Les premières discussions entre Dassault Aviation et la Colombie au sujet du Rafale n’ont pas abouti

En décembre, la Colombie a fait connaître son intention de se procurer 16 chasseurs-bombardiers Rafale auprès de Dassault Aviation afin de remplacer au plus vite les avions de combat Kfir de ses forces aériennes, arrivés au bout de leur potentiel. Cette annonce était une surprise étant donné que le nouveau président colombien, Gustavo Petro, venu de la gauche, avait assuré que les réformes sociales et économiques passeraient avant un tel achat.

Seulement, comme l’a expliqué la présidence colombienne dans un communiqué, « l’exploitation et l’entretien des Kfir coûtent cher et peuvent être risqués. La Colombie est aujourd’hui pratiquement le seul opérateur de la plateforme Kfir. Cela signifie qu’aucun avion ni pièce de rechange n’est produit, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une capacité non durable ».

Pour rappel, la question du remplacement des Kfir est ancienne… Et plusieurs pistes ont été explorées. Et elle devait se jouer entre des F-16 d’occasion proposés par les États-Unis, le Gripen du suédois Saab et le Rafale. Le choix de ce dernier a été justifié par des raisons économiques. Et très certainement que des considérations politiques ont aussi été prises en compte…

Quoi qu’il en soit, Bogota a visiblement voulu aller vite sur ce dossier puisque à peine le choix du Rafale était-il annoncé qu’il a été fait de discussions avec Dassault Aviation en vue, selon la presse locale, de trouver un accord d’ici la fin de l’année 2022.

Et pour cause : le ministère colombien de la Défense était autorisé par un document émis par le Conseil national de la politique économique et sociale [CONPES] à engager une enveloppe de 678 millions de dollars d’ici au 31 décembre pour l’achat de nouveaux avions de combat. Soit de quoi financer trois ou quatre appareils ainsi que des prestations annexes [formation, logistique, simulateurs, etc]. Le reste viendrait par la suite.

« Les paiements seront effectués cinq ans après la signature du contrat afin de ne pas sacrifier les ressources qui sont aujourd’hui indispensables aux dépenses sociales », avait expliqué Iván Velásquez, le ministre colombien de la Défense, précisant qu’un budget total de 3 milliards de dollars serait affecté à cet achat.

En réalité, Bogota a couru deux lièvres à la fois, selon les propos tenus par M. Velásquez sur les ondes de la radio La W, le 2 janvier. « Malheureusement, lors des pré-négociations qui ont eu lieu à la fin de l’année [dernière], nous n’avons pas réussi à confirmer avec les Français ou avec les Suédois », a-t-il en effet déclaré.

Les industriels « n’étaient pas intéressés par une première vente de trois à cinq avions en utilisant le budget approuvé par le gouvernement précédent mais voulaient plutôt négocier pour un total de 16 avions », a ensuite expliqué le ministre. Toutefois, a-t-il assuré, « il y aura des efforts continus cette année pour voir si un achat est possible ». Ce qui suppose d’obtenir une nouvelle autorisation de la CONPES. Ce n’est qu’après que les discussions pourront reprendre avec Dassault Aviation ou… Saab.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

115 contributions

  1. v_atekor dit :

    Cette signature de dernière minute afin de passer la signature entre l’écorce et l’arbre me paraissait un tantinet suspecte. Je ne crois pas que la Colombie puisse s’offrir 16 appareils, plutôt une cible de 8, mais je suppose que les négociateurs sont plus au courant. A mon sens, et comme d’habitude, ce sera la politique qui décidera, et entre le Brésil producteur du Gripen et le Venezuela.

  2. philbeau dit :

    Une affaire qui a surpris tout le monde tant elle est venue très vite . Dans un contexte compliqué , et des marges de manoeuvre contraintes pour le nouveau gouvernement colombien . A t il voulu pousser son offre trop loin pour forcer la main aux Français , qui étaient déjà …compréhensifs ? Dassault a d’autres fers au feu et peut se permettre de garder la main , justement . On peut penser que la partie n’est que remise .

  3. Raymond75 dit :

    Quel dommage : la vente d’avions de supériorité aérienne à un pays en état de quasi ruine et toujours menacé par la guerre civile aurait été une belle opération.

  4. blavan dit :

    Notre meilleur allié est surement passé par là !!!!

    • JC dit :

      Attention, on va vous traiter de troll poutinien.

      • blavan dit :

        @jc. J’ai l’habitude, tous ceux qui emploient ce terme de troll sont dépourvus d’arguments sensés et sont complètement coupés avec la réalité économique .

  5. GUEPRATTE dit :

    La Colombie est une chasse gardée des USA vu sa géographie ….et les commerciaux américains sont des véritables stratèges de guerre pour vendre leurs produits , alors que nous en Europe, nous en sommes toujours à une stratégie de commerce équitable…..autrement dit ,on va encore se faire damer le pion par les US, exactement comme pour nos sous marins ……l’Oncle Sam n’aime pas qu’on marche sur ses platebandes….

    • Happy boy in town dit :

      Une chasse pas si gardée que ça, puisqu’elle est actuellement équipée d’avions israéliens.

    • john dit :

      HS… Commentaire typiquement français… Il y a tellement de chasses gardées américaines selon vous… Pourtant, la réalité est plus complexe, bien plus complexe… Pour commencer, présidence de gauche, et la gauche sud-américaine a bcp souffert à cause des USA. Donc là il y a déjà un problème de raisonnement.

