Des commandos Marine ont été parachutés par un Atlantique 2 sur le porte-avions Charles de Gaulle

Lutte sous-marine, lutte anti-surface, coordination tactique, renseignement, surveillance, sauvetage en mer, frappes au sol… L’éventail des missions que peut effectuer l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale est déjà vaste. Et il vient d’ajouter une nouvelle corde à son arc.

En effet, lors de l’exercice Sparrow 22, mené au large Toulon en mai dernier, un Atlantique 2 avait été sollicité pour une « opération tarpon », laquelle consiste à parachuter des commandos marine en mer, en l’occurence à proximité de la frégate multimissions [FREMM] Languedoc, associée à une frégate légère furtive [FLF].

Puis, l’hélicoptère NH-90 NFH de la FREMM transporta les commandos marine vers un objectif situé à terre, sous la protection du Panther de la FLF et la surveillance de l’Atlantique 2.

« La Marine nationale est déployée en permanence autour du globle. En cas de nécessité, elle doit être capable de renforcer rapidement une unité en mer. Ainsi complétée par des moyens spécialisés, cette ‘Task Force’ adaptée peut mener de nouvelles opérations », avait expliqué le ministère des Armées.

Sans attendre l’édition 2023 de l’exercice Sparrow, les commandos marine viennent d’effectuer une manoeuvre au profil similaire, en profitant du déploiement du porte-avions Charles de Gaulle et de son groupe aéronaval en Méditerranée, dans le cadre de la mission Antarès.

En effet, des chuteurs opérationnels de Force maritime des fusiliers marins et commandos [FORFUSCO] ont été parachutés sur le pont du « Charles de Gaulle » par un Atlantique 2, alors prépositionné en Grèce. Ce qui n’est pas une mince affaire, au regard des dimensions du porte-avions [261,5 mètres de long pour 80 mètres de large] et, surtout, les écueils que celui-ci présente [antennes, avions et équipements divers sur le pont d’envol, etc].

Quelques heures plus tard, les commandos marine [Jaubert?] ont embarqué à bord d’un NH-90 Caïman pour prendre d’assaut un bâtiment suspect, joué par la frégate grecque HS Kanaris [F464, classe Elli]. Le tout avec le concours d’au moins deux Rafale Marine pour « multiplier les effets et assurer la reprise de vive force ».

« Le groupe aéronaval français a de larges capacités d’intervention dans tous les milieux et dans tous les champs », a ensuite fait valoir la Marine nationale, dans un commentaire relatif à cet exercice peu commun.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

111 contributions

  1. Schmurtz dit :

    Super savoir-faire hyper-utile,a la probabilite de mise en oeuvre proche de zero…Belle animation pour une journee portes ouvertes, mais interet tactique tres discutable.
    Ceci etant dit,en cette periode d’apres discussions budgetaires,tous les moyens sont bons pour faire parler de soi. J’attends donc maintenant le parachutage de commandos directement sur le kiosque d’un sous-marin en plongee !

    • Rhâlala dit :

      Ce que j’attends, moi, c’est le commentaire d’un vrai spécialiste, comme Vieilles-Suspentes, par exemple.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Super savoir-faire hyper-utile,a la probabilite de mise en oeuvre proche de zero… » Mais pas nulle, si le cas se présente on saura faire et cela pourra concourir au succès d’une opération!
      « le parachutage de commandos directement sur le kiosque d’un sous-marin en plongee ! » Ironie facile mais savez vous que l’on peut « larguer » des commandos nageurs de combat en plongée par les tubes lance torpilles? Il existe aussi un entrainement où les nageurs de combat sont largués par avion, rejoignent en plongée le sous marin et rejoignent le bord par là aussi les tubes lance torpilles où d’autres sas.

      • Alex dit :

        largage de commando sur un pétrolier lors d’une prise d’otage ou sur une plateforme …..probabilité proche de zero…mais cela rentre dans les options de choix des décideurs

      • B dit :

        … il y a bien longtemps que la procédure de sortie par les lances torpilles n’est plus mise en oeuvre … on est un peu plus modernes maintenant ;-))

        • EnIranCheveuxAuVent dit :

          maintenant c’est vertical, propulsé – par les tubes lance-missiles ! ;D

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « il y a bien longtemps que la procédure de sortie par les lances torpilles n’est plus mise en oeuvre … on est un peu plus modernes maintenant ;-)) Ok mais dans ce cas j’aimerais en savoir plus sinon votre post est d’une utilité……………………………très relative!
          Eclairez moi!

