Le Royaume-Uni renoncerait à acquérir des avions de transport A400M supplémentaires

Début janvier, il avait été rapporté que la Royal Air Force [RAF] envisageait sérieusement de renforcer sa flotte d’avions de transport A400M, conformément, d’ailleurs, aux recommandations de la revue stratégique de défense et de sécurité publiée par Londres en mars 2021. Et cela fut officiellement confirmé par le « Defence Equipment Plan 2021-31 » dévoilé par le ministère britannique de la Défense [MoD] un mois plus tard.

Le nombre d’avions supplémentaires susceptibles d’être commandés auprès d’Airbus n’avait pas été précisé formellement. Cependant, selon Janes, il était question d’une enveloppe de 750 millions de livres sterling pour financer un tel achat. Soit un montant suffisant pour acquérir huit avions supplémentaires, ce qui aurait porté la flotte britannique d’A400M à 30 appareils.

Une telle commande semblait logique étant donné que la RAF devait se séparer de ses 14 C-130J Hercules à partir de 2023, alors qu’il était prévu de les maintenir en service au-delà de la 2030.

« Ce sera le cœur lourd que nous retirerons le C-130 dans deux ans parce que c’est un bourreau de travail. Mais j’ai une confiance absolue dans l’A400M et dans ce que cet avion est capable de faire à l’avenir », fit valoir l’Air Chief Marshal Mike Wigston, le chef d’état-major de la RAF, après le pont aérien mis en place pour évacuer Kaboul, en août 2021. L’A400M « a un potentiel réel et une capacité énorme. […] Il vole beaucoup plus haut et beaucoup plus vite. Et il transporte une charge utile plus importante que le C-130J », avait-il ajouté.

Seulement, la guerre en Ukraine a changé l’ordre des priorités… Et, surtout, compte tenu des difficultés économiques du Royaume-Uni, les dépenses militaires britanniques ne devrait pas progresser aussi vite qu’annoncé, l’objectif des 3% du PIB à l’horizon 2030 semblant hors de portée en l’état actuel de la situation. D’ailleurs, le budget du MoD n’augmentera pas en 2023… Et il se pourrait même qu’il baisse en valeur absolue.

Aussi, selon un rapport du National Audit Office [NAO], publié le 30 novembre, l’idée d’acquérir davantage d’A400M serait sur le point d’être abandonnée.

« Un option d’achat d’avions A400M supplémentaires a été jugée inabordable », affirme en effet ce document, qui demande à la RAF d’améliorer la disponibilité de ses avions de transport afin de compenser les effets d’une telle décision.

Selon des chiffre récemment évoqués par Air Force Technology, les 21 A400M de la RAF ont eu un taux de disponibilité compris entre 60 et 70% entre le 1er mars 2021 et le 1er septembre 2022, ce qui signifie que, en moyenne, au moins 13 avions étaient prêts à décoller à tout moment.

Pour rappel, le Royaume-Uni avait initialement l’intention d’acquérir 25 A400M au lancement de ce programme. Mais la cible fut réduite à 22 exemplaires en 2010 afin de compenser les surcoûts générés par les difficultés rencontrées lors du développement de cet avion.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

63 contributions

  1. Alex dit :

    en gros ça va etre comme l’Allemagne, 100Milliard mon œil ou alors étalé sur 30 ans ce qui représentera peanuts à la fin, une chose est claire, nos pays ne peuvent plus se permettre de tels formats d’armée

  2. Raymond75 dit :

    Beaucoup d’ambitions, mais un petit porte monnaie … Cela me rappelle un autre pays, de l’autre côté du ‘Channel’.

    • tow dit :

      On peut se voir petit à côté d’un grand ou grand à côté d’un petit, mais ce qui compte avant tout, c’est de ne pas se croire plus grand ou plus petit qu’on est.
      En France on aime bien se comparer aux USA ou aux chinois afin de se dire qu’on est ridicule et faible.

    • Rider dit :

      Vous parlez de la Pologne ?

  3. Observateur lointain dit :

    Une nouvelle conséquence (malheureusement prévisible) du Brexit.
    Les nouvelles de ce genre devraient se multiplier dans les années qui viennent. La soutenabilité des 2 portes-avions et du programme de chasseur de 6eme génération perd de la crédibilité.

    • Wagdoox dit :

      Brexit dont on percoit les consequences jusqu’en allemagne, estonie, us et j’en passe… credibilite etant le mot.

  4. Fralipolipi dit :

    Et pourtant, au UK en tous les cas, la disponibilité des A400M est très appréciée
    https://www.airforce-technology.com/features/uk-a400m-has-higher-availability-rates-than-departing-c-130j/
    .
    Et cet A400M y est employé pour tous ses usages potentiels, même les plus critiques
    https://www.flightglobal.com/defence/a400m-on-track-to-assume-uk-special-forces-support-role-airbus-says/151170.article
    .
    A noter également que le UK déploie en permanence un A400M aux îles Malouines.
    .
    Du coup, à moyen terme, il est bien dommage que nos voisins et alliés anglais restent coincés avec seulement 21 appareils en flotte …

  5. Castel dit :

    Je pense que jusqu’à présent, les Brittons étaient encore traumatisés par la guerre des Malouines, et ils voulaient être prêts à toute éventualité pour ne pas se laisser surprendre une seconde fois , même si la probabilité d’une seconde attaque des Argentins reste très improbable, ce qui explique leur achat concernant également les C17, de manière a avoir la possibilité d »envoyer un maximum de troupes et de matériel vers l’Amérique de sud en un minimum de temps.
    Mais le conflit Ukrainien à changé la donne, et ils préfèrent sans doute consacrer les fonds prévus pour le complément d’achats d’A400M , pour se doter de matériels plus spécifiques à un conflit en Europe.
    Cela dit, cela ne remet sûrement pas en cause leur estimation de la valeur de cet appareil …..

    • Eric dit :

      Pfff… vu l’état catastrophique des forces armées argentines : zéro avion de combat digne de ce nom, une poignée de vieux navires, un seul sous-marin (l’autre ayant sombré corps et biens il y a quatre ans), on voit mal comment Buenos Aires pourrait représenter la moindre menace pour les Falklands.

