Terrorisme / Archives

L’Assemblée nationale vote le blocage administratif des sites Internet faisant l’apologie du terrorisme

Les députés ont adopté à une large majorité un nouveau projet de loi de lutte contre le terrorisme qui avait été présenté le 9 juillet dernier en Conseil des ministres par Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur. Le texte – le 14e du genre depuis 1986 – vise à empêcher les candidats au jihad à quitter

Deux branches d’al-Qaïda en appellent à l’union pour soutenir l’EI contre la coalition internationale

En 2013, le chef d’al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, avait ordonné à Abou Bakr al-Baghdadi de laisser le champ libre au Front al-Nosra en Syrie et de limiter les actions de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) au territoire irakien. Peine perdue. Et, depuis, les deux groupes jihadistes s’affrontent. Du coup, avec l’instauration d’un califat

Un casque bleu tchadien tué par une mine au Mali

Les communiqués de Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, se suivent et se ressemblent. À chaque attaque meurtrière ayant visé la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), le responsable répéte que ces dernières « n’affecteront pas la détermination des Nations unies à soutenir le peuple malien dans sa recherche

La nouvelle branche d’al-Qaïda a revendiqué sa première attaque

Les autorités pakistanaises ont mis le couvercle sur ce qu’il s’est passé le 6 septembre dernier, à Karachi. Il a fallu trois jours plus tard pour apprendre qu’un officier de la marine pakistanaise avait été tué lors de combats ayant eu lieu dans l’enceinte de la base navale de cette ville portuaire. « Deux terroristes ont

La CIA évalue les effectifs de l’EI entre 20.000 et 31.500 combattants

Il est difficile de donner une estimation des effectifs de l’organisation jihadiste « État islamique », qui a instauré un califat à cheval entre la Syrie et l’Irak, sur la base des territoires qu’elle a conquis dans ces deux pays. Et cela d’autant plus qu’il faut prendre en compte les fluctuations du nombre des combattants étrangers qui

M. Fabius recommande de ne plus utiliser l’expression « État islamique » pour qualifier les jihadistes en Irak et en Syrie

À l’origine, il y avait le groupe al-Tawhid, fondé par le jordanien Abou Moussab al-Zarkaoui, passé par l’Afghanistan avant de venir en Irak après un détour par la Syrie. Puis, cette organisation a été absorbée par al-Qaïda en Irak quand son chef en prit le commandement. Puis, en 2006, cette formation a conclu une alliance

Les États-Unis prêts à frapper les jihadistes de l’État islamique en Syrie

Treize ans après les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center de New York et le Pentagone, le président américain, Barack Obama, a annoncé son plan – très attendu – contre les jihadistes de l’État islamique qui ont instauré un califat à cheval entre la Syrie et l’Irak sur les territoires qu’ils

Pour la France, il y a aussi urgence à intervenir en Libye

Ce n’est pas la première fois, cette année, que les autorités françaises expriment leurs préoccupations au sujet de la Libye. Depuis la chute du régime incarné par le colonel Kadhafi, le pays peine – et c’est un euphémisme – à retrouver un semblant de normalité. Les milices révolutionnaires n’ont pas désarmé, malgré les injonctions des

Le Canada va envoyer des conseillers militaires en Irak

Les autorités irakiennes ont salué, ce 6 septembre, le projet du président américain Barack Obama de constituer une coalition internationale la plus vaste possible contre  l’État islamique, qui a instauré un califat englobant les territoires qu’il a conquis tant en Syrie qu’en Irak et commis d’innombrables exactions contre les minorités religieuses et les chiites. « Nous

Les autorités somaliennes s’attendent à une vague d’attaques après la mort du chef des Shebab

Il aura fallu attendre quelques jours pour connaître les résultats d’une opération américaine conduite dans la province de Basse-Shabelle, à une centaine de kilomètres de Mogadiscio, au cours de la nuit du 1er au 2 septembre. La cible de ce raid, menée par les forces spéciales américaines (qui n’étaient officiellement pas présentes sur le terrain)