Le futur drone MALE européen sera équipé du système optronique Euroflir 610 du groupe français Safran

Lors d’une conférence de presse donnée en octobre 2020, Joël Barre, alors Délégué général pour l’armement [DGA], avait réfuté l’idée selon laquelle le futur drone MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] européen [ou « Eurodrone »] serait dépassé au moment de son entrée en service, en insistant notamment sur la sophistication des capteurs de nouvelle génération dont il allait être équipé.

À l’époque, celle-ci avait été repoussé à 2027, en raison des difficultés pour les États clients [Allemagne, France, Italie, Espagne] à trouver un accord avec les industriels impliqués, dont Airbus Defence & Space [maître d’oeuvre], Dassault Aviation et Leonardo. Et cela a alors que l’américain General Atomics venait de lever le voile sur un nouveau drone MALE, conçu pour opérer dans les espaces contestés à l’horizon… 2030.

En outre, les spécifications de cet « Eurodrone » ont été dictées en grande partie par l’Allemagne. Ce qui fait que cet appareil sera doté de deux turbopropulseurs et qu’il affichera la masse imposante de dix tonnes.

Quoi qu’il en soit, l’Eurodrone a pu enfin décoller en février dernier, l’Organisation Conjointe de Coopération en matière d’Armement [OCCAr] ayant notifié à Airbus Defence & Space le contrat « MALE RPAS Stage 2 », celui-ci ouvrant la voie au développement et à la production de vingt systèmes, composés chacun de trois drones et de deux stations de contrôle au sol. Au passage, l’armée de l’Air & de l’Espace, qui espérait mettre en service cet appareil en 2025 devra s’armer de patience [à défaut d’autre chose…] puisqu’il est désormais question d’une livraison en 2030.

Cela étant, le groupe français Safran espérait jouer un rôle important dans ce programme européen. D’abord en fournissant les moteurs, en l’occurrence l’Ardiden TP3. Seulement, Airbus lui a préféré le Catalyst [ex-Advanced Turboprop, ou ATP], proposé par Avio Pro, filiale italienne de l’américain General Electric [GE]. Ce qui n’a manqué de prêter le flanc à la polémique.

Puis, Safran aurait pu avoir une bonne carte à jouer pour l’armement de l’Eurodrone, avec son kit A2SM [Armement Air Sol Modulaire] « Hammer ». Mais là encore, le groupe français dut déchanter, une solution américaine, reposant sur la GBU-49 « Enhanced Paveway II » de Raytheon, ayant été privilégiée.

Finalement, c’est par l’intermédiaire des capteurs de nouvelle génération, vantés par l’ex-DGA, que Safran montera à bord de l’Eurodrone. En effet, le 29 novembre, l’industriel français a annoncé que son système électro-optique ultra-longue portée a Euroflir 610 équiperait le futur drone européen.

« Safran Electronics & Defense a signé un contrat avec Leonardo pour développer et fournir le système électro-optique [optronique] aéroporté haute performance Euroflir 610 pour le programme Eurodrone », a en effet indiqué le groupe.

Dérivé de la boule optronique Euroflir 410, l’Euroflir 610 est un « optronique aéroporté de 25 pouces indispensable aux missions ISTAR du drone européen MALE [renseignement, surveillance, acquisition d’objectifs et reconnaissance] », souligne Safran.

Et d’ajouter : « Il fournira des performances d’observation et de désignation de cible inégalées à toute heure du jour ou de la nuit et dans des conditions météorologiques très dégradées, grâce à son télescope multispectral, sa stabilisation de la ligne de visée et sa géolocalisation précise de la cible ».

L’assemblage du premier prototype de l’Eurodrone, avec l’Euroflir 610, doit débuter en 2024.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

81 contributions

  1. ki2 dit :

    voilà pour les grincheux, Safran à sa place sur l’eurodrone, c’est un projet fait en coopération, chacun veut sa part du gateau

    • chill dit :

      moteur et bombes américaines sur un euro drone…..?

    • R2D2 dit :

      Un projet européen où les Etats-Unis ont leur part du gateau. Tout va bien.

      • patex dit :

        bien dit. J’aurais même dit: « Un projet américain-européen où les Etats-Unis ont leur grosse et légitime part du gateau. Tout va bien. »

        • Frank dit :

          @ Patex Petit rectificatif: Pas Un, mais LE projet américain, dans lequel l’Europe aux ordres doit être un marché privilégié et soumis, ils ont suffisamment investi dans nos décideurs depuis longtemps pour en récolter les bénéfices.
          Qui sont, et vont continuer à être, les gagnants du conflit en Ukraine?
          Et qui sont les dindons de l’affaire?
          J’excepte la population Ukrainienne, qui subit douloureusement, mais faut avouer que les US ont rondement mené leur affaire depuis 2014, lentement, sûrement et de couleur orangée, pour nous vassaliser de façon exemplaire.
          Ce projet de loi IRA, c’est un clou de plus dans notre cercueil concocté par notre « allié ».
          Le plus curieux, c’est cette sorte de syndrome de Stockholm, qui fait que l’on en redemande.
          D’ailleurs, Safran, puisqu’il en est question, songe du coup à renoncer à une nouvelle usine à Feysin, vu le cout de l’énergie, pour mieux renforcer son implantation aux USA.
          Curieux aussi, non?
          Et vu la part de capital flottant de Safran, un rachat de ce fleuron historique Français par notre « allié » risque d’être la prochaine étape.
          Ne soyons pas mesquins, quand on aime, on compte pas, c’est connu.

    • Constat dit :

      Il est insupportable de voir ces achats aux USA pour ce programme.
      Si on ne peut changer les moteurs US financés par l’UE, La France pourra sans doute utiliser d’autres bombes guidées.

