui faire de la place..

  8. Félix GARCIA dit :

    Un message à l’intention des Étasuniens : rendez-nous nos turbines.

  9. Thierry le plus ancien dit :

    Le laser a surtout fait ses preuves basé à terre ou sur des navires et encore c’est pas parfait non plus mais la technologie progresse encore dans ce domaine.

    Dans l’immédiat il faut renoncer à le mettre dans un véhicule blindé d’infanterie sauf s’il est conçu exprès et uniquement pour les tirs de laser, et ça sera plutôt un gros camion, blindé ou non, et peut-être même une remorque tracté par un blindé ordinaire.

  10. vrai_chasseur dit :

    En revanche l’US Army a déployé opérationnellement et en toute discrétion (probablement au Moyen-Orient) le P-HEL, l’arme laser à énergie dirigée de 30 kW « Locust » de BlueHalo pour contrer les drones à partir de sites fixes.
    http://www.military.com/daily-news/2024/04/24/army-has-officially-deployed-laser-weapons-overseas-combat-enemy-drones.html
    http://bluehalo.com/c-uas-autonomous-systems/c-uas-directed-energy/

    • Bazdriver dit :

      vrai_chasseur. C’est tout l’avantage de Foreces armées comme le US, le R-U ou la France. Ils sont constamment déployés en OPEX, et peuvent ainsi tester leurs armes et les améliorer régulièrement.

  11. Rogger dit :

    bon, bon le canon de 40cta ne fait pas l’affaire, la cadence de tir est trops faible, ou allors ils faut doublé les pièces d’artillerie…. ils faut 1 000 coups minutes et une bonne réserve de munitions disponible immédiatement…