SNU / Archives

Quelle sera l’implication des armées dans le futur Service national universel?

Durant la course à l’Élysée, Emmanuel Macron avait proposé d’instaurer un service militaire « universel » d’un mois, que tout jeune français aurait été tenu d’effectuer dans un délaide trois ans après son 18e anniversaire. Seulement, au fil des débats et réserves exprimées par les états-majors, il n’a plus été question de « service militaire » mais de « service

Service national universel : Le président Macron rendra ses arbitrages « courant mai »

Le groupe de travail présidé par le général Daniel Ménaouine a remis ses conclusions au sujet du Service national universel (SNU), voulu par le président Macron. D’après les éléments donnés par le Journal du Dimanche, à l’origine de cette information, la piste privilégiée pour ce SNU concernerait tous les jeunes gens d’une certaine classe d’âge

Général Bosser : Le futur service national « aura sur l’armée de Terre un impact supérieur à ce que l’on imagine »

D’ici la fin du mois d’avril, le groupe de travail dirigé par le général Daniel Ménaouine rendra ses conclusions relatives aux modalités dans lesquelles s’effectuera le Service national universel [SNU] qu’entend mettre en place le président Macron d’ici 2022. Cela étant, à l’antenne de RTL, le 23 mars, la ministre des Armées, Florence Parly, a

Les Armées devraient obtenir d’autres ressources pour participer au futur Service national universel

Lors de l’examen pour avis de projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 par la commission des Finances, à l’Assemblée nationale, le député François Cornut-Gentille a défendu un amendement visant « à exclure les crédits » destinés aux armées de « tout financement total ou partiel du futur Service national universel, conformément à l’engagement pris par le

Le général Daniel Ménaouine va diriger le groupe de travail sur le « service national universel »

À l’occasion de ses voeux aux « forces vives » de la Nation, le 30 janvier, le président Macron avait annoncé la mise en place d’un groupe de travail chargé d’examiner les modalités du service national universel (SNU) qu’il avait promis lors de la course à l’Élysée, en mars 2017. Malgré les réserves, nombreuses, suscitées par ce

Malgré les réserves, le président Macron réaffirme son intention d’instaurer un service national universel

Lors de la course à l’Élysée, Emmanuel Macron avait surpris tout le monde en proposant d’instaurer un « service militaire universel » obligatoire d’une durée de seulement un mois (période devant correspondre à celle des « classes » de l’ancien service, suspendu en 2001, expliquera-t-il plus tard, sur les ondes d’Europe1). Depuis, il n’est plus question de « service militaire »