      • Alex dit :

        il y a visiblement pas mal de pro américains en Allemagne et cela doit donner à réfléchir à nos coopérations avec celle ci comment expliquer cet acharnement Allemand à privilégier le matériel américain

      • titi dit :

        A un moment si on fait a plusieurs une partie peut pas remporter toute la mise … Et rien n’empêche la France de développer parallèlement un drone issu en partie des travaux de l’eurodrone sauf si les brevets l’y empêchent

    • Czar dit :

      réfléchis, co**llon : si la France « n’avait pas sa place sur l’eurodrone » la France n’aurait jamais englouti un milliard pour acheter cette merde c’est pas un cadeau qu’ils nous font, hein c’est un retour industriel qui ne doit même pas correspondre à notre investissement (et en plus pour un produit obsolète)

      • v_atekor dit :

        Je te réponds ici puisque le reste est fermé. Mais sur les délires autour du cfa dont j’ai appris l’existence très récemment, je me suis aussi aperçu au même moment que les principales velléités de couper avec l’€ venaient de la région Parisienne ( un brin d’informatique contre des trolls pas toujours au top dans ce domaine). Moins que la mise en scène de la haine antifrançaise, il y a une raison prosaïque assez simple : si une monnaie remplaaçit le CFA et que certains ayant des réserves en € pariaient sur un effondrement (au pif il y a eu 3 coups d’états dans la région, la guerre etc. ), du coup ces expatriés en Europe s’enrichissent sans rien faire… et peuvent même se payer les services d’une milice pour pas cher…

        • Czar dit :

          Info intéressante, merci. Mais que veux-tu dire exactement tu disposes d’infos extensives faites sur des canaux de diffusion-type (genre twitter ou comms youtube) ou bien tu as fait des sondages aux pif sur quelques cibles particulières ? Parce que si je pense que le ressentiment patiemment instillé dans les esprits africains, notamment par les systèmes éducatifs occidentaux pétris des délires « décoloniaux » joue un rôle plus important que du billard à trois bandes

    • jaktav dit :

      Il y en a qui se contente de peu! Maintenant si c’est le drone MALE que l’AAE attend….. J’y connais rien bien sur, mais j’aimerais bien que l’armée de mon pays ait les armes que son pays est capable de faire. Si son pays a les pépètes évidement. Et c’est pas ce qu’il ressort des commentaires depuis 3 à 4 ans sur ce blog à ce projet. Alors c’est dommage! Et pour le partage du gâteau j’ai pas compris.

    • TINA dit :

      Et je suppose que la BSPP va élargir sa dotation en drones , ajoutant l’EURODRONE au Sheyetech… Et plus de problèmes avec ces gens de 2008 et 2012, qui refusait de faire voler des drones, dans les airs des grandes villes.

      –> Et maintenant , on va pouvoir livrer : défibrillateurs, cheeseburgers, Frites belges, crêpes bretonnes, seringues autopilotées et autonomes avec du Covid N°12 + Rage + Hépatite B ! Sans compter les cigarettes et autres produits de lavages de l’automobile et de la moto… LE TOP , comme dit le voisin âgé de 9 à 12 ans, à vue de nez!

      • Carin dit :

        @TINA
        Félicitations sincères, c’est la première fois que je comprends un de vos post… et en plus, il est bourré d’humour! Y’a rien là?

        • Mèkeskidi dit :

          TINA nous ayant plusieurs fois expliqué qu’il s’exprimait au nom de plusieurs personnes, il y a probablement eu un roulement à la fonction de rédacteur. C’est vrai qu’à présent c’est beaucoup plus clair.

  2. patex dit :

    C’est bien la moindre des choses !

  3. Alfred dit :

    Pourquoi s’en faire ? D’ici là la France fera peut être partie d’une alliance tripartite calquée sur Auqus. Auquel les problèmes des programmes d’armement européen seront réglés (et ceux des entreprises françaises aussi). Mais peut-être ne s’agit-il que d’un ballon lancé en l’air, en attendant de voir où il retombe ? À moins que notre président chef des armées ait une petite idée sur l’affaire ?
    https://meta-defense.fr/2022/11/25/un-senateur-americain-suggere-de-creer-une-alliance-technologique-entre-les-usa-la-france-et-le-canada-inspire-daukus/

  4. Fralipolipi dit :

    Lot de consolation donc.
    Car Safran ne pouvait qd même pas prendre 3 claques d’affilée …

  5. Titeuf dit :

    Bref….
    C’est comme si tu jettais une guez qui ,tomber du barback, à la gueule du chien qui attend religieusement à côté….

  6. AirTatto dit :

    C’est drone MALE pour remplacer le Reaper sur les théâtres Africains ou sans défense AA de moyenne altitude.
    Je ne suis pas sure que ce soit un produit intéressant pour nous mais bon…
    Dommage que la BITD Française ne prenne pas d’initiatives pour développer des bijoux sur fond propre, manque de visions? manque de courage? ou tout simplement recherche de profitabilité…
    Qu’elle honte de voler avec un moteur Américain et de délivrer des bombes américains sur un drone de conception Européen (Allemand)…

    • Carin dit :

      @AirTatto
      Juste la preuve que quand c’est Airbus DE qui tient les rennes, le produit est tout de suite bridé par ITAR…
      Et pour l’euroflir 610, il ne faut pas se leurrer, SAFRAN a dû s’associer à Leonardo pour « monter à bord » de ce drone, malgré qu’aucune boule optronique au monde ne lui arrive à la cheville…
      Et ne croyez pas que les drones français seront modifier pour emporter l’AASM, ou pour être motoriser local… nous n’auront pas l’autorisation d’Airbus DE.
      Par contre je suis étonné que ce soit l’armée de l’air qui attende ce drone… j’aurais plutôt vu la royale pour la surveillance maritime…

      • Aymard de Ledonner dit :

        Avio s’est engagé à produire un moteur non-Itar. Après ça vaut ce que ça vaut…..J’attends de voir.
        Concernant l’Euroflir 610, cette boule existe déjà donc on ne voit pas trop ou va intervenir Leonardo. Il manque des infos à mon avis.
        Par contre l’armée française fera ce qu’elle veut de ses drones. Mais les AASM coutent très cher. Je pense que se l’eurodrone n’emporte pas cette bombe c’est que nous n’avons pas voulu payer pour cela et pas à cause d’une certaine opposition d’Airbus DS.

