L’Italie serait sur le point de commander 24 avions de combat Eurofighter EF-2000 supplémentaires

En avril, le cabinet de conseil Strategy&, affilié au réseau PricewaterhouseCoopers [PwC] a estimé que le programme d’avion de combat Eurofighter pourrait rapporter jusqu’à 58 milliards d’euros aux économies des quatre pays clients initiaux [Allemagne, Royaume-Uni, Italie et Espagne], engendrer 14 milliards de revenus fiscaux et maintenir 62’700 emplois… mais à la condition d’obtenir des commandes pour un total de 204 exemplaires, dont 130 à l’exportation.

Cet objectif peut-il être atteint ? S’agissant des exportations, la levée du veto allemand sur les ventes d’équipements à l’Arabie saoudite pourrait y contribuer, avec la possible vente de 48 Eurofighter EF-2000/Typhoon à la Force aérienne royale saoudienne. Seulement, cette dernière a récemment exprimé son intérêt pour le Rafale… La Pologne pourrait être une possibilité étant donné qu’elle envisage d’acquérir 32 avions de combat pour compléter ses flottes de F-16, de F/A-50 Golden Eagle et de F-35A. Enfin, la Turquie a aussi fait part de son intérêt pour 40 appareils… mais aucun contrat n’a pour le moment été signé.

Quoi qu’il en soit, ce scénario reposant sur l’exportation de 130 EF-2000/ Typhoon paraît bien fragile, notamment au regard des déconvenues vécues lors de récents appels d’offres [Suisse, Finlande, etc.]. D’où l’importance des commandes dites « domestiques ».

Pour le moment, l’Allemagne a confirmé l’achat de 38 Eurofighter EF-2000 « Tranche 4 » dans le cadre de son projet Quadriga. En outre, il est prévu de transformer 15 exemplaires au standard EK afin de remplacer les Panavia Tornado ECR de la Luftwaffe dédiés à la guerre électronique. De son côté, l’Espagne a commandé, en deux temps, un total de 45 appareils, au titre de ses programmes Halcón I et Halcón II. Et, au Royaume-Uni, la Royal Air Force va se séparer de 30 Typhoon appartenant à la tranche 1 et moderniser ses avions les plus récents, via le programme Medulla.

Reste le cas de l’Italie, où l’Aeronautica Militare aligne actuellement 94 Eurofighter EF-2000 [sur 96 livrés]. Selon la revue spécialisée britannique Janes, Rome envisagerait d’acquérir au moins 24 avions supplémentaires. Du moins, c’est ce que lui a récemment confié Mike Baulkwill, le directeur de la stratégie en matière d’aviation de combat chez BAE Systems, membre du consortium Eurofighter avec Leonardo et Airbus Defense & Space. Cette éventuelle nouvelle commande devrait être examinée par le Parlement italien dans le courant de cet été.

Cela étant, une telle annonce ne serait pas surprenante dans la mesure où elle a déjà été avancée par BAE Systems dans une réponse adressée l’an passé au Parlement britannique. À l’époque, l’industriel avait en effet indiqué que Rome envisageait l’achat de nouveaux Eurofighter afin de compenser le retrait de ses 13 Tornado ECR de guerre électronique et de remplacer une partie de ses EF-2000 appartenant à la Tranche 1.

Il n’est pas impossible que l’Italie soit intéressée par une coopération avec l’Allemagne autour de l’Eurofighter EF-2000 EK, pour lequel la suite de guerre électronique Arexis de Saab et le missile antiradar AGM-88E2 Advanced Anti-Radiation Guided Missile [AARGM] ont récemment été retenus

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

183 contributions

  1. Jojo dit :

    L’Eurofighter n’est peut-être pas le meilleur programme de l’univers… mais il a des points positifs ! Dans les évaluations Suisses en 2012 environ il était moins bon que le Rafale mais franchement il n’était pas non plus à des km derrière en termes de performances.
    Il fait travailler les Européens dans la recherche et développement + fabrication.
    Il uni plusieurs pays, pour le meilleur et pour le pire on est d’accord mais il pousse clairement (de mon point de vue) à la coopération. Et ça c’est beau.

    • Capitaine Neymo dit :

      Cette coopération induit un prix trop élevé pour un appareil sympathique mais déjà presque dépassé… Comme dirait Chabat: l’eurofighter est bien, mais pas top (gun).

    • Quand il unit plusieurs pays, plusieurs pays sont unis.

    • lym dit :

      C’est peut-être beau de coopérer, mais déjà à l’époque cela avait été de difficile pour les autres à impossible pour nous, avec au final un avion pas très bien né. Au moins, on avait encore des politiques sachant dire stop…
      Il s’agit ici d’une lutte impliquant les partenaires du programme pour retarder la fin en espérant que le contexte amène des surprises, mais la chaîne d’assemblage du Rafale survivra à celle de l’EF.

    • Fralipolipi dit :

      @Jojo
      Il est heureux que le Typhoon ne soit pas non plus totalement raté, car il est l’épine dorsale des armées de l’air de 4 des 5 plus importantes armées de l’air en Europe.
      Si c’était une daube, ce serait un sacré problème pour toute l’Europe, et donc indirectement pour nous aussi.
      .
      Quant à trouver beau une coopération comme celle d’Eurofighter … faut le dire vite fait, pour faire plaisir au grand public. Car si on rentre dans le détails, pour un budget de développement R&D et un prix d’achat nettement supérieurs à ceux du Rafale développé par un pays seul, on aboutit tout de même à un avion qui donne moins satisfaction car moins performant dans quasi tous les domaines et qui est globalement moins polyvalent que son cousin français.
      Cette coopération est plutôt une bonne illustration des surcoûts qu’implique une coopération, ainsi que de limites de celle-ci (Cf, le schéma tout sauf optimale d’une aile droite produite en Italie et aile gauche produite en espagne … ou l’inverse … Cf le chacun pour soi, ou presque, au niveau du développement du radar Aesa, … qui a généré un gros retard // Cf les divers systèmes mis au placard car ne faisant plus l’unanimité, comme la poussée vectorielle, … etc …).
      .
      La coopération sur des systèmes pas trop complexes et pas trop stratégiques, Ok.
      Mais sur un système hyper complexe et hyper stratégique … bonjour le champs de mines.
      .
      Au moins, pour le SCAF (dont le NGF), nous sommes prévenus.

      • Mike dit :

        Le SCAF ne survivra pas à Macron. Et c’est heureux.

        Pour les systèmes très complexes, la voie à suivre est celle du développement commun de briques technologiques. Par exemple, développer un « cloud tactique commun », des « éléments du moteur ou du radar » ou des « effecteurs déportés » a beaucoup de sens.

        • Le Chouan dit :

          Où plutôt, le SCAF ne survivra pas à la déroute et la chute de macron. Et c’est tant mieux !!
          🙂 🙂

        • Carin dit :

          @Mke……
          Vous vous rendez compte que ces « briques » que vous plébiscitez, sont justement le
          SCAF?
          A moins que vous ne confondiez
          SCAF et NGF ? Sachez quand même que pour ce dernier la question est déjà réglée, puisque nos amis allemands veulent faire leur propre démonstrateur avec
          l’EF2000, et nous avec le Rafale F5…. De plus ils comptent bien ( toujours nos amis allemands), intégrer le pool anglais pour justement ne pas suivre Dassault sur ce NGF.
          Vous pouvez en déduire par vous même, que le SCAF se fera… même après Macron, puisque c’es exactement les briques technologiques que vous admettez devoir se faire à plusieurs.

        • Argo dit :

          Il va se passer pour le SCAF ce qu’il est en train de se passer pour le MGCS, l’Allemagne pilotera un programme parallèle qui donnera le premier rôle à sa propre industrie ce qui aboutira à 2 avions un Français un EF2000 bis regroupant un certain nombre d’Européen…

      • Sorensen dit :

        Il n’y a pas eu de surcoûts dans le développement du EF2000 dont le programme de recherche a couté 12.4 milliards d’euros avec une charge divisée selon les parts du consortium – les coûts sont pour chaque parties systématiquement inférieurs au cout d’un projet national, le tout avec exportation garantie dans le consortium -. Le programme anglais, le plus couteux de celui des membres a coûté à l’Angleterre 23 milliards d’euros. Le Rafale est déjà estimé par la seule France à plus de 40 milliards d’euros.

        Quant au surcoût de la chaîne de fabrication, il est absorbé en taxes et impôts. A l’export hors consortium, il n’est pas un problème étant donné les prix de la concurrence et la capacité du consortium à utiliser les capacités de production du client. Un EF2000 T4 – qui sera inauguré dans quelques mois – avec le pack maximum est estimé à 130 millions d’euros selon les information de Airbus DS d’il y a quelques semaines.