      • ROYCO dit :

        On appelait ça les TLT (sorties tubes lance torpilles, mais aussi rentrées…) J’en ai fait dans les années 67/72 soit le SM posé sur le fond soit en route libre (sous – marin en plongée et avant lente) devant le Cannier ou dans la baie de Carqueiranne ou d’Hyères. On faisait ça avec les sous-marins 400 tonnes type Ariane, Aréthuse, Argonaute, Artémis , oxygers sur le ventre et charge sur le dos. Une très belle expérience pour laquelle il ne fallait pas être claustrophobe….

    • Jack dit :

      @Schmurtz : [ModeIronie=On]Vous avez raison. Si l’armée met en place des exercices aussi complexes c’est probablement parce qu’il ne serviront jamais et ne présentent aucun intérêt. Belle analyse 🙂 ! [ModeIronie=Off]

    • v_atekor dit :

      Dans un contexte de tension avec une nation maritime, changez le porte avion par un pétrolier, allez faire un tour dans le Golfe persique ou en Medor…

    • Mike dit :

      Bonjour, au contraire, si cela n’a jamais ou quasiment jamais été réalisé, il faut le faire. Cela fait progresser les moyens concernés, étend leurs savoir-faire et rayonner l’institution militaire.
      Et l’on peut parier que d’autres innovations sur lesquelles il n’existe aucune communication ‘et c’est normal) sont en cours.
      Stop aux jérémiades, pleurnichages ou autres jalousies, vive l’innovation et la remise en question, qu’elles soient du registre de l’action spécialisée (comme là) ou de l’action conventionnelle !

  2. Félix GARCIA dit :

    Est-ce que la voile que l’on voit est celle dont vous nous parliez il y a peu monsieur LAGNEAU ?
    —> « Commandé en 2016, le Système de mise à terre des chuteurs opérationnels a partiellement été qualifié par la DGA »
    https://www.opex360.com/2022/09/01/commande-en-2016-le-systeme-de-mise-a-terre-des-chuteurs-operationnels-a-partiellement-ete-qualifie-par-la-dga/

    PS : à propos du Charles, la photo d’illustration sur votre précédent article (« Le groupe aéronaval français a rejoint les porte-avions USS George H.W Bush et ITS Cavour en mer Ionienne ») est très belle.

  3. breer dit :

    Des commandos Marine au top..

  4. Bench dit :

    Jaubert, Trepel, Hubert?
    En tout cas c’est un bel exploit étant donné la taille du pont d’envol, son encombrement et l’aérologie particulière entourant un tel bâtiment. Même si lors du posé des commandos le CDG semble être à l’arrêt.
    Chapeau!
    N’ayant rien trouvé à ce sujet sur le net , question: est-ce une première ou est-ce que ce genre de saut sur PA a déjà été effectué avant?

    • PK dit :

      Le seul problème est ‘l’aéro, car vue la taille du pont, même un aveugle ne le raterait pas.

      Un parachute de précision, cela permet de se poser au centre d’un cercle… tout petit.

    • vrai_chasseur dit :

      @Bench
      Ponchardier aussi
      L’insertion d’opérateurs en milieu maritime par les airs et notamment les sauts directs sur plateforme en mer (PA ou autre) ont déjà été faits. Très techniques, requérant un matériel et un entrainement spécifiques par rapport aux chuteurs opérationnels ‘classiques’ (harnais spécial à déverrouillage, libération du ventral, maitrise de la survie nautique si amerrissage), cela reste l’apanage d’un très (très) petit nombre de forces dans le monde : Cdos Marine français, SEAL américain, Shayetet 13 israélien, SBS britannique et Marinejegerkommandoen norvégien (ce dernier s’entrainant sur plateformes pétrolières en mer).
      les Cdos marine français sont les seuls à pratiquer couramment l’aérocordage dynamique = descente par corde lisse depuis un hélico sur une embarcation naviguant à pleine vitesse, l’hélico évoluant 20 m au-dessus au même cap et à la même vitesse.

      Le but recherché est toujours le même : insertion la plus rapide et la plus discrète possible d’opérateurs spécialisés, en s’affranchissant de la distance pour intervenir (parfois plusieurs milliers de km), à fin de réaliser une opération à effet militaire stratégique.

      Ici, le point à noter n’est pas tant l’arrivée directe de commandos sur un porte-avions, mais l’action combinée de ces commandos avec 2 Rafale …

    • john dit :

      Le fait que ce soit un porte avion n’a pas le moindre intérêt…
      Ici il s’agit surtout de pouvoir déployer rapidement des forces spéciales sur un navire depuis une distance qui ne permet pas l’utilisation d’un hélicoptère, et pour ensuite utiliser ce navire comme tête de point pour une mission spéciale.

      Cela aurait pu être un porte hélicoptère, voire même une frégate.