        • Sorensen dit :

          C’est marqué noir sur blanc. Leonardo va développer la version Eurodrone du Euroflir 610 et le produire.

      • Rudolf dit :

        « c’est Airbus DE qui tient les rennes »
        Si ce sont des rennes du père Noël qu’il s’agit, il faut en effet qu’Airbus les attrape au plus vite pour en récupérer la technologie de sustentation verticale et de propulsion horizontale !
        Merci pour cette réjouissante faute de frappe. Vous vouliez bien sûr écrire qu’il tient les rênes. Mais c’est beaucoup moins drôle comme ça.

        • Carin dit :

          @Rudolf
          Content de vous avoir fait rire, avec ces animaux.
          Et merci.
          Je ne me relis que rarement…
          Mais Maîtresse vous dirait que je suis incorrigible!

    • Momo dit :

      Mais non, c’est tout à fait normal.
      Les allemands sont à la manoeuvre mais ils doivent montrer et donner une part conséquente au maitre US qui veille jalousement à ses intérêts.
      Et les allemands ayant eux-même magnifiquement tressé la corde pour les pendre (liquidation de leur armée aprés 90 et choix du gaz russe comme energie principale), les US n’ont même pas besoin de les faire chanter, ce sont eux qui viennent supplier à genoux.

      Par contre les idiots qui les accompagnent et n’ont pas fait les mêmes fautes gravissimes devraient taper du poing sur la table, évidemment! Mais non, on vise un prix nobel sans descendance pour se préoccuper de l’avenir, ou on attend un satisfecit budgétaire germanique pour espérer un gros poste international plus tard (FMI?).
      Et les peuples sont les outils ‘expendables’ c’est à dire jetables (ici c’est plus réaliste que consommables)….
      C’est pas très sympa pour nous.

    • Livre sous denier dit :

      « manque de visions? manque de courage? »
      Manque de pognon.

    • Alex dit :

      effectivement quand on voit ce que les turc fonts ( cela reste incomparable avec du matériel comme celui ci bien sure) mais avoir dans nos valise ce genre de drone pourrait nous etre benefique

    • farragut dit :

      @AirTatto
      Pensez à revenir dans le temps pour surveiller les décisions en matière de budget de la Défense !
      Déjà en 2011, le « Sénat » faisait concurrence au Bundestag pour mettre des batons dans les roues des industriels de notre BITD quand il s’agissait de drones.
      Dans le cas du Voltigeur, en partenariat avec IAI, il ne s’agissait que d’intégrer dans une cellule de type Héron-TP un système d’armes français.
      Malheureux ! Il fallait absolument de l’américain pur et dur, d’où le « choix » par le Sénat d’un ensemble de drones Reaper, initialement sous contrôle US (décollage et atterrissage sous « supervision » de techniciens américains).
      Nous avions des experts militaires au Sénat, qui sont capables de contester les choix des Armées, et nous ne le savions pas… Brillant ! 😉
      A vrai dire, le problème était aussi technique, mais résidait dans la transmission des données par satellite proposée par Zodiac Aerospace -repris par Safran en 2017- (pointage vers le satellite de l’antenne sur le drone).
      https://www.safran-group.com/pressroom/safran-and-zodiac-aerospace-new-global-leader-aerospace-2017-01-19
      Mais les sénateurs n’ont retenu que le prix inférieur des Reaper contre l’offre de la BITD française (cf. l’article du journal Challenges par Vincent Lamigeon, de novembre 2011, il y a onze ans déjà!).
      Peut-être que la NSA et la NRO, ou encore Elon Musk pour son offre Skylink, ont-ils fait « d’amicales pressions » (comprendre « offres de service » financières) aux sénateurs français pour obtenir l’exclusivité des moyens de transmission et des informations ?
      Besoin d’une enquête parlementaire pour l’obligation de se conformer au « Buy American Act » ?
      Qu’en pense notre Chef des Armées en visite ce jour dans le pays du « Complexe Militaro-Industriel extraterrestre » et des Cabinets de Conseil américains ? « Autonomie » ? « Souveraineté » ? « Indépendance » ? Qu’y a-t-il sur les Powerpoint préparés par McKinsey pour cette visite d’Etat ?
      Ah oui ! Une demande à Biden de faire pression sur Total, Shell et BP (toutes belles entreprises « européennes » à capitaux US) pour réduire le prix du GNL US que ces sociétés vendent à la France, après réception et dégazage dans les terminaux gaziers de France !!! 😉
      La honte !

      https://www.challenges.fr/entreprise/le-senat-dezingue-le-drone-de-dassault_1319
      https://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2011/07/21/drone-exit-l-option-us-dassault-et-iai-vont-produire-un-hero.html
      https://www.lesechos.fr/2012/02/drones-au-moins-six-mois-de-retard-pour-le-projet-de-dassault-370368
      https://aviationsmilitaires.net/v3/kb/aircraft/show/18626/airbus-dassault-eurodrone-male-rpas

  7. blavan dit :

    Bel outil, mais quel sera son prix !! On peut déjà prévoir de l’échantillonnaire !

