Le Danemark a confirmé l’achat d’obusiers ATMOS auprès d’Elbit Systems pour remplacer ses CAESAr

En janvier, et après plusieurs semaines de discussions avec Paris, Copenhague fit part de son intention de donner à l’Ukraine les dix-neuf Camions équipés d’un système d’artillerie [CAESAr] qui, acquis auprès de Nexter, étaient alors sur le point d’entrer en service au sein de l’armée danoise. Aussi, l’industriel français pouvait-il s’attendre à être rapidement notifié d’une nouvelle commande pour remplacer ces pièces d’artillerie. Peine perdue!

En effet, à peine une semaine après cette annoncé, le ministère danois de la Défense annonça que les 19 CAESAr 8×8 cédés à l’Ukraine seraient remplacés par autant d’obusieurs automoteurs ATMOS 2000 produits par le groupe israélien Elbit Systems. Et qu’il y aurait également des discussions avec le même industriel pour l’achat de systèmes de lance-roquettes PULS.

« L’Agence danoise du matériel militaire a entamé des négociations avec le fabricant Elbit Systems pour la livraison d’obusiers ATMOS et de systèmes de lance-roquettes PULS dans les meilleurs délais », avait ainsi indiqué le ministère danois. Ces équipements « pourraient être livrés dans le courant de cette année, voire au début de la prochaine, afin de permettre à l’armée danoise de tenir ses engagements envers l’Otan », avait-il estimé.

Évidemment, Nexter monta au créneau pour contester cette décision. « Le CAESAr a fait ses preuves sur le champ de bataille. Les soldats danois peuvent les utiliser et les pièces sont compatibles avec les systèmes informatiques de défense danois. Pour ces trois raisons, il serait inapproprié pour le ministère d’acheter à la place un système israélien qui ne répond à aucun des critères », soutint l’industriel français… dont les arguments firent mouche auprès des parlementaires danois.

Seulement, ces derniers n’eurent pas vraiment voix au chapitre, dans la mesure où il ne leur fut donné que très peu de temps – à peine deux heures – pour approuver ou non les deux achats envisagés auprès d’Elbit Systems.

Quoi qu’il en soit, la messe est dite. Ce 2 mars, le groupe israélien a annoncé la signature de deux contrats d’une valeur total de 252 millions de dollars pour founir à un « pays européen membre de l’Otan » des systèmes d’artillerie. Et le pays en question ne peut qu’être le Danemark.

Comme attendu, le premier contrat, d’un montant de 119 millions de dollars, prévoit la livraison d’un « bataillon d’obusiers ATMOS de calibre 155mm/52 » durant les deux prochaines années. Et le second, d’une valeur de 133 millions de dollars, porte sur la fourniture de deux batteries de systmes de lance-roquettes PULS, « comprenant un ensemble de roquettes et de missiles ». Il devra être exécuté « sur une période de trois ans ».

Pouvant avoir une portée de 300 km, le « lanceur PULS est entièrement adaptable aux plates-formes à roues et à chenilles existantes, permettant une réduction significative des coûts de maintenance et de formation », souligne Elbit Systems.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]