SU-25 / Archives

Trois des quatre auteurs du bombardement ayant tué et blessé des militaires français à Bouaké renvoyés aux assises

Le 6 novembre 2004, alors que la France était intervenue militairement en Côte d’Ivoire alors en proie à une guerre civile, deux avions d’attaque Su-25 « Frogfoot », pilotés par des mercenaires biélorusses et deux officiers ivoiriens bombardèrent une position tenue par des militaires français à Bouaké. Le bilan fut de 10 tués (dont un civil américain)

Un avion d’attaque russe Su-25 « Frogfoot » a été abattu en Syrie

Ce 3 février, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui dispose d’un réseau d’informateurs en Syrie, a indiqué qu’un avion d’attaque russe de type Su-25 « Frogfoot » avait été abattu lors d’une mission menée dans la province d’Idleb. « Des factions rebelles ont abattu un Su- 25. Le pilote russe a sauté en parachute, avant d’être

La Russie affirme à nouveau avoir retiré de Syrie ses avions d’attaque Su-25 « Frogfoot »

Le cessez-le-feu entre Damas et les groupes rebelles syriens, instauré depuis le 27 février, a volé en éclats près de deux mois plus tard. Après deux semaines de combats (et au moins 285 tués, notamment chez les civils), une nouvelle trêve, négociée par les États-Unis et la Russie, est entrée en vigueur pour 48 heures.

Syrie : Des avions de combat russes sans cocardes

Dans l’album « l’École des aigles « , premier volume des « Chevaliers du ciel », le T-33 de Tanguy et Laverdure se fait éperonner par un avion ne portant aucune cocarde et autres marques distinctives. Et pour cause, ce dernier était engagé dans une opération secrète visant à repérer l’ogive d’un missile français ultra-secret. Le diable se niche

Renforcement significatif de l’aviation russe en Syrie

Depuis quelques jours, des avions supposés appartenir aux forces de Bachar el-Assad multiplient les frappes aériennes contre les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). Et, selon l’Observatoire syrien des droits de l’hommes (OSDH), ces dernières « se font plus précises », l’armée syrienne « ayant reçu des armes et des avions plus performants de Moscou ». Peut-être. En

Un avion d’attaque SU-25 irakien largue accidentellement une bombe au-dessus de Bagdad

Un avion d’attaque SU-25 « Frogfoot » utilisé par les forces aériennes irakiennes devait mener une mission dans la province sunnite d’Al-Anbar, en grande partie contrôlée par l’organisation État islamique (EI ou Daesh), ce 6 juillet. Mais, apparemment, l’appareil n’a pas été mesure de larguer une des bombes qu’il avait emporté. Après plusieurs tentatives pour décrocher la

L’aviation tchadienne a bombardé des positions de Boko Haram à Gamboru

Le 17 janvier, le Tchad a envoyé des troupes dans nord du Cameroun afin d’aider Yaoundé à contrer les incursions meurtrières du groupe jihadiste nigérian Boko Haram sur son territoire. Pour les autorités tchadiennes, il s’agit d’éviter que cette organisation, qui, coupable d’exactions et de massacres, élargit chaque jour les zones qu’elle contrôle, ne vienne

L’Irak veut renforcer sa coopération militaire avec la Russie

Pour le moment, la ligne de front qui sépare les forces irakiennes et les combattants de l’État islamique est à peu près stabilisée au nord-est de Bagdad. Depuis l’offensive lancée en juin par les jihadistes, l’Irak a pu compter sur l’appui officieux de l’Iran ainsi que sur celui – officiel – des États-Unis, lesquels fournissent

Le point sur la situation dans l’est de l’Ukraine

Ces dernières heures ont été riches en informations sur la situation dans l’est de l’Ukraine, avec en plus les suites de l’affaire du B-777 de la Malaysia Airlines abattu le 17 juillet. En voici les principales : – Le 23 juillet, deux avions de combat ukrainiens auraient été abattus à quelques kilomètres du lieu où

Moscou prétend qu’un avion de combat ukrainien volait près du Boeing de la Malaysia Airlines

Établir avec certitude les responsabilités dans la chute du B-777 de la Malaysia Airlines dans l’est de l’Ukraine ne sera guère aisé… L’enquête internationale demandée par le Conseil de sécurité des Nations unies permettra – peut-être – d’en savoir plus. Cela dit, comme le site de la catastrophe, situé dans une zone tenue par les