    • ron7 dit :

      Un outil pour survoler des villes peuplées, voilà !
      Parce que 2 moteurs,c’est mieux qu’un !
      En terme d’efficience, on regarde me design incontournable d’un bimoteur, en face d’un monomoteur de type Reaper !
      L’un est plus fluide que l’autre 😉
      On ne s’inquiète, on lui trouvera un usage au bidule…

      LOL
      On cherche
      europe cabri de gaulle

  8. Prof de physique dit :

    Par curiosité.
    1°) Est-ce que si la décision politique en avait été prise, notre industrie n’aurait pas été capable de concevoir et produire un tel drone, plus vite et moins cher ?
    2°) 10 t. Avec une telle masse, quel est l’avantage sur un avion piloté, à part les couches culottes du pilote ?

    • Lothringer dit :

      réponse 1 : oui, clairement oui (le Patroller : et encore la DGA a fait perdre 2 ans au projet en exigeant un logiciel avionique embarqué américain au lieu du logiciel développé par Safran lui-même, d’où le crash lors du test de validation).
      https://www.opex360.com/2021/12/20/les-premiers-drones-tactiques-patroller-ne-seront-pas-livres-a-larmee-de-terre-dici-la-fin-2022-selon-la-dga/

      réponse 2 : aucun (en comparaison du Reaper 5 tonnes) , juste faire plaisir aux Teutons qui n’aiment que les gros matériels (comme pour le NGF…).

      Il y aurait eu un avantage dans le cadre d’un drone HALE (haute altitude) (légèrement) plus difficiles à atteindre par les missiles AS, quoique… j’ai quand-même un gros doute. Mais globalement un « gros navion » comme celui-là est une cible idéale pour le tir au pigeon. Une perte financière exorbitante à chaque drone descendu, alors que la guerre d’attrition que nous voyons sous nos yeux en Ukraine plaide pour des drones à bas coût et consommables.

      J’espère que l’expérience accumulée sur le Patroller permettra de développer un drone HALE 100% français. Le plafond du Patroller (7600m) est encore un peu minimaliste.

  9. FORABOSCO dit :

    Et un programme en coopération avec les allemands où nous nous sommes laissés faire ! Non seulement le drone ne correspond pas à nos besoins, mais les allemands ont tout fait pour que les entreprises françaises montent le moins possible à bord et en plus, cela va coûter très cher. Sans plaisanter, nos dirigeants n’ont ont pas marre ! Le Patmar : abandonné parce que les allemands achètent américain et lorsqu’ils disent que le programme se fera plus tard, ils nous prennent pour des buses car avoir deux modèles de Patmar est inconcevable. Pour le char du futur, les allemands ne veulent pas de Nexter et ont fait en sorte de faire entrer une entreprise allemand beaucoup plus puissante que Nexter une fois l’accord conclu et, ce faisant, ringardisant la partie française. Quant au SCAF, les allemands ont fait entrer les espagnols qui en fait sont la propriété d’Airbus Defense , et n »y sont que pour avoir la main sur la majorité du programme et avoir accès aux technologies françaises bien plus évoluées que les leur Il faut voir comme ils tentent de forcer Dassault à leur livrer ses secrets technologique. Mais, là encore, il y a fort à parier qu’ils n’achetons pas beaucoup de SCAF vu qu’ils ont choisi le F35 et les explications qu’ils donnent sont difficilement crédibles. Bref, on ferait bien mieux de développer notre armement seuls ou de choisir d’autres partenaires La France a dépensé 500 milliards pour pallier aux difficultés dues au Covid et aux dérèglements entraînés par la guerre en Ukraine. Pourquoi pas investir lourdement dans nos moyens de défense qui garantissent notre sécurité?

    • Yrr dit :

      Je me tue (au sens figuré mais quand même) à l’expliquer tant que je peux : nous sommes dirigés par des traîtres vendus aux USA qui n’ont aucun intérêt à une France forte et indépendante. TOUTES les décisions prises depuis plusieurs décénies le confirmant, à un moment il faut arrêter le déni et accepter les faits.

    • Livre sous denier dit :

      « La France a dépensé 500 milliards pour pallier aux difficultés dues au Covid et aux dérèglements entraînés par la guerre en Ukraine. Pourquoi pas investir lourdement dans nos moyens de défense qui garantissent notre sécurité? »
      Parce qu’après avoir dépensé tous ces milliards que nous avons dû pour beaucoup emprunter, nous n’avons quasiment plus de marge de manœuvre.

  10. Kamelot dit :

    Inutile sans la maîtrise des airs et le déni d’accès… « un peu encombrant » pour des conflits asymétriques. Pourrait servir pour la patrouille maritime, faire des ronds au-dessus des Lander allemands et de la Balitique. Quid pour la haute intensité? 🙂

  11. EchoDelta dit :

    Un petit lot de consolation… C’est pas un drone qui va équiper les armées en masse, car vue son prix et son cout à l’HdV il va falloir bien sélectionner les missions confiées. Le Reaper risque de voler encore longtemps dans l’AAE. Il est urgent de finaliser le Patroller.

  12. PeterR dit :

    >> Airbus lui a préféré le Catalyst [ex-Advanced Turboprop, ou ATP], proposé par Avio Pro, filiale italienne de l’américain General Electric [GE]

    Donc on ne pourra vendre ce drone à l’export qu’avec l’aval des US. La notion d’ITAR free semble passer largement au dessus de la tête de nos édiles.

    • Lothringer dit :

      Il me semble que la Commission Européenne, dont fait partie Thierry Breton, avait exigé du totalement des-itarisé pour apporter quelques centaines de millions au budget de développement, en complément des milliards apportés par les Etats membres du projet eux-même. Le silence de la Commission sur ce sujet est assourdissant depuis quelques mois.

