Typhoon / Archives

Le Premier ministre belge dément toute décision au sujet du remplacement des F-16

Le 21 octobre, s’appuyant sur des confidences faites par des « sources gouvernementales », l’agence de presse Belga a indiqué que l’avion de combat américain F-35A avait été retenu pour remplacer les F-16 actuellement en service au sein de la composante « Air » de la défense belge. Ces sources ont en effet déclaré que la décision de choisir

Des bombardiers russes Tu-160 « Blackjack » surveillés par les forces aériennes britanniques [MàJ]

Le 20 septembre, le centenaire de la Royal Air Force (RAF) a été célébré à Saint-Omer, ville française qui, durant la Première Guerre Mondiale, fut en quelque sort le « berceau » de l’aviation militaire britannique. Mais il a été aussi le jour que les forces aériennes russes ont choisi pour faire une démonstration de force près

Les États-Unis pressent la Belgique de choisir le F-35A pour moderniser son aviation de combat

Quand, en juillet, elle a prévenu que l’éventuel choix du F-35A au détriment du Rafale pour le remplacement des F-16 de la composante aérienne de la Défense belge fermerait l’accès du programme franco-allemand SCAF [Système de combat aérien futur] à la Belgique, l’ambassadrice française en poste à Bruxelles, Claude-France Arnould, aurait été « rappelée à l’ordre »

L’Allemagne envisagerait d’accélérer le remplacement de ses chasseurs-bombardiers Tornado

Depuis avril, le ministère allemand de la Défense a toutes les informations nécessaires pour choisir le type d’appareil qui remplacera les chasseurs-bombardiers Panavia Tornado de la Luftwaffe, lesquels, et c’est un détail important, sont en mesure d’emporter des bombes nucléaires tactiques B-61 mises à la disposition de l’Otan par les États-Unis. Quatre avions sont en

Mer Noire : La Royal Air Force dit avoir intercepté 6 bombardiers Su-24 russes; Moscou dément

Le 15 août, la Royal Air Force [RAF] que deux Eurofighter Typhoon déployés sur la base roumaine « Mihail Kogalniceanu » de Constanta ont décollé en alerte deux jours plus tôt pour intercepter une formation de 6 bombardiers tactiques russes de type Su-24 « Fencer » en approche de l’espace aérien de l’Otan, au-dessus de la mer Noire. Puis,

Si elle choisit le F-35, la Belgique ne pourra pas participer au projet d’avion de combat franco-allemand

En novembre 2017, Dirk Hoke, le Pdg d’Airbus Defence & Space, avait été catégorique : dans le cas où l’Allemagne choisirait le F-35A de Lockheed-Martin pour remplacer ses vieux Panavia Tornado, alors l’industrie aéronautique européenne serait en danger, du moins pour ce qui concerne le domaine militaire. D’où son plaidoyer en faveur pour le programme

Seulement quelques Eurofighter Typhoon allemands seraient pleinement opérationnels

Alors que le consortium Eurofighter [Airbus, BAE Systems, Leonardo, ndlr] espère bien voir Berlin lui commander des avions Typhoon supplémentaires pour remplacer les Panavia Tornado de la Luftwaffe, Der Spiegel a révélé une information embarrassante. En effet, selon l’hebdomadaire, environ 10 des 128 Eurofighter Typhoon en service au sein de la Luftwaffe seraient aptes au

Remplacement des F-16 : 4 responsables de la force aérienne belge mis sur la touche

Le programme ACCap (Air Combat Capability) doit permettre à la force aérienne belge de remplacer ses 60 F-16 MLU à partir de 2023 par 34 nouveaux avions de combat. Un appel d’offres a été lancé à cette fin et deux concurrents sont en lice, à savoir Lockheed-Martin (F-35A) et le consortium Eurofighter (Typhoon). De son

L’Arabie Saoudite envisage d’acquérir 48 avions Eurofighter Typhoon supplémentaires

Dans la brouille qui oppose le Qatar aux autres monarchies sunnites du golfe arabo-persique (GAP), les Occidentaux se gardent bien de prendre parti pour l’un ou l’autre camp. Tel est le cas du Royaume-Uni. En décembre, et alors que BAE Systems venait d’annnoncer la suppression de 1.400 emplois dans ses activités liées à l’aéronautique en

Finalement, l’Autriche pourrait garder ses 15 Eurofighter Typhoon plus longtemps

Les élections législatives autrichiennes de l’automne dernier ont eu pour conséquence la mise en place d’une coalition gouvernementale qui, composée du Parti populaire (ÖVP, conservateur) et du Parti de la liberté (FPÖ, extrême-droite), est dirigée par Sebastian Kurz. Cette nouvelle majorité va-t-elle remettre en cause les décisions prises en matière de défense lors de la