zone d’exclusion aérienne / Archives

Les milices kurdes syriennes demandent l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne

Le bilan des frappes aériennes turques ayant visé, le 25 avril, des positions tenues par les milices kurdes syriennes (YPG) près de la ville d’al-Malikiyah s’est encore alourdi, avec désormais 20 combattants tués et une vingtaine de blessés. Au lendemain de ces raids aériens, le ton est monté d’un cran entre les forces turques et

La Russie dit « niet » à l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne en Syrie

En août 2012,  lors d’un déplacement officiel en Turquie alors qu’elle était encore à la tête de la diplomatie américaine, Hillary Clinton avait évoqué l’idée d’instaurer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie, comme cela avait été fait, pour les mêmes raisons, en Libye, un an et demi plus tôt. Il s’agissait ainsi de

Paris réfléchit à l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne sur une partie de la Syrie

Interrogé par France 24, ce 23 août, au sujet de la crise syrienne, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a évoqué l’instauration possible d’une zone d’exclusion aérienne (No Fly Zone, NFZ) sur une partie de la Syrie. Dans un premier temps, Jean-Yves Le Drian a écarté l’idée d’une « No Fly Zone globale », c’est

Syrie : Une zone d’exclusion aérienne envisagée par la Turquie et les Etats-Unis

Selon un sondage réalisé par l’Ifop pour la dernière édition dominicale du quotidien Sud Ouest, 52% des personnes interrogées se disent favorables à une intervention militaire sous l’égide des Nations unies en Syrie. Quant à savoir s’il faut mobiliser les forces françaises pour une telle opération, 61% s’y disent opposés. Quoi qu’il en soit, et

Libye : L’Otan va prendre les rênes des opérations militaires

Il aura fallu près d’une semaine pour trouver un accord portant sur le commandement des opérations militaires en cours en Libye afin de faire respecter la résolution 1973 du Conseil des Nations unies. Au départ, la France y était opposée, en estimant, par la voix d’Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, que l’Otan « n’était