    • Carin dit :

      @PeterR
      Nous n’aurons jamais à vendre ce drone, pour la simple raison qu’il est la propriété de l’Allemagne à travers Airbus DE…

  13. Yrr dit :

    Quelle cible grand luxe pour n’importe quelle défense aérienne un petit peu sérieuse. Ce genre de drone n’est efficace que s’il n’y a pas de défense, comme l’ont bien montré les déboires des Bayraktar Turc, efficaces contre l’Arménie donc achetés par l’Ukraine (quel mauvais choix !) et tous abattus en quelques jours contre la Russie. Alors en finançant ce drone, soit nous nous préparons encore et toujours à une expédition de type coloniale contre un pays du tiers-monde, soit nous n’avons rien compris.

    • Félix GARCIA dit :

      L’invincible et impénétrable DCA russe :

      « Analysis: Chain of Negligence caused the loss of the Moskva cruiser »
      A claim: TB2 drone distracted, Neptune missile struck
      https://www.navalnews.com/naval-news/2022/04/analysis-chain-of-negligence-caused-the-loss-of-the-moskva-cruiser/
      http://www.hisutton.com/Russian-Navy-Moskva-Sinking.html
      http://www.hisutton.com/Russian-Navy-Moskva-Cruiser-Wreck-Found.html

      Ukrainian Kamikaze drone attacks Russian oil refinery
      https://www.youtube.com/watch?v=PdFw1a3P9qE
      Bayraktar TB2 hits russian helicopter on Snake Island
      https://www.youtube.com/watch?v=nXmwwdNeLaw
      The Ghost of Snake Island: Ukrainian TB2 Strikes on Russian Navy Forces|All Footages Compilation
      https://www.youtube.com/watch?v=vlQJjYb5SMA

      Des TB2 frappant des Buk, etc … :
      https://www.youtube.com/shorts/BGqYBnoVZoY
      https://www.youtube.com/watch?v=9bqWcrearS0

      Aucune défense aérienne n’est impénétrable et omnipotente.

    • Kaya dit :

      « Ce genre de drone n’est efficace que s’il n’y a pas de défense, comme l’ont bien montré les déboires des Bayraktar Turc, efficaces contre l’Arménie donc achetés par l’Ukraine (quel mauvais choix !) et tous abattus en quelques jours contre la Russie. » La bonne blague ,sur quel tu vis copain ?? le TB-2 est tellement inefficace que le carnet de commande est plein pour les trois prochaines années à raison de 20 appareils par mois . 🙂 🙂 Même la Russie en a demandé . 🙂 🙂

    • Kaya dit :

      Et copain ,pendant que vous perdez votre temps avec l’Eurodrone,voici l’armée turque va recevoir l’an prochain :
      https://www.youtube.com/watch?v=pZixxELTcCQ
      La version à deux moteurs arrivera sans aucun doute avant L’Eurodrone. 🙂 🙂

      • Titi dit :

        Alors oui les turques sont en avance sur le drone lui même, mais leur opto électronique est très faible comparée à thales Leonardo safran ainsi que leur missiles comparée à mdba. Quand les européens sortiront leur drones il y aura une sacrée différence avec les possibilités des turques . Comme comparer un avions à élice et un jet.
        Mais pour autant ces drones turques seraient les bienvenus francisés en opto électronique et missiles. Plusieurs centaines pour la masse en cas de guerre de haute intensité

        • Kaya dit :

          La Turquie n’a rien à envier dans l’optronic et encore moins dans les bombes et missiles guidées puisqu’elle est celle qui en a la plus grande variété dans l’OTAN après les US ,il faudrait vous mettre à la page mon ami . 🙂 🙂 .

        • Kaya dit :

          Voilà une « p’tite » liste de ce que pourront transporer le BAYRAKTAR AKINCI et le KIZILELMA :

          Missiles :
          CIRIT
          L-UMTAS ASM
          Gökdoğan BVR AAM
          Bozdogan AAM
          Akdogan AAM
          Gokhan AAM
          SOM ALCM
          Fusées à guidage laser TUBITAK-SAGE BOZOK [26]
          Missile air – sol à turboréacteur TUBITAK-SAGE KUZGUN-TJ [27]
          TUBITAK-SAGE KUZGUN-KY Missile air-sol propulsé par fusée à combustible solide [28]
          TUBITAK-SAGE KUZGUN-ER , Turboréacteur , Missile air-sol (Selon TUBITAK-SAGE, ce missile sera équivalent aux missiles Penguin .) [29]
          TUBITAK-SAGE KUZGUN-EW , Kuzgun-EW sera capable de transporter une charge utile EW miniaturisée qui agira comme un brouilleur de secours et supprimera les défenses aériennes ennemies pour augmenter considérablement la capacité de survie des avions de l’ armée de l’air turque . [30]
          AKBABA, Missile anti-rayonnement air-sol (ARM) [31]
          Famille de missiles ROKETSAN ÇAKIR, missiles de croisière anti -navires , air-sol , sol-sol . [32]
          Bombes :
          Teber-81 ( bombe Mark 81 avec kit de guidage laser ROKETSAN )
          HGK-82 ( bombe Mark 82 avec kit de guidage de précision TUBITAK-SAGE )
          KGK-82 ( bombe Mark 82 avec kit de guidage assisté par aile TUBITAK-SAGE )
          Teber-82 ( bombe Mark 82 avec kit de guidage laser ROKETSAN )
          HGK-83 ( bombe Mark 83 avec kit de guidage de précision TUBITAK-SAGE
          KGK-83 ( bombe Mark 83 avec kit de guidage assisté par aile TUBITAK-SAGE )
          HGK-84 ( bombe Mark 84 avec kit de guidage de précision TUBITAK-SAGE )
          LHGK-84 ( bombe Mark 84 avec kit de guidage sensible au laser TUBITAK-SAGE )
          TUBITAK-SAGE TOGAN [33] Râtelier de quatre mortiers de 81 mm ( GPS/INS ou non guidé) [34] [35] [36]
          Bombe planante TUBITAK-SAGE KUZGUN-SS [37]
          Bombe miniature d’Aselsan (MB) [38]
          Briseur de bunker SARB-83
          Casse- bunker NEB-84 [39]
          MAM-C
          MAM-L
          MAM-T

        • kaya dit :

          Aujourd’hui test de tir par le BAYRAKTAR AKINCI de la bombe guidée miniature TOLUN ( seulement les USA et la Turquie ,140kg ,portée de +100 km perce un béton armé de 1 m ) .