      Quels sont les « gros » équipements militaires que la Colombie utilise et qui sont « récents »?
      1. armée de l’air
      – Kfir, avion de chasse israélien
      – 24 Super Tucano brésiliens
      – 1 KC-767 mais israélien
      – 7 C-295 +1 CN-235, espagnols
      – 24 UH-60 + 49 UH-1 pour l’armée de l’air, américains
      – drones israéliens Hermes 450 et 900
      – 8 T-6 texan II américains

      2. Armée de terre
      – 82 LAV III canadiens
      – 121 EE-9 Cascavel brésiliens
      – 130 M113 (mais ça c’est très ancien) américains
      – 100 EE-11 brésiliens
      – 800 Humvee
      – 10 TR-12 (un 4×4 pour l’infanterie, probablement successeur du humvee, colombien
      – artillerie française et espagnole (LG-1 Nexter + Santa Bárbara Sistemas 155/52)
      – mortier français
      – missile Nimrod, anti-char, israélien, tiré depuis véhicule
      – canons anti aériens suisses, suédois, américains, israélions
      – système sol air Stinger et Mistral
      – armes légères israéliennes et américaines principalement, mais aussi européennes en nombres, et sud-africaines.
      – missiles anti-char épaulés RPG-22 russe, Spike israélien, BGM-71 TOW américain, APILAS français, AT-4 suédois, M72 version norvégienne
      – hélicoptères et aéronefs principalement américains, mais d’origine.
      Les 64 UH-1 sont ceux produits au Canada, les S-70i sont ceux produits en Pologne, les UH-60 sont américains dont certains ont été donnés, et il y a des Mi-17 russes.

      3. Marine
      – 5 Frégates Classe SIGMA 10514 de conception néerlandaise, produites en Colombie, en cours de développement (remplaçant des frégates allemandes
      – 2 corvettes sud coréennes relativement récentes
      – patrouilleurs colombiens et allemands
      – 4 sous-marins allemands
      – seuls les garde côte ont de l’équipement en partie américain

      Bref, un grand nombre de l’équipement américain est ancien, reçu des surplus à prix préférentiels voire sous forme d’aides ! En réalité, les USA financent énormément de forces armées à travers le monde, et le font en transférant leur matériel. Pour autant, ces pays continuent à faire des achats. De plus en plus de pays se développent et veulent une production locale ! Donc ici, vous êtes totalement HS.
      La Colombie veut rapidement un nouvel avion, et la France n’a plus rien à donner d’occasion dans l’immédiat !
      De plus, il faut pouvoir justifier l’achat d’un Rafale cher à l’utilisation comparé au Gripen et au F-16 ! Et je parle de justification budgétaire ! Bcp de pays n’ont pas les moyens d’appareils moyens ou lourds. La direction prise par la France vers des avions plus lourds réduit les marchés potentiels.

      • GUEPRATTE dit :

        @ @ John ………la gauche sud américaine ché guevariste a certes souffert de la droite sud américaine pro américaine et au nom de l’anti communisme ……pour le reste bof ,que du matos israélien ou issu des pays de l’Otan …..bref du pareil au meme…donc pas si HS que çà…

      • JC dit :

        Et qui vous dit que les US ne sont pas dans le coup (tordu) même si l’armée colombienne a peu de matériels américains ? Avec pour seule volonté de nuire aux intérêts français. L’exemple suisse en est la preuve.

      • GHOST dit :

        ..Transferer les technologies.. c´est l´exigence pour une production locale.. les cas de la Pologne et le Bresil..
        Qui sait si l´achat du Rafale est (aussi) conditioné par un « offset » dont la France n´est pas capable?
        Kfir? ironiquement, cette machine est une version du Mirage comme le Cheetah de Denel dont quelques machines ont été exportées en Equateur.
        Oui, la France a atteint les limites pour exporter des Rafales d´occasion.

  6. Alex dit :

    en gros ça risque d’être plus long que prévue et au final rien n’indique clairement que c’est le RAFALE le gagnant…sans compter a pression financière qu’il doit peser sur ce genre de pays

  7. Félix GARCIA dit :

    Venezuela: la frontière avec la Colombie est désormais complètement rouverte
    https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20230102-venezuela-la-fronti%C3%A8re-avec-la-colombie-est-d%C3%A9sormais-compl%C3%A8tement-rouverte

    Colombie : accord de cessez-le-feu de six mois avec les cinq principaux groupes armés
    https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20230101-colombie-accord-de-cessez-le-feu-de-six-mois-avec-les-cinq-principaux-groupes-arm%C3%A9s

    Le peuple Colombien mérite la paix, bon courage sur cette voie !

  8. lecoq dit :

    Et oui, aucune négociation n’est simple …
    Ni exclusive …

  9. PASCAL CHAIX dit :

    Eh bé, c’est plus rapide que les discussions avec l’Inde…

  10. Alpha (α) dit :

    Partie remise.
    Dassault voulait négocier directement 16 appareils pour avoir de la visibilité sur la production de sa chaine. Comme pour le contrat Indonésien en somme.
    Les Colombiens voulaient d’abord 4/6 appareils à commander, le reste on verrait plus tard…
    A noter, le manque d’honnêteté des Colombiens qui ont engagé avec Dassault des négociations exclusives pour une acquisition de Rafale, tout en continuant à discuter avec Saab pour des Gripen…

    • PK dit :

      « A noter, le manque d’honnêteté des Colombiens qui ont engagé avec Dassault des négociations exclusives pour une acquisition de Rafale, tout en continuant à discuter avec Saab pour des Gripen… »

      Ça en dit quand même long sur leur pratique. Et comme je rigolais en douce la dernière fois en disant qu’ils ne paieraient jamais, je ne suis finalement pas tombé très loin.

      Ils ne sont même pas honnête au démarrage : comment voulez-vous qu’ils le soient à la fin ?

      • Alpha (α) dit :

        @PK
        « Et comme je rigolais en douce la dernière fois en disant qu’ils ne paieraient jamais, je ne suis finalement pas tombé très loin. »
        Vous avez mal lu l’article, ou êtes mal renseigné. Car cet achat était financé (enveloppe de 678 millions de dollars) par l’Etat colombien pour une petite quantité de Rafale, 3 ou 4.
        Une commande pour les 12 ou 13 viendrait plus tard.
        Et chez Dassault c’est avion payé, avion livré ! Pas l’inverse…
        Après, si cette acquisition avait été garantie par un prêt de l’Etat français via la COFACE, ce qui n’est pas le cas ici, je vous repose la question que je vous avais faite à l’époque : pouvez-vous me citer un contrat garanti COFACE qui n’a pas été honoré (hors celui résultant de la Guerre du Golfe de 91) ?

        • PK dit :

          Vous détournez le sujet : le contrat n’étant pas garanti, il n’aurait pas été payé (sauf peut-être la première tranche… et encore). D’ailleurs, les faits me donnent raisons, puisque Dassault n’a pas (très opportunément) donné suite. Dassault n’est pas une œuvre de charité (même si l’État peut jouer ce rôle).

