Terrorisme / Archives

Entre 30 et 35% des combattants européens de l’EI seraient déjà revenus dans leur pays d’origine

Les chiffres donnés par Gilles de Kerchove, le coordinateur de l’Union européenne contre le terrorisme, dans un rapport qui sera présenté le 9 décembre aux ministres de l’Intérieur des États membres à Bruxelles, donnent froid dans le dos. Ainsi, 50% des ressortissants ou résidents européens ayant rejoint les rangs de l’État islamique (EI ou Daesh)

Libye : La reprise de Syrte est loin d’avoir réduit la menace jihadiste

Au terme de l’opération « Bouniyan el-Marsous » (Mur solide), appuyée par des frappes américaines, l’État islamique (EI ou Daesh) a donc été chassé de Syrte et a ainsi perdu la dernière agglomération importante qu’il contrôlait en Libye. Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui participait au Forum sur la paix et la

Libye : Après plus de 6 mois de durs combats, l’État islamique a été vaincu à Syrte

« Au combat, le premier mort, c’est le plan », rappelait récemment le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées. Et il est vrai que rien ne se passe jamais comme prévu quand on planifie une opération militaire. Ainsi en a-t-il été de l’offensive lancée en mai dernier pour chasser la branche libyenne de l’État

L’AIEA met à nouveau en garde contre le risque d’attaques visant des installations nucléaires

Le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ne cesse de le répéter. Comme il l’a déjà fait en mars dernier, Yukiya Amano a de nouveau mis en garde, ce 5 décembre, contre le risque d’attaques visant des installations nucléaires. « Des terroristes et des criminels vont chercher à exploiter toute faille dans le système

Une nouvelle version du plan Vigipirate est entrée en vigueur

Créé en 1978 pour prendre en compte la menace terroriste, le plan Vigipirate avait évolué en 2003 avec l’instauration de 5 niveaux d’alerte, avec une signalétique basée sur des couleurs (blanc, jaune, orange, rouge et rouge écarlate). Puis, en 2014, il fut décidé de réduire à 2 le nombre de niveaux d’alerte et, par conséquent,

Une taupe jihadiste au sein du renseignement intérieur allemand

L’Office fédéral de protection de la Constitution, c’est à dire le service de renseignement intérieur allemand (Bundesamt für Verfassungschutz, BfV) va devoir sérieusement revoir ses procédures en matière de recrutement. En effet, en avril dernier, le BfV a recruté un ancien employé de banque d’origine espagnole, âgé de 51 ans, pour surveillance la mouvance jihadiste

Un nouveau chef d’état-major pour les forces armées pakistanaises

La nomination d’un nouveau chef d’état-major au Pakistan n’est jamais anodine étant donné que ce pays, doté de l’arme nucléaire est instable à cause d’une prolifération de groupes terroristes, que l’armée y est généralement mieux considérée que le pouvoir politique, jugé corrompu et inefficace par l’opinion publique, et qu’il peut être engagé dans un conflit

Le drone piégé est un « mode d’action ennemi exportable », préviennent les autorités françaises

Le 2 octobre, près d’Erbil (nord de l’Irak), l’explosion d’un drone piégé avait tué deux combattants kurdes irakiens (peshmergas) et blessé deux militaires français du Commando parachutiste de l’air (CPA). L’engin avait été récupéré alors qu’il était au sol. C’est au cours de son examen qu’une charge explosive a été actionnée apparemment par un minuteur.

Un chef d’al-Qaïda éliminé par une frappe américaine en Syrie

Si l’État islamique (EI ou Daesh) est la cible principale de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, il n’en reste pas moins que cette dernière vise également des responsables d’al-Qaïda présents en Syrie, qu’ils soient membre de l’ex-Front al-Nosra (devenu Fateh al-Cham en juillet). En effet, à la faveur des premiers raids aériens menés

Menace terroriste : le général de Villiers s’interroge sur l’externalisation du gardiennage des sites militaires

Fin septembre, le ministère belge de la Défense a confirmé la diffusion, via la messagerie Telegram, de photographies de militaires désignés comme étant des cibles par Rachid Kassim, une des figures francophones de l’État islamique. L’affaire a donc été prise très au sérieux à Bruxelles, d’autant plus que l’on retrouve le nom de ce jihadiste