Le 61e Régiment d’Artillerie va évaluer le drone modulable et multifonctions français « TUNDRA »

Après le NX-70 de Novadem, l’Anafi de Parot et le Système de mini-drones de renseignement [SMDR], le 61e Régiment d’Artillerie [RA] vient de recevoir un nouveau mini-drone de conception française, à savoir le « Tundra », développé par la société HEXADRONE.

« Arrivée du drone TUNDRA au 61e RA. Instruction des formateurs du Centre de formation des drones de l’armée de Terre [CFD-AT] par l’industriel Hexadrone, avant les évaluations prévues pour les semaines à venir », a en effet annoncé le colonel Philippe Moulier, le chef de corps du régiment, via les réseaux sociaux.

Fruit de trois années de développement et destiné aux professionnels, le Tundra est une drone commercialisé depuis avril 2021. La version « Tundra Urbain » coûte près de 15’000 euros. Outre le fait qu’il soit fabriqué en France, cet appareil présente plusieurs atouts, à commencer par celui d’être « modulable » et « multifonctions ».

« Notre drone est en fait une plateforme favorisant l’innovation ouverte et donc la créativité. […] L’idée a été de mettre au point un drone très générique et standard qu’on vent à des intégrateurs. Ces partenaires s’approprient la plateforme pour la rendre spécifique à un marché particulier : secours en montagne, BTP, agriculture, sécurité, défense », avait expliqué Alexandre Labesse, le fondateur d’Hexadrone, dans les pages du journal « Les Échos », en septembre 2021.

Ainsi, grâce à un système breveté, le Tundra est doté de bras interchangeables, ce qui permet de le configurer selon les missions qu’il aura à effectuer. Cet appareil dispose ainsi de « nombreuses interfaces réparties sur toutes les faces du corps permettent une personnalisation totale », précise en effet Hexadrone.

Seulement, son autonomie varie en fonction de sa charge utile : de 60 minutes à vide, elle est de 30 minutes avec 4 kg d’emport [soit le maximum « autorisé »]. Robuste et étanche, ce drone présente une « faible empreinte sonore ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

52 contributions

  1. Fralipolipi dit :

    Très bien.
    Pour du ponctuel isolé, ça va bien fonctionner.
    Mais l’idée d’assurer un raid en essaim est-elle aussi et déjà prise en compte ? (1,2, ou 3 drones pour assurer la visée sur un site précis de bombardement, et tout le reste de l’Essaim – de quelques douzaines d’appareils – subdivisé en sous-groupes – pour larguer de manière coordonnée leurs charges explosives sur les diverses positions ennemies … quelques drones seraient alors neutralisés – dégommés ou brouillés – mais évidemment pas tous). Là-dessus, il y aurait du boulot de programmation avec un peu d’AI, mais il est certain qu’il y a des tas de gens travaillant déjà sur ce type de chose.
    .
    et si capacité de vol en nocturne, alors ce ne serait que plus létal.

  2. Deres dit :

    Pour une plus grande modularité, il faudrait donc penser à une génératrice échangeable avec la batterie. Cela augmenterait certainement l’autonomie et peut être la capacité d’emport.

    • MARC 02 dit :

      « une génératrice échangeable avec la batterie. Cela augmenterait certainement l’autonomie »
      Si je vous suis bien, vous proposez une génératrice qui entrainée par le moteur électrique ,produit du courant pour alimenter ce meme moteur.
      Vous avez réinventez le mouvement perpétuel. BRAVO.

  3. Romain dit :

    « Seulement, son autonomie varie en fonction de sa charge utile : de 60 minutes à vide, elle est de 30 minutes avec 4 kg d’emport »

    Cela sonne comme un reproche, alors que c’est évidemment le cas de tous les aéronefs.

    • Ulysse dit :

      @romain. vous avez évidemment raison. la formulation est maladroite. en revanche une autonomie de 30mns avec 4kg de CU, c’est faible.

  4. Niko dit :

    Mais c’est très bien 4kg, pouvoir lâcher un obus de mortier 81mm en silence!

    • Sacha dit :

      Quand ça tombe à vos pieds ça produit toujours son petit effet. La première fois !

    • HMX dit :

      C’est en effet un usage simple et low cost, tout à fait possible pour un tel drone. Russes et ukrainiens utilisent quotidiennement de tels moyens sur le front. On peut aussi envisager l’emport de plusieurs grenades de 40mm, très efficaces face à des cibles non durcies… la limite étant que dans ce genre de configuration, il faut pouvoir survoler la cible parfaitement à la verticale, donc disposer d’un système de visée rudimentaire « vers le bas » (et ausi espérer qu’il n’y ait pas trop de vent…)

      Toutefois, ce serait encore plus efficace de le doter d’une petite munition autopropulsée, type mini-roquette ou mini-bombe propulsée de quelques dizaines ou centaines de mètres de portée, avec un système de visée (même rudimentaire).