          • Frank dit :

            @ kaya Broutilles.
            Une autre liste:
            https://lesakerfrancophone.fr/ukraine-la-jauge-arrive-dans-le-rouge
            Dans la série  » la fonction crée l’organe », il s’agit de situer les intervenants.
            C’est pas la capacité d’emport d’un aéronef qui lui donne de la valeur, c’est l’autorisation du réel patron de daigner à son vassal le droit de l’utiliser.
            Si l’organe est supposé fiable, son utilité est soumise à l’appréciation de ceux qui investissent, pardon, de ceux qui financent, un Etat à près de 100% d’inflation, mais si nécessaire pour affaiblir l’Europe depuis si longtemps.
            C’est qui le patron qui tourne, ou non, le pouce?
            Mais merci pour cet extrait de feu le catalogue Manufrance, version Turque.

        • MLF dit :

          Titi,
          Toute la population de Turquie serait donc féminine ?
          Et même leurs drones seraient femelles ?
          J’en connais une ici qui va être contente ! Peut-être pas finalement, car elle milite aussi pour le respect de la langue française.
          Donc, au masculin : un turc, un drone turc, des avions turcs.
          Au féminin : une turque, une avance turque, des hélices turques.
          Et pour le peuple, nom collectif qui prend la forme neutre (identique au masculin) et une majuscule : les Turcs.

      • Jack dit :

        Cela ne vous paraît pas évident que ces deux drones ont été conçus pour des missions totalement différentes ?

        Sinon, sachant que la technologie utilisée par la Turquie est en grande partie achetée à l’étranger, quel est le rapport l’Eurodrone conçu et produit intégralement par des sociétés Européennes ?

    • Lex dit :

      Pour faire du contrôle de population civile au dessus de l’Europe, pas de risque de se faire descendre, puisque ce sont les mêmes qui commandent les drones et les défenses anti-aériennes (par ailleurs squelettiques)

  14. Lecoq dit :

    Ce que je ne comprend pas dans cet eurodrone, c’est qu’il va couter tres cher, que rien ne sera fabriqué en france (a prt une partie de l’optroniue) et qu’il ne correspondra pas a nos besoins

    C’est un achat sur étagere ??

  15. mitridate dit :

    Toujours cette Allemagne qui dicte sa loi! Conception obèse, dépendance aux USA et une fleur faite aux français. On se demande pourquoi. Ce drone d’operette aurait du être allemand compatible jusqu’au bout.

  16. MAS 36 dit :

    Des miettes pour les français, pour un EURO-drone les EUA (Etats Unis d’Amérique) sont bien trop présents.

  17. Thierry le plus ancien dit :

    sur ce lien on voit des photos satellite très net de l’aérodrome « Angel 2 » en Russie d’ou décollent les TU-160 blackjack et TU-95 Bear en grand nombre pour lancer régulièrement des missiles de croisière depuis la Russie sur l’Ukraine touchant les infrastructures civils :

    https://war.obozrevatel.com/rossiya-gotovitsya-k-novoj-atake-aerodrom-engels-2-pereveli-v-sostoyanie-povyishennoj-gotovnosti-der-spiegel.htm?_gl=1*19kaxzi*_ga*MTkwNTU4Mjc2Mi4xNjY3Njg4NTc2*_ga_JBX3X27G7H*MTY2OTg0NjAzOC4xNy4xLjE2Njk4NDY4NjkuNTguMC4w

    Voilà bien une magnifique cible et il est dommage que l’Ukraine n’ai pas d’armes pour l’atteindre car il s’agit d’une cible militaire légitime bien que se trouvant en territoire russe.

    Mais peut-être que des drones ou saboteurs obtiendraient un résultat spectaculaire s’ils arrivaient à un moment ou les avions sont bourrés d’armes et de carburant ! quelques manpads dissimulés dans la zone proche peuvent aussi faire du beau travail au décollage. Peut-être est-ce quand même possible….

  18. SLIL dit :

    encore un projet européen qui va finir comme l’eurofighteur, peut pérformant hors de prix donc invendable et inutilisable

  19. Félix GARCIA dit :

    Qu’on est bons ! Mais qu’on est bons !
    « En route vers un confinement énergétique ? Nicolas Meilhan et Philippe Bihouix »
    https://www.youtube.com/watch?v=xJyLv_vWZJ8

    • ron7 dit :

      Le slogan Carrefour revisité !
      Avec Macron, je po-si-ti-ve !
      Blackout cet hiver possible ! Coupures, ça c’est garanti, ils l’ont dit !

      Bref, pas de 5G, si on « coupe » les antennes ; Un site pour acheter des lampes à huile, quand les températures seront trop basses, et que tout aura déraillé 😉
      On ne sait pas !
      _ _ _ _ _ _
      Macron, c’est le show à outrance, et cet hiver ce sera le froid – à l’évidence – pour certains !
      Parce que, Macron, quand il danse, il ne fait rien d’autre !
      Le temps long : Des carences ou des trous dans la raquette, bref un RV chez l’ophtalmo bientôt pour notre Président !
      Ah, ça, je l’avais pas vu !

  20. Posca35 dit :

    Cela a coûté combien ce machin qui ne sert à rien avec 20 ans de retard ?