      • Castel dit :

        J’ai bien précisé le côté improbable d’une nouvelle attaque Argentine, mais comme dit l’adage « gouverner c’est prévoir », les Anglais ne peuvent pas être absolument sûrs de l’état des forces Argentines dans quelques années, d’autant plus que Lula semble être très proche de l’actuel président Argentin, et si le Brésil décidait de s’en mêler, cela serait sans doute différend….
        Concernant les sous marins, au début de la guerre des malouines, les Argentins en possédaient 4 :
        2 de la classe « Salta », des très vieux sous marins de fabrication allemande entrés en service en 1974 (!!) dont l’un fut perdu lors de la tentative d’évacuation des scientifiques Argentins présents en Georgie du sud ( le San Luis) au début du conflit, suite à une attaque d’hélicoptère.
        2 de la classe « Santa Cruz » eux aussi de fabrication allemande, mais un peu plus récent, dont le San Juan, entré en service en 1985, qui lui, fut perdu lors d’un accident en 2017
        Donc, même s’ils sont maintenant inactifs depuis cet accident, ils leur en reste 2, qui il est vrai ne présentent plus actuellement une véritable menace….

  6. VinceToto dit :

    Taux de disponibilité suffisant, des avions qui fonctionnent à peu prés, pas d’achats en vue. Voila comment tuer l’industrie et le commerce libéral!

  7. Florian dit :

    « [Un document] demande à la RAF d’améliorer la disponibilité de ses avions de transport afin de compenser les effets d’une telle décision. »
    Ça paraît raisonnable en effet. Mais le vieillissement de la flotte va rendre la tâche plus ardue au fil des prochaines années.
    Ne désespérons pas, ce ne sera sans doute que partie remise. Dans quelques années, quand le Royaume Uni aura retrouvé des finances plus saines, il reviendra peut-être vers Airbus pour une nouvelle commande. Apparemment, les anglais sont contents des performances de l’appareil donc peu de chance qu’il aillent voir la concurrence.

  8. Alfred dit :

    Les anglais reduisent la voilure. Les allemands achètent sur étagère avec le pognon qui fond. Chez nous, pas de panique y’a l’pognon magique!

  9. blavan dit :

    Maintenant qu’on sait que la Russie n’est plus un problème militaire conventionnel face à l’OTAN, les grandes promesses d’achats d’armement vont passer à la trappe. La crise énergétique va balayer toutes les promesses, car la population va finir par mettre nos dirigeants européens devant ses contradictions.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je ne suis pas aussi optimiste que vous. Oui la Russie ne va pas représenter une menace conventionnelle tout de suite. Cela prendra du temps de reconstituer les stocks. Mais si Trump revient au pouvoir, le parapluie OTAN sur l’Europe ne vaudra plus grand chose. Humiliés, des russes revanchards pourraient retenter leur chance.

    • Castel dit :

      Attention quand même, il est probable que l’armée russe finisse par tirer les conclusion de ses échecs en Ukraine, et que dans quelques années, elle soit capable d’aligner des forces beaucoup plus efficaces.
      Car, il ne faut pas oublier que contrairement aux troupes de l’OTAN, elle possédera alors une expérience des combats supérieure à leurs adversaires, en supposant qu’elle attaque sur un autre front que celui de l’Ukraine, bien sûr….
      Cela laisse un peu de temps, mais, sur le long terme, il ne faudrait quand même pas sous estimer l’armée russe, surtout si elle finit par avoir à sa tête des dirigeants plus efficaces, mais pas forcément moins ambitieux !!!

      • Czar dit :

        commentaire pas inintéressant mais si « l’opération spéciale » foire, la russie sera mobilisée pendant quelques longues années par la redéfinition de son son architecture politique et les projets offensifs ‘en feront pas partie (et n’auront sans doute pas lieu d’être et si la guerre se poursuit à la façon d’un abcès permanent, alors ils ne seront pas en état d’ouvrir un autre front.

      • tschok dit :

        @Castel,

        La question qu’on se pose, c’est de savoir s’il existe encore un état russe ou pas. Normalement, la Russie est l’héritière d’une solide tradition étatique, qu’elle soit tsariste ou soviétique.

        Si c’est le cas, il existe un « Etat profond » normalement capable de reprendre n’importe quelle situation en main. Il lui faut juste du temps pour se réorganiser.

        Sauf que voilà, depuis quelques temps déjà on a de plus en plus d’infos qui tendent à montrer que cet « Etat profond » a été gangréné et finalement remplacé par un « Etat mafieux ».

        Or, les performances de ces deux formes d’Etat ne sont pas du tout les mêmes, sur un plan darwinien: l’Etat profond est un mécanisme de survie de l’Etat-Nation. Il peut être autoritaire, coercitif et même cruel, mais il fonctionne en étant capable de mobiliser le peuple à des fins de survie collective, quitte à sacrifier les individus en grand nombre. L’Etat mafieux, quant à lui est un parasite de l’Etat, quel qu’il soit. Il ne protège rien d’autre que lui-même. Il est TPMG (Tout Pour Ma Gueule).

        L’Etat mafieux n’hésite donc pas à consommer son propre peuple pour se protéger lui-même, sans quasiment aucune autre limite que ce que ce peuple est capable de supporter en matière de sacrifice.

        Les capacités de redressement d’une situation difficile ou compromise de ces deux formes d’Etat ne sont pas les mêmes. Si on est effectivement en face d’un Etat mafieux, je ne suis pas du tout certain que les Russes parviennent à redresser quoi que ce soit. Ca va plutôt tourner à la lente déchéance, étape par étape.

