Tsahal / Archives

La livraison à la Syrie de systèmes de défense aérienne S-300 « n’est pas à l’ordre du jour », selon Moscou

Après les frappes françaises, américaines et britanniques contre le programme syrien d’armes chimiques, la Russie fit part de son intention de livrer à la Syrie 6 batteries S-300 et 144 missiles intercepteurs du système de défense aérienne S-300, lesquels furent commandés par Damas en 2010 mais dont la fourniture avait été suspendue par Moscou en

Syrie : Riposte massive d’Israël après des tirs de roquettes iraniens en direction du Golan

Quelques heures avant l’annonce, par le président Trump, du retrait des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu en juillet 2015, l’état-major israélien avait affirmé avoir détecté des « préparations » iraniennes visant à tirer des missiles – des Fateh 110 -depuis la Syrie en direction d’Israël et, par conséquent, mis ses troupes en alerte.

Israël va simplifier le processus de décision pour lancer une opération militaire ou entrer en guerre

En vertu d’une Loi fondamentale amendée en 2001 et entrée en vigueur deux ans plus tard, Israël ne peut entrer en guerre qu’en vertu d’une décision prise à la majorité des membres du gouvernement. Et cette dernière doit être notifiée et soumise au « Comité des affaires étrangères et de la sécurité de la Knesset dès

Israël se dit prêt à détruire les systèmes de défense aérienne S-300 russe susceptibles d’être livrés à la Syrie

Après les frappes américaines, françaises et brtitanniques contre le programme chimique syrien, les autorités russes ont indiqué qu’elles reverraient leur position au sujet de la livraison de systèmes de défense aérienne S-300 à la Syrie. « Nous avions des engagements moraux, nous avions promis de ne pas le faire il y a environ 10 ans […]

« Nous allons garder une liberté d’action totale » en Syrie, affirme le ministre israélien de la Défense

Quelques heures après les frappes françaises, américaines et britanniques contre le programme chimique syrien, une forte explosion a été signalée dans la région d’Alep, précisément au mont Azzan, près d’un site militaire abritant des forces iraniennes et la milice chiite afghane Liwaa Fartimiyoun. D’après certaines sources, un dépôt d’armes aurait été visé par un raid

Un F-16 israélien s’est écrasé après un raid contre des cibles iraniennes en Syrie

Vers 4 heures, ce 10 février, un hélicoptère de combat israélien – a priori un AH-64 Apache – a intercepté un drone de conception iranienne qui, lancé depuis la Syrie, s’était infiltré dans l’espace aérien d’Israël, à la hauteur du lac de Tibériade. Dénonçant une « grave violation de sa souveraineté », Tsahal a lancé immédiatement une

Pour Israël, le Liban ne doit pas devenir un « site géant pour missiles » iraniens

Ce n’était jamais arrivé : le 28 janvier, des sites Internet de l’opposition libanaise ont publié une tribune signée par le général Ronen Manelis, le porte-parole des forces armées israéliennes (Tsahal). Et ce dernier, s’adressant directement aux habitants du Pays du Cèdre, a fait une claire mise en garde. « Le Liban est devenu – à

Les F-35 israéliens sont opérationnels

En décembre 2016, la force aérienne israélienne recevait ses deux premiers avions de combat dits de 5e génération F-35I « Adir » sur la base aérienne de Nevatim [sud d’Israël]. Un an plus tard, et après une série de tests et d’évaluations, l’escadron 140 « Aigle Doré », doté pour le moment de 9 F-35I, a officiellement été déclaré

Le nombre de femmes incorporées dans les unités combattantes a atteint un niveau record en Israël

En 1995, l’armée israélienne a autorisé aux femmes la possibilité de s’engager dans ses unités combattantes. Et, depuis, après un démarrage relativement timide, le nombre de « soldates » n’a cessé d’augmenter. Ainsi, en 2016, 2.100 femmes servaient dans des unités combattantes (contre 538 cinq ans plus tôt). Au cours de cette année, leur nombre est passé

Pour Israël, le Liban et la Syrie constitueront un seul front en cas de guerre

Le 10 octobre, la diplomatie américaine a promis des récompenses pouvant atteindre 7 millions de dollars pour toute information menant à « la localisation, l’arrestation ou la condamnation dans tout pays » de Talal Hamiyah et de Fouad Chokr, deux responsables de la branche militaire du Hezbollah libanais, considérée à Washington comme étant une organisation terroriste. Ainsi,