surcoûts / Archives

Le général Lecointre s’oppose à l’idée de faire supporter aux seules armées la totalité du coût des opérations extérieures

Lors d’une étape du Tour de France, juste après l’annonce de la démission du général Pierre de Villiers, le président Macron avait dit ceci, à propos du général François Lecointre, le nouveau chef d’état-major des armées (CEMA) : « Il aura non pas un budget à défendre, parce que ce n’est pas le rôle du chef

Les Armées devront trouver 850 millions d’euros pour financer les opérations extérieures et intérieures

Depuis maintenant près de dix ans, la pratique veut que les dépassements de l’enveloppe dédiée aux opérations extérieures (et intérieures) menées par les Armées soient couverts par un financement interministériel dans le cadre d’une loi de finances rectificative adoptée en fin d’année. Ce principe avait été avancé par l’article 6-3 du rapport annexé à la

Le coût du déploiement d’un militaire sur un théâtre extérieur a grimpé de 121% en 10 ans

Afghanistan, Libye, Mali, Irak… Depuis 10 ans, les opérations extérieures (OPEX) menées par les forces françaises sont à la fois plus exigeantes et intenses – et donc plus coûteuses – que par le passé. Et cela se voit dans l’évolution de la composition des surcoûts liés à ces interventions. Du moins, c’est ce que souligne

Et si la France s’inspirait du Royaume-Uni pour financer ses opérations extérieures?

Cette année, et comme les précédentes depuis 2012, le montant de la somme inscrite au titre du financement des surcoûts liés aux opérations extérieures dans le projet de budget 2017 de la mission « Défense » est de 450 millions d’euros seulement. Et cela alors que l’on sait que cette provision est largement insuffisante pour couvrir les

Le budget de la Défense n’aura pas à supporter les surcoûts de l’opération Sentinelle

Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) était attendu avec impatience au ministère de la Défense. En effet, ce dernier doit se voir allouer 2,1 milliards d’euros de crédits budgétaires en compensation de recettes exceptionnelles – d’un même montant – manquantes. En outre, une interrogation sur le financement de l’opération intérieure Sentinelle restait encore

Budget 2016 : Le surcoût des opérations intérieures est largement sous-évalué… Et personne ne sait comment le financer

Par rapport à celui de cette année, et conformément à la trajectoire financière établie par l’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, le budget de la Défense pour 2016 sera supérieur de 600 millions d’euros, pour s’établir à 32 milliards (hors pensions). Cette hausse vise à financer la déflation moins importante de personnels

Le montant des surcoûts des opérations extérieures atteindra probablement le milliard d’euros en 2015

Comme chaque année, les crédits budgétaires initialement prévus pour financer les surcoûts des opérations extérieures (soit les dépenses qui n’auraient pas été faites sans intervention) seront nettement insuffisants. En 2014, avec les opérations dans la bande sahélo-saharienne (Serval puis Barkhane), au Moyen-Orient (Chammal), au Liban (Daman) ou encore en Centrafrique (Sangaris), la note avait été

Bras de fer en vue entre Bercy et la Défense au sujet du financement de l’opération Sentinelle

Afin de renforcer le plan Vigipirate après les attaques terroristes des 7 et 9 janvier, plus de 10.000 militaires ont été déployés sur le territoire national dans le cadre de l’opération Sentinelle. Et cela afin de surveiller et de protéger les lieux sensibles. Le 11 mars, le président Hollande, estimant la menace terroriste « élevée », a

Les surcoûts de l’opération Sentinelle seront à la charge du ministère de la Défense

Le 11 mars dernier, considérant la menace terroriste « élevée », l’Élysée a annoncé la poursuite de « l’engagement des armées sur le territoire national à hauteur de 10.000 militaires en soutien des forces de sécurité du ministère de l’Intérieur » au moins jusqu’à l’été prochain et demandé « d’en tirer toutes les conséquences en termes d’adaptation des effectifs du

L’opération Sentinelle coûte un million d’euros par jour

D’habitude, la sous-estimation des surcoûts liés aux opérations extérieures (OPEX) fait débat. Pour cette année, il a été prévu 450 millions d’euros pour les financer alors que les forces françaises sont engagées dans le Sahel, au Liban, en Centrafrique, en Irak, en Guinée, etc.. En un mot comme en 100, cette enveloppe ne devrait pas