          • Alpha (α) dit :

            @PK
            Le contrat n’était pas garanti ? Il n’aurait pas été payé ?…
            Dites moi, c’est quoi votre problème ? Vous ne savez pas lire ? Soucis de compréhension ? Dyslexie ?
            Comme je l’ai dit : chez Dassault c’est avion payé, avion livré ! C’est clair non ?
            Et les faits vous donnent absolument tort.
            Pour ces 3/4 premiers appareils, une enveloppe de 678 millions de dollars était débloquée pour ce contrat (c’est dans le texte…). Donc ces appareils auraient été payés.
            Pour les appareils suivants, le paiement aurait été différé et donc probablement garanti, soit par l’Etat français ou par un autre moyen propre à l’Etat colombien. Là, vous pourriez dire, éventuellement, « ils ne seront pas payés ! ».
            Après, je suis curieux de savoir sur quoi vous vous basez pour asséner cette affirmation, sachant que ce genre de chose n’est jamais arrivé !
            Nostradamus ? Mme Irma ? NRJ ? … 😉

          • PK dit :

            Vous faîtes l’âne pour avoir du son. Quand je dis que le contrat n’était pas garanti, je parle bien de la seconde partie du contrat, celle à laquelle à renoncer Dassault. Ce qui me donne raison : la Colombie n’aurait pas payé. Dassault ne faisant pas dans l’œuvre de charité, n’avait aucune raison de signer avec ce partenaire (surtout qu’il a désormais une fumeuse réputation… ce qui donne raison à Dassault… et donc à ce que je disais. CQFD).

          • Alpha (α) dit :

            @PK
            Question bourrique, vous m’en faites une belle.
            Quelle seconde partie du contrat pas garantie ? Il n’y a eu que des discussions !
            Tout le reste n’est que pure spéculations dans vot’tite tête !
            Alors Nostradamus ou Mme Irma ?

          • Alpha (α) dit :

            Ouais ouais, insistez. Montrez l’étendue de votre bêtise. A croire que vous voulez nous faire du NRJ !
            Le gars, on entame à peine des négociations, qu’il sait déjà que le contrat ne sera pas payé ! Balèze.
            Sinon, sur quoi vous vous basez ? Une source ? Non, rien.
            Alors du coup, Mme Irma ? Nostradamus ?
            Pfffff…

          • Alpha (α) dit :

            Ah ! Je croyais que mon com de 15:16 n’était pas passé…
            Du coup, deux mandales dans le tronche PK. 😉

        • Paknok dit :

          Je m’intercale dans votre échange:
          Oui heureusement que la Colombie ne s’est pas ajoutée à la liste des généreux bénéficiaires de notre aide (Grèce, et surtout Croatie, à qui on a bradé des avions dont notre AA avait besoin: à cause de ça nos pilotes doivent faire un quart de leurs vols sur … simulateur, et volent moins que tout l’OTAN !)
          Mais oui, certains contrats garantis COFACE n’ont pas été honorés: en dehors de l’Irak que vous rappelez, il y a au moins l’Egypte qui n’a jamais fini de payer ses Mirage 2000 ! On peut aussi se faire du souci pour les 54 Rafale que ce pays a commandés … Ce n’est pas évidemment pas Dassault qui paiera la note, mais l’Etat français, donc vous et moi contribuables … Pour ma part je préfèrerais que mes impôts financent l’équipement de notre défense nationale …

          • Alpha (α) dit :

            @Paknok
            « il y a au moins l’Egypte qui n’a jamais fini de payer ses Mirage 2000 ! »
            L’Egypte fut le client de lancement export du Mirage 2000, avec le contrat « Nashone », appareils livrés entre juin 1986 et janvier 1988.
            Et ces appareils n’auraient pas été finis de payés ?
            Moi, qui a pourtant une info contraire, je ne demande qu’à vous croire sur parole, mais ma curiosité l’emportant, pouvez-vous me fournir une source ?
            Merci.

          • Paknok dit :

            @Alpha
            L’info avait filtré dans la presse spécialisée (Air et Cosmos, je crois) après la livraison du dernier Mirage 2000, l’Egypte prétextant des problèmes de suivi des moteurs par la SNECMA.
            Plus vraisemblablement des problèmes financiers qui ont bloqué une seconde commande de M2000 et la modernisation des avions livrés, et surtout des conditions plus avantageuses pour des F-16 …
            C’est dans ma mémoire, mais je viens de chercher et n’ai pas retrouvé trace de ce défaut de paiement égyptien …
            Juste ces liens pour les lenteurs de paiement du M2000 et pour les 2 contrats Rafale égyptiens:
            1987: https://www.latimes.com/archives/la-xpm-1987-07-10-mn-1768-story.html
            2015: https://www.europe1.fr/economie/Vente-de-Rafale-l-Egypte-a-t-elle-les-moyens-de-payer-771708
            2021: https://orientxxi.info/magazine/who-will-pay-for-the-rafales-delivered-to-egypt,4763

          • Alpha (α) dit :

            @Paknok
            Ah, des retards de paiement, peut être ! Dans ce cas, et comme l’indique votre lien, les avions n’avaient pas été livrés.
            Pour vos deux autres liens, concernant « qui va payer en cas de faux bond de l’Egypte », notez que l’on se posait la même question pour les 2 Mistral, ex-russes…
            Et au final ? Ces deux navires ont été payés, et le premier contrat Rafale lui aussi , via un financement Saoudien !
            Pour le deuxième contrat égyptien (car il y en aura peut être un troisième pour 46 avions…) attendons de voir. Mais pour l’instant, ce n’est pas le cas : les premiers acomptes ont été versés en novembre 2021, lançant la construction des 30 appareils.

    • Alpha (α) dit :

      Petite explication par une autre source, avec une autre info possiblement très intéressante…
      https://meta-defense.fr/2023/01/03/la-colombie-annonce-lechec-du-contrat-rafale-et-la-commande-de-canons-caesar-pour-101-m/

      • lgbtqi+ dit :

        Vous nous faites un résumé à l’essentiel svp Alpha ? L’article n’est pas entièrement disponible.

