La Direction générale de l’armement a qualifié 8 sous-versions du blindé multi-rôles léger « Serval »

En mai dernier, le Centre d’appui de préparation au combat interarmes – 51e régiment d’infanterie [CAPCIA-51eRI] de Mourmelon [Marne] reçut les quatre premiers véhicules blindés multi-rôles léger [VBMR-L] Serval qui venaient d’être livrés à l’armée de Terre.

Pour autant, les évaluations technico-opérationnelles [EVTO] de ce nouveau blindé 4×4 de 15 à 17 tonnes, conçu dans le cadre du programme SCORPION, n’étaient pas encore terminées. Aussi, deux exemplaires ont depuis été confiés à la Section technique de l’armée de Terre [STAT] afin de permettre à celle-ci d’éprouver le Serval dans les conditions qu’il est susceptible de rencontrer en opération. D’où l’EVTO en milieu désertique récemment réalisée à Djibouti, avec le concours du 5e Régiment interarmes d’outre-Mer [RIAOM].

Par ailleurs, selon les documents de l’armée de Terre, le Serval doit se décliner en quatre versions principales, savoir « Véhicule de patrouille blindé » [VPB], « Surveillance, appui, renseignement et reconnaissance » [SA2R], « Noeud de communication tactique » [NCT] et « guerre élecronique » [GE]. Et certaines de ses variantes compteront des « sous-versions ». Enfin, tel est ce qui était encore prévu en mai…

Plans modifiés? Oubli? Toujours est-il que, dans un communiqué publié par la Direction générale de l’armement [DGA] ce 1er décembre, il n’est plus question de la version « Guerre électronique » du Serval… À moins que celle-ci soit devenue une sous-version de la variante « NCT ».

Quoi qu’il en soit, la DGA a annoncé qu’elle venait de prononcer la qualification de la variante « Véhicule de patrouille blindé » du Serval. Et de préciser que « cette qualification se décline en 8 sous-versions », dont « infanterie, génie, mortier 81, mortier 120, poste de commandement, missile moyenne portée, sol-air très courte portée et ravitaillement ». Cette étape, a-t-elle souligné, « confirme leur adéquation au cahier des charges, issu des besoins exprimés par l’armée de Terre, au regard des multiples missions devant être menées avec ce véhicule ».

À noter que le Serval en version VPB servira de base à un véhicule d’évacuation sanitaire. Le Service de santé des armées [SSA] en attend d’ailleurs 135 exemplaires, afin d’en équiper ses équipes médicales mobiles à l’horizon 2029.

Pour rappel, 364 Serval ont été commandés en 2020 aux entreprises Nexter et Texelis. « L’objectif de livraison en 2022 est de 60 Serval pour 70 véhicules produits, avec un total de 30 véhicules déjà livrés », précise la DGA. Au total, 978 unités devront avoir été livrées à l’armée de Terre d’ici 2030.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

54 contributions

  1. Clavier dit :

    J’aimerais beaucoup si possible une version avec des pneus « flancs blancs »….!

  2. Parabellum dit :

    Résistance au rpg et à la 14 …., ? c est l essentiel le blindage et la capacité de vision périphérique .on n a plus d engin chenille et pour franchir les décombres urbains çà peut être sportif….les pneus sont ils quasi increvables sinon gare…

    • Dolgan dit :

      blindage classifié bien entendu. on serait sur du 3+ ou du 4. avec kit de surblindage et grilles anti rpg, ça doit au moins arrêter toutes les charges creuses simples.

      pour la question du combat urbain avec des véhicules à roues, retex btr à marioupol .

      les pneus… a vôtre avis?

  3. FPE dit :

    Qu’en est-il du SERVAL CYNO ? Une autre version oubliée ?

  4. Yrr dit :

    Il n’a pas une tête à mieux se comporter dans la boue que les VAB. Avec 16 tonnes sur 4 roues ça nous fait sur chaque roue… Et allez, encore un véhicule conçu pour l’Afrique et le Moyen-orient, notez aussi sa couleur sur la photo. L’Europe ce doit être pour les nuls, c’est pas pour nous.

    • Sute dit :

      Yrr, ou la caricature du gaulois râleur.

    • Dolgan dit :

      et allez encore une réflexion de bistro rémunérée.

    • Nexterience dit :

      Cest un engin fait pour la période 2023-2060. En 2050, la France aura le climat de l’Espagne et la boue sera l’exception en Europe .
      Sans parler que les routes et chemins sont inévitables même pour les chenillés comme on a vu en Ukraine.

    • Frede6 dit :

      Quid à faire des véhicules pour l’Afrique je préférerais le Serval au Griffon…avec l’argent économisé on pourrait acheter deux douzaine de CV 90 😉

    • Lex dit :

      Quand se genre de véhicule n’est pas couleur sable, il est en bleu gendarmerie.

      https://www.soframe.com/soframe-remporte-le-programme-vbmo/

      si on se fâche avec les allemands, un petit coup de brun terre de France, et hop, bon pour le service !

