Scorpion / Archives

Le premier Engin blindé de reconnaissance et de combat « Jaguar » dévoilé

À moins d’un mois de l’ouverture du salon EuroSatory, dédié à l’armement terrestre et à l’occasion d’une journée ouverte à la presse, le groupe Thales a diffusé, via Twitter, les premières photographies « officielles » de l’Engin blindé de reconnaissance et de combat [EBRC] « Jaguar », qui, dans le cadre du programme Scorpion, remplacera les chars légers AMX-10RC

Renault Trucks Defense va désormais s’appeler « Arquus »

Comme DCNS, qui s’appelle désormais Naval Group en juin 2017, ou encore Finmeccanica, qui a choisi le nom de « Leonardo », Renault Trucks Defense, dont ACMAT et Panhard sont les filiales, va également changer d’identité pour devenir « Arquus » à partir du 24 mai prochain, d’après le quotidien Les Échos. Cette décision a été prise après l’épisode

Belgique : L’industrie belge de l’armement contrariée par l’achat de 477 blindés Scorpion auprès de la France

Ces derniers mois, l’industrie belge de l’armement a connu au moins deux désillusions avec la France. La première concerne l’armurier FN Herstal, qui espérait remplacer les FAMAS de l’armée française, dans le cadre du programme AIF (Arme individuelle future). Bien qu’ayant un recours, le choix de HK-416F de l’allemand Heckler & Koch GmbH, fut confirmé

L’armée de Terre sera plutôt bien servie par la Loi de programmation militaire 2019-2025

Si l’exécution de Loi de programmation militaire 2019-2025, qui a été présentée, ce 8 février, en Conseil des ministres, se déroule comme prévue, alors l’armée de Terre présentera un nouveau visage d’ici 7 ans. Et son chef d’état-major (CEMAT), le général Jean-Pierre Bosser, peut être satisfait étant donné que ses principales demandes ont été exaucées.

Selon le général Bosser, la Loi de programmation militaire prévoit d’accélérer le renouvellement des blindés de l’armée de Terre

Après avoir gagné la « bataille des effectifs », le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT) vient d’en gagner une autre, également très importante : l’accélération du programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation] dans le cadre de la prochaine Loi de programmation militaire [LPM]. Pour rappel, selon

Nexter décroche le contrat du Véhicule blindé multirôle léger de l’armée de Terre

Dans le cadre de la modernisation de l’armée de Terre, via le programme Scorpion, une procédure visant à acquérir 358 Véhicules blindés multirôles légers (VBMR Léger) avait été lancée par le ministère des Armées au printemps 2016. D’une masse de 10 à 12 tonnes, dotés d’un tourelleau téléopéré armé d’une mitrailleuse de 12,7 ou de

Armée de Terre : Mieux vaut accélérer le programme SCORPION que de « retaper » les vieux VAB

En 2010, dans le cadre du programme SCORPION (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation), il était prévu de doter l’armée de Terre, de 1968 Véhicules blindés multirôles (VBMR, Griffon) et de 358 VBMR légers dès 2013, de 254 chars Leclerc rénovés (à compter de 2016) et de 292 Engins blindés de reconnaissance

Renault Trucks Defense n’est plus à vendre

En novembre 2016, le groupe Volvo a annoncé son intention de se séparer de sa division « Government Sales », qui regroupe le français Renault Truck Defense (avec ACMAT et Panhard), l’américain Mack Defense et l’australien VGGS Océanie. Dans son communiqué publié à l’époque, Volvo avait estimé qu’un autre propriétaire pourrait « être mieux placé pour emmener » cette

L’AT-802L Longsword, invité surprise du programme d’avion d’attaque léger de l’US Air Force

Cela fait maintenant presque dix ans que l’US Air Force et l’US Navy souhaitent se doter d’avions d’attaque légers pour des missions d’appui feu dans un environnement « permissif », comme en Afghanistan et en Irak. D’où le programmes « Imminent Fury » (ou « Combat Dragon II ») et LAAR (Light Attack/Armed Reconnaissance), qui n’ont jamais totalement abouti (excepté le

Armée de Terre : Le programme Scorpion serait épargné par le coup de rabot sur le budget de la Défense

Il est toujours désagréable de faire le rabat-joie. Mais il est en effet à craindre que la promesse du président Macron de porter le budget des Armées à 34,2 milliards d’euros (soit +1,8 milliard, selon lui) ne soit pas suffisante par rapport à ce qui avait été prévu par la Loi de programmation militaire 2014-2019