        Le AESA développé pour le EF2000 est un radar du consortium Euroradar CAPTOR – sur fonds propre et à son initiative donc sans retard, le consortium Eurofighter n’avait pas engagé de développent d’un radar AESA – , il est le même pour tous. L’Angleterre a décidé de développer un nouveau radar optimisé pour fonctionner avec celui du F-35. En effet le ECRS MK1 ne devait pas, jusqu’à l’année dernière, être doté de fonctions more-than-radar, mais le développement du EF2000 EK oblige désormais le ECRS MK1 d’en être équipé et il le sera en 2028.

        Le EF2000 est le meilleur avion Swing Role de quatrième génération, et il le sera d’autant plus dans quelques mois, le Rafle pourra toujours faire nounou pour icelui et le F-35. Eurofighter est supérieur.

        * L’Union Soviétique s’étant effondrée, la poussée vectorielle à plaque n’a pas été commandée ni le moteurs définitif qui devait être le EJ230 et non pas le EJ200. Toutefois, les commandes de vol de EF2000 sont toujours affinées pour permettre leur exploitation respective avec les capacités des senseurs et calculateurs de dernière génération. Les commandes de vol du EF2000 sont ce qu’il se fait de mieux pour un avion de quatrième génération.

        • Slasher dit :

          Le Rafale est meilleur que le Typhoon dans tous les domaines, que ça te plaise ou non.

        • Aymard de Ledonner dit :

          Si les commandes de vol du EF2000 étaient ce qui se fait de mieux, Airbus n’aurai pas essayé de gratter tout ce qu’il pouvait comme infos sur les commandes de vol de Dassault dans le cadre du SCAF.
          Concernant la poussée vectorielle, c’est surtout que les allemands se sont fait enfumer par les US sur l’intérêt de ce choix technique et se sont rendus compte trop tard de son peu d’intérêt.
          Sinon oui l’eurofighter est pas mal mais il souffre beaucoup de la concurrence du rafale. Sans la diplomatie du RU c’est très compliqué et même en AS ce n’est pas fait.

        • EchoDelta dit :

          J’ai de gros doutes, car il semble bien que l’Allemagne seule avait avancée un coût de plus de 45 milliards pour le programme… Je n’ai plus la source mais il me semble bien que le programme EF2000 a couté plus cher par pays que le programme Rafale a périmètre égal.

          • EchoDelta dit :

            Pour compléter mon propos : Citation du Wiki :

            En 2011, la hausse du coût du programme Eurofighter Typhoon a conduit le ministère de la Défense britannique à réduire la cible de 232 à 160 appareils. La Cour des comptes britannique (National Audit Office) estime que les 160 appareils de la Royal Air Force coûteront (développement + production + possession) aux Britanniques 37,1 milliards de livres (43,6 milliards d’euros) soit 272 millions d’euros (+75 % du coût initial) pour chacun des 160 Eurofighter commandés, soit près du double du coût unitaire estimé de chaque Rafale (142,3 millions d’euros) selon la cour des comptes française. Le coût par heure de vol est estimé par Der Spiegel, sur base du coût d’un vol d’essai de 2009, à 73 992 euros, il est cependant estimé à 18 000 euros dont 8 000 en carburant11 par le groupe d’information Jane’s, groupe réputé londonien de renseignement et d’information sur la guerre et les transports.

            Le programme d’avions de combat Eurofighter coûtera environ 60 milliards d’euros au gouvernement allemand, soit le double de ce qui avait été prévu, estime la Cour fédérale des comptes dans un rapport publié mercredi. Accusé par la Cour des comptes allemande d’avoir sous-évalué le coût total du programme, Berlin a pourtant réduit le nombre d’appareils commandés au consortium piloté par Airbus Group qui produit l’Eurofighter, annulant en février dernier une commande de 37 avions sur un total de 180 unités.

            Donc un cout sensiblement similaire voire plus cher pour les allemands sur l’EF2000 que pour le Rafale pour la France.
            Mais lorsque l’on vend un Rafale en export c’est 100% du produit de vente qui revient à la France, et par 33% ou 21%.
            Donc c’était beaucoup plus intéressant financièrement de le faire en solo que en groupe, et encore l’EF2000 n’est ni navalisé, ni porteur de missile nuke. Peut être sera-t-il gréé en version Guerre électronique un jour… (et à quel cout additionnel ?)

            Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Eurofighter_Typhoon
            https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140430trib000827748/l-allemagne-paiera-l-eurofighter-deux-fois-plus-cher-que-prevu.html

          • Jojo dit :

            @EchoDelta, oui d’après les différents chiffres, il ressort que finalement le prix du EF2000 dans son ensemble coûte en R&D et fabrication globalement la même chose que le Rafale.

            La réduction du nombre de EF2000 suit visiblement la réduction du nombre de Rafale.

            Maintenant, il n’en reste pas moins que mêmes si le coût du programme à fortement augmenté, il y a tout de même une répartition du coût de R&D que la France porte seul.

            Je souhaite que la France puisse encore exporter pas mal de Rafale pour compenser. Pour moi les ventes à l’export sont totalement justifiées et cohérente avec la qualité de l’avion.

            On est bien d’accord que l’EF2000 n’est de toute façon pas navalisable et le point d’emport central et condamné. Choix un peu drastique c’est vrai.

        • R2D2 dit :

          « Le EF2000 est le meilleur avion Swing Role de quatrième génération »
          toutes les évaluations des derniers appels d’offre démontrent le contraire.

        • Mad Sorensen - FriteBelge1 dit :

          Et encore un alignement de n’importe quoi.
          Le développement de l’EF 2000 a été laborieux, infiniment plus cher que celui du Rafale tout celà pour aboutir à un avion qui de par sa conception ne peut être navalisé et serait incapable d’emporter un ASMP.
          L’Eurofighter hors pot-de-vin ne se vend pas.
          Remballez votre joli prospectus, votre francophobie vous fait perdre la boule et le sens des valeurs.

          • Sorensen dit :

            680 appareils ont été commandés, et il dépassera bientôt les 700.

          • Alpha (α) dit :

            700 Eurofighter : 4 pays constructeurs = 175
            500 Rafale : 1 pays constructeur = … ben, 500 ! Et c’est pas fini …
            Supérieur le Rafale on te dit, amateur !

          • Ceci cela dit :

            Ni le pronom démonstratif « cela » ni sa version familière « ça » ne prennent d’accent.

            Tout cela pour aboutir à un avion.

          • Sorensen dit :

            Plus de 500, c’est peu pour un avion de cette classe et à ce prix. C’est misérable. Eurofighter pourra fêter cela, 700 était la cible du EF2000.

        • Bernard SCHALL dit :

          j’ai l’impression que le rafale n’est pas au courant que l’eurofighter est meilleur que lui et ça n’a pas été confirmé dans toutes les compétitions les ayant mis en concurrence.

        • Huon dit :

          Il y a dix ans, la Cour fédérale des comptes estimait pourtant le coût pour l’Allemagne à 60 milliards d’euros pour 143 appareils (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140430trib000827748/l-allemagne-paiera-l-eurofighter-deux-fois-plus-cher-que-prevu.html).

        • Courmaceul dit :

          Vous avez une drôle de calculette.

          EF2000 – coût initial 1 euro – coût final: 1.33 euro.

          Rafale – coût initial 1 euro – coût final: 1.03 euro – coût avec les reports budgétaires: 1.07 euro.

        • Slasher dit :

          « En 2011, la hausse du coût du programme Eurofighter Typhoon a conduit le ministère de la Défense britannique à réduire la cible de 232 à 160 appareils. La Cour des comptes britannique (National Audit Office) estime que les 160 appareils de la Royal Air Force coûteront (développement + production + possession) aux Britanniques 37,1 milliards de livres (43,6 milliards d’euros) soit 272 millions d’euros (+75 % du coût initial) pour chacun des 160 Eurofighter commandés, soit près du double du coût unitaire estimé de chaque Rafale (142,3 millions d’euros) selon la cour des comptes française »

          « Les processus coopératifs choisis pour ce programme européen ont entraîné surcoûts et retards. La multiplication des chaînes d’assemblage consacrées à l’Eurofighter y a aussi participé. En effet certains partenaires rêvaient d’acquérir les compétences avancées des autres partenaires du programme »

          Source: Wikipédia

          Le Typhoon est hors de prix à l’unité tout en ayant explosé le budget du programme, n’a pratiquement plus aucun avenir à l’export. Le Rafale lui est supérieur techniquement dans tous les domaines, l’a déjà dépassé en commandes export et finira inévitablement par être construit à un nombre d’exemplaire plus important alors qu’il est porté par la France seule.