      • Nimbus - parfois cumulo dit :

        Caramba, c’est déjà du passé ! Le général Alcazar a changé d’avis après une partie d’échec perdue face à son aide de camp, Tintin…

        • Tintinophile dit :

          Ou alors c’est encore un coup de Basil Bazaroff ? À moins que R. W. Chicklet n’y soit mêlé ?

    • Achille-64 dit :

      Dassault pourra peut-être livrer les Rafale de l’AAE en temps utile du coup ?
      Où en est-on des commandes engagées avec acomptes payés, côté tricolore ?
      Quid du calendrier de livraison après 2023 ?

      • Alpha (α) dit :

        @Achille-64
        A partir de cette année, livraison des 27 deniers appareils de la Tranche 4 + les 12 remplaçants ceux de la commande grecque, soit 39 appareils à livrer entre 2023 et 2026.
        Entre 2027 et 2030, livraison des 42 appareils de la Tranche 5, à laquelle a été additionnée la compensation pour les appareils croates (30+12).
        A l’horizon 2030, la France disposera donc de 161 Rafale + 55 Mirage 2000D, soit 216 avions de combat, chiffre qui se rapproche des souhaits du CEMAAE, qui déclarait il y a quelques mois « qu’une flotte de chasse de 225 appareils était indispensable désormais pour faire face aux enjeux ».
        Après 2030, viendra la commande de la Tranche 6, qui concernera entre 30 et 55 appareils (pas de décision dans l’immédiat…).
        Mais une nouvelle commande étatique, non planifiée au départ, est peut être à venir … et demandant à être honorée rapidement… Voyons ce qui sortira de la nouvelle LPM 2023-2029. 😉

        • Achille-64 dit :

          Merci pour ce point.
          🙂

        • RIP dit :

          Alpha (a) : vous semblez ( pour le moins, et c’est confirmé par d’autres commentateurs ) appartenir à cette société… êtes-vous chargé officiellement de faire de la « communication » pour elle dans les médias ? Êtes-vous certain de pouvoir apporter ici les éléments d’information neutres et non biaisés qui sont souhaitables ?
          car nous connaissons déjà parfaitement les éléments de langage de cette société et de ses plaquettes en papier glacé.. le sponsoring a des limites ainsi que la publicité clandestine, et il serait souhaitable de ne pas mélanger les genres, car en tant que lecteur cherchant des sources d’information neutres donc fiables, j’irais voir aileurs

          • Czar dit :

            euh moi j’aurais plutôt tendance à prendre en compte ce que dit un mec de chez Dassault quand il s’agit de leurs contrats et négos c’est quoi pour toi des infos « neutres et fiables » ? jacky de Montélimar qui est absolument neutre vu qu’il connait pouick aux avions ?

            le sens critique après lequel tu cours, ça se forme en confrontant des infos différentes et en usant du rasoir d’ockham pour établir ce qui semble le plus pertinent ( qui ne sera de toute façon qu’une vue d’amateur sur un sujet dont tu n’es pas spécialiste)

          • Alpha (α) dit :

            @RIP, ex-Guillotin, ex-Glaviot et que sais-je encore…
            Non, je n’appartiens pas à cette société.
            Je l’ai déjà dit, ma société (« sécurité », pour rester vague…) travaille pour Dassault (et d’autres de la BITD). Et j’ai de la famille qui travaille dans le groupe.
            Sur la suite de votre com, je n’ai que faire que alliez voir ailleurs ou pas.
            Du reste, vous savez ce que je pense de vous, donc vos état d’âmes…

          • Bench dit :

            @ Guillot…, pardon @RIP : comme Czar, perso j’ai aussi plutôt tendance à faire confiance aux commentaires éclairés et constructifs de Alpha (α) plutôt qu’à vos élucubrations à répétition. En fait vous n’êtes jamais content dès qu’il s’agit de notre pays et dès lors qu’un contributeur apporte du factuel, du précis, du documenté, du vécu, vous doutez, vous râlez, vous chipotez, vous réclamez plus, vous voulez du non biaisé selon vos critères tordus, etc… Vous êtes pénible à toujours ressasser les mêmes propos en changeant de pseudo sans même penser à modifier vos éléments de langage pensant tromper votre monde. N’importe quel lecteur sensé et habitué de ces commentaires à bien compris qui est RIP. Vos propos sont ridicules!

  11. lym dit :

    On se doute que mobiliser des moyens pour la formation/support, maintenant que la pompe export est bien amorcée, soit difficilement justifiable alors que d’autres contrats bien plus gros en ont besoin. Le financement de la suite posant également de grosses questions/incertitudes. Pas dit que Saab soit mieux disposé. Il va sans doute falloir viser moins haut.

    • Fralipolipi dit :

      @lym
      On se doute aussi que, le carnet de commande Rafale chez Dassault étant plein jusqu’au delà de 2030, et cet équipement Rafale par la Colombie ne faisant pas l’objet d’un suivi politique de la part de notre gouvernement (pas de partenariat stratégique ou autre en perspective), Dassault n’a sans doute rien fait pour sacrifier inutilement ses marges et surtout son plan de productions/livraisons déjà en cours.
      Autant les clients Grecs, Emiratis, Indiens et Indonésiens étaient et sont toujours stratégiques pour Dassault et pour la France en général,
      autant les ventes en Amérique du Sud relèvent plus du simple ‘Business’.
      Si les conditions sont trop tordues, aucun intérêt du côté de St-Cloud à se plier en quatre.
      .
      Cela étant, tout Business est bon à prendre si les conditions sont correctes pour les 2 parties.
      A suivre en 2023.

      • v_atekor dit :

        Une solution partielle serait un achat groupé Équateur+Colombie qui sont dans la même situation, avec des risques similaires à leurs frontière, qui sont faibles dans tous les cas. J’ose croire que le conflit avec le Pérou est définitivement soldé, mais l’instabilité inhérente au système politique péruvien devrait inciter à un peu de prudence, les risques sont plutôt côté narcotrafic et surveillances des intérêts maritimes mais on peut me rétorquer que le jeu n’en vaut pas forcément la chandelle : 100M$ pour intercepter de la blanche à destination de clients américains n’est pas forcément l’intérêt le plus direct de ces pays.