    • C. dit :

      Ce n’est la version « raspoutitsa » 🙂

    • il faut suivre un peu dit :

      La couleur : « brun terre de France »

    • Ryan dit :

      Ben, la couleur c’est justement Brun terre de France ! On ne peut pas être plus local !

    • Prof de physique dit :

      Je trouve qu’il a des flancs bien verticaux et bien plats.

      • tow dit :

        Toute chose est verticale, ça dépend juste de l’angle ou on l’observe.
        Mais bon, certains se pensent sur world of tank et croient qu’il faut avoir un blindage incliné pour faire ricocher les obus des autres chars.
        Si vous n’êtes pas à un angle de 90°, ben de facto l’impact aura une inclinaison. Ce n’est pas l’image d’une verticalité qui compte, c’est l’angle et c’est pour ces mêmes raisons qu’une surface que vous pensez « inclinée » peut avec un peu de hauteur (donc un angle différent) entrer dans l’angle d’impact parfait (90°).

        Si tu veux on mettra un petit coffrage qui donnera l’impression que c’est moins vertical, ainsi tu pourras dire qu’il sera plus adapté et résistant.

        On a ici un véhicule de transport de troupes à qui on demande de résister à du petit calibre et des éclats et pour lequel on s’en fout complètement de la forme du blindage du moment qu’il répond aux besoins.
        Si par le passé on essayait de chercher à avoir des blindés moins « verticaux » c’est qu’on cherchait à économiser du poids (et de l’acier) en pariant sur des angles d’impacts pour lesquels on gagnerait une profondeur de pénétration. Mais au final on se retrouvait avec des véhicules qui n’ont qu’une très faible épaisseur de blindage et qui manquaient de places.
        Comme je l’ai vu plus bas dans les commentaires, on en arrive à avoir des véhicules de transport de troupes ou les soldats se retrouvent sur le toit du véhicule.

  5. bluesmartini dit :

    C’est quoi l’intérêt de ces versions Serval si la version Griffon existe?
    Après c’est quoi l’intérêt du Griffon vis à vis du VBCI?
    Pourquoi autant de véhicules à roues?

    • Huon dit :

      Serval : plus léger que le Griffon, on peut en mettre deux dans un A400M, destiné à équiper les brigades légères.
      VBCI : c’est un véhicule de combat, à ce titre plus lourdement armé, destiné à accompagner les Leclerc.

      • Roro94 dit :

        Serval : plus léger que le Griffon, on peut en mettre deux dans un A400M, destiné à équiper les brigades légères.
        => En effet mais c’est là qu’on remarque que le griffon est trop lourd pour faire du léger et trop léger pour du combat de haute intensité.
        VBCI : c’est un véhicule de combat, à ce titre plus lourdement armé, destiné à accompagner les Leclerc. => Il n’a qu’un 25mm dépassé et pas d’ATGM, et les rotations à mailly montrent bien qu’il est incapable de suivre les leclercs partout. Le nombre de fois où les leclercs doivent arrêter rebrousser chemin pour aller tirer un VBCI de la boue est incalculable.
        Au final le VBCI devrait être chenillé, le Griffon n’a aucun sens et est une version du pauvre du VBCI et le serval est le digne successeur du VAB.

      • Paul Bismuth dit :

        @ Huon
        La commande de Serval a été gonflée à 1998 unités, certainement au détriment des Griffon vu votre observation, qui a dû être faite par d’autres…
        https://www.forcesoperations.com/scorpion-etape-2-en-chiffres/

    • Paul Bismuth dit :

      @ Bluesmartini
      Faire de beaux dividendes aux actionnaires des industries de l’armement, tout simplement. Autre chose ?
      https://blablachars.blogspot.com/2020/07/trois-engins-pour-une-meme-mission.html

  6. Parabellum dit :

    On réinvente les mr pa américains au lieu d acheter facilement les centaines d engins us soldes en bon état…survie au fau de ces engins ? Apprenons des retex ukrainiens plutôt que de l Afrique ….ne plus avoir de vrais tanks moyens ni de vtt chenilles est une erreur

  7. Sylvain (l'autre) dit :

    Pour Yrr : La couleur sur la photo s’appelle « terre de France » et pas « terre d’Afrique ». Vous avez sans doute raté un épisode sur ce concept de camouflage car ce brun « terre de France » n’est que le fond du camouflage. Avant chaque opération le camouflage du véhicule est adapté au terrain avec des panneaux adhésifs de différentes couleurs. Ce jeu de panneaux de couleur est en dotation fixe dans chaque véhicule et je crois que c’est le conducteur qui est chargé d’apposer les panneaux colorés selon un plan défini. Ce nouveau système a été jugé plus économique et plus rapide quand il faut changer de terrain d’opération. Sinon il fallait repasser le véhicule en salle de peinture…
    Je me permets aimablement ce petit rappel sur la nouvelle couleur de l’Armée de Terre, car je vous sentais mal barré !

