trafiquants / Archives

L’Italie demande à l’Otan de l’aider à réduire les flux migratoires

En 2016, alors que l’Union européenne (UE) venait de lancer, quelques mois plus tôt, l’opération EUNAVFOR Sophia, en Méditerranée centrale, pour « casser » le modèle économique des passeurs de migrants opérant depuis les côtes libyennes, Roberta Pinotti, qui était alors la ministre italienne de la Défense, avait demandé à l’Otan de patrouiller au large de la

Brésil : À Rio de Janeiro, la police est désormais placée sous l’autorité de l’armée

Face à une criminalité croissante et une énième flambée de violence à Rio de Janeiro, le Brésil a décidé une mesure inédite depuis la fin de la dictature militaire, en 1985. Ainsi, dans le cadre d’une programme intitulé « Intervention fédérale dans la sécurité », le 16 février, le président brésilien, Michel Temer, a annoncé que les

Le maréchal Haftar menace les navires italiens qui seront déployés dans les eaux territoriales libyennes

Le 2 août, le Parlement italien a autorisé une mission de la Marina Militara dans les eaux territoriales libyennes afin de répondre à une sollication du gouvernement d’union nationale (GNA) qui, conduit par Fayez al-Sarraj, est reconnu par la communauté internationale. Et, dans la foulée, le patrouilleur Comandante Borsini a mis le cap vers Tripoli.

Le Parlement italien a donné son feu vert à une mission navale en Libye

Annoncée par le président du Conseil italien, Paolo Gentiloni, la semaine passée, la mission navale que doit mener la Marina Militare dans les eaux territoriales libyennes a été approuvée par le Parlement transalpin le 2 août. À cette occasion, les modalités de cette mission, demandée par Tripoli, ont été précisées. Ce qui était attendu étant

Un réseau de passeurs de migrants, avec de possibles liens avec des jihadistes, a été démantelé en Italie

En Italie, l’on s’interroge sur les liens qu’auraient certaines organisations non gouvernementales (ONG) avec les passeurs de migrants actifs sur le littoral libyen. Mais l’opération « Poisson Scorpion » a mis en lumière un autre aspect de ces trafics. En effet, la police italienne a annoncé, ce 6 juin, le démantèlement d’un réseau de contrebandiers qui organisait

Migrants : Les autorités italiennes s’interrogent sur la « prolifération anormale » d’ONG en Méditerranée

Si elle a permis d’avoir une connaissance plus fine des réseaux de passeurs de migrants opérant depuis le littoral libyen, l’opération navale européenne Sophia n’a en revanche pas atteint l’objectif pour lequel elle a été lancée, c’est à dire le « démantelement du modèle économique des réseaux de trafics de clandestins et de traite des êtres

La frégate de surveillance Germinal a permis la saisie de 780 kg de cocaïne pure

Les frégates de surveillance Ventôse et Germinal, affectées aux Forces armées aux Antilles (FAA), sont régulièrement sollicitées pour participer à des opérations contre les trafiquants de drogue. Et l’une comme l’autre affichent, chaque année, des « tableaux de chasse » assez significatifs. Ainsi, en avril, l’intervention de la frégate Germinal avait permis d’intercepter une embarcation rapide suspecte

Depuis le lancement de la phase 2 de l’opération Sophia, les passeurs de migrants restent dans les eaux libyennes

Lancée en juin 2015 par l’Union européenne, l’opération navale EUNAVFOR MED, baptisée depuis Sophia, vise à casser le modèle économique des passeurs de migrants établis sur les côtes libyennes. Cette opération compte trois phases. La première, désormais terminée, a consisté à collecter des renseignements afin d’identifier les réseaux de trafiquants. Autorisée par le Conseil de

Pour être efficace, l’opération européenne de lutte contre les passeurs de migrants devra intervenir en Libye

Depuis qu’elle a été lancée, le 7 octobre, la phase 2 de l’opération Sophia, menée par l’Union européenne (UE) contre les passeurs de migrants installés sur les côtes libyennes, n’a donné aucun résultat tangible. Alors que les forces navales européennes engagées dans cette opération ont l’autorisation de recourir à la force dans les eaux internationales

Les passeurs de migrants sont prévenus : l’opération EUNAVFOR MED passera à l’action le 7 octobre

« Ça prendra le temps qu’il faudra ». C’est ce que répond généralement un reponsable à la presse (généraliste) qui évoque le spectre de l’enlisement deux semaines après le début d’une intervention militaire. Et quoi qu’on en pense, il a bien raison même si ça fait « langue de bois ». Parce que la tendance, depuis peu, est de