        • E-Faystos dit :

          Voilà encore un gros délire de notre clown à tous.
          c’est mignon de s’appuyer sur les fiches techniques et les espoirs à moyens termes mais le factuel frappe à la porte:
          – mauvais bombardier: il est suppléé par le F35.
          -mauvais chasseur, il à fallu modifier la cellule pour amoindrir la traîner et lui donner plus de patate en tonneau (ajout d’ailettes sur les flancs, agrandissement des volets).
          – peu de mesures anti radar.
          – pas de version navale.
          tu peux comparer l’incomparable, mais le compte n’y est pas: l’Eurofighter coûte plus cher, volé pour plus cher et subit les caprices de l’outre Rhin pour l’export: d’ailleurs les Saoudiens ne s’y trompent pas et hésitent encore malgré la levée du véto Boche.
          un jour peut-être…

          • Sorensen dit :

            Ce n’est pas un bombardier mais un intercepteur, d’où le swing-role. C’est faux, et ce à quoi vous faites allusion ne sont pas des ailettes. Praetorian offre une protection complète supérieure en puissance à SPECTRA, et de loin. Personne n’a demandé de version navalisée.

            Il coûte plus cher, avec un radar plus large, des moteurs plus puissants – 2 niveaux de puissances développés et un autre niveau qui s’est limité à une étude -, un EURODASS plus puissant, une poussée vectorielle, un leurre tracté, un casque Striker I et II et j’en passe.

            Évidement peu comparable, le Rafale est une twingo…mais maintenant avec un monocle que le monde lui envie.

            Pour garantir la protection de Israël, il faudrait que ses alliés en commandent entre 300 et 400 en version T4, mais dans l’idéal des T4+.

          • Alpha (α) dit :

            « Personne n’a demandé de version navalisée. »
            Mai si, vieux menteur indécrottable, certains y ont plus que pensé…
            « Les premières études de préfaisabilité d’un Eurofighter Typhoon (N) (utilisant le nom de service possible – Sea Typhoon) ont été entreprises au début de 1996 par Military Aircraft and Aerostructures de British Aerospace. (BAE Systems a initialement suggéré qu’un renforcement coûteux de la cellule et un nouveau train d’atterrissage pour le Typhoon (N), traditionnellement requis pour la « navalisation » d’un avion basé à terre, pourraient être évités en utilisant des systèmes d’atterrissage précis et sophistiqués contrôlés par ordinateur et d’autres aides pour réduire les arrêts. les contraintes d’atterrissage dans les limites existantes du Typhoon. Ces idées n’ont cependant pas été acceptées par le MOD et un STOBAR Typhoon entièrement navalisé a été élaboré).

            Un contrat supplémentaire de 27 mois a été attribué en 1997 pour étudier plus en détail les variantes lancées par catapulte (CTOL) et STOBAR.

            Les deux variantes auraient nécessité un grand porte-avions conventionnel avec un poste de pilotage incliné et des câbles d’arrêt.

            Tous deux comportaient un train d’atterrissage renforcé et un crochet d’arrêt, et il a été envisagé de fournir une aile plus grande et plus épaisse avec un repliage électrique et des moteurs EJ200 à poussée vectorielle plus puissants.

            En mai 2001, Sir Robert Walmsley, chef de la Defense Procurement Agency, a écarté la possibilité d’un Eurofighter navalisé, soulignant que le Typhoon « n’était pas actuellement conçu pour pouvoir utiliser un porte-avions. Nous pourrions modifier la conception mais nous serions confrontés à un un travail colossal : il faudrait probablement changer les matériaux pour éviter la corrosion ; il faudrait doubler le poids du train d’atterrissage pour supporter l’atterrissage du porte-avions, ce qui rongerait la marge de charge utile et il faudrait renforcer les emplantures des ailes ; afin d’absorber toutes les forces d’inertie à l’atterrissage. Cela me semble être une refonte très importante, c’est toujours possible, mais cela coûterait énormément d’argent et augmenterait certainement considérablement le coût de l’avion.

            Il y avait également des craintes que le dégagement des armes externes dans le poste de pilotage serait dangereusement faible compte tenu de la nature robuste des événements de lancement et d’atterrissage des porte-avions, et que les canards restreindraient dangereusement la vue des pilotes lors des atterrissages à angle d’attaque élevé. Ces craintes ont été écartées. après les études, les conclusions de Walmsley n’ont pas été partagées par ceux qui avaient entrepris les études, et la possibilité d’un Typhoon navalisé est réapparue fin 2005, comme « Plan B » en cas d’annulation du JSF.

            Les ingénieurs de BAE avaient conclu que la navalisation du Typhoon semblait être « pratique et relativement peu coûteuse », et que la navalisation des tranches ultérieures de la RAF « pourrait être intéressante ». La vue sur le nez n’était pas nécessairement insuffisante et il existait un certain nombre d’options pour réduire le taux de chute. Parmi celles-ci, seule l’option d’angle d’attaque accru nécessiterait l’ajout d’un périscope pilote ou une position de siège plus élevée et une ligne de toit de verrière plus haute.

            Les études ont indiqué une augmentation de poids de 340 kg pour la version STOBAR et de 460 kg pour la variante lancée par catapulte CTOL.

            STOBAR a été considéré comme préférable à CTOL, des modifications du système de commandes de vol seraient nécessaires pour garantir des « atterrissages de précision », mais il y aurait peu de changements dans la disposition structurelle, et il n’y aurait certainement pas besoin d’une refonte majeure pour que l’avion survive aux atterrissages arrêtés.

            Le système avancé de commandes de vol du Typhoon pourrait être programmé pour réduire le stress de l’atterrissage, en particulier s’il est intégré à une liaison de données d’atterrissage du transporteur. Cela présenterait un certain nombre d’avantages. Par exemple, un tangage soudain du pont porteur serait reconnu par le système, ce qui apporterait des corrections de contrôle de dernière seconde, garantissant ainsi que l’avion atterrirait dans les limites définies. Cela permettrait à la cellule d’être renforcée uniquement dans la mesure nécessaire aux opérations dans le cadre de ces paramètres.

            La vectorisation de poussée, déjà prévue pour le Typhoon, associée à une conception d’aile à portance élevée, pourrait fournir des capacités de décollage et d’atterrissage courtes presque optimales pour un « Sea Typhoon ». L’utilisation d’une rampe de ski ne ferait qu’améliorer les performances STOL.

            Comme alternative au JSF, il a été affirmé que le Typhoon (N) offrirait une vitesse, une portée et une charge utile plus élevées, bien qu’il serait moins furtif. Un Typhoon (N) aurait également l’avantage d’avoir des points communs considérables avec les 232 Eurofighter Typhoon déjà prévus pour la RAF – si, effectivement, la troisième Tranche n’était pas réalisée dans une configuration Typhoon (N).

            Le Royaume-Uni n’était pas le seul client potentiel pour un Typhoon navalisé, Eurofighter GmbH a informé la marine italienne en 2000 d’une variante à faible coût et de poids réduit, avec atterrissage par arrêt/pont incliné, tandis que la société proposait « un autre client » (probablement l’Inde) une « version navale plus radicalement modifiée de l’avion », vraisemblablement la variante STOBAR étudiée pour le Royaume-Uni. »
            Et la Twingo qui fait la nique à la Mercedes… La honte.

          • Félix GARCIA dit :

            « Évidement peu comparable, le Rafale est une twingo… »
            https://www.youtube.com/watch?v=CocEMWdc7Ck
            (2:21 / 3:37)
            ^^

            « mais maintenant avec un monocle que le monde lui envie. »
            xD

          • Sorensen dit :

            Oui comme vous pouvez le lire aucune commande d’une version navalisée n’a été faite. Ce n’est qu’une étude de faisabilité, comme il y en eu une dizaine d’autre pour le EAP, dont des monomoteurs.

        • Alpha (α) dit :

          Le programme Eurofighter est très couteux et ne répond pas à ses promesses opérationnelles.
          Surcoûts dus en grande partie aux processus coopératifs choisis pour ce programme, avec multiplication des chaines d’assemblage.
          En 2011, les coûts de production ont augmenté de 20% par rapport à ce qui était prévu
          conduisant les Britanniques à revoir à la baisse leur commande (160 appareils au lieu de 232).
          Encore une fois, Sossotte nous sort ses sornettes…
          https://www.opex360.com/2011/03/05/leurofighter-ce-gouffre-financier/
          https://www.corebusiness.fr/L-Eurofighter-n-est-pas-encore-au-placard_a37.html
          et très intéressant :
          https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-rafale-normal-versus-l-119948
          Sinon Sossotte, dans quelle bourgade ton cirque est en représentation prochainement ?
          Pauvre clown triste…

          • Sorensen dit :

            Il a dépassé ses exigences opérationnelles en devant un avion swing-role, le meilleur de sa génération.

            Ces estimations n’étaient que des artéfacts consécutifs à des coupes budgétaires. Ces articles sont caducs.
            Les coûts se sont effondrés en 2014 avec l’application des pré-programmes de TyTAN, ne vous en déplaise à vous et Lagneau. Les vrais chiffres sont disponibles ici : https://www.nao.org.uk/

            https://www.eurofighter.com/multimedia/tytan-typhoon-total-availability-enterprise

          • Goose dit :

            « un avion swing-role, le meilleur de sa génération.  »
            Mais arrêtez donc, tout le monde sait que l’Eurofighter s’il est un bon avion intercepteur et très médiocre pour les missions air-sol !
            Ce n’est pas un reproche, mais un simple constat. Son architecture le prouve.
            Vous dites toujours n’importe quoi.