        • Castel dit :

          @ tschok
          je l’ai bien indiqué dans mon dernier paragraphe :
          « si elle finit par avoir à sa tête des dirigeants plus efficaces »
          Car, de mon point de vue la mainmise poutinienne actuelle ne pourra pas durer éternellement…
          Mais pour être remplacé par quoi ?
          – Soit par des dirigeants plus modérés qui essayeront de « recoller les morceaux » avec une politique plus conciliante, dans ce cas, pas de problèmes particuliers.
          – Soit au contraire par des jusqu’au boutistes, moins intéressés par leur avenir personnel que par la volonté de restaurer la puissance militaire russe, quel qu’en soit le prix à payer.
          Ce serait évidemment de ceux-là qu’il faudrait le plus se méfier, d’autant plus que ce serait ceux qui seraient le plus apte à organiser une révolution de palais.
          Alors, bien sûr, il leur faudrait un peu de temps pour nettoyer les « Ecuries d’Augias », et débarrasser l’armée russe et ses soutiens actuels de la multitude de corrompus qui la gangrènent, mais, si cela se réalisait, l’OTAN risquerait de se retrouver face à un tout autre adversaire, et si dans l’intervalle, elle avait négligé cette possibilité, à terme, cela risquerait de lui couter très cher !!

          • tschok dit :

            Castel,

            J’ai bien compris, mais vous en faites une affaire de personne, avec ou non des qualités personnelles qui en font ou pas des gens « efficaces » ou « modérés », alors que moi je vous parle de système.

            Poutine est un mec efficace dans son genre, la question n’est pas là. Et il peut être modéré s’il le faut, c’est un pragmatique. Ou au contraire laisser le champ libre à des faucons pires que lui, qu’il manipule cyniquement jusqu’au moment où, peut-être, ces marionnettes seront plus fortes que le marionnettistes, allez savoir.

            Toussa, ce sont des spéculations qui portent sur la personne du dirigeant et de son aréopage de types inquiétants. Elles ont leur intérêt, je ne le nie pas.

            Mais je rebondissais sur ce que vous disiez pour vous faire observer qu’au-delà de la personnalité des dirigeants, il y a aussi la nature des systèmes qu’ils ont mis en place et qui n’ont pas les mêmes performances face aux contraintes darwiniennes (les contraintes qui forcent à s’adapter ou disparaître).

            La survie du régime, quoi.

            Bon, par ailleurs, depuis le début de cette crise, les Russes pulsent vers nous des messages de peur, pour nous inhiber. Ils ont pulsé différentes vagues de signaux, que nous avons analysés, et qui nous ont dans l’ensemble laissé froids.

            L’avant-dernier en date, c’est celui que vous pointez: après Poutine, il y aura un mec pire.

            La propagande russe a laissé filtré l’idée que le mec qui prendrait le pouvoir après Poutine, s’il était renversé, serait pire que lui. C’est pour nous inhiber, nous faire croire qu’il ne faut pas humilier la Russie, parce que sinon le suivant sera encore pire.

            C’est de la guerre cognitive. Bon, en fait, on s’en fout un peu du suivant. On a un problème avec Poutine, pour le moment. Quand il y aura un suivant, on verra. Et ce que je vous dis a déjà été acté par les Occidentaux. Ce débat a déjà eu lieu en Occiddent. Ici même d’ailleurs.

            Donc, la propagande russe a réagi et elle a pulsé un nouveau message: si on perd la guerre, alors la Russie risque de disparaitre, et vous allez en prendre pour un demi-siècle d’emmerdements à rallonge.

            Ca, pour la première fois, c’est quelque chose qui nous fait réfléchir.

            Mais le truc que vous racontez, c’est la version précédente de ce que nous a envoyé la propagande russe, et c’est plus vraiment d’actualité.

            Maintenant, on est au stade où on regarde plus les capacités de survie du système poutinien, et puis les conséquences historiques de long terme de la chute éventuelle de la Russie, à la suite d’une défaite cinglante en Ukraine, puisqu’on en est là.

            En fait, la propagande russe nous refile du too big to fail. Or, il se trouve que pour la première fois, elle a raison.

            Mais avant, elle a essayé plein de trucs: montré les muscles, les dents en hérissant son poil. Ca a pas marché. Ensuite ils nous ont fait le coup du « retenez moi ou je fais un malheur »: Poutine est fou, il va tirer une bombe atomique. Faut pas le pousser dans ses retranchements, sinon on y passe tous. Etc.

            Vous vous souvenez de tout ça? C’était un numéro de cirque. Là, on en est à l’étape où les Russes en arrivent à nous dire: on est too big to fail. C’est le coup de l’aléa moral que les banques nous ont fait plein de fois: renflouez-moi en socialisant les pertes, et laissez-moi privatiser mes bénéfices, parce que si vous faites autrement, les conséquences seront insupportables.

            On n’en est plus du tout à se demander si Poutine est un chic type ou pas ou si les mecs qui sont autour de lui sont des cintrés pires que lui. En fait, on fait le stress test de la banque systémique.

            On regarde le système.

    • On se marre dit :

      « Maintenant qu’on sait que la Russie n’est plus un problème militaire conventionnel face à l’OTAN »???

      J’adore! Vous devriez un peu moins écouter la progagande ukrainienne sur les chaînes d’info françaises et vous documenter un peu plus.

      La situation n’est pas aussi claire que l’on veut bien nous le présenter.

      Une étude basée sur des info de premières mains de l’armée ukrainienne sur l’évolution de la guerre qui a fuité dans les médias américains s’avère très instructif:

      1. Contrairement à ce que nous ont vendu les ukrainiens, au début de la guerre, ils avaient une quantité astronomique d’artillerie (Ukraine = la 2ème artillerie du monde après les russes) et c’est cette artillerie, tout ce qui a de plus conventionnelle, qui a fait reculer les russes au nord de Kiev!

      2. Les missiles anti-char Javelin n’ont eu qu’un effet secondaire sur le terrain mais majeur sur le plan médiatique!

      3. Les drones sont finalement peu efficaces, ils ne servent qu’au renseignement (et pas efficace en attaque) et leur durée de vie est minimalesque. Les ukrainiens ont d’ailleurs dû changer leur emploi à cause des contre-mesures électroniques russes: Le vol des drones est programmé à l’avance, les données enregistrées au niveau du drone, et non plus transmises en temps réel, puis récupérées en fin de vol, ce qui rend le renseignement beaucoup moins efficace: Les forces russes ont eu le temps de se déplacer avant que les données soient récpérées et transmises à l’artillerie!

