taliban / Archives

La formation des policiers afghans par les États-Unis a été improvisée

Les rapports du SIGAR [Special Inspector General for Afghanistan Reconstruction], l’organisme américain chargé de contrôler a politique afghane des États-Unis depuis 2001, doivent constituer une source inépuisable pour les spécialistes de la théorie des organisations. Et ils aideront sans doute aussi les historiens à comprendre (ou à ne pas comprendre) l’enchaînement des faits qui ont

Afghanistan : La Chine prend la défense du Pakistan après les propos de M. Trump

Pour s’assurer d’une profondeur stratégique face à l’Inde, le Pakistan a soutenu le mouvement taleb afghan dans les années 1990. Et leur puissante service de renseignement, l’Inter Service Intelligence (ISI) entretient des liens avec le réseau Haqqani, une composante des taliban installée dans les régions tribales pakistanaises. Mieux encore : les milliards de dollars versés

L’Otan ne laissera pas l’Afghanistan « redevenir un sanctuaire pour terroristes »

Alors que le président Trump vient d’annoncer le renforcement du contingent américain déployé en Afghanistan afin de ne pas créer un vide dans lequel s’engouffreraient les organisations terroristes, l’Otan n’entend pas être en reste. Pour rappel, à la suite de la fin des opérations de combat de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF),

Le président Trump décide d’envoyer des renforts en Afghanistan et met la pression sur le Pakistan

En mars dernier, le mouvement taleb afghan prétendit qu’il contrôlait quatre des 18 districts de la province méridionale de Kandahar et qu’il disputait le contrôle de ceux d’Arghastan, de Khakrez, de Maruf, de Maiwand et de Shah Wali Kot. Depuis, le taliban ont apparemment progressé puisque dans une vidéo diffusée le 16 août via leur

Afghanistan : Le mouvement taleb et l’EI accusés d’avoir uni leurs forces pour s’emparer d’un district

Le mouvement taleb afghan a revendiqué, le 6 août, la prise du district de Sayad, un verrou stratégique situé à une quinzaine de kilomètres de Sar-e-Pol, la capitale de la province du même nom, dans le nord de l’Afghanistan. Et, dans le même temps, 50 personnes  ont été massacrées dans le village chiite (l’ethnie Hazara) de

Les forces afghanes continuent de subir de lourdes pertes

Par le passé, en Afghanistan, les combats perdaient de leur intensité à l’approche de l’hiver, notamment en raison des conditions climatiques, souvent rudes. Puis ils reprenaient de la vigueur au printemps, à l’occasion de la traditionnelle offensive lancée par le mouvement taleb afghan en avril ou en mai. Aujourd’hui, c’est de moins en mois le

Avec l’appui des forces américaines, l’armée afghane reprend un district clé aux insurgés dans le Helmand

Les derniers chiffres donnés le 17 juillet par la Mission d’assistance des Nations unies à l’Afghanistan (MANUA) sont inquiétants. En effet, le nombre de victimes civiles dans le pays a atteint un niveau record au cours du premier semestre 2017, avec 1.662 tués et 3.581 blessés. Les femmes (174 tuées, +23%) et les enfants (436

Au moins 15 pays de l’Otan se disent prêts à envoyer des troupes en Afghanistan

Cette année, l’Afghanistan a connu le pire mois de Ramadan depuis 2001, avec au moins 200 tués, essentiellement des civils, et plus de 700 blessés. Ce bilan est largement dû à l’attentat suicide qui, commis contre le quartier diplomatique de Kaboul, le 31 mai, n’a toujours pas été revendiqué. En outre, les taliban ont encore

L’État islamique a pris le contrôle des grottes de Tora Bora, dans l’est de l’Afghanistan

En décembre 2001, les montagnes de Tora Bora, région située dans la province de Nagarhar, à la frontière avec le Pakistan, avait été le théâtre d’une bataille menée par l’Alliance du Nord du feu commandant Massoud et des forces spéciales américaines (TF-11) et britanniques. Au bout de quelques semaines, et avec un appui aérien, environ

Le Pentagone a les mains libres pour envoyer des renforts en Afghanistan

Fin mai, le district de Waghaz, situé dans la province de Ghazni [sud-est de l’Afghanistan] est passé sous le contrôle du mouvement taleb afghan, lequel menace à présent celui de Dih Yak ainsi que la capitale provinciale. Chaque jour qui passe, les insurgés continuent ainsi de grignoter un peu plus de terrain, tout en menant