Tsahal / Archives

Grave incident à la frontière israélo-libanaise

La situation entre Israël et le Liban – et plus particulièrement le Hezbollah – est tendue. Début juillet, l’armée israélienne a rendu public des éléments prouvant l’importance de l’arsenal de 40.000 roquettes détenues par la milice chiite libanaise. Et le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak de prévenir, le 26 juillet, lors d’un entretien

Israël : L’Iron Dome sera finalement opérationnel en novembre

Pour écarter la menace posée par les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza par le Hamas et le Sud-Liban par le Hezbollah, Israël a lancé le programme Iron Dome, ou encore appelé Kipat Barzel (voûte de fer) afin d’intercepter à la fois ce type de munitions et les obus d’artillerie. Ce système, développé

L’armée israélienne dévoile ses preuves concernant l’arsenal du Hezbollah

Selon des documents déclassifiés le 7 juillet par l’armée israélienne, le Hezbollah, la milice chiite libanaise, disposerait d’un arsenal de 40.000 roquettes dispersé dans plusieurs villages du Liban Sud. Cependant, il n’a pas été fait mention de la présence de missiles Scud, laquelle avait été pourtant évoquée en mai dernier, sans pour autant convaincre la

Facebook à nouveau impliqué dans une affaire de sécurité militaire

Comment faire du renseignement simplement et pour un investissement minime? Eh bien le Hezbollah, la milice chiite libanaise, aurait trouvé la solution en utilisant le site de réseau social Facebook. C’est le site israélien MySay.co.il qui a révélé cette histoire : au moins 200 militaires de Tsahal, d’active ou réservistes, inscrits à Facebook, ont accepté

Facebook incompatible avec le secret défense

Alors que le Pentagone vient d’autoriser les militaires américains pour à utiliser les réseaux sociaux en ligne, il se pourrait bien, qu’à terme, l’armée israélienne prenne la mesure contraire.   En effet, la radio de Tsahal, un militaire servant dans une unité d’artillerie serait à l’origine d’une fuite sur Facebook, ce qui aurait conduit à

L’Iron Dome sera opérationnel au printemps

Contrer la menace représentée par les tirs de roquettes est une des priorités du gouvernement israélien. En effet, depuis le début de la seconde Intifada, les villes de Sderot et d’Ashkelon ont reçu plus de 4.000 Qassam, des engins de conception artisanale, tirés depuis la bande de Gaza par les activistes du Hamas. C’était d’ailleurs

Polémiques sur des munitions utilisées par Tsahal

Le quotidien britannique « The Times » avait indiqué, dans son édition du 5 janvier dernier, que l’armée israélienne avait recours à des obus au phosphore afin de masquer l’évolution de ses soldats sur le terrain. Quelques jours plus tard, l’organisation non gouvernementale « Human Right Watch » a reproché à Tahal d’employer de telles munitions. « Il apparaît qu’Israël

Alerte renforcée pour la Finul

Alors que la cabinet de sécurité israélien a approuvé, la veille, « la poursuite des opérations terrestres, y compris un troisième phase qui élargira l’offensive en pénétrant plus avant dans les zones peuplées » de la bande de Gaza, plusieurs roquettes de type katioucha ont été tirées depuis le sud du Liban sur le nord d’Israël, plus

Tsahal engage le combat en zone urbaine

Au troisième jour de l’offensive terrestre lancée par Tsahal, de violents accrochages ont eu lieu entre les troupes israéliennes et les combattants du Hamas dans des zones urbaines, notamment dans les quartiers de Choujaïya, Touffah et Zeitoun, à la périphérie de la ville de Gaza. Ces combats se sont étendus, ce 6 janvier au matin,

Offensive terrestre israélienne sur la bande de Gaza

Après une semaine après le début des bombardements aériens ciblant le Hamas dans la bande de Gaza, l’armée israélienne a entamé la seconde phase de l’opération « Plomb durci » en lançant une offensive terrestre nocturne sur le territoire palestinien, le 2 janvier à 19h30 (heure de Paris), après les attaques aériennes d’une quarantaine d’objectifs liés au