        • Fralipolipi dit :

          @Sossotte
          Sur l’ensemble de ton Post, tu es dans le déni et le mensonge !
          … rien de plus normal pour un Troll comme toi 😉
          … et c’est bien parceque tu es un troll maintes fois reconnu comme tel ici, que je ne vais pas perdre mon temps à démontrer point par point tous tes mensonges … Cela a déjà été fait plusieurs fois sur ce site.
          Mais toi, tu oublies vite ce qui ne t’arranges pas … same business as usual with Sossotte 🙂

      • FNSEA dit :

        Au-dessus de nos belles campagnes françaises, nous voyons plus souvent des Rafale et des Mirage survoler nos champs que des Eurofighter.
        Quoi qu’il en soit, une chose reste immuable : le mot champ s’écrit sans s au singulier.
        Le champ de mines, le champ de betteraves, un champ d’action, un champ de blé, le champ de bataille, le champ de luzerne, un champ de force, un champ de lavande, le Champ-de-Mars, le champ de carottes, un champ de manœuvre, un champ de tournesols, le champ opératoire, le champ d’orge, un champ magnétique, un champ de colza, un champ de courses, un champ de maïs, le champ d’honneur, le champ de bleuets.

        • Vinz dit :

          L’orthographe est tout sauf immuable. Suffit de lire une phrase de Voltaire (pour ne pas remonter à Rabelais) dans une édition originale pour s’en convaincre. Ce n’est qu’au XIX° qu’il a été décidé de vitrifier cette langue.

          • FNSEA dit :

            Certes, il suffit en effet de lire cette page de la première édition du dictionnaire de l’Académie française (1694) pour vous donner raison quant à l’évolution de la langue :
            https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A1C0261
            Vous pourrez toutefois y remarquer qu’à la fin du XVIIe siècle le mot champ s’écrivait déjà sans s au singulier.

      • Le Chouan dit :

        @Fralipolipi
        « Au moins, pour le SCAF (dont le NGF), nous sommes prévenus. »
        Totalement d’accord mais l’univers macronien et l’EU vont connaître des bouleversements, donc attendons la suite.
        Autrement, L’Eurofighter n’est pas du tout un bel avion ! 😉

    • Tommy dit :

      Messieurs. on a bien aimerions notre Rafale mais l’EF est uj tte bon avion. nous pouv9ns que nous rejouir que l’industrie européenne perdure. on souffre énormément à ca7se de concurrence déloyale outre-atlanantique. bravo L’Italie

    • Indinbon dit :

      Rafale est pour les pays sous développés. C’est clair.

      • Pascal, (l'autre) dit :

        Vous nous prouvez qu’il n’y a pas que les pays qui sont sous développés!

      • Renard dit :

        Quand je cherche des conneries sur le net je ne suis jamais déçu…
        Merci pour la rigolade!
        C’est pour ça que le Rafale est probablement le meilleur avion de combat du monde…

        • rainbowknight dit :

          Si la seule intervention de l’arme aérienne suffisait à contenir voire éradiquer une force hostile beaucoup de pays se reposeraient sur cet outil….
          C’est la conjonction des moyens qui demeure la meilleure des alternatives. Les pertes occasionnées à l’EI par l’intervention des Rafale auront offert à d’autres forces un répit pour contrer ou retarder l’implantation de l’EI….
          Quant à dire qu’un Rafale n’a jamais fait sa preuve dans le combat aérien c’est être présomptueux. Sa présence aura probablement dissuadé un adversaire potentiel de venir se « frotter » à lui ce qui constitue la meilleure des preuves de son efficacité. Seuls les mieux renseignés connaissent et craignent son potentiel….

        • Vinz dit :

          Ah le retour des trolls noiches. Ils ne sont donc pas tous mort de leur covid.

        • Rakam dit :

          Un expert…dommage que te tes potes les barbus soit éparpillés en tas de viandes froides …ils te diraient que non,les bombes qu’ils ont pris sur la gueule, ben elles font mal…

    • verce dit :

      Le problème du rafale n’est pas sa technologie ni son armement supérieurs a tous les avions Européens et aussi a la quasi totalité de ceux Américains, il réside dans les capacités de production de la Sté Dassault qui ne peut construire pour le moment que 2 a 3 avions par mois.

      • Math dit :

        C’est la dernière attaque informationnelle made in US, reprise bien servilement par des idiots utiles. Elle mourra comme toute les autres attaques contre le rafale, par des faits. La France a suffisamment de talents.

      • vno dit :

        Dassault construit ce qui est commandé dans les temps prévus aux contrats et au top de la qualité… La cadence de production chez tout industriel digne de se nom et de ses ingénieurs n’est qu’une variable ajustable ! C’est les banquiers qui ont pris le pouvoir sur les Ingénieurs aux states. Ont voit le résultat. Il est vrai que les cadavres ne coutent pas cher avec leur justice et avocats véreux !

      • Ze Frouze dit :

        Mieux vaut sans doute en fabriquer 3 douzaines par une an qui volent qu’une bonne centaine qui restent tankés sur un tarmac … ( https://www.avion-chasse.fr/retards-des-f-35-lockheed-martin-manque-despace-de-stockage/)

    • Jojo dit :

      @ Tous, globalement je suis d’accord avec vos commentaires. Concernant le coût de l’Eurofighter je ne partage pas à 100% vos opinions… je m’explique.
      La coopération a un coût et des complications, ok. Maintenant à combien sont chiffrés ces coûts et quelle est la somme économisée en R&D pour les pays partenaires du projet si chacun des pays avaient développé leur propre avion ?
      C’est une question ouverte.

      • vrai_chasseur dit :

        @jojo
        coûts des chasseurs modernes et de la coopération, des réponses ici
        https://www.kimerius.com/app/download/5780664471/Estimation+the+real+cost+of+modern+fighter+aircraft.pdf

      • Navion dit :

        Même si Sorensen dit souvent des choses contestables, il a décrit ci-dessus une réalité fondamentale : « les coûts sont pour chaque partie systématiquement inférieurs au cout d’un projet national ».
        La coopération coûte plus cher au global mais revient moins cher pour chaque pays individuellement. Le problème est quand le produit de la coopération est d’une qualité inférieure à ce qui aurait pu être produit par un seul pays pour ses seuls besoins.

        • Alpha (α) dit :

          Ne pas oublier aussi : les quelques ventes de Typhoon sont à se partager entre les 4 pays coopérants.
          Alors que les ventes de Rafale, c’est tout pour notre gueule…

          • Jojo dit :

            @Alpha, bravo vous !

          • Sorensen dit :

            Effectivement c’est tout pour la gueule du contribuable français, les misérables exportations du Rafale ne compenseront pas.

            Au sein du consortium, la profitabilité est à la hauteur des parts investies et pour les plus faibles, il ne faut pas oublier le gain de compétences et donc le renforcement de la puissance européenne.

          • Goose dit :

            Exact ! Tout bénèf pour notre BITD !
            Tant financièrement qu’en R et D !
            Et ça permet à la France d’être deuxième pour l’export d’armement.

      • E-Faystos dit :

        sur une coopération qui fonctionne et qui porte sur un projet bien défini, il y a un surcoût de l’ordre de30%.
        et chaque pays assumant 50% de la facture, il y a « in fine » une économie d’échelle et financiere.
        Mais pour l’Eurofighter, les discussions préliminaires ont butées sur la version navale.
        qu’auraient coûté un appareil polyvalent dédié et limité à 50 exemplaires ?
        un bras.
        pour l’Eurofighter, combien ont coûté les quatre certifications complètes par chacun des fabricants ?
        trois fois trop.
        combien à coûté dans le programme les caprices des allemands ?
        alors déjà les canards à l’avant qui bloquent la vie, l’entrée d’air ventrale qui conditionne un train avant fragile, un pompage moteur en cas d’ingestion et un point d’emport central réduit à une nacelle de ciblage au lieu d’un bidon central ou d’un gros missile.
        et toujours grâce aux études Allemandes imposées de forces aux autres participants, l’obligation d’une refonte aérodynamique pour l’améliorer en tonneau.
        au final, quand les Indiens ont comparés les deux avions, ils n’étaient pas contre l’achat D’eurofigters. Puis ils se sont fait présenter la note et ont virés les négociateurs.
        et ont fait rebelote quand Cameron, encore premier ministre, est revenu à la charge alors que le Rafale était sélectionné.
        .
        pour conclure : les tissus industriels Français et Européens sont engagés dans une lutte féroce pour leur marché intérieur et export. mais les Européens ont succombé aux petites économies et aux discours trompeurs des allemands.
        les Allemands ont trompés leurs partenaires sur trois points:
        – leur prototype n’était pas au niveau prétendu en polyvalence et maniabilité.
        – ils ont pris le pouvoir sur le.probet en prétendant acheter le plus grand nombre d’avion. mais leur commande à été réduite et les améliorations ont été faites en ordre dispersé partout où les économies d’échelle étaient possibles.
        – ils ont interdit des exports pour des raisons de politique intérieure.
        donc un partenariat gagnant-gagnant

  2. trent dit :

    Ils ont des F35. Quel est l’intérêt d’acheter ces avions ?

