safran / Archives

Avec la centrale inertielle Geonyx, Safran améliore la précision des artilleurs

De plus en plus, les forces armées tentent s’affranchir de plus en plus des systèmes de géolocalisation par satellite (GPS, Galileo) étant donné leur vulnérabilité au brouillage adverse, voire aux armes anti-satellites. Cependant, des solutions existent déjà, avec les centrales inertielles. Ainsi, le Camion équipé d’un système d’artillerie (CAESAr) est doté d’une centrale inertielle Sigma

La DGA lance un programme de démonstrateurs de robots terrestres pour les sections d’infanterie de l’armée de Terre

« La robotisation et l’automatisation des opérations militaires sont des enjeux majeurs qui ouvrent de grandes perspectives opérationnelles aux armées du XXIème siècle », écrivait, en septembre 2014, le chef d’escadron Tristan Zeller, dans les Cahiers du CESAT (Collège d’enseignement supérieur de l’armée de Terre) [.pdf]. Et de préciser que « la France a choisi la voie de la

Développée par Silios Technologies et Safran, la caméra 2SID rend le camouflage inefficace

Voir sans être vu est primordial sur le champ de bataille. D’où le camouflage. Mais une nouvelle technologie, développée par la PME Silios Technologies et Safran, avec le soutien de la Direction générale de l’armement (DGA), va sans doute rebattre les cartes et donner un avantage significatif aux forces françaises. L’oeil humain ne peut saisir

Dassault Aviation, Thales et Safran rattrapés par le contrat des Mirage 2000 taïwanais

Il y a quelques mois, le ministre taïwanais de la défense, Feng Shih-kuan, a assisté à une cérémonie officielle organisée sur la base aérienne de Hsinchu pour célébrer les 20 ans de service des 60 Mirage 2000-5 de la Force aérienne de la République de Chine. Ces appareils avaient été commandés auprès de la France

Rafale/Inde : Safran serait prêt à investir 1 milliard d’euros pour le réacteur de l’avion HAL Tejas

Le 1er juillet, le No. 45 Squadron de l’Indian Air Force (les « Flying Daggers ») a reçu ses deux premiers exemplaires du HAL Tejas, un avion issu d’un programme lancé en 1983 par New Dehli pour remplacer, à terme, les MiG-21 d’origine soviétique. Selon les plans de l’état-major indien, 18 appareils supplémentaires seront livrés à cet

La commande de 14 drones tactiques « Patroller » pour l’armée de Terre a été signée

L’on savait que l’armée de Terre avait fait le choix du Patroller de Sagem, aux dépens du Watchkeeper de Thales, pour remplacer les drones tactiques Sperwer du 61e Régiment d’Artillerie (RA) de Chaumont. Il ne restait plus qu’à officialiser la commande. C’est désormais chose faite. En effet, ce 5 avril, à l’occasion d’une visite du

Des moteurs plus puissants pour le Rafale?

Pendant longtemps, dans le cadre des négociations pour acquérir 60 Rafale (négociations qui durent encore), les Émirates arabes unis avaient demandé une motorisation plus puissante de l’avion de combat développé par Dassault Aviation. Afin de répondre à ce souhait, la Snecma, filiale du groupe Safran, avait lancé le programme M-88-X (puis M-88-9) pour porter la

Le motoriste Snecma signe un protocole d’accord avec l’indien HAL en vue de créer une co-entreprise

Sans vouloir présager de la décision indienne concernant l’acquisition de 126 Rafale, l’annonce faite par le motoriste français Snecma, ce 18 février, est un signe encourageant pour ce contrat, qui fait l’objet de négociations depuis maintenant plus de 3 ans. Ainsi, Snecma a annoncé avoir signé un protocole d’accord avec le constructeur indien Hindustan Aeronautics

Dassault, Safran et Thales financent une chaire « Défense et aérospatial » à Bordeaux

Pour certains industriels de l’armement, il apparaît nécessaire de développer les connaissances en matière de défense et de sensibiliser aux enjeux propres à ce secteur alors que les contraintes budgétaires sont actuellement fortes. Pour Éric Trappier, le Pdg de Dassault Aviation, qui s’en est ouvert au blog Supersonique, il s’agit « de réaffirmer l’intérêt sur les

Optrolead a obtenu un contrat d’études amont pour une boule optronique de 4e génération

Malgré le marasme économique ambiant et les baisses des dépenses militaires en Europe et aux Etats-Unis, les groupes français Thales et Safran ont affiché de très bon résultats en 2013. Ainsi, selon les chiffres diffusés cette semaine, Thales a vu son chiffre d’affaires s’élever à 14,19 milliards d’euros. Si ce montant est stable par rapport