Scalp / Archives

Les frappes contre le programme chimique syrien auraient eu quelques « couacs »

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les forces françaises, américaines et britanniques ont frappé des sites du programme chimique syrien près de Damas et dans la province de Homs. Les résultats de ce raid, en dépit des affirmations russes sur l’efficacité de la défense aérienne syrienne, sont sans appel, les images prises par

Général Lecointre : « L’efficacité de la défense sol-air syrienne a été très faible, voire moins que cela »

Après le Pentagone, le ministère des Armées a indiqué que les 12 missiles tirés par les frégates multimissions (FREMM) et les Rafale français lors de l’opération ayant visé le programme chimique clandestin du régime syrien ont tous atteint leur cible. Alors que l’ambassadeur de Russie au Liban, Alexander Zassipkine, avait assuré que, en cas de

Syrie : Selon le Pentagone, toutes les cibles visées ont été atteintes

Alors que Moscou a affirmé que 71 missiles sur les 103 tirés dans la nuit du 13 au 14 avril par les forces américaines, françaises et britanniques ont été interceptés par la défense anti-aérienne syrienne, le Pentagone a assuré que toutes les cibles visées ont été touchées. « Nous ne cherchons pas à intervenir dans le

Frappes en Syrie : Les forces françaises ont tiré 12 missiles de croisière

Le ministère des Armées a précisé le dispositif engagé dans l’opération qui, conduite en coordination avec les forces américaines et britanniques, a visé trois sites impliqués dans le programme syrien d’armes chimiques, dans la nuit du 13 au 14 avril. Ainsi, trois frégates multimissions (FREMM), accompagnée par une frégate anti-sous-marine (FASM), une frégate anti-aérienne et

Les forces françaises, américaines et britanniques frappent le programme chimique syrien

Elles étaient annoncées depuis plusieurs jours pour répondre à l’attaque chimique de Douma [Ghouta orientale] attribuée à Damas. Et elles ont eu lieu dans la nuit du 13 au 14 avril. En effet, des sites liés au programme syrien d’armes chimiques ont été frappés par les forces américaines, françaises et britanniques au cours de plusieurs

Général Lecointre : La France peut agir en autonomie s’il est prouvé que Damas a utilisé des armes chimiques

Depuis son élection, le président Macron a dit et répété que l’usage d’armes chimiques en Syrie est une « ligne rouge » et qu’il ferait en sorte qu’elle soit respectée. « Nous frapperons l’endroit d’où ces envois sont faits ou là où ils sont organisés », a-t-il encore assuré en février. Puis, le 2 mars, à l’issue d’un entretien

Coup d’envoi au développement du successeur des missiles SCALP et Exocet

Alors que la rénovation des missiles de croisière SCALP EG (Système de croisière conventionnel autonome à longue portée) a été lancée en février, le coup d’envoi au développement de leur successeur a été donné, ce 28 mars, avec la signature d’un accord par le délégué général à l’armement (DGA), Laurent Collet-Billon, et la ministre britannique

La rénovation à mi-vie des missiles de croisière SCALP EG est lancée

Dans le cadre de l’opération Chammal, les avions de l’armée de l’Air et de la Marine nationale ont déjà tiré plus de 80 missiles de croisière SCALP (Système de croisière conventionnel autonome à longue portée) contre les positions tenues par l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie. Selon l’État-major des armées, l’emploi

Les Rafale français ont tiré 8 missiles SCALP contre les positions de l’EI à Raqqa

L’opération Chammal, menée contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie, aura été marquée par un usage intensif des missiles de croisière SCALP (Système de croisière conventionnel autonome à longue portée). Depuis le 15 décembre 2015, l’aviation française a effectué près de 10 raids aériens avec cette munition. Le dernier en date

Irak : Première frappe dans la profondeur effectuée conjointement par des Rafale Air et Marine

Dans la nuit du 15 au 16 octobre, soit peu avant le lancement de la phase 2 de l’offensive visant à reprendre la ville de Mossoul à l’État islamique (EI ou Daesh), les Rafale de l’armée de l’Air et de la Marine nationale ont, pour la première fois, effectué conjointement une mission de frappe dans