    • En attendant la cuisson dit :

      Peut-être la non disponibilité de la dinde et son délai de livraison ?

      • Auguste dit :

        Les livraisons vont être retardées d’un an,pour ceux qui veulent un F-35 mis à jour.

    • et v’lan passe moi l’éponge dit :

      Sauver le programme EF-2000, qui ne se vend plus à l’exportation. Pour l’instant seul les nation cadres du programme en rachètent. Même si les ventes ‘domestiques’ sont là, leurs rentabilités est bien moindre que des ventes exports. Ce qui fragilise les efforts des nations du consortium pour maintenir le programme avec des coûts décents.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Quel est l’intérêt d’acheter ces avions ? » de ne pas faire reposer toute sa force aérienne sur un seul type d’avion! et d’autre part voir une « complémentarité »entre les deux appareils.
      ps: et ne pas dépendre « politiquement parlant » d’un seul constructeur derrière lequel il y a un état!

      • Tre dit :

        Dans ce cas pourquoi ne pas commander que des EF ?

        • Pascal, (l'autre) dit :

          @Tre Ôtez moi d’un doute vous savez………………………….lire et dans le cas où vous répondez par l’affirmative quels sont vos capacités de compréhension?

    • Qui ça ? dit :

      Ce n’est pas le même usage. Le Typhoon est un pur intercepteur tandis que le F35 est un avion d’attaque au sol furtif.
      L’Italie fait comme le Royaume-Uni et bientôt l’Allemagne et l’Espagne en ayant une flotte mixant Typhoon et F35.

      • Too dit :

        Mais non, le F35 n’est pas un avion d’attaque au sol, la preuve, la Suisse en achète pour faire la police du ciel au milieu de montagnes… (ironie)

        • Qui ça ? dit :

          Sans ironie, ça c’est la bêtise des pays monoflotte F35, surtout dans le but de l’utiliser pour la police du ciel.

        • Everest dit :

          Le sol étant « plus haut » en montagne, ceci explique cela… choix cohérent 😀

      • Lothringer dit :

        « Ce n’est pas le même usage. Le Typhoon est un pur intercepteur tandis que le F35 est un avion d’attaque au sol furtif. »

        Le développement des EF2000-EK , en brouillant les défenses adverses, ne rend-t-il pas au final les autres EF-2000 de l’escadre furtifs ? Et de ce fait, les autres EF-2000 ne peuvent-ils pas prendre un usage de bombardiers comme le F35 ?

    • john dit :

      élever une basse cour pleine de dindes et d’euro-canards!!!

      • SimLabeng dit :

        Et une p`tite rafale dans le derriere pour faire lever tout ca!

  3. Rakam dit :

    Pourquoi l’Italie avec laquelle nous collaborons parfaitement pour la construction de frégate, ignore le Rafale…

    • Jason Bourne dit :

      Je ne pensais pas que ce genre de commentaire arriverait dans ce blog car les personnes qui suivent ce blog sont censés à peu près tous avoir un minimum de connaissance sur les constructeurs aéronautiques…
      Donc vous vous posez la question pourquoi les italiens ne se sont pas intéressés au Rafale ?Alors qu’ils sont partie prenantes du programme eurofighter, qu’ils ont ont une chaine d’assemblage en Italie d’eurofighter , qu’ils fabriquent le radar de leur eurofighter via leur filiale SELEX en co-partenaire Laeonardo-BAE, qu’ils font partie du consortium qui fabrique les moteurs eurofighter EJ-2000 et qu’ils y fabriquent l’aile (droite ou gauche) et surtout qu’ils possèdent déjà 81 eurofighters .. Et vous vous posez la question pourquoi ils n’ont pas pensé à acquerir du Rafale ? Devrais-je vous donner une réponse avec tout les éléments que je vous ai déjà fournie ?

      • Rakam dit :

        @Jason…figurez vous que tous ne sont pas des « experts  » en aéronautique, loin s’en faut…pour le reste, merci pour votre réponse, et ce blog est multi/ arme et tant mieux…

    • et v’lan passe moi l’éponge dit :

      Peut-être parce que l’Italie fait partie du consortium qui a créé et fabrique le Typhoon. C’est choix logique.

    • Green dit :

      Et pourquoi venez vous commenter sur ce blog si vous n’y avez rien appris du tout, même pas les plus élémentaires?

      • Rakam dit :

        @green,et pourquoi tu me lâcherais pas les rangers…commentez est mon bon plaisir et si ça t’en……e tant mieux. Quand à ta pseudo connaissance, sur d’autres sujets, tu rame,donc,tu ferait mieux de redescendre d’un étage et apprendre à te taire…

        • Cantatrice dit :

          S’il vous plaît. Quant à. Avec un t. Pas un d.
          Quant à = En ce qui concerne. Quand à = Lorsque à.
          Quant à ta pseudo-connaissance.

          • Rakam dit :

            Bonjour Cantatrice
            ..il y avait longtemps, merci pour la correction..

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Pourquoi l’Italie avec laquelle nous collaborons parfaitement pour la construction de frégate, ignore le Rafale… » L’Italie dispose déjà de deux avions de combat le F 35 et l’Eurofighterr, avoir deux flottes impose d’avoir les stocks de rechanges, de sous ensembles pour assurer la maintenance, le dépannage de ces machines. Maintenance et dépannage qui seront assurés par du personnel qualifié car formé sur ces machines sans oublier les « cochers »! Acquérir du Rafale imposerait à l’’Aeronautica militare d’avoir une nouvelle chaîne logistique et de maintenance obligeant à former le personnel navigant et non navigant à cette nouvelle machine! Cela nécessitera un certain temps (non opérationnel) et les ………coûts! L’achat d’EF 2000 par l’Itale est cohérent car elle met déjà en service cet appareil, il y a les rechanges et le personnel est déjà formé!

      • Pascal, (l'autre) dit :

        Et comme d’autres blogueurs l’ont fait remarquer l’Italie produit l’Eurofighter! C’est comme si la France décidait d’acquérir du F15 EX, du F 35 où de « l’Eurofoufoune »!

    • Tommy dit :

      parce qu ils construisent le Rafale. et qu’ils ont investi de milliards dans l’Ef…

    • Romain dit :

      Vu qu’ils ont investis dans le développement, ont une chaîne d’assemblage chez eux, et ont une grosse quantité de cet avion déjà en ligne, ça serait un peu débile d’aller filer du pognon au voisin sans aucun retour, et tout ça pour récupérer une double flotte plus difficile a gérer.

    • Qui ça ? dit :

      C’est plutôt la France qui a ignoré le Typhoon en se retirant au début des 80 du projet d’avion européen commun; préférant développer son propre avion en solo, le Rafale.

      Il est donc aussi peu probable que les pays ayant conçu le Typhoon (Allemagne, Royaume-Uni, Italie et Espagne) s’intéressent au Rafale, que la France s’intéresse au Typhoon. Ça serait pour tout ces pays se dédire, reconnaitre que les choix faits au début des années 80 dans la genèse commune Typhoon / Rafale n’étaient pas bon, avouer que son avion est moins bon que celui du concurrent et ne pas soutenir sa propre industrie aéronautique.

    • Bazdriver dit :

      @Rakam. Parce que l’Italie voulait collaborer sur le Typhoon, pas sur le Rafale…

    • v_atekor dit :

      Pour la même raison que les français n’achètent pas de Typhoons aux Italiens avec qui ils coopèrent ?

    • Elwin dit :

      Toujours à essayer d’enfoncer des coins. Un peu grossier ce coup ci.

    • Hegel dit :

      Peut-être parce qu’il n’y a pas que le Rafale ?

      Peut-être parce que l’Italie fait partie du programme Eurofighter ?

      Peut-être parce qu’ils ont déjà de ces avions dans leur flotte ?

      Ne le prenez pas mal, mais je me demande vraiment si certains utilisateurs de ce site ne devraient pas sortir leur tête de leur nombril de temps en temps… La France n’est pas le seul pays à fabriquer et à exporter des armes.

    • Carin dit :

      @Rakam……
      Parce que l’Italie s’est embarquée dans l’EF2000, qu’elle en fournit de nombreuses pièces, et que plus de 3000 ouvriers y travaillent.
      Idem pour le F35.