      4. En l’état actuel, l’artillerie ukrainienne ne fait plus jeu égal avec les russes par manque de munition.

      5. L’étude se conclut (et c’est ce qui a poussé le général en chef de l’armée américaine à dire qu’il ne voyait pas l’Ukraine gagner la guerre) en disant que les 2 parties, ukrainiens et russes, sont au « bout du rouleau » mais que la Russie dispose de plus de réserve mobilisable sur la durée.

      Petite info amusante: Alors que les ukrainiens n’ont eu de cesse de communiquer sur le nombre de morts côté russe avec une précision de pendule suisse, un membre du gouvernement Zelinski vient d’estimer le nombre de morts dans l’armée urkrainienne entre 10 000 et 13 000.

      Zelinski est donc incapable de savoir le nombre de morts exact dans son armée mais est capable de calculer au soldat prêt les pertes russes?

      Les mecs dans votre genre et les responsables de l’OTAN en général feraient bien de se méfier, les russes sont toujours calamiteux au début de leur guerres, mais ils sont pugnaces et ils finissent souvent victorieux avec des pertes inimaginables pour les occidentaux.

      3 exemples le démontrent: La campagne de Napoléon en Russie, La campagne de Hitler débutée par l’opération Barbarossa qui a permis au nazis d’approcher Moscou avant de finir écrasé sous les ruines de Berlin ou plus proche de nous la guerre de Tchéchénie. Beaucoup oublient que la Russie a perdu la 1ère guerre de Tchéchinie! Ils ont terminé lamentablement la 1ère opération, mais ils sont revenus une 2ème fois en liquidant tout sur leur passage!

      En conclusion, au lieu de faire dans le discours victorieux, l’OTAN ferait bien de renforcer son dispositif, si ce n’est pour se défendre d’une attaque russe (ce que je ne crois pas possible), tout du moins pour renforcer de manière décisive l’Ukraine.

  10. beber dit :

    Eh oui, ils s’adaptent aux réalités de leur économie et leur dette. Tout comme nous seront obligés de le faire si nos dirigeants actuels ou futurs en ont le courage de s’occuper de la dépense publique en général , sinon le marché s’en chargera et là ce sera brutal.
    Payer sans compter n’est pas sans fin.

  11. Nico80100 dit :

    Période de vaches maigres ?

  12. ScopeWizard dit :

    Perso ça me fait bien rigoler tout ça….

    Que ce soit outre-Atlantique comme au sein de l’ UE c’ est toujours la même chanson ; « et on a pas assez d’ argent » , « et ça c’ est trop cher » , et GNA GNA GNI et GNA GNA GNA , et ceci et cela et ni et na…..et MERDE !

    Combien de pognon se montant en milliards est gaspillé ou paumé en projets inutiles , en retards pour causes d’ incompétences ou de rivalités , en corruption , en « petits arrangements entre amis » , en évasion fiscale , en fraudes de toutes sortes , etc ?

    Comment se fait-il que certains programmes traînent autant la patte ?

    Les conneaux doublés de loustics margoulinesques qui ont soit-disant compétence à diriger un pays ont-ils au moins l’ élémentaire idée qu’ à partir du moment où un programme déjà fort coûteux car ambitieux prend du retard , de facto l’ ensemble de ses coûts va s’ en ressentir ? donc tout son avenir en termes de prix d’ achat donc de compétitivité avec ?

    Est-ce que ces génies ont au moins cette évidence dans la tronche ?

    D’ un autre côté quid du niveau des ingénieurs , quid de l’ organisation hiérarchique visant à ce que le travail soit organisé au mieux et qu’ ainsi l’ efficacité soit maximale quitte à devoir procéder à quelque réajustement en cours de route ?

    HEIN ?

    Noooôoon , tout est parfait ; c’ est notre argent de contribuables toujours plus « sollicités » d’ une façon ou d’ une autre qui est censé être investi au mieux de nos intérêts , c’ est tout….

    QUI ?

    Ah non non , je te rassure ; c’ est pas Macron , l’ Allemand , l’ Anglais , ou le Polonais ou même leurs copains qui vont sortir les biftons nécessaires de leur bas de laine , c’ est TOI .

    LE ?

    C’ est toi qui paye , oui !

    Pourquoi il te semblait qu’ un génie de la lampe à pétrole faisait tourner une planche à billets magiques à ta place ?

    Ah non non , question fonds in fine c’ est bien ta pomme qui se trouve être à la manœuvre .

    Ah ben ouais , t’ as au moins ça ; sois heureux .

    Mais bon , puisque tu mets la main à la poche , pose-toi aussi des questions , mine de rien tu as ton mot à dire….

    • Marcocerruti dit :

      oui nos dirigeants (que nous avons choisis collectivement) nous expliquent depuis 30 ans que l’on n’a pas le choix. c’est le marché qui commande et prime sur l’intérêt public. Un service public ? on enlève la partie rentable que l’on place en concurrence et on la vend (a des amis qui nous donneront ensuite une place dans un conseil d’administration ou à de la famille) et on laisse la partie structurellement déficitaire aux frais du contribuable et on la laisse mourrir à petit feu (au passage en dénonçant les fonctionnaires comme des fainéants profiteurs, ça occupe les esprits des travailleurs du privé et détourne le regard des vrais voleurs).
      ces mêmes génies nous ont expliqué pendant des années qu’il était plus rentable (pour qui ? les actionnaires) de produire à l’étranger, qu’il faut baisser les droits en France sinon nous n’aurons plus de gentils investisseurs bienfaiteurs qui voudront investir l’argent qu’ils ont piqué.
      Ensuite on dénigre la haute fonction publique que l’on a gentiment noyautée de profiteurs pantouflards pour la remplacer par des cabinets conseils anglo saxons dont le sentiment patriotique Français voire européen semble évident !
      ce n’est pas grave, cette caste a un sentiment d’appartenance mondialiste et la nation Française n’est qu’une vache à lait contextuelle (elle a hébergé ma famille, m’a offert ma chance, mes enfants iront ailleurs comme young leaders).

      il se trouve que nous sommes encore un état démocratique où une voix est une voix.
      A chacun de choisir mais que ceux pour qui la nation (même européenne) représente qqch demandent des comptes à ces familles de « premiers de cordée ».
      ça commence par choisir ses élus avec des objectifs clairs et arrêter de s’entre-déchirrer sur des débats qui sont choisis pour nous occuper ailleurs et visent surtout des personnes ne pouvant se défendre.