      Et oui, ce n’est pas la première fois que des parachutistes atterrissent sur un navire.
      – forces spéciales russes qui atterrissent sur un navire / plateforme bien plus petit, depuis un hélicoptère.
      https://www.youtube.com/watch?v=YdRPW7X-9eY

      Voir ici une capacité acquise est un peu ridicule. Toutes les forces spéciales équipées de parachutistes de marine ont la capacité technique de le faire. Et en cas de conflit, tout change, et de nouvelles opportunités sont développées. Ici, c’est purement une opération de com. Et cette opération donne une chance de faire un entraînement intéressant. Mais dans l’idée, rien de bien complexe. Utiliser un Atlantique II pour des para, rien de bien fou. Coordonner un navire + hélicos pour une mission ensuite, avec 2 chasseurs, rien de bien fou non plus, et rien de bien nouveau, tout cela a déjà été fait. Et quiconque pense que les forces spéciales des principales puissances OTAN ne sont pas capables de réaliser une telle mission se trompent.
      Et pour « preuve » que c’est de la comm… l’US Navy réalise ce genre d’atterrissage sur des musées porte-avions pour le public lors d’événements comme le 4 juillet.

      Et pour des assauts, il y a peu de chances pour que ce soit une méthode choisie pour l’assaut d’un navire. Donc ici, c’est purement une mission de coordination entre les divers entités de la marine !

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Et pour « preuve » que c’est de la comm… l’US Navy réalise ce genre d’atterrissage sur des musées porte-avions pour le public lors d’événements comme le 4 juillet. » Entre un porte avion « musée » amarré dans un port et un autre qui navigue en pleine mer avec tout ce que cela comporte en turbulences diverses, en mouvements on remarque de suite « l’expert »!

  5. Adrien dit :

    Les idées les moins conventionnelles et les plus « folles », sont mal reçu de la majorité des gens, mais sont souvent couronnées de succès. S’adapter, encore et toujours. Un philosophie qui n’est pas comprise par beaucoup de monde ! Superbe technique que d’arriver sur pont d’envol en dérive sous voile, du haut niveau.

    • Bleih Moor dit :

      A coté du bureau de l’Amiral Chef du Sc.Aero, rue Royale, naguère, il y avait la reproduction d’une lettre d’un « esprit (mal ) éclairé » qui écrivait au ministre : « Vous vous rendez compte? Il y a en ce moment des officiers qui prétendent attaquer et couler des cuirassés avec des sortes de cages à poules lancées à partir d’un bateau en mer!, etc… »…
      Dans l’aero, il y a toujours eu des précurseurs innovants… dès la conception de l’Atlantic 1, un tobogan etait prévu au niveau de la trappe arrière pour les parachutages…

  6. Achille-64 dit :

    Il y a une expression pour désigner un appontage parfait avec prise du brin n°2.

    En attendant que quelqu’un la donne, quelques explications sur l’appontage d’un avion …
    https://www.netmarine.net/g/dossiers/appontages/

  7. ji_louis dit :

    Pour un vol spécialement dédié au tarpon, l’ATL2 offre une très longue allonge (il traverse l’Atlantique) pour une quantité limitée mais adaptable de parachutistes. L’équipage minimum est de 7, le max est théoriquement limité par les places assises (18, plus si on s’affranchit de cette sécurité) et le poids max au décollage (dépend de l’emport de carburant, de l’armement et du personnes à bord).
    Un toboggan présent à bord peut être installé par dessus l’échelle permettant de monter à bord par l’arrière, il suffit alors d’ouvrir la porte arrière en plein vol pour pouvoir larguer à la main des choses plus grandes qu’une bouée accoustique, ou pour l’équipage de se parachuter en cas de « gros pépin » (procédure utilisée une seule fois en vrai sur ATL1). Une autre possibilité (moins commode) est la trappe de train avant (en vrai, on s’en sert surtout à terre pour monter du matériel dans le cockpit pendant la maintenance pour éviter d’avoir à faire le tour de l’avion avec le matos).

    • Neuilly dit :

      Sur ATL1 l’équipage mini était de 5 et le max de personnes à bord était de 24 (équipage compris). Je ne connais pas de cas d’évacuation en vol par un équipage sur ATL1, seulement des parachutistes d’essais on fait le test. La porte d’accès arrière ne peut pas s’ouvrir en vol (ouverture face au vent relatif), il faut la larguer.

      • ji_louis dit :

        Pour l’équipage min et max sur ATL1, vous avez raison. Pour la porte arrière, on l’a fait en vol, et pas qu’une fois. Entre autre, je me suis fait bizuter à devoir vider la cuve des chiottes (qui n’étaient pas chimiques) par là , retenu au dernier moment par le 2eme MECBO pour ne pas repeindre la tranche en jaune et marron.