      • Fralipolipi dit :

        En l’occurrence, voilà un sujet plus important et stratégique que celui des 4 ou 16 Rafale en Colombie !
        https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/inde-le-rafale-marine-pres-d-embarquer-sur-le-porte-avions-ins-vikrant-945736.html

        • Alpha (α) dit :

          Oulala ! Faites attention ! Est-ce que le contrat est conclu ?
          De toute façon quelle que soit la réponse, je peux vous affirmer qu’il ne sera pas payé !
          Si, je le sais moi, c’est @PK qui me l’a dit ! Na ! 🙂

  12. Carin dit :

    Je pense que la Colombie devrait se tourner vers le Grippen de 1ere génération et d’occasion pour les 3 ou 4 premier avions, cela permettrait à ce pays d’avoir un avion qui non seulement rentre dans son budget, mais est tout de même moins cher que le Rafale… apparemment ils n’ont pas les moyens financiers de s’offrir le bijoux français. Par la suite, ils pourront compléter avec du neuf et dans la version E/F. Et à ceux qui viendraient dire que le Grippen est mono-moteur, je réponds d’avance que son moteur est largement éprouvé, vu que c’est une des variantes du F16, qui n’a plus rien à démontrer en matière de fiabilité.
    Reste l’approbation des USA….

    • FredericA dit :

      Pas faux (pour le Gripen) et… Pas faux (pour l’approbation des USA)

      • GHOST dit :

        Chaque Gripen exporté est un % pour les USA dont le moteur même modifié et fabriqué sous licence en Suède équipe toutes les versions du Gripen.

    • Jojo dit :

      le moteur du Gripen est une variante du moteur du F18

  13. Clavier dit :

    Seulement un petit problème d’argent facile …!
    Mais pour un industriel sérieux ce n’est jamais  » vendre quoiqu’il en coûte… « .

  14. Alfred dit :

    C’est ce qu’on appelle un achat à crédit à paiement différé. Pourquoi n’augmentent-ils pas leur dette publique en payant avec l’argent magique comme tout le monde?

  15. Lotharingie dit :

    Bonjour,

    HS :

    « …Si pour l’Armée de l’Air et de l’Espace il représente la base de travail du futur Archange de reconnaissance électronique l’avion demeure avant tout un jet d’affaires.

    Et c’est bien comme tel que le tout premier exemplaire militaire a été pris en compte par la TNI-AU, la Tentara Nasional Indonesia Angkatan Udara.

    Ce Dassault Aviation Falcon 8X va permettre de réaliser des missions de transport de très hautes personnalités civiles et militaires indonésiennes. Il confirme l’attachement (récent) de ce pays à l’avionneur français et à ses productions.

    Dérivé agrandi et au rayon d’action accru du best-seller Falcon 7X le Dassault Aviation Falcon 8X est aujourd’hui un des avions d’affaires les plus hauts de gamme. …. »

    https://www.avionslegendaires.net/2022/12/actu/lindonesie-a-receptionne-le-premier-dassault-aviation-falcon-8x-militaire/

    Excellente année 2023 à toutes et tous.

    • LEONARD dit :

      @Lotharingie
      Puisqu’on est dans le H.S, je vous propose la dernière vision du « White Emperor » chinois, destiné à concurrencer le NGAD….
      https://twitter.com/IndoPac_Info/status/1610255278368493575
      en version drone naval, apparemment.

      • Lotharingie dit :

        à LEONARD

        Bonjour,

        « …propose la dernière vision du « White Emperor » chinois, … »

        Merci pour votre lien.

        L’ architecture de ce  » nouvel aéronef  » est vraiment incroyable.
        Je ne sais quoi dire.

        Bien à vous.

      • Nez pointu dit :

        Voilà qui va faire rêver les maquettistes !

  16. Lecoq dit :

    Oui autant prendre le pognon plutôt que le laisser a nos voisins …

  17. Zigomar dit :

    Sniff…Sniff et trois fois Sniff… Je connais quelques-uns des habituels contributeurs du site, qui vont s’étouffer dans leurs sanglots ravalés…les ceusses qui voyaient déjà l’armée de l’air colombienne équipée de Rafale et, par effet domino, nombre de pays d’Amérique latine suivre l’exemple…
    Mais…pas touche..! La Colombie, même avec un changement de régime politique, est et restera un protectorat US… Qu’on se le dise..!
    Et ce n’est pas La France macronienne qui osera s’opposer à cet état de fait… Sniff…Sniff…encore et toujours Sniff…

    • Fralipolipi dit :

      @Zigomar
      Vous émettez des hypothèses … ok.
      Moi, je préfère constater des faits concrets.
      Votre remarque sur le supposé « protectorat US » avait tout aussi cours pour le marché indonésien, et même encore plus.
      Foule de gens disaient, pendant des années, que le Rafale n’avait AUCUNE chance en Indonésie.
      Bilan des courses, malgré toutes vos absolues certitudes (qui font un peu rire rétrospectivement), le Rafale a bien été commandé par les Indonésiens, et les premiers acomptes payés à Dassault … 😉
      .
      Pas la peine de vous fracturer les zigomatiques en sur-stressant … Dassault est serein. D’autant plus que la Colombie est très loin d’être son prospect prioritaire (au delà d’un carnet de commande déjà quasi plein jusqu’au delà de 2030)
      … la preuve :
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/inde-le-rafale-marine-pres-d-embarquer-sur-le-porte-avions-ins-vikrant-945736.html

      • Zigomar dit :

        @ Fralipolipi…
        Certes…je dois bien humblement reconnaître que mes connaissances sont très parcellaires voire même limitées par rapport au puits – sans fond – de science militaire que vous représentez sur ce site…
        En conséquence de quoi : Je vous prie, cher maître, aussi modestement que respectueusement…de bien vouloir excuser mon impudente audace, en publiant une iconoclaste opinion, un inopportun avis qui, visiblement, n’ont pas l’heur de vous agréer…

        • Fralipolipi dit :

          @Zigomar
          … ben merdalors, vous avez qd même fini par vous bloquer les zigomatiques !
          Relax Zig, on est en famille, pour ainsi dire 🙂

      • Paknok dit :