    • vrai_chasseur dit :

      @Scope
      Sur ce graphique de l’INSEE la défense en France c’est le petit machin rose
      http://www.insee.fr/fr/outil-interactif/5367857/details/10_ECC/15_FIN/15D_Figure4

      Il y a à l’évidence des questions de fond à se poser derrière ces chiffres.

      Pour prendre un peu le contrepied du discours facile « c’est la faute aux élites » (en France dès qu’un problème survient on ne cherche pas une solution, on cherche un coupable, c’est culturel…) : ne pas sous-estimer la quantité de courage nécessaire pour entreprendre des réformes en France. C’est-à-dire in fine couper différemment le gâteau sur ce graphique INSEE.
      Même en étant légitime à chasser les gabegies ordinaires, les petits truandages sociaux divers etc, on peut se mettre la rue à dos : ça refroidit vite toute velléité réformiste sincère.
      De ce point de vue, le Royaume-Uni est probablement plus …uni, en tant que nation.
      Chez eux ça va râler, ça va chauffer après les coupes budgétaires, d’autant que les britanniques commencent à réaliser qu’ils se sont faits arnaquer avec le brexit. Mais c’est une nation qui a prouvé à plusieurs reprises qu’elle est capable de faire bloc.

      • Laudateur dit :

        Toujours aussi intéressant. Merci.

      • PK dit :

        Pas faux, mais pourquoi cela résiste-il à votre avis ?

        Vous mettez au pouvoir un mec qui déteste le peuple et qui a pour mission de s’enrichir et d’enrichir ses copains en pressurant la populace ? Comment voulez-vous ensuite que la populace suive ?

        Mettez au pouvoir un mec qui aime les Français et les Français accepteront les réformes.

        Il faudra juste neutraliser l'(extrême-)gauche, qui déteste autant la France que les Français.

        • Marcocerruti dit :

          L’extrême gauche aime au moins autant les français que toi PK ! Tu répète un discours pré-maché.
          C’est exactement ce que je disais : diviser pour mieux régner.
          Continue tes combats contre l’extrême gauche, pendant ce temps micron rigole avec ses copains et ils ses barrent avec la caisse.

          • PK dit :

            «L’extrême gauche aime au moins autant les français que toi PK »

            Du tout. Le principe de base de la gauche, c’est le mondialisme. Ils appellent cela l’universalisme ou la fraternité, cela dépend des sous-branches de la secte en question.

            Le principe d’une secte, c’est de mettre le principe au-dessus de tout. Quand on a pour objectif l’universalisme, le patriotisme crève, le Français crève, car ils sont des obstacles à l’objectif principal.

            Je ne doute pas un instant que chez certains gauchistes, il y ait un amour sincère de la France et des Français. Mais ces gauchistes s’assoiront toujours sur leurs sentiments quand le choix cornélien entre l’universalisme et leur patriotisme devra se faire.

            D’ailleurs, c’est inscrit dans la constitution gauchisme dans les élections : rappelez-vous le leitmotiv « au premier tour, on vote pour celui qu’on aime, au second on élimine  ». Ces gens-là ne sont pas libres de voter pour leurs idées (si tant est que voter puisse changer quoi que ce soit, mais c’est un autre débat).

            J’écris gauchiste, mais vous pouvez décliner cela à l’envie avec toutes les sous-sectes (les plus en vue actuellement sont les écolos et les LGmachin).

            Maintenant, la droite fonctionne sur le même principe – LOL -, sauf que le principe de la droite place l’amour de la patrie au sommet. Donc quoi qu’il se passe, ils travailleront pour la France et les Français.

            Il est d’ailleurs facile de déterminer si un politicien est de droite ou de gauche aujourd’hui. Par exemple, LR travaille main dans la main avec LREM qui travaille à saper la France. Conclusion : LR est de gauche.

            Vous voyez, la vie est simple : d’un côté, il y a des gens qui travaillent pour la France et de l’autre des gens qui finiront QUOI QU’ILS EN DISENT -pour parodier le poudré – à travailler contre.

            Le seul gauchiste qui travaille pour la France est un mec qui a viré sa cuti et qui est passé à droite 🙂

        • tschok dit :

          @PK,

          Pour vous, l’acceptation des réformes par les gens est corrélée à l’amour que leur porte le Prèz?

          Oh? Sans blague?

          Je savais qu’un mec comme vous avait son vieux fond de gnangnitude, sous ses allures de mec bourru à qui on la fait pas.

          Bon, en fait vous avez une conception sentimentale du pouvoir: il était une fois, dans un royaume lointain, un bon roi, aimé de son peuple, etc. Walt Disney, quoi. Mouarf!

          Blague à part, les gens n’en ont rien à foutre de l’amour du Prèz. Posez la question autour de vous. Demandez à Roger, chauffeur de poids-lourds:

          – Roger, sincèrement, est-ce pour toi c’est important qu’Emmanuel Macron, il t’aime? Ou bien tu t’en bats les couilles? Dis-moi franchement le fond de ta pensée, Roger?
          – Euh… C’est important?
          – Oui, ça conditionne ton acceptabilité des réformes dont la France a besoin, pour redevenir grande.
          – Holala, toi, t’es encore en train de me faire une crise de nostalgie gaullienne…
          – Nan mais tu comprends pas Roger, de Gaulle il nous aimait, lui, au moins! Tandis que ce p’tit con…
          – Allez, calme-toi, je vais te faire un gros câlin.

          Etc.

          Vous captez le ridicule du truc, là?

        • ScopeWizard dit :

          @Marcocerruti @tchoum !

          C’ est marrant , perso je saisis ce qu’ il veut dire….

          Vous avez vu TOP GUN 2 ?

          Bon , et bien dans ce film qui est une superproduction à contre-courant de ce qui se fait de nos jours et depuis des années , tu as un Tom Cruise et son équipe qui aiment le cinéma et leur public , donc qui vont déjà se garder de cocher les cases « woke » sans non plus rester ancrés dans les seules années 1980 .

