Rex Tillerson / Archives

Pour Washington, la politique de « patience stratégique » à l’égard de Pyongyang est « terminée »

Malgré des sanctions internationales sans cesse renforcées, la Corée du Nord n’a pas mis un terme à son programme nucléaire à vocation militaire et au développement de missiles balistiques stratégiques, dont un modèle susceptible d’être lancé depuis une plateforme sous-marine. Pire : il semblerait qu’elle fasse même des progrès, au point d’envisager l’essai d’un engin

Nommé à la tête de la diplomatie américaine, Rex Tillerson estime que la Russie est un « danger »

L’annonce, par Donald Trump, de la nomination de Rex Tillerson, l’ancien Pdg d’ExxonMobil, au poste de secrétaire d’État [ministre des Affaires étrangères, ndlr] a suscité de nombreux commentaires étant donné sa proximité avec Vladimir Poutine, le président russe. Et certains observateurs y ont vu la volonté du futur locataire de la Maison Blanche de « réchauffer »