  4. john dit :

    Comparer l’achat d’avions par l’Arabie Saoudite, la Turquie et la Pologne à la Suisse et la Finlande est absurde… Ces pays ne font pas de vrai appel d’offre, donc c’est incomparable. Ces pays font des choix politiques. Et la Turquie et l’Arabie Saoudite ont un choix limité d’avions parmi lesquels choisir. Donc absurde que cet article cherche à comparer ces éventuels achats.

    • Jaune Peace dit :

      Si vous trouvez cet article absurde, rien ne vous oblige à continuer à venir lire les articles de Laurent Lagneau. Vous devriez créer votre propre blog, où personne ne viendrait vous lire car personne ne s’intéresse à vous ni à vos propos. Pauvre clown triste que ce john…

    • et v’lan passe moi l’éponge dit :

      Ces dernières années les appels d’offres ont montré que la politique prenait facilement le pas sur leur bon déroulement.
      D’ailleurs il est impossible d’en citer un qui se soit déroulé normalement.

    • Titeuf dit :

      @John
      Mr Lagneau ne fait qu’enumerer les pays qui ont manifestés leurs intérêt pour le Typhoon.
      Arrêté de voir des complots partout !!!

    • v_atekor dit :

      Le jour où un pays fait achat d’arme qui ne soit pas politique, c’est qu’il n’a pas besoin d’armée.

    • Aymard de Ledonner dit :

      La Suisse a fait un appel d’offre pour de la police du ciel, où il nécessaire le plus souvent de se rapprocher jusqu’à voir l’avion intercepté, pour finalement acheter un bombardier furtif….juste après la venue de Biden. Mais rien de politique dans tout cela.
      De même que les achats de F35 dans toute l’Europe n’ont absolument rien voir avec l’article 5 de l’OTAN et l’envie de bénéficier de la protection US….

      • Jojo dit :

        @Aymard, non pas vraiment. La Suisse a fait un appel d’offre pour du matériel de guerre et pour se préparer à une éventuelle guerre.
        La Police du ciel actuellement est juste la mission principale des forces aériennes Suisses.

        Le F35 est un chasseur/bombardier. Les gens qui écrivent les articles sur ce site utilisent ce terme. Vous pourriez en faire autant il me semble.

        La visite de Biden n’a rien changé. Le F35 est l’avion qui sortait le mieux déjà avant la visite.

        • Alpha (α) dit :

          Plus précisément, le F35 est un bombardier/chasseur…
          Ca colle plus à la réalité…
          Et si, la visite de Biden a tout changé…
          C’est aussi la réalité…

          • Jojo dit :

            @Alpha, voilà tout le problème…

            Les Américains ont un pouvoir diplomatique en Europe ce qui est vrai mais vous allez chercher des preuves inexistantes avec la visite de Biden. C’est dommage ça casse votre crédibilité.

            Les résultats des évaluations on été rendu plusieurs mois avant la visite de Biden. Le F35 sortait déjà largement en tête.

            Donc si vous avez des preuves concrète de l’influence de cette visite merci de nous en faire part !!! Mais vous n’en trouvez aucune. C’est également une réalité.

            Je note cependant vos efforts pour commencer à reconnaître le F35 comme chasseur.

    • Carin dit :

      @john……
      Hugh le vilain jaloux a encore parlé.
      Mais « c’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule »
      Même si parfois « il vaut mieux fermer sa gueule et passer pour un con, que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet ».
      Voire même que « si tous les cons volaient, tu serais chef d’escadrille »
      Tous ces bons mots sont bien évidemment français, comme quoi
      « sous nos airs cons, et notre vue basse », on a bien jugé ta personnalité mon petit John….
      Hugh, j’ai dit!

  5. Félix GARCIA dit :

    Du coup, on aura personne avec qui développer un missile anti-radar.

    D’ailleurs, à propos de coopération sur les missiles :
    Vincent Lamigeon@VincentLamigeon
    Le programme franco-britannique FMAN/FMC s’oriente vers la conception de deux missiles différents : un missile subsonique furtif pour les Britanniques (TP) et un missile supersonique manœuvrant piloté (RJ) pour les Français. Coopération limitée à 10% environ car « pour leur missile turbopropulseur (TP), les Britanniques effectuent 90 % du travail et nous en faisons 10%, et vice-versa pour le missile à statoréacteur, ou ramjet (RJ) », avait ainsi relevé l’ancien délégué général pour l’armement Joël Barre
    https://x.com/VincentLamigeon/status/1790772662437908924

    Les Anglais ont développé le SPEAR EW :
    https://www.mbda-systems.com/product/spear-ew/

    Pour la SEAD/DEAD, on essaye de faire comme d’hab’ ?
    Un truc multiplateformes : terre (CAESAr-LRM), air (Rafale, nEUROn, AAROK, A400M/A200M …), mer (FREMM, FDI …) ?
    Une sorte d’effecteur déporté basé sur le SCALP qui rôderait, ferait du ROEM/ISR et transmettrait des infos ?
    Des AASM/ASSM/SmartGlider anti-radar ?

    • Tommy dit :

      absolument pas d’accord on aura l’Italie et L’Allemagne et L’Angleterre le Rafale et L’Ef ont exactement ( à 1 -2 munitions près) les mêmes capacité d’armes

    • Bazdriver dit :

      @Felix. Je pense que la France est suffisamment compétente pour faire un missile anti-radar toute seule… Encore faut-il le financer..

      • Félix GARCIA dit :

        Certes.
        Même si SPECTRA+AASM+CERES+etc …, c’est déjà bien, une munition anti-radar ne serait cependant pas de trop.

        • Bazdriver dit :

          @Felix. Il me semble que cela fait partie des demanndes des militaires français, donc cela viendra.

          • Goose dit :

            Cela fait partie des demandes des militaires français MAIS pour le futur.
            Car pour l’instant, il n’y a pas besoin selon ces mêmes militaires, le Rafale tel que nous le connaissons fait le taf, et plutôt bien.
            Plus tard, ce sera plus dur, donc évolution.
            D’où Rafale F5.

  6. Sorensen dit :

    L’eurofighter est inférieur.

    • Jason Bourne dit :

      Il est inférieure mais l’italie fait partie du programme eurofighter et il y possèdent une ligne d’assemblage et ils en ont déjà 80 et donc il est tout à fait logique et naturel qu’ils allaient en recommander d’autres pour remplacer les vieux Typhoon T1 et renforcer leur armée de l’ai

    • Sorensen dit :

      Vous dites n’importe quoi l’anti -fédéraliste inférieur.

    • Green dit :

      au FW 190, certes

    • Bazdriver dit :

      @Sorensen. Tout le monde s’en fout, de votre avis….. Comme du miens d’ailleurs …

      • Momo dit :

        A partir du moment ou l’objectivité n’est pas démontrée, pour dire le moins, c’est tout à fait normal.
        Le problème étant que cela déteint ensuite sur tous les messages, même de celui qui n’est qu’occasionnellement troll..

      • Vinz dit :

        Non, celui-là est bien supérieur à l’original mytho pseudo-diplômé.

  7. LEONARD dit :

    Une petite nympho au passage sur le GCAP (plus exactement sa taille), par Saab. Ce sera un gros n’avion:
    https://x.com/GarethJennings3/status/1792488588275327340
    Pour ce qui est de l’Italie, ben…. comme les autres, ils vont devoir mettre au pot pour arriver à 130, histoire de financer Airbus D.A.

    • Sorensen dit :

      Les EF2000 italiens sont assemblés par Leonardo. La valeur ajouté majeure est détenue par BAE et Leonardo.

      • Aymard de Ledonner dit :

        La majeure partie de la valeur ajoutée n’est précisément pas dans l’assemblage.

        • Sorensen dit :

          Bah justement, le EF2000 est technologiquement un avion Anglo-Italien, ce sont les deux piliers du programme, Allemagne et Espagne étant la base de production majeure.

          • Alpha (α) dit :

            Non, technologiquement un avion anglo-allemand le EF2000…
            Basé sur le BAe P.110 puis l’EAP britanniques et le MBB TKF-90 allemand.
            Avec les premiers proto EF2000 DA1 et DA2 construits respectivement à Manching (D) et Warton (G-B).
            Tiens, marrant, le DA1 « allemand » a connu des problèmes de commande de vol ! Et oui, quand on n’est pas spécialiste…

          • Sorensen dit :

            Les IP sont majoritairement détenus par BAE et Leonardo en dehors du consortium. Le EF2000 n’est pas un avion allemand, son dessin lui oui en partie seulement.

            Il n’y a pas eu de problème de commande de vol sur le DA1, il y eu développement des commandes de vol à partir de ce démonstration, pendant 12 ans.

    • Happy boy in town dit :

      Bouh qu’il est laid !

