Scorpion / Archives

Le tchèque Aero Vodochody a présenté le F/A-259 Striker, un avion d’attaque léger à faible coût

L’industrie aéronautique tchèque est absente des grands projets d’avions de combat. Et pourtant, elle ne manque pas d’atouts avec Aero Vodochody, qui est le plus important de ses représentants. Déjà présent sur le marché avec ses appareils L-39NG et L-159 « Alca », ce dernier s’est allié avec Israel Aerospace Industries pour développer le F/A-259 Striker, qui

Le futur char de combat franco-allemand devrait être opérationnel en 2035

En marge du sommet franco-allemand de Meseberg, près de Berlin, Florence Parly, la ministre des Armées, et Ursula von der Leyen, son homologue allemande, ont signé deux lettre d’intention concernant des projets communs d’armement, l’une sur le Système de combat aérien futur [SCAF], l’autre sur le char de combat du futur [Main Ground Combat System

Une feuille de route pour garantir la réactivité technologique du programme SCORPION a été validée

Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, le général Charles Beaudouin, chargé ds plans et des programmes au sein de l’état-major de l’armée de Terre [EMAT] avait évoqué l’élaboration du « feuille de route très novatrice » entre ses services et la Direction générale de l’armement [DGA] afin de mettre en place un processus nouveau visant à garantir

Thales devient un partenaire « stratégique » de l’armée de Terre pour le soutien des systèmes électroniques

Déjà qu’il y a pas mal d’électronique embarquée à bord des véhicules de l’armée de Terre, il y en aura encore davantage à l’avenir avec le programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation], dont un des mots clés est « vétronique ». Ce terme désigne l’architecture (ou le réseau) des différents systèmes électroniques

ARQUUS dévoile le Scarabee, possible successeur du Véhicule blindé léger

Pour le moment, la succession du Véhicule blindé léger (VBL) n’est pas encore officiellement ouverte. La Loi de programmation militaire (LPM) 2019-25 prévoit la « régénération » de 730 exemplaires d’ici 2025. Cette opération va consister à améliorer leur moteur, leur boîte de vitesse, leur suspension et leur système de freinage, afin de prendre en compte leur

Nexter Robotics propose un robot terrestre armé d’un canon de 20 mm

Lors de la dernière parade militaire organisée à Moscou à l’occasion du « Jour de la Victoire », le 9 mai, l’armée russe a fait défiler pour la première des robots de combat de type « Uran », lesquels connurent leur baptême du feu en Syrie. Et cela avait « surpris tout le monde, y compris les Américains », a récemment

Le futur Véhicule blindé multi-rôles léger de l’armée de Terre s’appellera « Serval »

En février, la ministre des Armées, Florence Parly, avait annoncé l’attribution du contrat relatif au Véhicule blindé multi-rôles léger (VBMR) à Nexter, associé à Texelis. Restait plus qu’à trouver un nom de baptême pour ce nouveau blindé destiné à l’armée de Terre. C’est désormais chose faite. Lors de l’ouverture de l’édition 2018 du salon de

Le premier bâtiment destiné aux véhicules « Scorpion » a été inauguré aux Écoles militaires de Bourges

Le « top » de la transformation SCORPION a été donné sur le site des Écoles militaires de Bourges (EMB), où sont réunis l’école du Train, l’école du Matériel et le Centre de formation logistique. En effet, le premier bâtiment destiné à accueillir les futurs véhicules de la Force opérationnelle terrestre issus de ce programme y a

Le projet du futur Véhicule blindé d’aide à l’engagement de l’armée de Terre lancé avant 2025?

D’ici la fin de la prochaine Loi de programmation militaire (LPM) 2019-25, l’armée de Terre devrait disposer de 730 Véhicules blindés légers [VBL] « régénérés » pour ses missions de reconnaissance et de liaison sous blindage. Et, en 2030, elle en comptera 70 de plus. Au 1e juillet 2017, 1.462 exemplaires étaient en service. Cette régénération des

La logistique de l’armée de Terre « mérite son programme Scorpion »

Le 29 mai, le Sénat a adopté, avec une large majorité (326 voix pour, 15 contre), le projet de Loi de programmation militaire (LPM), qu’il a modifié en votant plusieurs amendements censés corriger quelques « fragilités » décelées dans ce texte, comme par exemple celui visant à prendre enfin en compte l’usure accélérée des matériels dans le