        La vente du Rafale à l’Indonésie est effectivement un « coup » magnifique et assez inespéré (Dassault n’avait jamais réussi à y placer le moindre Mirage).
        Il reste toutefois à suivre le déroulement financier de ce deal … Dassault ne vendra évidemment jamais à perte, mais espérons que la COFACE récupérera ses avances (auprès du gouvernement indonésien…, pas français!)
        Par contre, les pays d’Amérique latine n’ont pas les ressources de l’Indonésie: Dassault avait réussi à y placer ses Mirage car ils avaient à l’époque (années 65-75) le meilleur rapport performances/prix du monde (hors MiG-21).
        Mais aujourd’hui, même le Brésil n’a pas pris de Rafale … et je verrais plutôt dans le reste de l’Amérique latine des avions chinois, russes ou venant des surplus US … pour des budgets qui sont de toutes façons très limités (hors Brésil et peut-être Chili)

        • Alpha (α) dit :

          @Paknok
          « Il reste toutefois à suivre le déroulement financier de ce deal … Dassault ne vendra évidemment jamais à perte, mais espérons que la COFACE récupérera ses avances »
          Pas de bol…
          La COFACE n’est pas engagée dans le contrat indonésien.
          Les 6 premiers appareils sont financés sur fonds propres par l’Indonésie.
          Les 36 autres, qui seront livrés par tranches, seront financés partie sur fonds propres, grâce à l’augmentation spectaculaire du budget défense (approximativement de 7 à 20 Mds$ d’ici 2024 !) et grâce à un prêt venant… des Emirats ! 😉
          Notons que le premier versement de l’Indonésie a été reçu par Dassault en septembre dernier, lançant ainsi la mise en production des 6 premiers appareils.

          • Paknok dit :

            @alpha
            Si ce n’est pas la COFACE (?), c’est tout de même des prêts de banques étrangères, et en partie françaises au moins pour les Rafale (malheureusement sans doute aussi pour le rachat des M2000 quataris, car il serait étonnant que les Emirats financent le rachat de M2000 quataris alors qu’eux mêmes en ont à vendre …), et donc garantis par le gouvernement français puisque évidemment sur sa demande …
            Donc ne vous inquiétez pas, vos impôts risquent bien de contribuer …
            https://portail-ie.fr/short/4147/de-12-a-18-rafale-supplementaires-et-des-mirage-2000-5-pour-lindonesie

          • Alpha (α) dit :

            @Paknok
            Euh…. Dites-moi, vous me faites du @PK là ?
            Sérieux, à ne rien comprendre comme vous le faites, c’est génétique ? Vous êtes né comme ça ou vous prenez des cours du soir ?
            Et pour en revenir à @PK : marrant, ces deux lettres sont la même initiale et la même terminaison que votre pseudo…

  18. AU TOP dit :

    cela va finir ainsi: J.Biden va se faire un petit voyage en Colombie et les colombien vont acheter des F16 d’occasion a l’USAF.

  19. rainbowknight dit :

    Une bonne chose. L’avionneur français se dispense d’emprunter une voie qui obérerait le futur de son SCAF… Autant pérenniser les contrats signés et tisser des liens économiques et industriels plus équitables avec les grandes nations en devenir….
    L’Inde est bien embarrassée par la guerre insensée de la Russie, il lui faut reconsidérer sa dépendance aux armements russes. Nous avons su placer avions et sous-marins, sachons apporter une assistance plus poussée même si cela déplaît au grand voisin… Idem avec l’ Indonésie.

  20. Rémi dit :

    A lire des tweets d’un journaliste Colombien du domaine de la défense rien ne dit que les négociations concernant le Rafale reprennent.
    Ce n’est d’ailleurs pas qu’avec le Rafale qu’il y a des soucis, la semaine dernière la Colombie a sélectionné le Caesar et aujourd’hui ils changent d’avis officiellement car Nexter a augmenté le prix.
    https://www.infodefensa.com/texto-diario/mostrar/4126461/-colombia-da-marcha-atras-ultimo-minuto-opta-atmos-lugar-caesar

  21. vrai_chasseur dit :

    Le nouveau président colombien Petro, un ex-guerillero gauchiste dans sa jeunesse devenu politicien au Sénat, est le spécialiste du double jeu.
    Il s’est servi de la tribune de l’ONU pour vilipender dans son discours la politique étrangère des USA, alors que quelques jours avant il avait proposé à Biden de constituer une force armée conjointe pour la sécurité de l’Amazonie.
    Dans un interview récente il accusait les USA de « ruiner les économies du monde entier » et recevait quelques jours plus tard en privé William Burns, le patron de la CIA…
    Malgré une relation vieille de 200 ans avec la Colombie, la plus ancienne de tout le continent, cette posture à deux visages, l’un public pour les foules gauchisantes et l’autre privé pour les affaires, commence déjà à lasser les américains qui se détournent de celui qu’ils considèrent comme une girouette non fiable.
    Ils vont préférer le pétrole du voisin vénézuélien, tant qu’à faire…
    http://www.cnbc.com/2022/11/26/us-issues-expanded-license-to-allow-chevron-to-import-venezuelan-oil.html

    La France a intérêt à garder la tête froide. Petro lasse ses alliés avec sa démagogie gauchisante qui sonne faux et va se retrouver avec beaucoup moins d’options qu’il ne pense.

    • Félix GARCIA dit :

      Et lors de sa tribune à l’ONU, je me suis étonné de son plaidoyer pour la légalisation de la culture de la coca (« Plante ancestrale » etc etc …). De ce que j’ai entendu (oui, je fais partie des quelques personnes qui regardent les interventions à l’ONU ^^), c’est surtout là-dessus qu’il critiquait les États-Unis.
      Mais après tout, pourquoi pas …
      D’ailleurs, au moment où je partais de Colombie (juste après dans mon souvenir), la possession de 1g de cocaïne et de 7g de cannabis étaient dépénalisés. Au-delà, c’était toujours considéré comme du trafic et non plus de la consommation personnelle.
      J’ai pas de problèmes particulier avec la cocaïne, si ce n’est la violence de son commerce, ainsi que l’un de ses dérivés : le crack.
      Par contre, je ne sais pas quelle serait l’influence d’une telle décision sur le trafic (et la violence qui va avec).