  8. john dit :

    Selon moi la bonne recette de l’Eurocanard est la suivante:

    -3 paires d’ailes de canard (pas la bagnole pour ceux qui auraient un doute)
    -1 orange pas trop verte; évitez à tous prix les oranges bleues d’Éluard
    -2 oignons sans gnons
    -3 cl de jus d’orange (que l’on presse soit même lorsqu’on est pas une flemme)
    -50 g de sucre en poudre (tiré de la première centrifugation de betteraves, c’est à dire pur à 99,9%)
    -5cl de vinaigre d’alcool (de champagne, c’est toujours meilleur)
    -0,5l de bouillon de volaille (évitez la marque F-35)
    -1 gousse d’ail pas trop jeune, mais pas trop vieille non plus
    -un peu de thym, pas celui qui pue…
    -du laurier bien reposé
    -6 pincées de sel de Camargue
    -333 tours de moulin à poivre dans le sens trigonométrique dit aussi sens inverse des aiguilles d’une montre suisse, puis 333 dans l’autre sens. Au dernier tour, prononcez la formule « Diabolus fecit, ut id facerem! »
    -une once de piment d’Espelette séché pour augmenter la poussée à basse altitude

    1. Préchauffer le réacteur à 200 °C (th. 6/7).
    2. Couper les ailes de canard en 2 au niveau de l’articulation. Éplucher les oignons et les tailler en pas trop gros morceaux (attention à ne pas être grossophobe tout de même). Couper l »orange en tranches (4 pour un canard typhon, 5 pour un canard rafale, 39 pour un canard grippé).
    3. Dans un cockpit avec couvercle (on a ainsi moins froid en altitude), colorer les morceaux de canard sans matière grasse, puis les réserver.
    4. Enlever la graisse du cockpit et colorer les morceaux d’oignons et les tranches d’orange. Ajouter le sucre, le vinaigre, et caraméliser. Déglacer ensuite avec le jus d’orange.
    5. Remettre les morceaux de canard et ajouter l’ail non épluché, le thym et le laurier. Saler et poivrer, ajouter le jus de volaille et 1/4 de litre d’eau (de rose ou de fleur d’oranger si vous êtes fantaisiste et aimez les couleurs), , puis couvrir et cuire pendant 45 min au réacteur, cockpit fermé.
    6. Dresser les ailes de canard le long du fuselage, ou à défaut, sur les assiettes, et accompagner de pommes de terre sautées directement à l’huile puis nimbées d’ail pressé et de persil haché menu, enfin saupoudré de sel et de poivre

    Précaution: être attentif à la météo, car les rafales du dernier typhon ont grippé quelques moteurs…

    • . dit :

      Joli travail/performance de ta part ;o)

    • Soi soie soient sois soit dit :

      Que l’on presse soi-même.

      • john dit :

        Dans la précipitation, on en laisse passer de belles… J’espérais être en tête des commentaires, mais la recette demande une cuisson longue. J’espère tout de même que cela vous aura fait au moins sourire dans votre quête de pureté grammaticale et orthographique!

        • Soi soie soient sois soit dit :

          C’est vrai, la lecture de votre recette était divertissante.

    • Momo dit :

      Trés bon.
      On attend celle du dindon farçi à l’européenne!

  9. L'obsédé dit :

    Une petite nympho, vous avez ses coordonnées ?

  10. GeorgeAbitbol dit :

    Geopolitiquement ils n’ont pas le choix.
    L’avion est nettement moins bon mais un pays Eurofighter ne peut se permettre d’acheter autre chose que de l’Eurofighter … ou américain, ce qui s’est vérifié avec UK, Allemagne, Italie et bientôt Espagne. Ces 4 pays ne peuvent diplomatiquement pas faire autrement.
    Cette dernière tranche d’Eurofighter sera +/- potable sur la première moitié de leur vie, mais pour la deuxième moitié ce sera un boulet pour ces forces aériennes.
    Ma crainte pour eux, c’est qu’ils auront tous les 4 un boulet avec les Eurofighter à un pied, et des F-35 incapables d’évoluer vers un Standard/Block4 comme boulet à l’autre pied.
    Et LÀ, on se félicite du tout Rafale évolutif niveau acquisitions, même s’ils en faudrait bien plus.

    • Félix GARCIA dit :

      « Et LÀ, on se félicite du tout Rafale évolutif niveau acquisitions, même s’ils en faudrait bien plus. »
      Plus vite surtout. Même si c’est déjà bien.
      « Le ministère des Armées a commandé 42 Rafale F4 supplémentaires pour plus de 5 milliards d’euros »
      https://www.opex360.com/2024/01/12/le-ministere-des-armees-a-commande-42-rafale-f4-supplementaires-pour-plus-de-5-milliards-deuros/

    • Anonymelol dit :

      le tout Rafale n’est pas très intelligent non plus. Quid en cas d’arrêt des vols suite à la découverte d’un dysfonctionnement ? C’est déjà arrivé sur d’autres avions

      • joe laruse dit :

        Il y a au moins 2 standards de Rafale en service . Il est peu probable qu’un dysfonctionnement puisse clouer au sol les 2 modèles sinon c’est que le problèmes est passé inaperçu entre les 2 standards. Si le dysfonctionnement est passé inaperçu entre les 2 standards c’est qu’il ne se produit pas suffisamment souvent pour nécessiter l’arrêt de vols. Si jamais l’improbable devait ce produire, il resterait toujours les Mirage 2000.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Oui c’est un souci. Donc il n’y aurait pas d’arrêt des vols.

      • GeorgeAbitbol dit :

        Sur un avion Dassault ? Il existe un exemple ces dernières décennies ?

        Mais c’est arrivé récemment sur le F-35 il me semble. 😉

      • vno dit :

        L’arrêt des vols, pour les militaires, c’est trés différent du civil…

      • Momo dit :

        Visiblement vous savez ce qui est intelligent ou pas <:o)
        Vous avez bienfait de venir nous faire cette démonstration 😉

      • E-Faystos dit :

        on demande aux pilotes de.réciter le « notre père » et on met la tête dans le sable.

  11. Jacques99 dit :

    Au delà du besoin de garantir des commandes pour l’industrie locale, et donc la possibilité de ne pas perdre ce savoir-faire, tout cela valide l’approche F35 furtif et destructeur des défenses adverses jumelé à un vrai appareil de supériorité. Les pays européens auront ils vraiment les moyens pour s’offrir des flottes avec 2 appareils qui apportent de l’avance sur les adversaires potentiels ?

  12. themistocles dit :

    A deux fois le prix du Rafale, ils ont les moyens les cousins transalpins ! A rajouter aux F35 à payer….

  13. dambrugeac dit :

    Bien, l’Italie achète un avion qu’elle produit ! Quoi de plus normal. En plus c’est un intercepter correct. Ce qui est scandaleux c’est quand des pays européens ignorent Saab et Dassault pour acheter américain…

    • Roberto dit :

      Exactement. Pour moi c’est une bonne nouvelle. Ne surtout pas reproduire en Europe la situation de casi monopole de production de chasseurs des US. Ont a toujours trois options et assez bonnes en Europe plus au moin deux futur projets et Saad doit être dans la course aussi.

    • PK dit :

      « Ce qui est scandaleux c’est quand des pays européens ignorent Saab et Dassault pour acheter américain… »

      Dans l’absolu, ce n’est pas scandaleux : chaque pays est libre de ses choix (cela s’appelle du souverainisme). Le truc qui est scandaleux est l’Europe fédérale, pas que chaque pays européen choisisse sa destinée (quitte à acheter une laisse en or massif).

      • Vinz dit :

        Je pense qu’on vise ici les pays bénéficiaires nets des prébendes de l’UE.

        • PK dit :

          Le fait que l’argent européen soit mal utilisé est un autre problème qui n’a rien à voir à avec le souverainisme (ou plutôt si, mais est du coup mal interprété). Si un pays est souverain, il peut acheter ce qu’il veut, avec l’argent qu’il a. Si des pays sont assez cons pour lui filer des thunes et que ces thunes aillent à des concurrents, il ne faut pas plaindre le pays souverain de faire ce qu’il veut, mais bien les débiles qui ne savent pas dépenser correctement leur argent…

      • Relay+ dit :

        Pour info, il y a sur le site – AVIA NEWS – un article signé d’un certain PK. Peut-être un usurpateur de plus ? Toujours est-il, qu’il nous, vous parle du F39E, soit le SAAB Gripen assemblé au Brésil .

    • Marine dit :

      « Ce qui est scandaleux c’est quand des pays européens ignorent Saab et Dassault pour acheter américain… » … Et donc, pourquoi ne pas ajouter Airbus et son Eurofighter, en même temps que Saab et Dassault ?

      • dambrugeac dit :

        ? parce que j’ai dit que c’était bien qu’un pays européen achète européen et qu’il était logique que l’Italie achète Eurofighter. Rajoutons le mot Airbus si vous voulez, même si en ma qualité de Français cela me fait mal de voir Airbus défense être passé aux mains des allemands. Je ne pense pas que c’était l’objectif quand on les a invité dans cet organisme ayant pour mission de reorganiser notre industrie… qui concurrence désormais notre industrie d’aviation militaire nationale.

