Service de santé des armées / Archives

Une innovation du Service de santé des Armées va améliorer la sécurité des plongeurs militaires

Plongeurs de l’armée de Terre, plongeurs-démineurs et plongeurs de bord de la Marine nationale, nageurs de combat… Les militaires exerçant ces spécialités sont exposés à des risques d’œdème pulmonaire d’immersion étant donné qu’ils sont souvent obligés de faire un exercice physique intense, ce qui suppose un effort ventilatoire important. Ce qui peut donc donner lieu

Barkhane : De nouveaux kits sanitaires ont été mis au point pour les VBCI et les VAB Ultima

Au Sahel, les groupes jihadistes cherchent généralement à viser les véhicules de commandement [comme en février dernier, avec la mort de deux militaires du 1er Régiment de Spahis] et ceux utilisés à des fins sanitaires. D’où la nécessité d’accroître leur protection contre les engins explosifs improvisés et les attaques suicides. Depuis le 31 octobre, annonce

Le Service de santé des armées aura recours à plus de réservistes et de contractuels pour tenir son contrat opérationnel

Au cours de la Loi de programmation militaire [LPM] 2014-19 qui s’achève, le Service de santé des armées [SSA] aura vu fondre ses effectifs de 8% alors même qu’il a été confronté à une activité intense, liée à la remontée en puissance de la Force opérationnelle terrestre [FOT] et au niveau élevé de l’engagement des

L’armée de Terre est « prête à aider le Service de santé des armées, y compris au niveau des effectifs »

En matière de ressources humaines, les services de soutien n’ont pas été gâtés par la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, laquelle évoque leur « transformation » qui, comme l’a récemment rappelé Florence Parly, la ministre des Armées, aux sénateurs vise à « à simplifier les procédures et à éviter les doublons » et « doit permettre d’avoir plus de

La DGA conduit un projet visant à accélérer la prise en charge des soldats blessés au combat

Quand un soldat est blessé au combat, les premiers soins qu’il recevra avant d’être évacué vers un hôpital de campagne sont cruciaux. Aussi, des entreprises ont mis au point des dispositifs visant, par exemple, à éviter les hemorragies ou à l’infection d’une plaie pouvant évoluer en septicémie. Mais cette course contre la montre ne concerne

Indicatif « Clochette » : L’opération de Kolwezi vue par l’équipe médicale du 2e Régiment Étranger de Parachutistes

« À l’impossible nul n’est tenu », dit-on. Pourtant, de la cuvette de Dien Bien Phu aux sables du Sahel, en passant par l’opération Bonite, c’est ce que font les médecins militaires affectés auprès des unités aéroportées de la Légion étrangère, pour sauver leurs camarades blessés au combat depuis 1948. Justement, ce 20 mai marque le quarantième

Le manque d’effectifs fait peser un « risque important » sur le maintien des compétences du Service de santé des Armées

Les indicateurs budgétaires et de « performance » sont une chose. Mais, comme le disait le philosophe et économiste Jean Bodin, ils ne doivent faire perdre de vue qu' »il n’y a de richesses que d’hommes. » En l’occurrence, pour le Service de santé des Armées (SSA), de médecins, d’infirmiers, de pharmaciens et d’auxiliaires de santé. Le plan SSA

Barkhane : En 2017, le Service de santé des Armées a eu une activité intense au Sahel

Dans son dernier « point de situation », l’État-major des armées (EMA) n’a pas donné le résultat global des opérations conduites en 2017 par la force Barkhane contre les groupes terroristes présents dans la zone sahélo-saharienne (nombre de jihadistes « neutralisés », sorties aériennes, etc). En revanche, il a donné un bilan des actions civilo-militaires effectuées au profit des

Le Service de santé des armées inaugure un nouveau centre de traitement des brûlés

Depuis 1961, le Centre de traitement des brûlés (CTB) de l’Hôpital d’instruction des armées (HIA) Percy a su acquérir une réputation mondiale pour les soins apportés aux grands brûlés. Or, les brûlures de guerre sont plus graves qu’en contexte civil, dans la mesure ou, dans un cas sur deux, elles s’accompagnent d’autres blessures. Ce qui

Budget : Déjà sous tension, le Service de Santé des Armées n’échappera pas à la réduction de ses effectifs

En 2015, la décision d’augmenter les effectifs de la Force opérationnelle terrestre (FOT) de 11.000 soldats a oublié un détail : le soutien nécessaire à ces renforts. Or, même si l’annulation, après les attentats de Paris et de Saint-Denis, des déflations de postes prévues au sein du ministère des Armées a donné un peu d’oxygène,