      Dans tous les cas, il y a des dizaines d’usages possibles pour un tel drone, et c’est justement ce qui fait l’intérêt d’un tel système modulaire.

      une version agrandie et plus musclée, avec une capacité d’emport de 15 à 30kg, ouvrirait des perspectives encore plus alléchantes pour un usage militaire…

  5. Pajacque dit :

    Le choix du nom de ce matériel est maladroit, au minimum, dans le contexte actuel. Que dirait-on si on l’avait appelé  » Midwest » ?

    • Ératosthène dit :

      ??
      Vous avez un ennui avec la Tundra ?
      On en trouve en Grande-Bretagne, en Suisse, en Russie, et dans beaucoup d’autres contrées.
      « On distingue habituellement la toundra arctique, la toundra antarctique et la toundra alpine. »
      Wiki

  6. Condrieu dit :

    Il y a que moi que cela choque !!! 15000€

    • dolgan dit :

      C’est pas cher, mais c’est sans options je pense.

    • gégétto dit :

      Pour un œil déporté , ça fait quand même cher le coup d œil !
      Surtout qu’ il faut se mettre en tête qu’ il s agit de consommable.

      • dolgan dit :

        Si ça te permet de faire le boulot de 2 gus en vbae et bien plus vite, le calcul est vite fait.

    • joe dit :

      Prix de départ incluant la R&D et les mises à jour. En série cela peut, facilement baisser d’un tiers puis de moitié. L’avantage est que même à 10K€, si conçu et fabriqué en France rien n’empêche d’en avoir 1000 et d’en produire en masse si besoin. 10 millions d’Euros dans un budget qui tape 50 milliers avec l’impérieuse nécessité de ce doter rapidement de nombreux drones, c’est une goutte d’eau.

  7. Math dit :

    C’est bien que la fabrication soit en France. Peut-on avoir une idée du nombre de composants fabriqués en France aussi? Si on importe les composants, la vulnérabilité n’est que partiellement traitée. Mais ça va quand même dans le bon sens.

  8. Félix GARCIA dit :

    Ce sera vachement bien avec les A2M/MEPAC.
    Mais aussi avec des véhicules plus légers qui pourraient emporter des obus de 60/81mm, ou des munitions HEAT.

    Là, le drone est vachement bien intégré dans la boucle :
    CV90 firing MBDA’s 5th generation ATGM AKERON missile
    https://www.youtube.com/watch?v=nb-EuRy_hnM

    C’est ça qu’c’est bon !
    🙂

    On fait la même avec les Jaguar, puis avec les Philoctète/chenillés(équivalent CV90/Ajax), et quelque chose qui s’approche de cela, sans missiles et un canon d’un calibre supérieur au 40mm CTA, avec un Vextra/équivalent MPF/CV90105.
    Et hop ! Nous v’là dans l’tur-fu !
    « Vers l’infini et au-delà ! »

  9. berger dit :

    kissinguer: avoir les usa comme ennemi represente un grand danger. les avoirs comme ami c’est bien pire…

  10. phil135 dit :

    15 000 € pièce … fabrication artisanale ? en situation réelle ce genre de drone est zigouillé après combien de temps d’usage (je pense que les ukrainiens ont l’info) ? il en faut combien par semaine ?

    • Math dit :

      C’est pire pour les KA52 ou les tigres…

    • joe dit :

      Ce n’est pas le problème pour l’instant. Tant que le champ de bataille n’est pas saturé de moyen anti-drone, 15K versus un groupe d’ennemi, un tank, canon ou même un BMP, c’est toujours un très bon rapport coût/ efficacité. Pour rappel, un obus de 155mm standard coûte dans les 5/6 K€. En moyenne l’Ukraine en tirerai 3000 et plus par jour. De plus les prix ne pourrons que baisser, une fois une saine concurrence crée au sein de l’EU/US.