  14. Rageot de La Touche dit :

    Vexés les français ?

    • Momo dit :

      Relis lentement, très lentement, ton français n’est pas top et tu as très tout pas bien compris visiblement.
      Tu peux aussi essayer avec google translate, ce sera mieux que si tu essayes toi-même.
      Et là tu comprendras…
      peut-être 😉

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Vexés les français ? » Les Français!! Considéré comme un nom propre donc avec une majuscule! par contre les avions français (adjectif)! A part ce léger détail votre question est elle l’expression d’une sombre………………………………jouissance?

    • Capitaine Money dit :

      Vexés de quoi? De ne pas payer deux fois le prix pour un appareil aux performances inférieures? Vous êtes amusant…

  15. Alpha (α) dit :

    Simplement…
    Ces dernières commandes d’Eurofighter par les 4 pays constructeurs ont deux buts :
    – faire durer les chaines jusqu’à l’arrivée des GCAP et NGF afin qu’elles ne connaissent pas une période d’inactivité;
    – pallier l’export qui n’est pas au rendez-vous.
    C’est tout.

    • Fralipolipi dit :

      @Alpha
      C’est évident.
      Maintenant, pour « faire durer les chaines jusqu’à l’arrivée des GCAP et NGF afin qu’elles ne connaissent pas une période d’inactivité » … avec le peu d’avions commandés à chaque fois par chaque pays, il va vraiment leur falloir produire à cadence très très lente … pas sûr que cela fasse du bien au prix de revient … 😉

  16. 2cv HdF dit :

    Résumons. Bazilou himself « se fout », je reprends ici ses mots lus plus haut mais pour un autre sujet, que des personnes originaires de « l’Empire du milieu » fichent le bazar à l’insu d’eux mêmes ( ? ) et ce du côté de Meiringen AB….. La fin d’une époque disent les commentateurs fidèles au lieu. Par ailleurs et rien à voir avec le LM 35. Cher Bazilou acceptez donc cette invitation : Le 05 juin prochain entre 12&14 heures, soyez donc des nôtres devant le buffet campagnard qui sera servi sur l’aire de repos de l’autoroute A1 sise sur le territoire de la riante et charmante commune de PAYERNE. De nombreuses attractions sont aussi prévues. Enfin un comité d’accueil VIP/Quality est organisé. Dans cette attente. VBD.

  17. vrai_chasseur dit :

    Contexte
    – A noter que ni Leonardo ni l’armée de l’air italienne n’ont commenté cette information émanant de BAE Systems.
    – Si cette commande italienne était confirmée elle viendrait en complément des programmes Quadriga (Allemagne) et Halcon (Espagne) visant à maintenir le savoir-faire industriel (et les emplois) sur l’Eurofighter par des commandes domestiques, en prenant l’opportunité de remplacer les derniers Tornado et les EF2000 Tranche 1 non multi-rôles.
    – Singulièrement le 4ème membre du consortium Eurofighter le Royaume-Uni, ne fait pas cette démarche. Ce qui pousse BAE Systems à lui proposer régulièrement des incitatifs en ce sens – sans effet pour le moment-.
    – Rome pourrait être intéressée par la version EK (guerre électronique) allemande de l’EF2000, mais cette perspective vient de s’assombrir politiquement : Berlin a choisi de faire assembler ses F35 non pas en Europe sur la ligne d’assemblage italienne de Cameri, mais aux USA. L’inconsistance de Berlin en matière de coopération européenne de défense n’agace pas qu’en France.
    http://www.janes.com/defence-news/news-detail/germany-opts-for-us-rather-than-european-f-35-assembly
    Commentaire perso en aparté : ne pas négliger les italiens.
    1) Ils ont été parmi les premiers à comprendre que l’Eurofighter est surtout taillé pour le combat air-air et ont dévolu cette mission prioritaire de supériorité aérienne à leurs escadrons, lesquels sont régulièrement envoyés dans les missions QRA de l’OTAN ce qui a bien « fait mûrir » les pilotes et mécanos à cette mission – contrairement à certains autres pays européens.
    2) le fer de lance de la marine européenne ce sera (c’est déjà) la France + l’Italie. Les 2 marines sont affûtées, coopèrent bien et leur terrain de jeu élargi commun c’est bientôt la « MedIndoPacSud ».

    • LeMarquis dit :

      Ah enfin un commentaire intelligent.

      J’ajouterais 2 points :

      3) Contrairement aux Allemagnes empêtrés dans des problèmes de maintenance, les Italiens semblent très satisfaits de l’EF.

      4) Idem concernant le F-35. Les Italiens semblent plutôt bien maîtriser la chaîne d’assemblage et n’ont visiblement pas de mécontentements à l’usage (en tous cas, rien n’a été publié à ce sujet contrairement aux Américains, par exemple). Ils déploient les deux appareils depuis pas mal de temps maintenant et le feedback — que j’ai eu à l’occasion de discussions intéressantes avec des pilotes et de ce qui parait dans la presse spécialisée — semble plutôt positif.

    • LeMarquis dit :

      Allemands *

    • Alpha (α) dit :

      « Berlin a choisi de faire assembler ses F35 non pas en Europe sur la ligne d’assemblage italienne de Cameri, mais aux USA. »
      Encore la duplicité allemande…

      • Jean-Michel dit :

        Le site de Fort Worth au Texas produit des F-35 au standard Technology Refresh 3 (TR-3) depuis plus d’un an alors que Cameri en Italie n’est qu’au standard TR-2.
        De plus , le site de Cameri ne peut produire que 15 F-35 par an contre 130 pour Fort Worth et le carnet de commande est bien rempli en Europe.

    • Sorensen dit :

      Le programme Quadriga vise à remplacer des T1 dont la mise-à-jour au standard de la T4 coûte autant que l’achat d’appareils neufs, quant à Halcon I, il sert à remplacer les vieux F-18 d’Espagne et non pas à faire tourner des lignes de productions.

      La quasi totalité du parc devant être mis à jour au standard de la T4, il n’y pas de problème de pertes de compétences ou d’emplois.
      Le F-35 n’est pas un avion européen et son choix ne remet pas en cause les fournisseurs européens du programmes. L’Allemagne agace tellement qu dès qu’elle lance un programme européen, c’est un succès.

    • Bazdriver dit :

      @vrai_chasseur. Malgré ses problèmes, je n’oublierais pas la Royal Navy..

  18. PHILIPPE dit :

    Quel que soit le prochain projet de matériel militaire européen il faudra donc s’assurer de la fiabilité des partenaires et, cela va de soi, sécuriser la production à tous les niveaux.
    D’ici là l’Europe de la défense attendra encore un peu….

  19. Jean-Michel dit :

    Colombie : le Rafale de Dassault Aviation pourrait avoir remporté le marché
    Selon les informations disponibles, l’accord comprendrait la livraison rapide de cinq Rafale d’occasion et de dix neufs à moyen terme. De plus, une option pour neuf Rafale F4 supplémentaires est envisagée. Les cinq avions d’occasion seraient ultérieurement mis à niveau au standard F4, garantissant ainsi une homogénéité de la flotte.
    Cet accord nécessiterait également que le ministère des Armées français commande cinq nouveaux Rafale pour compenser les avions transférés à la Colombie.
    https://armees.com/rafale-colombie-dassault-aviation-marsd/

  20. Zaza24 dit :

    Aux denigreurs et autres faux nez
    Les faits, rien que les faits
    https://omnirole-rafale.com/performances/
    Vous serez intéressés par la fin de l’article Rafale vs Typhoon 9/1…
    C’était certes il y a près de 15 ans mais les deux avions ont progressé au moins en parallèle hein…

  21. Félix GARCIA dit :

    HS Navions : « US-Saudi defense deal with civil nuclear component nears completion, official says »
    […]
    « Saudi Arabia, the world’s biggest oil exporter, wants U.S. assistance and technology to develop its own nuclear energy program.

    Negotiators have also been discussing U.S. sales of advanced F-35 fighter jets and other weapons to the Saudis as part of the deal, a second U.S. official said on Monday. »
    […]
    https://www.reuters.com/world/us/us-saudi-defense-deal-with-civil-nuclear-component-nears-completion-official-2024-05-21/

  22. Patrico dit :

    cela me paraît tout à fait normal que l Armée Air Italienne se tourne vers l Eurofigther car , d abord : Léonardo très grande entreprise Aéro (bien équivalente à notre Dassault) est très impliqué avec ce constructeur solidement établi., puis sachant que Airbus Défense Allemagne développe et va présenter ses nouveaux effecteurs drones propre à ses figthers dont pourra bénéficier L Aéronautica l affaire sera compatible aux performances. et puis entre nous et tout le monde le sais l Italie et ses belles entreprises tous Domaines industriels , agricole etc… sont trés liés commercialement avec l Allemagne, Pays Bas et Grande Bretagne ! donc à suivre.
    Merci Thank you merci a vous Tous.