        Le parachutage réel a eu lieu avant 1990 sur un avion se déclarant en avarie des 2 moteurs. Le pilote a ordonné à l’équipage d’évacuer et est resté pour esayer de sauver l’avion, ce qu’il a réussi en se posant en urgence.

        • breguet dit :

          ji_louis: il me semble qu’il s’agit en fait d’un P2V6 pendant la guerre d’Algérie qui avait un problème de blocage de trim profondeur ( trim bloqué à cabrer). Le CDA a ordonné a l’équipage de sauter et quand lui même a décid2 de sauter le trim s’est débloqué et il a pu poser le coucou seul au commande!!! Anecdote à vérifier…

          • breguet dit :

            En complément, je faisais partie de l’équipage d’ATL1qui a expérimenté fin des années 80 (?) le largage de parachutistes…Le service technique avait fabriqué un cache spécial destiné a obturer le trou laissé par la trappe d’accès arrière qui avait été retirée…Les sauteurs se servaient du toboggan mais 1 sur 2 tapait du talon a la sortie…Ils nous avaient gentillement fait des recommandations si nous avion nous aussi du sauter un jour…Le largage par la trappe du train avant m’avait vivement impressionné ( la tête du para passant au ras de la cellule). Respet aux commandos…

          • ji_louis dit :

            Vous avez sans doute raison pour le P2V.
            Pour le toboggan, c’est opérationnel depuis au moins le début 1990; on nous avait fait un entraînement spécial et répéter lesmanoeuvres d’évacuation « au cas où » (sans saut) pour les vols au large de la Yougoslavie. Seuls les pilotes et le MECBO présent à l’avant étaient censés sauter par la trappe avant, tous les autres par la tranche arrière.
            La solution « trappe avant » a presque tous les inconvénients: Il faut baisser le train, c’est lent, le passage est étroit (surtout avecle parachute sur le dos et le canot sous les fesses), quasi-inapplicable si besoin d’agir très vite.
            Au contraire, la porte arrière peut être ouverte en une poignée de seconde et on peut s’y précipiter arnaché sans problème. Mais c’est vrai que j’imagine mal le dernier pilote traverser la coursive pour passer par là.

      • Clavier dit :

        Je suppose qu’ils ont sauté entre les portes de la soute …en 40 on a fait bien pire ….
        Mais faut pas se rater à l’attero car l’anti dérapant du pont est méchant pour les genoux…

      • Dominique Meunier dit :

        @Neuilly ….  » la porte arrière qui s’ouvre face au vent relatif « , lol … Ah oui, vous avez dejâ vu un ATL ? Equipage mini 5 ? Euh, crois pas ….

        • Dominique Meunier dit :

          j’ai ecrit bêtise pour la porte . Désolé. Je ferai mieux la prochaine fois

        • ji_louis dit :

          équipage mini pour ATL en 1995 pour un vol technique (sortie de maintenance) 5:
          2 pilotes + 1 mécanicien de bord + 2 veilleurs au sabords.

    • vrai_chasseur dit :

      @ji-louis
      ça se passe comme ça dans l’ATL2 (de 0’43 à 0’48 sur la vidéo)
      http://www.youtube.com/watch?v=qStzOsb_cIA

    • Bleih Moor dit :

      oui, il y avait même un bout à noeuds pour descendre par cette trappe qui donnait directement accès au radar DR-AA-2B… (une fois l’ascenseur de la couille radar descendu!)

  8. Haig dit :

    nous avons une idée assez précis a qui ai destiné ce message de la part de la France. alliés de la Grèce !
    mon avis, vous devriez essayait de faire cela au plus vite, juste histoire de voir le sort qu’il leurs sera réservé s’ils sont capturés vivant !

  9. Khay dit :

    On va faire une cagnotte Leetchi pour leur acheter une poignée de V-22, ce sera plus zen pour rejoindre le CdG 🙂

    En tout cas chapeau, c’est tendu comme opération !

  10. rga dit :

    franchement, quel intérêt? amener un disque dur de rechange pour le pacha? bravo pour la démo, mais c’est prendre des risques stupidement, et peut être foutre en l’air – sans jeu de mots- une formation extrêmement coûteuse. Un peu comme cette démo lors d’un 14 juillet devant la tribune des officiels, à paris: la carrière du chuteur s’est arrêté là…invalidité.

    • Requin dit :

      A mon avis, vous êtes le seul à ne pas voir l’intérêt de ne pas pouvoir envoyer en urgence des commandos sur le PA à des milliers de km de la France.

