YPG / Archives

Les milices kurdes syriennes affirment avoir trouvé un accord avec les forces russes; Moscou dément

Le porte-parole des Unités de protection du peuple kurde (YPG), Redur Xelil, a affirmé, ce 20 mars, qu’un accord portant sur la formation militaire et l’implantation d’une base à Afrin avait été conclu la veille avec la Russie. « C’est le premier accord du genre », a précisé M. Xelil, rapporte l’AFP. Selon lui, il prévoit « un

La coalition anti-EI renforce sa présence à Manbij, aux côtés des Forces démocratiques syriennes

Après avoir pris la ville d’al-Bab, dans le nord de Syrie, à l’État islamique (EI ou Daesh), les forces turques et les factions rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL) qu’elles soutiennent ont désormais pour objectif la localité de Manbij, passée sous le contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS), dont les milices kurdes constituent l’une des

Damas soutient les Forces démocratiques syriennes face aux troupes turques à Manbij

Après avoir fini par chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de la ville d’al-Bab, dans le nord de la Syrie, en appuyant des groupes rebelles syriens, Ankara a prévenu que son prochain objectif serait de s’attaquer à la localité de Manbij, laquelle est, depuis août 2016, aux mains des Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par

Syrie/EI : Les désaccords entre Washington et Ankara peuvent compromettre l’offensive sur Raqqa

Lancée en août 2016 avec des groupes rebelles syriens, l’opération turque « Bouclier de l’Euphrate » vise à chasser les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) et à empêcher les milices kurdes des Forces démocratiques syriennes de faire la jonction des secteurs qu’elles contrôlent dans le nord de la Syrie. Après avoir pris à l’EI les

La coalition anti-jihadiste assure un service minimum pour soutenir les forces turques en Syrie

La semaine passée, les autorités turques avaient reproché le manque de soutien aérien de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis pour l’offensive menée contre l’État islamique (EI ou Daesh) à Al-Bab, dans le nord de la Syrie, par les groupes rebelles qu’elles soutiennent ainsi que par ses propres troupes. « L’absence d’appui aérien lorsqu’il n’y

Ankara accuse Damas d’être responsable de la mort de trois soldats turcs dans le nord de la Syrie

Le 24 août dernier, la Turquie a lancé l’opération « Bouclier de l’Euphrate » dans le nord de la Syrie en appuyant l’action de groupes rebelles syriens qu’elle soutient. Cette offensive a deux objectifs : il s’agit en effet d’établir une zone de sécurité en territoire syrien en y chassant les jihadistes de l’État islamique (EI et

La coalition anti-jihadiste ne soutient pas l’offensive turque contre l’EI à al-Bab

Contrôlée par l’État islamique (EI ou Daesh), qui y a renforcé sa présence après ses défaites à Manbij (face aus Forces démocratiques syriennes, FDS) et à Jarabulus (face aux rebelles syriens appuyés par la Turquie), la ville d’al-Bab, située à une trentaine de kilomètres à l’est d’Alep, est l’objet de toutes les convoitises. Ainsi, afin

Les Forces démocratiques syriennes lancent une offensive sur Raqqa avec le soutien de la coalition

Alors que les jihadistes de l’État islamique opposent une forte résistance aux forces irakiennes et kurdes à Mossoul, ils vont devoir aussi s’employer à défendre leurs positions dans la ville de Raqqa, leur second bastion, situé en Syrie. En effet, les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui réunissent les milices kurdes syriennes (YPG) et des groupes

Le président Erdogan confirme une extension des opérations militaires turques en Syrie

Une offensive pour chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de son bastion de Raqqa, en Syrie, devrait commencer « dans les prochaines semaines », selon Ashton Carter, le secrétaire américain à la Défense. Reste à savoir avec qui. Et c’est là toute la difficulté. Pour l’opération lancée le 17 octobre pour reprendre Mossoul à Daesh, les choses

La Syrie hausse le ton face à la Turquie

Le 24 août, la Turquie a lancé l’opération « Bouclier de l’Euphrate » dans le nord de la Syrie, en s’appuyant notamment sur des groupes rebelles syriens qu’elle soutient. Cette intervention vise à sécuriser la frontière, en y chassant l’État islamique (EI ou Daesh), et à empêcher les milices kurdes syriennes (YPG), liées au Parti des travailleurs