  21. Achille-64 dit :

    Trop cher, trop tard, trop peu, et en 2030 dépassé par la concurrence US et chinoise.
    Une belle subvention pour faire tourner les BE, par contre.

    Une défense aérienne n’aura aucun problème pour abattre ce genre d’engin qui patrouillerait à 15 km de sa frontière (hors conflit déclaré), alors qu’elle n’abattra pas un avion piloté.

  22. mikeul dit :

    Safran retenue pour la boule optronique : un choix de consolation via Leonardo suite à tous les échecs précédents.
    In fine Pour appréhender si la négociation entre gouvernements a été bien menée du coté français qui peut dire la part française du cout de production complet ( en y incluant le cout de développement ) en sortie d’usine ( hors marge AIRBUS D&S) ? Ce sont des chiffres qui sont estimés dans les ministères auxquels nous n’avons pas accès ?

  23. T632 dit :

    Si les Allemands avaient eu un industriel fabriquant des turbines telles que l’Ardiden ils les auraient imposées comme motorisation. Airbus ( Eurocopter) livre des hélicoptères avec des turbines française ou Américaine en fonction du choix du client. Je ne vois pas pourquoi cela n’a pas été possible, le montage peut paraître plus simple sur un drone que si une voilure tournante.

  24. Desquins dit :

    Si je comprends correctement, Safran peut donc proposer à la DGA l’ensemble des équipements nécessaires à un Francodrone… chiche!

  25. ScopeWizard dit :

    La problématique est simple : OUI ou NON avons-nous besoin de cet engin ?

    Si la réponse est OUI , à quel point ? et à quel niveau correspondra t-il à NOS besoins spécifiques , à nous autres Français ?

    Une fois qu’ on sait ça , va se poser la question de notre indépendance donc souveraineté ( liberté dans le choix de la décision ) en matière d’ usage .
    Mais simultanément se pose alors celle relative à sa conception comme sa commercialisation ; qui participe , à hauteur de combien , quelles sont les implications , quid des perspectives export en cas de « destination sensible » , etc ?

    Compte tenu des capacités de notre BITD mais aussi de celles de certains partenaires possibles au niveau Européen sachant que la France seule serait capable de le réaliser , il est bien évident que les USA n’ ont rien à foutre là ; la question de leur présence ne devrait même pas se poser .

    Surtout après le coup de putes du F-35 qui en Europe n’ a pas manqué de souteneurs trop contents des prestations du F-104 puis du F-16 , notamment aux dépens des constructeurs Britanniques obligés de se regrouper , de SAAB , de Dassault….

    Parce que beaucoup en rigolent et ma pomme le premier , mais il faut bien réaliser que si cet F-35 avait mieux marché , vu comment commercialement tandis qu’ il ne marche pas il parvient à s’ imposer sur presque tous les marchés , je ne te dis pas la magistrale branlée que se mangeait l’ industrie militaire Européenne en matière de construction d’ avions de combat à hautes performances ; une branlée d’ anthologie !

    Réellement , nous avons eu beaucoup de chance…..et pourvu que ça dure…..

    • Momo dit :

      Hello Scope,
      Si le f35 est une daube ce n’est pas dû à la malchance, pas du tout de mon point de vue.
      Tous ceux qui connaissent un peu l’industrie et l’international savent que faire un projet avec des étrangers, peu importe qui, ajoute structurellement une complexité importante.
      Et qui s’accentue significativement à chaque nouvel acteur international supplémentaire.
      De plus les projets sur des domaines complexes le deviennent au carré si les spécifications ne sont pas au départ définitivement figée sur une réalisation précise.
      Alors faire un zinc moderne répondant à au moins trois finalités différentes était obligatoirement voué à l’échec comme on le constate sur le plan opérationnel.
      Mais le projet et son modeste résultat a fait quand même plaisir à plusieurs parties importantes:
      . Les politiques qui ne font que passer mais ont mis chacun un point d’honneur à défendre leur différence et s’en attribuer un mérite totalement ridicule et illusoire
      . Les compteurs de haricots qui ont eut le beau rôle à faire en sorte que le défi ne puisse de toutes façons pas se réaliser vu les couts associés
      . LM et ses sous-traitants qui touchent des sommes inespérées en matériel complémentaire, mise à jour, évolutions etc… pour faire malgré tout avancer le volatile déplumé

      Les cocus sont nombreux:
      . Les contribuables des pays qui se sont embarqué dans le projet et dépensent bien au-delà des promesses (ceux qui viennent après c’est autre chose)
      . Tous les militaires des armes concernées, dont les budgets sont rabotés pour des années sur d’autres postes importants et n’ont quand même pas satisfaction avec le bouzingue qu’il reçoive
      . Les nouveaux responsables politiques qui héritent du bazard sans plus pouvoir s’en tirer ce qui limite par ailleurs leur propre marge de manoeuvre

    • lil dit :

      @AirTatoo
      «Dommage que la BITD Française ne prenne pas d’initiatives pour développer des bijoux sur fond propre […] profitabilité »

      -> Incapacité à financer « sérieusement » des initiatives et donc la phase d’amorçage industrielle de jeunes pousses ou les ETI ;
      -> Incapacité à prendre rapidement les mesures qui s’imposent pour reconnaître aux ETI pépites de notre BITD leur rôle essentiel dans la préservation de notre souveraineté. Càd réduire notre dépendance en prenant en compte les spécificités sectorielles des industries de Défense ;
      -> Souci de partager le risque industriels avec d’autres du fait d’un manque de cash !

      Profitabilité ?
      – les restructurations industrielles sont principalement motivées par des critères de rentabilité économique !

