Turquie / Archives

Syrie : Ankara et Moscou se mettent d’accord pour créer une zone démilitarisée dans la province d’Idleb

Devenue, au fil des reconquêtes faites par le régime syrien et ses alliés, un « abcès de fixation » dominé par la coalition jihadiste Hayat Tahrir al-Cham et des groupes rebelles soutenus par la Turquie, la province d’Idleb devrait être le théâtre d’une offensive qui permettrait à Damas de recouvrer l’essentiel des territoires perdus depuis mars 2011.

La Turquie va renforcer sa présence militaire dans le nord de Chypre

En 1974, en réaction d’un coup de force ayant eu pour objectif le rattachement de Chypre à la Grèce (« l’Élosis »), sur fonds de tensions communautaires entre Grecs et Turcs, Ankara lança une opération militaire afin d’occuper le nord de l’île et de créer la « République turque de Chypre nord » [RTCN], dont l’existence est seulement reconnue

Les États-Unis cherchent à étendre leur présence militaire en Grèce

Affaire du pasteur américain Andrew Brunston, soutien de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis aux milices kurdes syriennes dans leur combat contre l’État islamique, achat de systèmes russes de défense aérienne S-400 « Triumph », restriction sur les livraisons d’avions de combat F-35A, refus de l’extradition du prédicateur Fethullah Gülen qui, vivant en Pennsylvanie, est accusé

Syrie : Les enjeux de la bataille annoncée d’Idleb

Contrôlée par une insurrection syrienne dominée par la coalition jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-Front al-Nosra, autrefois lié à al-Qaïda) et l’influent groupe Jaich al-Ahrar, la province d’Idleb est maintenant un objectif prioritaire pour Damas et Moscou. Et la bataille qui s’annonce se joue déjà sur les terrains médiatique et diplomatique. 1- Un enjeu militaire

Un responsable russe propose l’idée de mettre au point un avion de combat de 5e génération avec la Turquie

Le projet d’avion de combat russe Su-57/PAK-FA connaît quelques difficultés étant donné que l’Inde, qui en était le partenaire principal, a récemment suspendu sa participation. Une « décision temporaire », a commenté, le 23 août, Dmitri Shugaev, le directeur de l’agence russe chargée des exportations dans le domaine de la défense. Quoi qu’il en soit, la production

La Russie déploie une importante force navale au large de la Syrie, en vue de l’offensive attendue à Idleb

Il y a comme un air de déjà-vu. En mars dernier, le chef d’état-major russe, le général Valery Gerasimov avait dit disposer « d »informations fiables » selon lesquelles « les rebelles syriens se préparaient à mettre en scène l’utilisation par les troupes gouvernementales d’armes chimiques contre la population civile. » Et, quelques semaines plus tard, le quartier de Douma,

Les délais de livraison des systèmes russes S-400 étant confirmés, la Turquie ne recevra probablement pas ses avions F-35

Le 21 août, Alexander Mikheev, le patron de Rosoboronexport, l’agence chargée des exportations russes d’équipements militaires, a confirmé que la livraison des premiers systèmes de défense aérienne S-400 Triumph à la Turquie aurait bien lieu au premier semestre 2019 et que le paiement de cette commande, dont le montant est 2,1 milliards d’euros, se fera

La Turquie veut former une « armée nationale » syrienne avec les rebelles qu’elle soutient

Devant ses partisans, le 12 août, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a prévenu : la Turquie, membre de l’Otan, cherche de « nouveaux alliés » alors qu’elle est confrontée à une crise diplomatique avec les États-Unis et que sa monnaie s’effondre face au dollar, à cause, a-t-il dit, d’un « complot politique » américain. Et c’est probablement vers

Une association pro-Erdogan demande l’arrestation d’officiers américains, accusés d’avoir des liens avec le mouvement Gülen

Les relations entre les États-Unis et la Turquie traversent une zone orageuse. Le soutien américain aux milices kurdes syriennes dans le cadre des opérations menées contre l’État islamique [EI ou Daesh] au Levant était déjà un motif de fâcherie entre Ankara et Washington. Mais il n’est pas le seul. Le rapprochement – spectaculaire – de

Le Congrès des États-Unis vote un budget de 716,3 milliards de dollars pour le Pentagone

Cela fait très longtemps que les parlementaires américains ne s’étaient pas mis d’accord aussi rapidement sur le budget du Pentagone. En effet, le 1er août, soit une semaine après la Chambre des représentants, le Sénat a adopté, à large majorité (87 voix pour, 10 contre) le projet de « National Defense Authorization Act » [NDAA], qui fixe