      • Carin dit :

        @Requin
        Vous avez raison, mais c’est pas le PA la cible…
        Le PA est choisi pour ses dimensions approchant celle d’un pétrolier, ou porte-conteneurs civils, qui eux sont la véritable cible de ces commandos de marine. La hausse du prix du pétrole, gaz, et autres denrées de bases, entraîne la hausse de la piraterie, qui devient de plus en plus organisée et violente, et à laquelle il va falloir apporter une réponse extrêmement ferme, voire définitive pour les pirates, exploiter leurs moyens de coms, localiser les commanditaires, et faire le fameux tour de magie céleste consistant à vaporiser ces derniers à l’aide d’une GBU ou AASM.

    • Robert dit :

      Un accident de parachutisme peut arriver à chaque saut, surtout quand on est pointu dans la discipline.
      Le chuteur du 14 juillet s’en sort plutôt bien, non?
      On m’a parlé de cas à l’entrainement ou ça s’est terminé moins bien. Et dans le civil aussi.
      Certes, c’est de la communication, les chuteurs font ça en entrainement sans caméra.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Renfort en urgence de commandos en vu d’une opération. C’est plus rapide s’ils arrivent sur le pont que s’ils faut les récupérer dans l’eau.

    • Parapro dit :

       » Un peu comme cette démo lors d’un 14 juillet devant la tribune des officiels, à paris: la carrière du chuteur s’est arrêté là…invalidité. »

      Si vous faites référence au 14 juillet 2012, pour l’anecdote j’étais en tribune et j’ai assisté à l’accident en direct.
      Je ne savais pas que le chuteur était devenu inapte suite à cet accident…:-(

      Ceci dit, pour ma part, je ne mettrai pas vos deux exemples à la même hauteur.
      Le fait de se poser sur le PA ne me semble pas à moi non plus très utile mais je trouve ce saut « fun ».
      Après, c’est une expérience de plus et c’est à chacun de voir si il est prêt à prendre le risque d’un carton pour ce type de manip…

      Concernant l’accident du 14 juillet, de ce que j’ai vu de ma place, l’aile du chuteur s’est fermée car soumise aux turbulences de sillage de l’aile du chuteur qui se trouvait devant.
      La manip juste avant l’accident était un voile contact qui s’est prolongé près du sol, à mon sens au delà du raisonnable et le blessé était celui qui a coupé la trajectoire de l’autre…

      Il me semble donc que l’enjeu de ces deux sauts n’est pas le même.
      A part si le point commun est de se faire valoir devant le pouvoir politique! 🙂

    • v_atekor dit :

      Bon, et si à la place d’un porte avion, on a un pétrolier ou un cargo chargé d’armes ?

    • breguet dit :

      rga: il y en a de multiples: par exemple: largage de nageurs de combat en pleine mer pour libérer des otages sur un voilier…

  11. Jean Le Bon dit :

    Cet avion est LE couteau suisse non seulement de la Marine mais des Armées… Il faut le refaire…

    • Prof de physique dit :

      Entièrement d’accord, et il serait temps.
      En fait on a même ici, la démonstration qu’en bout de série, après avoir fait les 30 ou 40 Breguet Atlantique 3 on pourrait en faire 2 ou 3 sans équipement anti-sous marin, mais servant à l’aéronaval pour transporter des personnels, des trucs ou des bidules utiles à parachuter ou à déposer.

  12. Yrr dit :

    On a les exploits qu’on peut. L’article ne précise pas s’il y avait beaucoup de vent avec le PA progressant face au vent comme toujours en phase décollage ou appontage. Dans ce cas, avec un vent relatif de +100 km/h, d’accord c’est une belle performance, mais à mon avis c’était dans des conditions beaucoup plus faciles…

    • Bench dit :

      @Yrr : « On a les exploits qu’on peut », dit le mec bien au chaud derrière son écran à bavasser avec son avis dont les gus qui viennent de réaliser ce saut se foutent bien. Pourquoi faut-il qu’il y ait toujours des guignols jamais content à toujours tout critiquer dès qu’il s’agit d’un truc bien français. Des guignols que perso j’aimerai bien voir tenir ce genre de propos bien en face à un gars de Jaubert ou d’Hubert. Je crois bien que là, le Yrr pigerait vite le vrai sens de son avatar!

      • Félix GARCIA dit :

        « Des guignols que perso j’aimerai bien voir tenir ce genre de propos bien en face à un gars de Jaubert ou d’Hubert. »

        « N’écoutant que son courage, qui ne lui disait rien, il se garda d’intervenir. »
        ^^

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « au lieu d’éructer, citez-moi donc un conflit actuel dans lequel cette opération a eu lieu  » L’entrainement sert à appréhender toutes les situations même les plus improbables et ce n’est pas parce qu’une situation ne s’est jamais produite qu’elle n’aura pas lieu!

