Taïwan / Archives

Selon le renseignement américain, la Chine développerait (aussi) un chasseur-bombardier furtif

Entre les annonces officielles et les révélations officieuses, les démentis et l’absence de commentaires (ce qui a éventuellement valeur d’approbation), les suppositions fondées et les galéjades, il est toujours compliqué de se faire une idée précise des nouvelles capacités militaires chinoises. Sauf quand on est placé devant le fait accompli. Et encore faut-il ne pas

Face à la menace chinoise, les forces taïwanaises vont revoir leur préparation opérationnelle

Après le président Xi Jiping, qui a déclaré, le 2 janvier que Taïwan n’avait pas d’autre choix que de renoncer à son indépendance, le général He Lei, ex-vice-président de l’Académie des sciences militaires de l’Armée populaire de libération [APL], a donné un aperçu des intentions de Pékin à l’égard de Taipeh. « Les partisans du séparatisme

Pour le président chinois, Taïwan n’a pas d’autre choix que de renoncer à son indépendance

En 2018, la République populaire de Chine a accentué ses pressions Taïwan, qu’elle considère comme étant une « province rebelle ». Au niveau diplomatique d’abord, en s’attachant à réduire le nombre de pays alliés sur lesquels Taipeh pouvait alors compter, le plus souvent grâce à des promesses d’investissements. Puis ensuite sur le plan militaire, avec un rythme

Taïwan renoncerait à l’avion de combat F-35B pour acquérir 66 F-16V

En mars, John Cornyn et Jim Inhofe deux sénateurs issus du Parti républicain américain, demandèrent au président Trump d’autoriser la vente d’avions de combat F-35 à Taïwan car ces appareils auraient un « impact positif sur les capacités de défense » taïwanaises et « agiraient comme un moyen de dissuasion nécessaire contre la posture militaire agressive de la

Sur fond de guerre commerciale avec la Chine, Washington approuve une vente d’équipements militaires à Taïwan

Alors que, ce 25 septembre, entrent en vigueur de nouveaux droits de douanes décidés par l’administration Trump sur 200 milliards de dollars de biens en provenance de la Chine, la Defense Security Cooperation Agency [DSCA], l’agence chargée des exportations d’equipements militaires américains, a recommandé au Congrès d’approuver une vente de 330 millions de dollars destinée

L’activité des bombardiers chinois s’accentue autour des « points chauds potentiels » de la région Indo-Pacifique

Depuis quelques mois, Taïwan a noté une intensification de l’activité militaire chinoise à proximité de son territoire, avec une hausse sensible des exercices aériens et navals. « Entre le mois d’août 2016 et décembre 2017 la Chine a opéré près de 32 manœuvres dans le détroit de Taïwan et autour de notre pays », avait ainsi relevé

Face à la pression de Pékin, Taïwan envisage d’augmenter ses dépenses militaires de 5,6%

Depuis maintenant plusieurs mois, la République populaire de Chine accentue sa pression sur Taïwan, qu’elle considère comme étant une province rebelle. Cette attitude peut s’expliquer en partie par celle, plus conciliante que par le passé, que témoigne l’administration américaine à l’égard de Taipeh. Le 12 juin, et alors que les regards étaient tous tournés vers

Les hélicoptères AH-64E Apache Guardian taïwanais sont prêts à contrer une opération amphibie chinoise

Le 17 juillet, désormais dotée de 29 hélicoptères d’attaque AH-64E Apache Guardian, la 601e Brigade de cavalerie aérienne [Air Cavalry Brigade] de la force terrestre taïwanaise a officiellement été déclarée opérationnelle lors d’une cérémonie organisée à Taoyuan, dans le nord-ouest de Taiwan. À cette occasion, la présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen, a déclaré que la mise

La Chine ne craint pas d’utiliser la force pour mettre la main sur Taïwan

Avec l’élection de Tsai Ing-wen, la président taïwanaise et l’attitude l’administration Trump, qui semble remettre en question le concept d’une « seule Chine », Pékin accroît sensiblement la pression militaire sur Taipeh. Ainsi, après des manoeuvres aéronavales il y a quelques jours à proximité de l’île, l’Armée populaire de libération (APL) a effectué une nouvelle démonstration de

Taïwan va se préparer à une possible invasion chinoise

« Tous les actes et tous les stratagèmes visant à diviser la Chine sont voués à l’échec et s’exposeront à la condamnation populaire et à la punition de l’Histoire », avait lancé, en mars, Xi Jinping, le président chinois, en évoquant le sort de l’île de Taïwan, considérée par Pékin comme étant une province rebelle. Et, alors