US Centcom / Archives

Irak : Les milices chiites ne participent plus à la bataille de Tikrit

La coalition internationale, emmenée par les États-Unis, n’était pas intervenue jusqu’à ces denières heures pour appuyer les forces irakiennes dans leur tentative de reprendre la ville de Tikrit aux jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). L’une des raisons généralement avancée était la présence d’éléments iraniens et de milices chiites soutenues par Téhéran dans cette

Syrie : Le Pentagone se veut prudent après le revers des jihadistes à Kobané

Les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) ont ainsi échoué à prendre le contrôle de la ville de Kobané, située dans nord de la Syrie, près de la frontière de la Turquie. Pourtant, au début de leur offensive, lancée le 16 septembre dernier, ils avaient pris l’avantage sur des miliciens kurdes de l’YPG (Unités

Les jihadistes attaquent (aussi) dans le cyberespace

Il y a deux ans, alors que l’opération Serval venait d’être lancée pour chasser les groupes jihadistes du Nord-Mali, le site Internet du ministère de la Défense avait été la cible d’une cyberattaque par déni de service (denial of service attack, DoS), qui consiste à saturer un serveur de requête pour perturber son bon fonctionnement

Selon le Pentagone, d’éventuelles frappes aériennes en Syrie viseront les « sanctuaires » de l’EI

La question de possibles frappes aériennes contre l’État islamique (EI) en Syrie risque de poser des problèmes juridiques, même si le principe du « droit de poursuite » peut être invoqué. En tout cas, les autorités syriennes ont d’ores et déjà fait savoir que la moindre opération aérienne sur leur territoire serait considérée comme une agression. Et

Des batteries antimissiles Patriot et des F-16 américains bientôt en Jordanie

La semaine passée, la Jordanie a fait connaître sa volonté de déployer des batteries antimissiles Patriot sur son territoire afin de parer d’éventuelles menaces venant de Syrie, pays en proie à une guerre civile depuis mars 2011. Et finalement, Amman devrait obtenir satisfaction. En effet, l’US Centcom, le commandement américain pour le Moyen Orient et l’Asie

Le retrait d’Afghanistan risque de coûter très cher à l’armée américaine

A la fin de l’année 2014, la mission de l’Otan en Afghanistan prendra fin, du moins, sous sa forme actuelle, étant donné qu’il est question de maintenir des troupes après cette date afin de continuer à soutenir l’armée nationale afghane. A cette fin, le général James Mattis, le chef de l’US Centcom, le commandement pour

Un nouveau chef pour l’US Centcom, le commandement en charge du Moyen Orient et de l’Asie centrale

Avec les problèmes en Syrie et leurs débordements au Liban et en Turquie, l’instabilité en Egypte et au Yémen, le dossier du nucléaire iranien et les menaces sur le détroit d’Ormuz qui en découlent sans oublier la situation dans la région Af/Pak (Afghanistan et Pakistan), il est toujours utile de connaître le prochain chef de

Une simulation américaine met en garde contre les conséquences d’une opération israélienne en Iran

Selon le New York Times, les services de renseignement américains et israéliens seraient d’accord sur le fait qu’il n’y aurait pas assez de preuves pour dire que l’Iran est en train de développer une arme nucléaire, même si le pays a accru ses capacités d’enrichissement d’uranium. En fait, aucun n’est en mesure de dire si

L’armée américaine ne déploiera pas d’avions légers d’attaque en Afghanistan pour le moment

Est-il besoin d’avoir recours à des avions de combat d’une valeur unitaire de plusieurs dizaines de millions de dollars et aux coûteuses munitions pour combattre des insurgés – en l’occurrence afghans – armés de kalachnikovs? Pour l’Irregular Warfare Office de l’US Navy, la réponse est non. D’où le lancement en 2008, et à son initiave,

L’armée américaine intensifie ses opérations secrètes

Selon le New York Times, l’armée américaine a étendu le champ de ses opérations clandestines au Moyen-Orient et en Asie centrale, en vertu d’une directive signée en septembre 2009 par le général Petraeus, le chef de l’US Centcom, le commandement en charge de ces régions. Ainsi, il s’agit de « pénétrer, perturber, vaincre ou détruire » al-Qaïda