      • themistocles dit :

        Liberation du Ponant au large de la Somalie.

      • Schmurtz dit :

        Si c’est parce que c’est un « truc bien francais » qu’il faut applaudir sans se poser la moindre question, désolé mais c’est non. Ce genre d’exploit – le saut en commande sur l’eau n’est effectivement pas un sport de masse – ne sert qu’a faire le show et je concois qu’il y en a besoin en cette periode de choix budgetaires. Il y a beaucoup d’autres moyens plus surs et donc plus efficaces pour arriver sur le pont d’un bateau (et pas necessairement un PA).

    • Dolgan dit :

      On attends tous de vous voir à l œuvre. L armée depliera un tapis rouge à un expert pour qui cette manœuvre est facile.

    • Rhâlala dit :

      Toujours le verre à moitié vide, hein Yrr ?

    • Parapro dit :

      « Dans ce cas, avec un vent relatif de +100 km/h, d’accord c’est une belle performance, mais à mon avis c’était dans des conditions beaucoup plus faciles… »
      Oui vous avez raison, c’était bien dans des conditions plus faciles…
      Au passage,l’expression de la vitesse exprimée en nœuds aurait donné un peu de crédibilité à votre message…

      Et sinon, par curiosité, quelle est votre expérience dans le domaine du parachutisme?
      Me concernant, mon dernier saut date de début octobre depuis le FL 250.

      P.S: révisez la notion de vent relatif! 😉

      • VinceToto dit :

        Pour info: Il y a d’excellents parachutistes militaires ou civils, dont instructeurs, différentes nationalités, qui bossent en mph, km/h, f/s, m/s, etc. et pas en knots, nœuds. Les nœuds/knots c’est plutôt pour les navires et les avions commerciaux.

        • Parapro dit :

          « Les nœuds/knots c’est plutôt pour les navires et les avions commerciaux. »
          Ah oui, vraiment!?

    • Carin dit :

      Le PA a sûrement calqué sa vitesse sur celle d’un pétrolier ou porte-conteneurs.

    • Robert dit :

      Frank,
      Certains viennent ici pour se soulager de frustrations personnelles et défouler des haines recuites.
      Laissez dire et ne vous fatiguez pas à répondre, vous n’avez pas quelqu’un de rationnel en face.

  13. vrai_chasseur dit :

    ça ne chôme pas chez les Commando Marine
    Lors de son départ le SNA Suffren a été vu devant Toulon équipé de son DDS, le module pour les nageurs de combat
    http://www.meretmarine.com/fr/defense/le-sna-suffren-avec-son-dds-sur-le-pont-devant-saint-mandrier

  14. farragut dit :

    Impressionnant ! Encore une nouvelle mission pour ce « vieil » ATL2 !
    Mais j’espère que ces chuteurs opérationnels n’ont pas été « stockés » dans la soute de l’ATL2, ou alors, dans un planeur à ailes repliables type missile de croisière (comme dans les James Bond !). 😉
    Soute de l’ATL2 qui serait alors le pendant des docks placés sur nos SNA…
    Monsieur Lagneau, précisions souhaitées !

  15. belouga dit :

    Bravo à nos corsaires en béret vert et à tous nos marins: rapidité, précision , maitrise du sujet.

  16. RAYMOND dit :

    L’ Atlantique 2 me semble un avion très âge il a pris la succession des Neptune de l’aéronavale il y a plus d’un demi siècle ?

  17. Raymond75 dit :

    C’est bien : quand ils seront grands, ils pourront travailler dans un cirque.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « C’est bien : quand ils seront grands, ils pourront travailler dans un cirque. » Ils cherchent des clowns blancs postulez vous avez vos chances!

    • Clavier dit :

      Pas très malin comme commentaire …..

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Pas très malin comme commentaire ….. » Lequel?

        • Tilleul dit :

          Mais heuuuuuu ! Faut pas se sentir visé comme ça, Pascal. C’est un truc à se mettre la rate au court-bouillon et à se créer des embrouilles pour rien, ça….
          Clavier répondait comme vous à la blague pas drôle de Raymond. L’indentation et le contexte laissent quand même peu de doute.
          Allez, vous prendrez bien en guise de verre de l’amitié une petite tisane apaisante ? C’est que du naturel et c’est de bon cœur.

          • Pascal, (l'autre) dit :

            « Allez, vous prendrez bien en guise de verre de l’amitié une petite tisane apaisante ? C’est que du naturel et c’est de bon cœur. » Si c’est de bon cœur…………………….Merci Mr l’herboriste.
            ps: Je persiste à écrire que répondre sans faire référence au pseudo voire son commentaire est source de quiproquo !

