Union européenne / Archives

Pour contrer l’influence jihadiste au Sahel, la France et l’UE débloquent 1,3 milliard d’euros au titre de l’aide au développement

Lors de sa visite faite aux soldats de la force Barkhane, en 2017, à la veille de Noël, le président Macron avait détaillé la stratégie suivie par la France au Sahel, laquelle repose sur la « coordination des opérations militaires » avec la Mission des Nations unies au Mali [MINUSMA], la mission européenne EUTM Mali ainsi que

La France exclut de céder son siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l’ONU au profit de l’Union européenne

En juin, la chancelière allemande, Angela Merkel, avait émis l’idée que les pays européens ayant l’opportunité de sièger au Conseil de sécurité des Nations unies s’en fissent les porte-paroles de l’Union européenne. Et il n’était pas dans ses intentions de demander à la France de renoncer à son siège de membre permanent. Or, c’est ce

L’Ukraine demande à l’Otan d’envoyer des navires en mer d’Azov

Depuis qu’elle a annexé la Crimée, la Russie contrôle les deux rives du détroit de Kertch et peut donc faire ce qu’elle veut en mer d’Azov. Le souci est que l’Ukraine a un littoral qui donne sur cette dernière. D’où les tensions de ces derniers mois, qui ont culminé le 25 novembre avec la capture

Migrants/Méditerranée : L’opération navale européenne « Sophia » risque de ne pas être prolongée

Au moment de son lancement par l’Union européenne, en juin 2015, l’opération navale EUNAVFOR « Sophia » avait l’objectif de « casser » le modèle économique des passeurs de migrants opérant depuis la Libye. Mais cela ne fut qu’un voeu pieux, faute de pouvoir intervenir dans les eaux territoriales libyennes… Seulement, les trafiquants ne manquèrent pas de s’adapter au

L’Union européenne est « extrêmement inquiète » de l’avenir du traité sur les forces nucléaires intermédiaires

Quand, à la fin des années 1970, l’Union soviétique déploya ses missiles nucléaires de portée intermédiaire SS-20, l’Europe occidentale, qui n’avait pas les moyens de répondre à cette menace, se tourna vers les États-Unis, qui, à leur tour, envoyèrent des missiles Pershing II afin d’équilibrer les forces sur le Vieux Continent. Cette crise, dite des

Président Macron : « Être allié, ce n’est pas être un vassal »

La semaine passée, lors d’un entretien accordé à Europe1, le président Macron a évoqué l’idée d’établir une « vraie armée européenne ». Mais il n’a pas eu le temps de préciser sa pensée. Parlait-il de l’Initiative européenne d’intervention qui, réunissant dix pays, vise à favoriser l’émergence d’une culture stratégique commune (en dehors du cadre de l’Union européenne)

L’Allemagne veut un « conseil de sécurité européen » prenant des décisions sans appliquer la règle de l’unanimité

Au sein de la Royal Navy, pour lutter contre la déformation d’une cloison due à une voie d’eau à bord d’un bâtiment, l’épontillage bois lors des exercices de sécurité à bord des navires est toujours en vigueur alors que, pour la Marine nationale, l’épontillage est hydraulique. Ce type de détail illustre les difficultés à surmonter pour

Pour M. Macron, la hausse des budgets militaires européens ne doit pas servir à acheter des armements américains

Á peine arrivé en France pour assister à la commémoration du centenaire de l’armistice du 11-Novembre, le président américain, Donald Trump, a « dégaîné » un « tweet » dont il a le secret pour s’en prendre aux propos tenus quelques jours plus tôt par Emmanuel Macron, son homologue français, au sujet de la nécessité pour l’Europe de disposer

Face à la Russie, M. Wauquiez propose de faire reposer la défense de l’Europe sur les forces armées françaises et allemandes

Sur les ondes d’Europe1, le 6 novembre, le président Macron a estimé qu’il faudrait une « armée européenne » pour faire « face à la Russie qui est à nos frontières et qui a montré qu’elle pouvait être menaçante. » Et d’ajouter : « on doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des États-Unis et

Florence Parly : « Une Otan forte, c’est une Europe forte »

Lors de la conférence des ambassadeurs, en août, le président Macron avait estimé que « l’Europe ne pouvait plus remettre sa sécurité aux seuls États-Unis ». Et d’ajouter : « Des alliances ont encore aujourd’hui toute leur pertinence, mais les équilibres, parfois les automatismes sur lesquels elles s’étaient bâties sont à revisiter. Cela suppose aussi pour l’Europe d’en