SNA / Archives

Le Royaume-Uni investit plus de 2,7 milliards d’euros pour ses programmes de sous-marins nucléaires

Le ministère britannique de la Défense [MoD] s’est fait épingler par le comité des comptes publics de la Chambre des communes qui, dans un rapport publié le 11 mai, a estimé qu’il « n’a tout simplement pas assez d’argent pour acquérir tout l’équipement dont il a besoin. » Le MoD entend investir près de 180 milliards de

Le 5e sous-marin nucléaire d’attaque de type Barracuda bientôt commandé

Outre le lancement de la modernisation des hélicoptères d’attaque Tigre, la ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé la commande prochaine du cinquième sous-marin nucléaire d’attaqe (SNA) de type Barracuda, lors d’un comité ministériel d’investissement, le 4 mai. Cette décision était attendue dans la mesure où elle avait été confirmée en juillet 2017 par l’amiral

Le Japon proteste contre l’incursion d’un sous-marin nucléaire chinois près des îles Senkaku

Depuis le début des années 2010, la dispute territoriale entre le Japon et la Chine au sujet des îles Senkaku a repris de la vigueur, l’Armée populaire de libération (APL) ayant multiplié les incursions dans les eaux de cet archipel nippon. Et cela a donné lieu à des incidents sérieux, comme en 2013, quand le

Protestation de Moscou après la visite présumée de marins américains à bord d’un sous-marin russe loué par l’Inde

En 2011, la Russie accepta de louer à l’Inde le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) K-152 Nerpa (classe Akula) pendant 10 ans pour 920 millions de dollars. Ce qui était alors inédit, tant les secrets technologiques des navires de ce type sont jalousement gardés. Pour la marine indienne, cette opération devait lui permettre de « monter en

Toulon restera le port d’entretien majeur des sous-marins nucléaires d’attaque

L’on pensait que cette question avait été tranchée en 2009. Cette année-là, Révision générale des politiques publiques (RGPP) oblige, il était question de regrouper l’ensemble des sous-marins nucléaires d’attaque et lanceurs d’engins (SNA et SNLE) de la Marine nationale à l’Île-Longue [Finistère] afin de rationaliser leur entretien et donc faire des économies. Mais le ministre

En 2016, les sous-marins russes ont passé plus de 3.000 jours en mer

En janvier, le chef d’état-major de la Royal Navy (First Sea Lord), l’amiral Sir Philip Jones, avait affirmé que « l’activité des forces navales russes dans le nord de l’Europe et la Baltique a(vait) atteint son plus haut niveau depuis la fin de la Guerre Froide. » À la même époque, une source militaire britannique confiait au

La disponibilité des sous-marins nucléaires d’attaque est désormais confidentielle

Il y a encore peu, il était relativement facile de connaître le taux de disponibilité des six sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de la classe Rubis en service au sein de la Marine nationale. Ainsi, un rapport du Sénat sur le maintien en condition opérationnel de la Flotte, publié en 2005, avait donné quelques chiffres à

En 2016, les sous-marins nucléaires d’attaque français ont passé 1.000 jours en mer

Ces dernières années, la disponibilité des six sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de la classe Rubis en service au sein de la Marine nationale, faisait débat, d’autant plus que ces navires commençaient alors à ressentir les effets de leur âge. « Si ces SNA ont été prévus pour durer 20 ans, le Rubis en aura 38 quand

Le sous-marin nucléaire d’attaque « Rubis » jouera les prolongations au moins jusqu’en juillet 2017

Initialement, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) « Rubis » aurait dû rejoindre Cherbourg au début de l’année prochaine afin d’attendre d’y être « déconstruit ». Et cela, après 33 ans de service, ce qui est déjà important pour un navire de ce type. Dans le même temps, le SNA « Suffren » (ou classe Barracuda) aurait dû le remplacer étant donné

Amiral Prazuck : En envoyant des sous-marins près des côtes françaises, Moscou « affirme sa puissance »

Ce 5 décembre, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM), l’amiral Christophe Prazuck, est revenu sur les propos récemment tenus par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, selon qui les incursions de sous-marins russes dans le golfe de Gascogne défiaient « nos capacité de patrouille maritime ». Ainsi, pour l’amiral Prazuck, ces incursions sont