  8. Elwin dit :

    Un commentaire qui veut un véhicule plus léger, un autre qui veut plus de blindage, tout marche comme prévu.

  9. Loïc dit :

    Au vue des retours des blinder à roue en Ukraine des 2 camps ses modèles sont déjà obsolète!
    De beaux parebrises qui seront bien étoilé par les snipers et les AK 47 de base!

    • souricière dit :

      Quid du retour des blindés chenillés en Ukraine? Pas mieux, quand il y a de la boue ça n’avance pas, avec roues ou avec chenilles.
      Mais comme souvent certains continuent à faire des chenillés des engins qui passent partout et prennent les véhicules à roues pour des engins qui ne peuvent pas quitter une route, vieux cliché complètement faux et si vous voulez que je vous montre des images de chars embourbés, on peut y aller.

      Pour les parebrises, là aussi vous ne connaissez pas grand chose et vous n’avez sans doute jamais conduit à l’intérieur d’un blindé ou vous n’avez que 3 épiscopes autour de la tête qui ne sont pas moins vulnérables à des impacts ou de la boue…
      Je peux vous donner une multitude de vidéos du conflit ukrainien ou la mauvaise visibilité a conduit des conducteurs à rouler sur des mines, foncer contre un arbre, faire des sorties de route, écraser les potes, tomber dans un trou d’eau, se coincer sur des éléments….

      Mais dans le monde imaginaire d’internet et de ses spécialistes, on pense que de un, il est logique d’arroser un blindé avec une arme légère, de deux que la visibilité n’est pas importante pour la conduite et pour l’observation de l’environnement, de trois qu’un parebrise est plus fragile et qu’un ou deux impacts va rendre l’ensemble totalement opaque.
      Certains ont juste un peu trop l’habitude d’une ancienne époque et se calquent sur les blindés de cette même époque pour dire ce qui est et ce qui n’est pas « bien ».

    • Alex dit :

      les retex disent aussi que le ceasar est beaucoup plus utilisé que les canons à chenille (ou du moins moins souvent en panne )

  10. Uri dit :

    je souhaite bien du bonheur à un groupe d infanterie équipe pour rentrer et sortir de ce VTT

    • souricière dit :

      Vous n’avez sans doute jamais été dans ce VTT et sans doute également jamais été dans un blindé comme le BMP, le MT-LB, le BTR et autres.
      Faut dire c’est devenu tellement normal de voir des images d’armées ayant ce genre d’engins avec les combattants qui montent et descendent du toit plutôt que d’entrer et sortir de l’intérieur qu’on en vient à perdre de vue que même avec des VAB on était déjà bien mieux lotis et ce Serval ne sera pas pire qu’un VAB.

    • Thoms dit :

      sa sera toujours que de sortir d’un vab tout équipé et sans rampes hydrauliques, ce que sa plaisent ou pas les nouveaux vhl sont les biens venu.

  11. Nexterience dit :

    Super engin, offrant de la visibilité, bien protégé, bien mobile avec ses très grandes roues. Ce sera une bonne plateforme pour créer tout un tas d’usages. Tant de qualités agace. Pas étonnant que les dépressifs lui cherchent des noises.

  12. Lotharingie dit :

    Bonjour,

    « …très courte portée et ravitaillement ». Cette étape, a-t-elle… »

    Bonjour,

    Veuillez pardonner mon manque de culture, mais j’ai un léger doute sur une des terminologies.

    Si l’un d’entre vous pouvait  » éclairer ma lanterne « , je lui en saurais gré.

     » Serval Ravitaillement  » :

    —-> Serait-ce un châssis Serval avec sa cabine avant, sur lequel serait fixé à l’arrière une citerne (a) pour l’acheminement de différents carburants ?

    (a) = un petit camion citerne 4×4 protégé ?

    Dans l’attente de votre retour.

    Bien à vous.

    • Dolgan dit :

      non. il y a un programme en cours pour le renouvellement les citerne tactiques.

      là on est sans doute plutôt sur un truc sans les sièges à l arrière et avec quelques adaptation pour attacher le ravitaillement.

  13. VinceToto dit :

    « L’objectif de livraison en 2022 est de 60 Serval pour 70 véhicules produits, avec un total de 30 véhicules déjà livrés »
    On est en décembre 2022, 30 véhicules de livrés alors que l’objectif de livraison était 70 pour 2022(info de Mai 2022 https://www.defense.gouv.fr/sites/default/files/dga/022_dossier-Scoprion-Griffon-Jaguar-Serval.pdf ).
    C’est quoi le problème? C’est peut être lié au retard de qualif pour certaines versions?
    Quelques infos de Nexterience?
    Cela ne fait pas trés sérieux tout cela.