      « Ils vont préférer le pétrole du voisin vénézuélien, tant qu’à faire… »
      Et nous ? et nous ? 😀
      Le Venezuela tend les bras aux entreprises françaises qui veulent produire du pétrole et du gaz
      « « Président Macron ! Le Venezuela est prêt à accueillir toutes les entreprises françaises qui voudraient venir produire du pétrole et du gaz », a lancé le président Nicolas Maduro à la télévision publique dans la soirée. »
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/le-venezuela-tend-les-bras-aux-entreprises-francaises-qui-veulent-produire-du-petrole-et-du-gaz-923530.html
      En avant !

  22. PHILIPPE dit :

    Qui se souvient encore des « problèmes » du Kfir dans sa phase de conception ?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/IAI_Kfir

  23. FJAG dit :

    On voit de nouveau l’intérêt qu’il y aurait à un monomoteur dérivé du Rafale, que le M-88-10 rend envisageable : probablement 1/3 moins cher à l’achat et à l’heure, pleinement mixable en terme d’entretien et d’armement avec des Rafales bimoteurs, utilisable pour les entrainements hors aéronavals et en tant que produit d’export à bas coût, rapide à réaliser…
    Avec ce genre de produit, Dassault aurait put proposer 6 appareils mono pour l’enveloppe permettant ces 3/4 bimoteur, et une montée à 24.
    Le problème va se poser pour TOUS les utilisateurs de Mirages, et bon nombre d’anciens clients de la Russie. Quelques milliards d’investissement, certes, (au moins un pour le moteur) mais rentable en termes financier comme en termes d’alliance… Dans le cas de la Colombie, une porte vers le Pacifique : Polynésie et Nouvele-Calédonie.

    • Alpha (α) dit :

      @FJAG
      Il y aurait effectivement plein d’intérêts à lancer un monomoteur dérivé du Rafale. Tant en terme de marché, de capacités et même de coopération. Du moins, on peut le penser…
      Pourtant, on voit désormais que le marché de l’aviation de combat est en phase d’évolution vers des chasseurs moyens comme le F-35, le Rafale, le Typhoon, le Super Hornet ou encore, bientôt, le KF-21.
      Des avions certes plus chers, mais aussi plus surs, plus performants et dotés de plus grandes capacités opérationnelles.
      Le choix de moyennes et petites forces aériennes fait dernièrement ne trompe pas.
      Et puis existe t’il une volonté politique allant dans ce sens ? Une volonté industrielle ?

      • Fralipolipi dit :

        https://meta-defense.fr/2022/12/22/les-chasseurs-legers-sont-ils-appeles-a-disparaitre/
        … par ailleurs, d’abord dans les armées modernes (et avec de bons budgets), puis dans toutes les Armées de l’Air, j’imagine que rapidement, les besoins couverts par les avions de chasse légers, le seront de plus de plus en plus par des drones, même pour la chasse aérienne …
        .
        Reste, peut-être, à considérer un avion monomoteur « vraiment léger » (format Alphajet) qui pourrait faire office d’avion d’entraînement, en même temps que d’avion de combat pour certains conflits asymétriques et la police du ciel …?
        à condition que le tarif de l’heure de vol reste très bas … sinon (au moins chez nous) les avions comme le Pilatus PC-21 (pourtant non armé) continueront d’être favorisés.

        • Alpha (α) dit :

          @Fralipolipi
          « les besoins couverts par les avions de chasse légers, le seront de plus de plus en plus par des drones »
          C’est exactement ce vers quoi on se dirige. Un socle d’avions de chasse, et des drones et Remote Carriers pour donner de la masse.
          Même la Marine Nationale a avoué dernièrement s’intéresser au concept…
          Dès lors, on peut s’interroger sur ce que sera l’aviation de combat à échéance 2050/2060. Et sera t’il pertinent de la faire reposer sur un SCAF/NGF vraisemblablement très onéreux ? On verra…

          • Fralipolipi dit :

            @Alpha
            Pour l’instant, on est qd même encore loin de pouvoir faire confiance au 100% équipement en drones, ne serait-ce que pour être certains d’avoir une option de vol si les commandes à distance (via satellites, mais aussi via le sol ou d’autre relais aériens) deviennent impossibles (du fait d’impulsions EM , ou que sais-je encore).
            Donc le NGF – avec pilote(s) – reste nécessaire.
            Ce sera peut-être un peu le ‘vaisseau amiral’ de la flotille de combat de futur, massivement dronisée 🙂

    • Paknok dit :

      Oui vous avez raison, mais 30 ans après: une occasion en or (massif) a été perdue dans les années 90s avec une version monoréacteur du Rafale que Dassault proposait en co-développement à l’Inde. Cet avion aurait raflé tous les marchés remportés ultérieurement par le Gripen, et aurait pu être complémentaire du Rafale dans l’AA (même réacteur M88, mêmes armements et partiellement les mêmes systèmes ).
      Las, les indiens ont préféré les Sukkhoi, mais Dassault aurait été bien inspiré de lancer l’avion à ses frais, comme il avait lancé le Mirage 4000, et même le Mirage F1 et le Mirage III auparavant !
      Maintenant, il faudrait une coopération pour le vrai successeur du Rafale qui nous permette de garder notre industrie (donc pas le SCAF avec les allemands espérons le), avec les indiens ou les indonésiens par exemple …

      • Alpha (α) dit :

        @Paknok
        J’aime bien vos « infaux » !…
        Ainsi, pour ce qui est de ce Rafale monomoteur proposé à l’Inde e dans les années 90, sources ?
        Surtout que vous nous dites après que « les indiens ont préféré les Sukkhoi »… Très étonnant quand on sait que la doctrine indienne repose sur 3 types d’appareils :
        – lourds (et donc Sukhoi)
        -moyens (Rafale, Mig 29, Mirage 2000)
        -légers (Mig 21, Tejas)
        Un Rafale monomoteur aurait donc été en concurrence avec le Tejas, lancé au milieu des années 80, et où justement, Dassault-Breguet est engagé dans ce programme en 1987 comme consultant pour la conception et l’intégration de systèmes. Conception étant finalisée en 1990. Donc rien à voir avec la commande des Sukhoi SU-30 MKI commandés à la Russie au milieu des années 90…
        Par contre un projet à l’étranger avec participation de Dassault, pour un dérivé monomoteur du Rafale a bien existé. Avec la Yougoslavie !
        C’est le NOVI Avion :
        https://aviationsmilitaires.net/v3/kb/aircraft/show/1577/soko-novi-avion
        ou
        https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.php?aircraft_id=749

