YPG / Archives

Daesh recule encore face aux combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes

Après avoir réussi à couper une route d’approvisionnement entre la Syrie et l’Irak utilisée par Daesh dans la province d’Hassaké, les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui rassemblent des combattants kurdes et arabes, continuent de reprendre du terrain à l’organisation jihadiste. Ainsi, cette coalition récemment créée a lancé une nouvelle offensive, le 23 décembre au soir,

Double revers de l’État islamique contre les combattants kurdes

Le 30 octobre, les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui réunissent les milices kurdes syriennes (YPG) et différents groupes armés arabes et chrétiens syriaques, ont lancé une offensive contre les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) dans la province d’Hassaké. Et cela, avec le soutien aérien de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. Deux

Offensive des Forces démocratiques syriennes contre l’EI dans la région d’Hassaké

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), au sein desquelles sont réunis les Unités de protection du peuple kurde (YPG) et différents groupes armés (arabes et chrétiens syriaques), ont annoncé, ce 31 octobre, avoir lancé leur première offensive contre les positions de l’État islamique (EI ou Daeshà dans la province syrienne d’Hassaké. « Nous annonçons aujourd’hui la première

Ankara admet avoir bombardé les milices kurdes syriennes à deux reprises

  Le 25 octobre, les Unités de protection du peuple (YPG), la branche armée du PYD, l’équivalent syrien du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en Turquie, a accusé les forces turques d’avoir bombardé, au moins à 2 reprises, les positions qu’elles occupent près de la ville de Tall Abyad, prise aux jihadistes de l’État

Les milices kurdes syriennes accusent l’armée turque d’avoir bombardé leurs positions

Les Unités de protection du peuple (YPG), c’est à dire les milices kurdes syriennes, ont accusé l’armée turque d’avoir ouvert le feu sur leurs positions, situées près de la frontière avec la Turquie. « L’armée turque a visé samedi et au matin du 25 octobre des positions tenues par nos unités le long de la frontière

Syrie : Compte-rendu de situation du 13 octobre 2015

Les événements d’importance ont été nombreux, ce 13 octobre, en Syrie. En voici le SITREP (ou le compte-rendu de situation pour les puristes) : 1- Ambassade de Russie à Damas Deux obus ont été tirés  contre l’ambassade de Russie à Damas, au moment où une manifestation ayant rassemblé au moins 300 personnes était organisée pour

Syrie : Les milices kurdes et des groupes rebelles arabes vont former une coalition

Au cours de ces dernières heures, l’aviation russe a intensifié ses frappes aériennes contre les groupes armés opposés au régime de Bachar el-Assad. Cependant, ces raids ont relativement épargné l’État islamique (EI ou Daesh) que Moscou affirme combattre. En réalité, ils sont surtout visé les rebelles actifs dans la province de Hama, où une offensive

Les pays membres de l’Otan expriment leur « forte solidarité » à l’égard de la Turquie

Accusée de passivité, si ce n’est de complaisance à l’égard de l’organisation État islamique (EI ou Daech), la Turquie a donc changé son fusil d’épaule après l’attentat de Suruç, commis le 20 juillet contre des militants de la cause kurde, et la mort d’un sous-officier lors d’échanges de tirs à la frontière syrienne. L’aviation turque

Des chars turcs ont bombardé un village syrien tenu par les milices kurdes

Longtemps réticente à intervenir contre l’organisation État islamique (EI ou Daesh) au point de ne pas prendre part aux opérations militaires de la coalition internationale emmenée par les États-Unis (alors qu’elle en est membre), la Turquie a ainsi bombardé des positions jihadistes en Syrie après un attentat suicide [ndlr, attribué à l’EI par Ankara] commis le

L’État islamique aurait eu recours à des armes chimiques contre les milices kurdes en Syrie

Depuis des semaines, l’organisation État islamique (EI ou Daesh) tente de s’emparer du gouvernorat Hassaké, dont la capitale est contrôlée par des forces du régime syrien et des combattants des Unités de protections du peuple (YPG) kurdes. Et, visiblement, les jihadistes ne reculent devant aucun moyen pour arriver à leurs fins. Ainsi, le 28 juin,