RTD / Archives

La Direction générale de l’armement recevra les premiers prototypes du successeur de la P4 en septembre

Le 8 décembre 2016, Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, annonçait que le groupe Renault Trucks Defense (RTD) venait d’être désigné pour livrer 3.700 Véhicules légers de transport de personnes non protégé (VLTP-NP) à l’armée de Terre, afin de remplacer les Véhicules légers tactique tout-terrain (VLTT) P4 à bout de souffle. Dix mois

La Belgique veut commander 477 véhicules blindés auprès de la France pour 1,1 milliard d’euros

Le ministère belge de la Défense a annoncé, ce 22 juin, son intention d’acquérir, auprès de la France, 417 Véhicule blindé multi-rôles (VBMR) « Griffon » et 60 Engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) « Jaguar », dans le cadre de son programme « Camo » [capacité motorisée, ndlr]. Le montant de cette opération, qui passera par un accord

Au moins trois candidats sont sur les rangs pour reprendre Renault Trucks Defense

En novembre 2016, le groupe suédois Volvo a annoncé son intention de se séparer de sa division Governement Sales, qui réunit Volvo Defense, l’américain Mack Defense, l’australien VGGS Océanie et surtout le français Renault Trucks Defense (RTD). Évidemment, à Paris, cette affaire est suivie de très près dans la mesure où RTD, avec ses filiales

Renault Trucks Defense aiguise les appétits

Le groupe Renault Trucks Defense (RTD), qui contrôle Panhard et Acmat, est l’un des principaux fournisseurs du ministère français de la Défense, ce qui lui donne une importance d’autant plus stratégique que, aux côtés de Nexter et de Thales, il est impliqué dans le programme Scorpion, lequel vise à renouveler une grande partie des véhicules

Les P4 seront remplacés par des véhicules 4×4 Ford Everest militarisés par Renault Trucks Defense

En 2015, la décision de commander 1.000 4×4 de type Ford Ranger pour remplacer partiellement les Véhicules légers tactique tout-terrain (VLTT) P4 donna lieu à de vives critiques de la part de ceux qui auraient voulu voir un tel contrat être attribué à une marque française… Cette commande devait répondre à un besoin urgent. Et

Le groupe Volvo va officiellement se séparer de Renault Trucks Defense

Nouveau bouleversement en vue pour l’industrie française de l’armement terrestre. Après le rapprochement entre Nexter et l’allemand Krauss-Maffei Wegmann, le groupe suédois Volvo a annoncé, ce 4 novembre, son intention de se séparer de son activité de défense, appelée « Governement Sales », qui ne pèse que 2%, environ, de son chiffre d’affaires). Cette division « Governement Sales »

Un appel d’offres pour l’achat de blindés de transport de troupe légers destinés à l’armée de Terre sera bientôt lancé

Le 4 décembre 2014, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lançait le programme Scorpion (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation) en notifiant un  à Renault Trucks Defense, Nexter et Thales la première tranche d’un contrat visant à développer puis à livrer un Engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC)

Faute de moyens, le GIGN attend toujours trois autres véhicules Sherpa Light « échelle »

Le 9 janvier dernier, à Dammartin-en-Goële, et alors que les frères Kouachi, auteurs de l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, étaient retranchés dans une imprimerie, les militaires du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) ont utilisé un Sherpa Light doté d’une échelle, un nouveau « véhicule d’assaut plate-forme » qu’ils contribuèrent à réaliser avec Renault

La version « Génie » du VAB Ultima qualifiée par la DGA

Dans l’attente du véhicule blindé Griffon, qui la remplacera dans le cadre du programme Scorpion (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation), la version « Génie » du Véhicule de l’Avant Blindé (VAB) Ultima a été qualifiée, au début de ce mois, par la Direction générale de l’armement (DGA). « Cette qualification marque la fin d’un

Le Koweït confirme l’achat de 24 hélicoptères Caracal et veut 120 blindés Sherpa Light

La venue à Paris du Premier ministre du Koweït, Cheikh Jaber Al Moubarak Al Ahmad Al Sabah, aura été prolifique pour l’économie français étant donné, que selon les services de Matignon, plusieurs contrat et « arrangements techniques » ont été signés pour un montant total de 2,5 milliards d’euros. Ainsi, s’agissant plus particulièrement des contrats d’armement, le