          C’ est un cinéma hollywoodien généreux qui joue à fond le jeu sans tricher ou racoler mais en respectant le métier comme ceux qui le font vivre .
          Il y a un côté gastronome .

          Et résultat , le public a répondu présent , le film est un énorme succès où l’ argent investi se voit sur chaque plan , techniquement les copies Bluray et UHD étant des références .

          En revanche , hormis les premiers disons jusqu’ en 2010 , dans la majorité des Marvel comme des Star Wars ou même du dernier 007 , tu vois des gens qui aiment le pognon , ce qui ne se voit même pas forcément sur chaque plan .

          C’ est un cinéma de calcul et de séduction destiné à plaire au plus grand nombre quitte à se dévoyer ou se prostituer ; soi comme cette industrie .

          Il y a un côté fast food voire boulimie dans la recherche de profit .

          Macron est dans ce second cas ; en imagé , c’ est ce que nous dit @PK .

          Quant à ces histoires d’ extrêmes qu’ il s’ agirait déjà de définir , non , les « extrêmes » n’ aiment pas tout le monde , ce sont des idéologues , en aucun cas des Saint Vincent de Paul .

          Évidemment , parmi ceux qui se sentent plus près de telle ou telle tendance , il y a des chances que tu trouves de tout .

          • tschok dit :

            Ah oui? Vous saisissez ce que PK veut dire, en « imagé ».

            Pour ma part, je me contente de le lire et il écrit ceci:

            « Mettez au pouvoir un mec qui aime les Français et les Français accepteront les réformes »

            Dans son esprit, l’acceptabilité des réformes par les Français est subordonné à l’amour que leur porte celui qui les dirige.

            Pour tout vous dire, c’est un vieux truc, connu de tous les candidats: faut pulser de l’amour vers l’électeur. En fait, PK est complètement conditionné. Il a besoin que le Prèz l’aime pour lui faire confiance et accepter les réformes.

            En politique, on appelle ça le monopole du coeur. Vous vous souvenez de VGE qui assène à Mitterrand « vous n’avez pas le monopole du coeur »?

            En première analyse, la formule signifiait que VGE était lui aussi capable de générosité, et que la gauche n’avait pas le monopole de la générosité et des idées de partage (les deux candidats s’affrontait alors sur la question du partage des richesses).

            Mais, plus profondément, VGE voulait aussi dire aux gens qui assistaient à ce débat télévisé qu’il avait lui-aussi un coeur et qu’il était capable d’amour: « j’ai un coeur comme le vôtre » avait-il ajouté.

            C’est à la fois une technique purement électoraliste qui vise à gagner « les coeurs et les esprits », littéralement, mais c’est aussi l’expression d’une conception sentimentaliste du pouvoir et du lien qui unit les citoyens à ceux qu’ils élisent: « je vous aime ». Un lien d’amour.

            Souvenez-vous également du discours de Pétain du 17 juin 40: « Je fais à la France don de ma personne ». C’est un lien charnel.

            De l’amour et de la viande. PK est dans cet univers mental: il veut de l’amour et du charnel.

            Sauf que, petit problème, le lien qui unit les citoyens à leurs élus est… politique. Il n’est pas question de sentiment et de bidoche.

            Mais tout cela est une très ancienne opposition entre deux univers mentaux, ainsi qu’il l’explique lui-même d’ailleurs. Dans l’univers mental de la droite, le lien qui unit gouvernants et gouvernés est amour et don de soi. C’est un lien charnel qui plonge ses racines dans la terre de la France éternelle, la patrie, la terre des pères. Dans l’univers mental des libéraux (on va dire la gauche pour simplifier) ce lien est politique, conceptuel, abstrait, juridique. Il est désincarné. Il est organisé par des textes juridiques et puise sa sève dans les forces de l’esprit.

            Il s’agit de deux univers mentaux très différents, qui ont tous les deux leurs charmes. L’inconvénient du modèle de droite, c’est qu’il a tendance à verser dans la gnangnitude. C’est ce que je faisais observer à PK, en faisant semblant de m’en étonner. Et je me suis limité à cela.

            La partie de son discours par laquelle il revendique à son tour le monopole du coeur, par opposition à la gauche qui, selon lui, ne serait pas capable d’aimer la France, est également un stéréotype courant à droite, mais je ne l’ai pas raillé pour cela.

            C’est Marcocerruti qui a réagi à cette partie-là du stéréotype pékinois. Et comme vous pouvez le constatez, ce dont il est question est bien le fameux monopole du coeur, mais cette fois-ci sur le droit d’aimer la France. De l’aimer mieux et de façon plus authentique qu’un autre. C’est une revendication classique de la droite qui s’arroge le monopole du droit d’aimer la France mieux que la gauche. C’est le côté chiant des nationalistes, ils se prétendent toujours plus authentiques et plus légitimes que les autres, plus français. Plus souverains, en un mot.

            L’article 3 de la constitution a été écrit pour eux:

            « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

            Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice ».

            Le constituant sait que les nationalistes croient détenir le monopole de la souveraineté nationale, donc il a pris la précaution d’inscrire dans le texte constitutionnel notre droit constitutionnel de les envoyer se faire foutre quand ils le revendiquent

            Et c’est ce que j’ai fait en me foutant de la gueule de PK.

            M’enfin bref, c’est ça dont on parle, chéri, pas de top Gun.

            Vous avez mieux saisi ce dont il était question dans cette discussion, Scopinou?

      • NRJ dit :

        @vrai_chasseur
        C’est intéressant. Après avant de tirer des conclusions trop rapides sur l’idée qu’on pourrait mettre plus dans la Défense, il s’agirait de rappeler qu’on a un déficit énorme et une transition énergétique à assurer. Autant je ne suis pas favorable à ce que ce soit la Défense qui finance cet investissement, autant il me paraît nécessaire de considérer que s’il y a des moyens rendus disponibles par des réformes courageuses (comme la réforme des retraites qui date d’il y a plus de 10 ans, car depuis il n’y a plus rien à part les 80 km/h), ce sera pour ces investissements qu’il faudra mettre l’argent;

        • Mat49 dit :

          @NRJ « Pourquoi l’idée selon laquelle c’est la fin de Dassault comme concepteur et producteur d’avion autonome est plus probable avec un SCAF en coopération ? » Parce que Dassault recevra des fonds pour fair le SCAF mais pas plus. Le pouvoir politique estimant que prolonger le Rafale jusqu’à la singlinglin est très bien.