        • Paknok dit :

          @alpha
          Ca m’intéresse de discuter aviation tant que les échanges restent courtois, constructifs et non agressifs …
          Je n’ai pas l’intention de vous prouver tout ce que je dis, je vous laisse le soin de relire les revues aéronautiques des années 90s. Un Rafale monomoteur n’avait évidemment rien à voir avec les Su-27 ou Su-30 sur le plan militaire, je parlais juste de la volonté indienne d’étudier et construire un avion localement (ce qu’ils appellent aujourd’hui le « make in india »). Dassault leur avait proposé une version monoréacteur du Rafale à concevoir avec eux et fabriquée chez HAL, et ils se sont finalement contentés d’une autre licence de production (comme pour les MiG21 ou Jaguar).
          Je n’avais jamais entendu parler du Novi, c’est vrai que la Yougoslavie (comme la Roumanie) essayait de se démarquer de l’URSS, mais le partage de technologies sensibles avec un pays communiste aurait certainement eu ses limites …

        • Paknok dit :

          @Alpha
          PS: Pour votre info, ce numero d’Air et Cosmos d’avril 90 traitait du Rafale monomoteur proposé à l’Inde:
          https://www.ebay.fr/itm/275542714850?mkevt=1&mkcid=1&mkrid=709-53476-19255-0&campid=5338722076&customid=&toolid=10050

        • Carin dit :

          @Alpha(a)
          La maquette de ce rafale mono, était sur le bureau de Trappier…
          Et effectivement c’est un pays de l’Est qui faisait cette proposition, je ne saurais dire si c’était la yougoslavie, mais je vous fais confiance sur ça.

  24. Axer dit :

    Les pays d’Amérique du Sud ont une logique, imparable, que les super-géniaux commerciaux sortis parfois des grandes écoles, ne semblent pas prendre en compte. Ou pas assez. Peut-être à cause d’un trop grand melon. Donc, ce qu’il faut surtout se souvenir, c’est que ces pays, comme nombre d’autres, aiment acheter des avions, des armes, estampillés « bon service », c’est à dire des armes estampillés avoir été opéré sur le champ de bataille et avoir démontré leur efficacité. Le Chili achète des avions allemands, car c’est sensé être une armée de type prussienne. Mais à part ce cas, il faut dire que le reste de l’Amérique du sud, latine, achète du matériel éprouvé. Aux technico-commerciaux de se creuser les méninges.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Le Chili achète des avions allemands, car c’est sensé être une armée de type prussienne » Ce n’est pas parce que quelques « Teutons » ayant eu un passé « turbulent » dans les années 30 et 40 ont eu l’idée de passer leur retraite dans de bucoliques vallées andines leur rappelant peut être la Bavière de leur enfance que l’armée de l’air chilienne se soit équipée de matos allemand!
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Force_a%C3%A9rienne_chilienne
      Et dans un futur proche où plus lointain ce n’est apparemment pas envisagé.

    • GHOST dit :

      Chili?
      Il existe une diaspora allemande dans ce pays.. ce qui facilite les importations des équipements type prussiens. La Chine a des F16.. et lorgne sur les versions du Gripen fabriquées sous licences au Bresil.
      Observez que tous les pays d´Amérique Latine possedent une aviation militaire..tous ou presque tous

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Il existe une diaspora allemande dans ce pays.. ce qui facilite les importations des équipements type prussiens. » Malgré l’évidence……………………….enfin, bref!
        « La Chine a des F16.. et lorgne sur les versions du Gripen fabriquées sous licences au Bresil. » La Chine, des F 16 j’en doute! De plus les F16 sauf erreur où omission est U.S. et le Gripen est suédois même si fabriqué au Brésil! Rien de bien « prussien » là dedans!
        « Observez que tous les pays d´Amérique Latine possedent une aviation militaire. » Oui, mais encore?

        • GHOST dit :

          Lapsus.. la Chilie a des F16 (comme le Venezuela)
          Vous trouverez des chars Leo en Chilie.. 118 chars leoprad en service..
          Tous ces pays de l´Amérique Latine vont tôt tard acquerir des nouveaux avions de combat.. surtout afin d´accèder aux « offset »

          • Robert Collins dit :

            En français, Chili. Le Chili, au Chili, du Chili.
            En espagnol et en anglais, « Chile ».

            Il est certain qu’en l’écrivant « la Chilie », votre correcteur automatique a vite fait de le transformer en « la Chine » et de transporter Santiago quelque part entre Pékin et Shangaï.
            Cela aurait aussi pu donner « la chimie », « la chipie » ou même « la chierie »…

            Mais le français est une langue difficile et c’est bien courtois de votre part de faire pour nous l’effort de l’utiliser.

      • v_atekor dit :

        Au Chili une diaspora allemande ? Ils recensent 5900 personnes allemande dans le pays de 20M d’habitants… Il y a eu une immigration au XIXe siècle mais elle se tarie nettement au XXe. C’est plutôt en Argentine voisine qu’il y a des descendants d’allemands (~ 2M) ainsi que d’autres européens, italiens notamment, mais là encore ça commence à dater, et inutile de se faire trop d’illusions sur leur influence réelle.

    • S&C dit :

      Est-il sensé de penser que l’armée chilienne soit censée être de type prussien ?

  25. RIP dit :

    Quelqu’un peut-il me dire dans quelle page du « Figaro » on peut lire cette information, qui est d’une importance certaine pour notre pays pourtant ?

  26. StephanieR dit :

    Pas si grave. Un bon prospect ça doit être capable de payer rubis sur l’ongle et pas besoin de mettre en danger les capacités de l’AAE en fournissant des Rafales d’occasion une fois encore. Que DA regarde plutôt du côté de Taiwan.

  27. Trent dit :

    Encore un bon coup des Etats-Uniens qui aident leurs « vrais » alliés, à savoir les Israeliens et qui ne veulent pas de contagions.
    Qui sait si un autre pays aurait l’audace de prendre également du matériel non approuvé par leurs soins ?