  18. bullnar dit :

    bravo a tous, ce qui me surprend le plus .. c est que ca n aie pas ete tente avant, decidement avec tous ces retex il faudrait faire un atlantique 3 …..

  19. Momo dit :

    Etonnant tous ces petits nouveaux, haig, kay, rga, etc… qui viennent nous expliquer que c’est des gonneries qui font rire à pleine gorge les trucs..
    Rien que ces réactions manipulées par erdogan et ses complices frères musulmans et donc neo-fascistes justifient qu’on envisage tous les scénarios, y compris d’aller prendre de vive force un rafiot qui cherche du gaz là ou il n’a pas le droit, par exemple.

    Pauvre peuple Turc, réveillez-vous très vite avant de faire un nouvel Iran. -_-

  20. Arnaud dit :

    J’adore les commentaires des commandos claviers qui critiquent sans arguments. Ça sert à rien, c’est coûteux, c’est dangereux.

    Se préparer c’est élargir toutes les possibilités d’intervention… mais bon ont a des spécialistes de la critique…..

    • VinceToto dit :

      Pour rappel, il y a des Rafales qui atterrissent sur ce PA! Là, il était apparemment à l’arrêt, très bonnes conditions, pont bien dégagé. On va faire un communiqué glorieux quand un para arrive à atterrir sur une piste d’aérodrome? On en est là? Non mais sérieux.
      Après, c’est des pros, ils sont payés pour obéir.

    • Marco dit :

      « Se préparer c’est élargir toutes les possibilités d’intervention », il parle d’éventuels futurs besoins (élargir, rendre plus large…).
      C’est si compliqué ?

      • Toulaho dit :

        C’est pas que ce soit compliqué, c’est que c’est Grillepin qui est compliqué.

  21. GUEPRATTE dit :

    Un petit entrainement grandeur nature en vue d’un futur parachutage sur le LIAONING ?? Non ne riez pas jaune…..de toutes façons on rentre dans l’hiver, alors les rouleaux de printemps seront au minimum pour Mars prochain …

  22. Un civil dit :

    manœuvre alambiqué, qui set surtout à essayé de prouver que l’on peut très bien se passé d’ helico lourd et de V22, démonstration de méthode coue

    • ji_louis dit :

      Petit calcul rapide :
      Autonomie max de vol de l’ ATL2 = 14h.
      Je ne me souviens plus de la vitesse de croisière en transit, mais en lutteASM, elle était de 180 noeuds (3 nautiques par minute, ça facilite les calculs de tête).
      7 x 180 = 1260 nautiques = 2 333 km. C’est environ Djibouti – Le Caire.
      Cela donne à une dizaine de commandos la capacité d’être envoyés à court préavis (il y a toujours un ATL2 d’alerte SAR à 1h, et un autre à 4 ou 6h pour prendre sa relève en métropole) très loin pour créer ou renforcer une équipe d’assaut pour prise maritime d’otage.

      Si l’A400M peut agir à préavis aussi court, c’est mieux, il est fait pour ça. Il est d’ailleurs étonnant qu’il n’ait pas encore été mentionné dans les commentaires.

    • le sicaire dit :

      Ah, un pékin dans toute sa splendeur !

    • Pour info dit :

      Par contre, svp, évitez de vous passer de votre Bescherelle…

  23. Eric dit :

    C’est franchement la solution du pauvre. Les américains auraient utilisé leurs C2 ou V22

  24. Allobroge dit :

    Il y en a qui montent à l’assaut de l’objectif et d’autres qui se posent dessus. Suis pas sûr que ça évite les pertes. Sinon bon entrainement mais nos sauteurs de précision de sont ils pas champions du monde ?

  25. JLL33 dit :

    « Pas une mince affaire » ? Pas vraiment d’accord. Effectivement, il peut y avoir quelques difficultés aérologiques, dues aux turbulences provoquées par la masse du PA, mais bien que n’ayant jamais sauté sur ce type d’objectif, je ne vois vraiment pas de difficultés pour qui a fait un minimum de précision d’atterrissage. Il est autrement plus riqué et difficile de se poser sur un stade, avec la zone dépressionnaire créée par les tribunes.

  26. vno dit :

    Essais de pesée pour déterminer le lest en plomb et l’eau à admettre dans les caisses d’assiettes et de réglage en fonction des matériels à embarquer/débarquer.