          « Après tout les anglais se relancent dans la production d’avion solo. » Lequel? Au dernière nouvelle ils font le Tempest qui n’est pas en solo.

          « Ca n’aurait pas lieu du temps du SCAF. Pour la génération suivante, pourquoi pas.  » Contradiction avec votre dogme selon lequel les avions de combat sont devenus trop cher pour que la France les fasse seul. Selon vous on n’a pas d’autre choix que la coopération car la 6G est trop cher.

          « Ce qu’ on va voir, c’est si on rigole.  » Je vais rigoler quand je vais voir le nombre d’avion que pourra commander la France, je suis près à parier qu’on n’arrivera même pas à remplacer les Rafale nombre pour nombre en dix ans.

          « Pourquoi un postulat grossier ? » Parce que postuler que l’allemagne aurait nécessairement besoin d’avion capable d’emporter la B61 est un postulat grossier qui ne repose pas sur la réalité. Les bombes nucléaires sont dépassées.

          « Pourquoi un tel postulat serait t’il plus grossier que celui de la nécessité pour la France d’avoir des bombes nucléaires ? » De quoi parlez vous? De toute façon la France n’a plus de bombe nucléaire, elle a des missiles et depuis lontemps (1er juillet 1988 très précisément avec le retrait des dernières AN 22).

          « Hitler, ce dernier aurait tôt ou tard attaqué. » Comme le montrent les historiens non. Lisez Barbarossa de Jean Lopez qui montre bien les débats internes et les hésitations d’Hitler face aux objections d’Halder et des milieux économiques. Nouvelle illustration de votre totale incapacité à appréhender la complexité et le réel.

          C’est un nouvel exemple qui justifie parfaitement la phrase : Cela revient à penser qu’on peut avoir à choisir entre plusieurs décisions, ce qui est impensable pour NRJ car ce qui a eu lieu a eu lieu, ce qui prouve qu’on ne pouvait jamais ni faire autrement ni penser que faire autrement était pensable.

          • Prépositions dit :

            « je suis près à parier »
            Prêt à parier. Être prêt à faire quelque chose (préparé à).
            Eventuellement, près de parier, mais cela change le sens (pas loin de).
            Mais ni « près à faire », ni « prêt de faire ».

        • NRJ dit :

          @Mat49
          « Parce que Dassault recevra des fonds pour fair le SCAF mais pas plus. « . Oui mais après le SCAF (voire pendant si par hasard il y a des sous disponibles. Ca paraît très improbable mais qui sait ?) ? Quand on voit que les anglais arrivent à mener un système en solo alors qu’ils n’ont pas fait d’avions seuls depuis 60 ans, pourquoi pourraient ils arriver là où on serait destiné à échouer selon vous ?
           » Le pouvoir politique estimant que prolonger le Rafale jusqu’à la singlinglin est très bien. » Justement. S’ils font le SCAF, c’est pour à terme remplacer le Rafale.

          « Au dernière nouvelle ils font le Tempest qui n’est pas en solo. » La Suède ne fait rien (il n’y a eu qu’un contrat de 50 millions ce qui est ridiculement faible), et l’Italie aura une part très minoritaire, là aussi à cause d’un investissement limité.

          « Contradiction avec votre dogme selon lequel les avions de combat sont devenus trop cher pour que la France les fasse seul. » Vous avez oublié une partie de la phrase: les avions de combat sont devenus trop cher pour que la France les fasse seul dans de bonnes conditions (càd sans sacrifier les capacités de l’armée française et ses autres programmes). Après si on est prêt à sacrifier d’autres programmes pour la succession du programme SCAF, on pourrait faire seul.

          « Je vais rigoler quand je vais voir le nombre d’avion que pourra commander la France, je suis près à parier qu’on n’arrivera même pas à remplacer les Rafale nombre pour nombre en dix ans ». En soit, le NGF sera entouré de systèmes d’essaims de drones. Donc ce serait étonnant qu’on ait le même nombre de NGF que de Rafales.

           » Les bombes nucléaires sont dépassées. » Ah c’est intéressant comme opinion. Quand vous dites les bombes, c’est globalement ce qui provoque une explosion nucléaire, ou distinguez vous la bombe du missile nucléaire ?

          « . Lisez Barbarossa de Jean Lopez qui montre bien les débats internes et les hésitations d’Hitler face aux objections d’Halder et des milieux économiques. Nouvelle illustration de votre totale incapacité à appréhender la complexité et le réel. » Si vous lisez Jean Lopez vous verrez qu’Hitler voulait attaquer l’URSS dès que possible.

          « ce qui prouve qu’on ne pouvait jamais ni faire autrement ni penser que faire autrement était pensable. » Vous dites des bêtises, et je souhaite toujours un exemple, car là vous parlez dans le vide. Vous pouvez faire vos moulinets, c’est très drôle à voir…

          • Mat49 dit :

            @NRJ « Quand on voit que les anglais arrivent à mener un système en solo » Le tempest n’est pas en solo, il y a les Japonais aussi dedans dans une certaines mesure.

            « Justement. S’ils font le SCAF, c’est pour à terme remplacer le Rafale » Avec le prix du SCAF très improbable qu’on arrive à remplacer nos 225 Rafales.

            « les avions de combat sont devenus trop cher pour que la France les fasse seul dans de bonnes conditions » Sans bonnes conditions ça n’a pas lieu en général car ça foire.

            « Donc ce serait étonnant qu’on ait le même nombre de NGF que de Rafales. » Ce serait tout à fait logique militairement car un effecteur déporté/drone ne va pas remplacer seul un Rafale.

            « ou distinguez vous la bombe du missile nucléaire ? » Je distingue les deux car je les distingue. Le missile n’est pas dépassé.