      Bref. Se donner les moyens de nos ambitions.
      En une page : https://www.grantthornton.fr/fr/insights/articles-et-publications/2021/financement-de-la-bitd-un-enjeu-economique-et-de-souverainete/

  26. Félix GARCIA dit :

    😮
    Les Indiens ont eu la même idée que moi (et que d’autres) !
    (Little) Think Tank@L_ThinkTank
    L’armée indienne utilise des faucons équipés d’une caméra fixée sur leur tête comme outil de reconnaissance.
    https://twitter.com/L_ThinkTank/status/1598289690842791936?cxt=HHwWgIDU7a6Aoq4sAAAA

  27. Félix GARCIA dit :

    Bah, t’façon, aucun de ces projets n’arrivera à son terme partis comme on est :

    « Au Capitole à Washington, le Président Emmanuel Macron rencontre les acteurs de la préservation de la biodiversité, des transitions énergétique et climatique, et des nouveaux modes de financement innovants. »
    https://twitter.com/i/broadcasts/1dRJZMDoDZbGB

    Vous disiez tschok ?
    Un « scénario issu d’un esprit complotiste qui se répète comme un moulin à prières » ? Un « Don Quichotte et ses moulins » ?
    Nan, j’me lasserai pas d’avertir que nous sommes en danger de mort.

    Comme d’autres d’ailleurs :
    https://www.youtube.com/watch?v=n7oj2m8B0iM
    https://www.youtube.com/watch?v=xJyLv_vWZJ8

    Pourtant, les solutions sont nombreuses … mais non … HARA-KIRI !
    https://www.youtube.com/watch?v=rB0Gl6duxgQ

  28. vrai_chasseur dit :

    Il faudra savoir tirer les enseignements tactiques de la guerre en Ukraine.
    On se doute bien qu’un des enseignements est « le drone est devenu incontournable dans un conflit ». Mais il faut aller plus loin sur le sujet des drones.

    – Le 1er enseignement : on a besoin de drones à tous les échelons tactiques.
    Le but est simple, « voir une situation tactique d’en haut » et « frapper d’opportunité » doivent devenir des actions réalisables par tous les échelons sur le terrain.
    Plus on descend dans les échelons, jusqu’au niveau section d’infanterie par ex., moins ça doit être « cher » à mettre en oeuvre. Pas de formation de pilote, le matériel doit être bon marché, transportable dans un sac à dos, disponible en grande quantité (= production de masse).
    La meilleure façon de le dire, c’est : un drone tactique d’infanterie n’est pas un aéronef, c’est une munition.

    – Le 2ème enseignement va de pair avec le 1er : Il faut une défense anti-petits drones et anti-munitions rôdeuses à tous les échelons.
    C’est là où le bât blesse pour tout le monde, y compris pour l’OTAN. L’OTAN a adopté très tôt les drones, mais reste sur un concept de drones gros et chers. Or on ne va pas envoyer un missile Patriot à 50 millions l’unité pour détruire une munition rôdeuse à 60000 $. Donc pas forcément les détruire en vol, mais au moins les rendre inopérants. Les 2 belligérants russes et ukrainiens ont vite compris que la guerre électronique (brouillage, aveuglement laser etc) était la solution privilégiée. Mais faute de matériels de guerre électromagnétique adéquats et surtout de compétences pour les mettre en oeuvre sur le terrain, il y a eu beaucoup de tirs ou de neutralisations fratricides des 2 côtés. L’Ukraine a fini par re centraliser un commandement EW décentralisé au départ, afin de lui redonner de l’efficacité. Les russes ont brouillé plus d’orlan-10 de leur propres troupes que de drones ukrainiens.

    – 3ème enseignement : dans un espace aérien contesté, l’usage des drones intermédiaires (genre TB2) et a fortiori des gros drones, s’inscrit dans une approche combinée. Ceci afin de préserver l’effet qu’on cherche à obtenir avec ces drones (reconnaissance ou frappe) en dépit de leur vulnérabilité.
    Le Moskva a été coulé par une frappe de missiles Neptune parce que sa défense anti-aérienne a été distraite par une volée de drones TB2 sacrifiables. Les TB2 n’auraient jamais réussi à le couler, de même que les Neptune auraient été interceptés s’ils arrivaient seuls. C’est au crédit de l’état-major de la marine ukrainienne d’avoir su monter une approche combinée efficace.

    A la limite, l’Eurodrone serait utile s’il était muni, en plus de sa boule électro-optique, d’un véritable capteur AESA capable de cartographier en temps réel les munitions rôdeuses et drones tactiques divers, volant dans son environnement aérien, et d’envoyer cette carte au sol à la défense anti-drones. On ne va pas sortir un F35 et son radar AESA pour repérer des libellules volantes… il coûte bien trop cher pour faire ça.

    • Aymard de Ledonner dit :

       » l’Eurodrone serait utile s’il était muni…. »
      La charge utile conséquente devrait permettre cela, j’espère. Le patroller embarquera un radar SAR permettant une cartographie de la situation au sol. On peut quand même penser que l’eurodrone pourra cartographier son environnement aérien.

    • mikeul dit :

      Je partage l’analyse
      question : aujourd’hui un radar AESA intégrable dans un drone de la taille de l’Eurodrone est il capable de cartographier des drones tactiques /munitions rodeuses de taille très réduite (SAR d’un moineau ? ) qui de plus ont des « périodes d’observation « courtes et à très basses altitude ? et ensuite il faut transférer l’info à un commandement décentralisé EW pour lancer leur destruction : une sorte de mini AWACS doté de munitions anti drones me semblerait plus abordable techniquement ?

  29. Czar dit :

    petite question naïve : pourquoi safran s’occupe d’optronique alors que son coeur de métier est les motorisations ? n’y aurait-il pas un avantage à voir les activités dans ce domaine et celles de Thales fusionner pour éviter d’avoir deux firmes françaises se faisant concurrence avec forcément de la perte ou bien est-ce qu’ils anticipent une évolution de leur domaine d’activité ?