  11. Félix GARCIA dit :

    HS « sacrifices » (?) :
    « De très sérieuses menaces pèsent sur la modernisation de l’hélicoptère d’attaque Tigre »
    Des menaces très sérieuses pèsent sur la modernisation de l’hélicoptère d’attaque Tigre (standard 3). Les patrons de quatre des plus grands groupes industriels de défense (Airbus, Thales, Safran et MBDA) sont montés au créneau en adressant au ministre des Armées un courrier pour défendre ce programme.
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/de-tres-serieuses-menaces-pesent-sur-la-modernisation-de-l-helicoptere-d-attaque-tigre-949031.html

  12. Gégétto dit :

    Belle machine fabriquée par une entreprise française.
    Facile à transporter, à monter.
    4 kg de charge utile , sa modularité et son autonomie c est bien.
    Son prix…Ouch, 15000€ mon fils!
    Pour 600€ à peu près la même chose chez Amaz..!!
    Bon soutenons nos entreprises!

  13. lxm dit :

    Tout dépend du cahier des charges, un bon produit n’est pas forcément acheté si le besoin n’y est pas suffisant. Bien que je reste partisan que ce soit d’abord l’offre qui crée la demande, en donnant de nouvelles idées, de nouvelles manière de voir.
    Ce qui est plus intéressant, c’est si l’armée, ou plutôt ceux dans l’armée qui veulent un produit adapté à leurs besoins/missions puissent dialoguer directement( par exemple avec un personnel détaché) avec l’entreprise pour qu’elle puisse adapter son produit, un peu comme la joute entre députés et sénateurs, chacun renvoie la balle à l’autre jusqu’à trouver le consensus.

    • Ératosthène dit :

      @lxm : Oui, par exemple on veut des drônes qui peuvent pénètrer une vitre ou vitrine pour déposer la charge ensuite. On ne trouve pas cela dans le commerce.

  14. Géo l´ignare dit :

    @ jili
    Le réarmement a été décidé en 1936 par Léon Blum, qui a doublé puis triple le budget de l´armée.
    Mais ce budget n´a pas pu être dépensé parce que la BITD était à la ramasse, abandonnée depuis 1919 par tous les gouvernements sous la pression de l´idéologie pacifiste, qui était dominante.
    .
    Aujourd’hui notre situation est complètement différente parce que notre BITD a résisté à l´idéologie des « dividendes de la paix ».
    De plus, Internet (et des blogs comme celui-ci) neutralisent le pouvoir de nuisance de la presse.

    • ji_louis dit :

      … Et c’est pour cela qu’on n’est capable de produire qu’une dizaines de canons par an et aucun char ? Une frégate par an ? Un sous-marin tous les combien ?

    • Tannenberg dit :

      Avoir gardé la BITD c’est bien, sauf qu’au cours des derniers 25 ans, la base industrielle a été tellement rognée que cette BITD ne repose plus sur grand chose. Il faut savoir que la France a une des bases industrielles les plus faibles d’Europe, alors bon, la remontée en puissance, la préparation a la haute intensité, avec les volumes ad hoc… soit on passe en économie de guerre maintenant (vue la stagflation qui pointe déjà, c’est peut-être le bon moment?), soit on allume des cierges en priant bien fort pour que les Ukrainiens arrivent a calmer Poutine d’une façon ou d’une autre et que la Chine laisse Taïwan tranquille.

      • fab le vrai dit :

         » Il faut savoir que la France a une des bases industrielles les plus faibles d’Europe, » ??? source?

  15. lgbtqi+ dit :

    L’Estonie donne l’intégralité de ses 155 mm à l’Ukraine. Bravo l’Estonie ! Formidable générosité. Bravo !
    We love Estonia !

    • Françoise2 dit :

      parlez pour vous !

      • lgbtqi+ dit :

        @ Псевдофранцузский « Françoise 2 »

        Da tovaritch, et j’en profite pour vous rectifier sur votre intervention récente (https://www.opex360.com/2023/01/22/tf-sabre-le-burkina-faso-aurait-donne-un-mois-aux-forces-speciales-francaises-pour-quitter-ouagadougou/) où vous disiez que les gens qui avaient cherché à fuir vos paradis communistes avaient été ultra-minoritaires…avant de dire que les petites inexactitudes faisaient les grandes manipulations.

        Oui, les gens qui sont passé dans des tunnels sous vos frontières de barbelés et qui ont réussi sont peu nombreux. En effet, et d’une part ils en connaissaient le risque terrible = être tout simplement abattus comme des chiens en étant cloués dans les barbelés + avoir sa famille subir des enquêtes comme savaient en faire kgb / stasi / securitat et le restant de vie pourri qui en découlait. D’autre part, un certain nombre a été exécuté, sur place ou au goulag. Et on sait les efforts de poutin pour supprimer l’association qui enquêtait sur le bilan du communisme…

        Merci de ré-essayer, donc, et probablement sous un autre pseudo …

  16. Guillemet dit :

    Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : contact@hexadrone.fr

  17. Netania houx sort de ce drome.