            « Si vous lisez Jean Lopez vous verrez qu’Hitler voulait attaquer l’URSS dès que possible. » Si vous lisez Jean Lopez vous verrez qu’Hitler rêvait de beaucoup de choses mais que quand il a fallu prendre la décision il y a eu débat.

            « je souhaite toujours un exemple » C’est ce que vou dîtes sur Hitler et Barbarossa. Et sur tout autre sujet en fait. Inapte à appréhender le réel et sa complexité.

    • NRJ dit :

      @Scope
      « Que ce soit outre-Atlantique comme au sein de l’ UE c’ est toujours la même chanson ; « et on a pas assez d’ argent » , « et ça c’ est trop cher » , et GNA GNA GNI et GNA GNA GNA , et ceci et cela et ni et na…..et MERDE ! ». Ben oui, pendant qu’il y a les cons qui planent sur leur nuage, il y a les gars de terrain qui font les comptes et qui doivent prendre des décisions en conséquent.

      « Combien de pognon se montant en milliards est gaspillé ou paumé en projets inutiles , en retards pour causes d’ incompétences ou de rivalités , en corruption , en « petits arrangements entre amis » , en évasion fiscale , en fraudes de toutes sortes , etc ? » Ben oui, combien ?

      • ScopeWizard dit :

        « Ben oui, pendant qu’il y a les cons qui planent sur leur nuage, il y a les gars de terrain qui font les comptes et qui doivent prendre des décisions en conséquent. »

        C’ est effectivement aussi simple et d’ une droiture à nulle autre pareille quant à ce qui est fait des résultats de toutes ces cogitations , elles-mêmes à chaque fois et sans coup férir au-dessus de tout soupçon .
        CONFIANCE TOTALE ! ABSOLUE ! AVEUGLE !

        Et que selzéceuzéautre qui oseraient émettre le moindre doute , soient passés par les armes sur le champ ; éventuellement on les jugera plus tard si on a du temps à perdre…mais au moins le gros œuvre aura été fait .

        « Ben oui, combien ? »

        Bah à chaque fois , moins qu’ une paille ; estimé entre 50 et 200 milliards annuels tout cumulé .

        Rien que ce qui nous échappe chaque année des GAFAM , combien ? 5 ? 20 milliards d’ Euros ?

        • NRJ dit :

          @Scope
          « CONFIANCE TOTALE ! ABSOLUE ! AVEUGLE ! » Je n’ai pas de doute dans le fait que si Macron pouvait trouver un moyen facile de trouver autant d’argent qu’il le souhaitait pour le distribuer à tout et le monde et y compris au budget de la défense, il le ferait. Macron n’est pas idiot. C’est un politique avec ce que ça implique de pire, mais il n’est pas idiot.

          « Bah à chaque fois , moins qu’ une paille ; estimé entre 50 et 200 milliards annuels tout cumulé . ». Quel sujet ? Quelle source ? Mélenchon peut-être ?

          « Rien que ce qui nous échappe chaque année des GAFAM , combien ? 5 ? 20 milliards d’ Euros ? ». Et ? Vous voulez taxer les GAFAM ? Les mecs vont se tirer si on les taxe et ça n’ira pas plus loin. On n’aura rien gagné, et on aura juste perdu. Après si vous trouvez un moyen de faire payer à coup sûr les GAFAM, je suis intéressé (ainsi que certains hommes politiques).

          • NRJ dit :

            ET quelle est votre source sur les 5 à 20 milliards qu’on gagnerait en taxant les GAFAM ?

  13. Lotharingie dit :

    Bonjour,

    « ..La Direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné le 22 novembre 2022 le 20e avion A400M Atlas français produit par Airbus et destiné à l’armée de l’Air et de l’Espace.

    Il rejoindra prochainement sa base aérienne de stationnement à Orléans (Loiret).

    La livraison de cet aéronef a été anticipée de 2025 à 2022 pour soutenir l’industrie dans le contexte de la crise sanitaire COVID-19… »

    https://www.defense.gouv.fr/dga/actualites/ministere-armees-recoit-son-20e-avion-a400m-atlas

  14. Plusdepognon dit :

    Les problèmes qui se posent au Royaume-Uni sont un avant-goût de ceux qui vont aussi nous concerner:
    https://warontherocks.com/2022/01/how-the-united-kingdom-can-confront-its-limited-capabilities/

    Joli podcast sur l’armée du Royaume-Uni:
    https://www.irsem.fr/le-collimateur/insuffisances-et-suffisances-d-une-grande-armee-le-cas-britannique-06-04-2021.html

    Le changement de la doctrine militaire du Royaume-Uni va en laisser sur le bas-côté:
    https://www.meta-defense.fr/2020/10/01/la-grande-bretagne-change-radicalement-de-doctrine-strategique/

    https://www.revueconflits.com/raphael-chauvancy-general-carter-armee-angleterre

    In rosbeef dans le texte:
    https://warontherocks.com/2021/02/there-and-back-again-the-fall-and-rise-of-britains-east-of-suez-basing-strategy/

    il n’empêche que le Commonwealth grosdit et que la francophonie est attaquée de toutes parts par nos « amis :  »
    https://www.rfi.fr/fr/podcasts/appels-sur-l-actualit%C3%A9/20221020-vos-r%C3%A9actions-commonwealth-quelles-opportunit%C3%A9s-pour-le-gabon-et-le-togo

    La colonisation culturelle anglo-saxonne n’est pas un mythe, il suffit de voir le nombre d’angliscismes de plus utilisés een France : defendre sa cylture comme par la langue.
    https://www.ege.fr/infoguerre/2012/12/la-colonisation-culturelle-anglo-saxonne-marque-des-points-en-france

  15. Nico from UK dit :

    C’est simple : y’a plus de sous. C’est vrai pour le UK, c’est vrai pour la France, c’est vrai pour tout le monde. Sauf les US qui ont l’imprimante a dollars.

  16. Momo dit :

    Les groupies du Tempest vont sentir un coup de froid dans le bikini.
    Et pas qu’au Royaume Uni.
    Ceux qui connaissent ne sont absolument pas surpris, 2/3 des anglais un peu plus après tous les mensonges de farage et bojo.
    Malheureusement pour le royaume ce n’est pas fini, loin de là.