  27. VinceToto dit :

    Cela ne vaut pas James Bond et la Reine d’Angleterre lors de l’ouverture des JO à Londres.
    Saviez vous que la célèbre musique de cirque était à la base une marche militaire? Entrée des Gladiateurs par Julius Fuckit(Fučík) https://youtu.be/_N23qO00hL8

  28. vno dit :

    Jamais vu de retour en plongée par les tubes sur SNA… Il doit bien avoir une raison !

  29. aldo dit :

    Nos commandos sont certainement capable de faire des choses bien plus dangereuses et difficiles que de se poser de jour sur le pont du CDG devant des photographes. De toute manière on n’a pas dû leur demander leur avis.

  30. Général Lucidov dit :

    « Une fois de plus, les opérations spectaculaires et de communication positive pour ne pas dire propagandistes, ne sauraient remplacer des résultats discrets et efficaces dans un conflit »

    Allez donc répéter votre prose péteuse aux organisateurs des défilés du 7 mai et des exercices « Vostok », ils auraient bien besoin de vos avisés conseils

  31. GA_U dit :

    Utiliser un avion de patrouille maritime au lieu d’un avion de transport permet aussi une certaine discrétion pour l’opération. Voir un avion de Patmar décoller/voller de fait pas penser qu’il va larguer des commandos.

    • breguet dit :

      GA-U: on utilise un patmar parce-que ce genre d’opération demande de pouvoir gérer une situation tactique, de coordonner plusieurs moyens, de rendre compte, de pouvoir intervenir si besoin, ect….Bref, le cœur de métier d’un patmar…

  32. Chimou dit :

    Voilà le grand spécialiste encore de retour. Si vous preniez le temps de lire les autres interventions avant de cracher votre habituel venin, vous auriez deux ou trois explications. Prise d’otages sur un cargo, assaut sur une plateforme pétrolière. Mais bon, c’est beaucoup en demander de votre part

    • Bench dit :

      @Guignoltin : plusieurs commentaires tous aussi ineptes les uns que les autres pour critiquer ce saut de la part de celui qui se pique d’avoir des connaissances hors normes en matière d’aéronautique. Quel crétin vous faites guignol à autant insister et vous ridiculiser ainsi à longueur de commentaires. Allez raconter vos conneries à l’amiral commandant la Forfusco puisque vous semblez si bien connaitre Lorient. Vous y serez assurément bien reçu.
      Pour ce qui est de votre autre commentaire ci dessous concernant la photo, il ne vous est pas venu à l’esprit, si tant est que vous en ayez encore un, qu’il serait inconscient, voire suicidaire de faire se poser des chuteurs sur un pont d’envol encombré d’aéronefs. Bien sur que non, non? A moins que vous ne le fassiez exprès, ce qui venant de vous ne m’étonnerait pas, et dénoterait un esprit malade.
      A votre avis rigolo, ils sont où les avions du GAE?
      Bref si c’est pour sortir des conneries pareilles, vous feriez mieux de vous abstenir.

  33. Pascal, (l'autre) dit :

    « Mais dans la vraie vie d’un vrai conflit, je ne vois aucun intérêt , et encore une fois un avion utilisé à contre-emploi, comme si c’était un vulgaire Noratlas cette fois .. » Encore un expert nous délivrant ses fulgurances autant dans le domaine tactique qu’aéronautique
    « On a compris que nos militaires savent faire ça . Ok . Bien. Bravo. Et maintenant, ils le font effectivement où ? Yemen? Kherson ? Tibet ? Ouagadougou ? Kaliningrad ? Place Rouge ? chiche ? Il est vrai que des navires sur la Place Rouge, au Tibet…………il y a eu des tsunamis?
    « chiche » Vous parlez de cette légumineuse qui rentre dans la composition de la socca, du houmous………….à moins que ce ne soit que le composant principal de votre « matière grise » !

  34. Pascal, (l'autre) dit :

    « Le tableau d’ensemble est parfaitement édifiant, et aussi , c’est une confirmation. Une de plus . » De votre crasse imbécilité pour confirmer nous……………………….confirmons!

    • Pascal, (l'autre) dit :

      59 lignes de verbiage pompeux et insipide et vous vous permettez de me taxer de superficialité………………….tout n’est peut être pas perdu, vous avez au moins un léger sens de l’humour!
      Quant aux insultes sachez mon brave « Caliméro » qu’elles ne sont après constatation que l’expression d’une triste réalité !

  35. Alfred dit :

    Chapeau bas pour la partie exécution , mais zéro pointe pour la stratégie de communication. Car, s’il y avait un « message subliminal » à faire passer, le destinataire sait maintenant à quoi s’attendre, et l’effet de surprise s’en trouvera atténué. À trop vouloir montrer ses muscles, on s’expose aussi à montrer ses points faibles.