Terrorisme / Archives

Le Mali demande au Conseil de sécurité de l’ONU le déploiement d’une force de réaction rapide

Depuis cet été, les attaques des groupes jihadistes contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali  se multiplient. Au total, depuis juillet 2013, au moins 30 casques bleus y ont perdu la vie, dont plus des deux tiers au cours de ces dernières semaines. Après avoir été chassés des sanctuaires

L’ONU va « durcir le dispositif » de sa mission au Mali

Les casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont encore été la cible de groupes terroristes, le 7 octobre. Cette fois, c’est le camp de Kidal, situé dans le nord-est du pays qui a été visé par au moins 4 tirs de roquettes. Le bilan provisoire

Les militants de l’EI cherchent des informations sur des soldats et leurs familles sur les réseaux sociaux

Il y a deux semaines, le porte-parole de l’État islamique (EI, ou Daesh) a menacé les pays qui participent à la coalition mise en place sous l’égide des États-Unis contre les jihadistes actifs en Syrie et dans le nord de l’Irak. « Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen – en particulier les méchants

Donné encore une fois pour mort, le chef de Boko Haram apparaît dans une vidéo

La semaine dernière, une rumeur annonçant la mort d’Abubakar Shekau, le chef du groupe jihadiste Boko Haram, actif dans le nord du Nigéria, circulait sur les réseaux sociaux. Et les spéculation allèrent bon train : avait-il été tué par l’armée camerounaise? Lors d’une opération de l’armée nigériane? Mais était-ce bien son cadavre sur la photo

La branche syrienne d’al-Qaïda menace à son tour les pays de la coalition anti-EI

Lors des premières frappes effectuées la semaine dernière en Syrie par la coalition contre l’État islamique (EI, ou Daesh), le discret groupe Khorasan, lié au Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda, a également été visé. Son chef, Muhsin al-Fadhli, aurait été tué lors de ces raids. Selon les services de renseignements, notamment américains, le groupe

Un lieutenant du jihadiste Belmokhtar aurait été capturé par les forces spéciales françaises au Niger

Au nom du groupe al-Mourabitoune (« Les Almoravides »), né de la fusion du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) et des « Signataires par le sang » de de Mokhtar Belmokhar, un ancien cadre d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), Abou Aasim el-Moujahir avait revendiqué, en juillet, l’attentat qui coûta la vie à l’adjudant-chef

Il est conseillé aux militaires néerlandais de ne pas porter l’uniforme dans les transports publics

Éviter que des militaires soient visés comme cela a pu se produire en France (affaire Mérah, agression au quartier de la Défense) ou au Royaume-Uni (assassinat du caporal Lee Rigby) : tel est le sens de la recommandation que vient d’adresser le gouvernement néerlandais à ses soldats. En effet, le ministère de la Défense a

L’otage français retenu en Algérie a été décapité par Jund al-Khilafa

Le 22 septembre, le groupe jihadiste Jund al-Khilafa a revendiqué l’enlèvement du guide de haute-montagne Hervé Gourdel, kidnappé la veille en Kabylie, où il était parti faire un trek avec des amis algériens. Dans son message de revendication, diffusé quelques heures après un appel de l’État islamique (EI, ou Daech) à tuer les ressortissants français

M. Le Drian déplore « l’absence de très bonne collaboration avec les services turcs » après un cafouillage autour de 3 jihadistes français

« Même si le risque zéro n’existe pas, nous prenons aujourd’hui 100 % de précautions. Le gouvernement prend et continuera à prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité des Français, il le fera avec sang-froid, sans se laisser impressionner par l’abjection des terroristes de Daesh (ndlr, « État islamique », ou EI) », a assuré Bernard Cazeneuve, le

Syrie : Les forces américaines ont visé un groupe méconnu lié à al-Qaïda

Peu à peu, l’on commence à avoir une idée précise des cibles visées en Syrie par les forces américaines et leurs « partenaires » (seule la Jordanie a confirmé sa participation à cette opération pour le moment mais l’on y compte l’Arabie Saoudite, le Qatar, Bahreïn et les Émirats) au cours de la nuit du 22 au