retrait / Archives

L’Union africaine envisage de retirer ses troupes de Somalie à partir de 2018

Le Conseil de sécurité des Nations unies vient de renouveler pour un an de plus le mandat de l’AMISOM, la mission de l’Union africaine en Somalie, dont la mission est, depuis 2007, de soutenir le gouvernement somalien, aux prises avec les milices jihadistes Shebab, liées à al-Qaïda. La résolution adoptée par le Conseil a aussi

Les États-Unis maintiendront 8.400 soldats en Afghanistan… au moins jusqu’en 2017

En raison des difficultés que rencontrent les forces de sécurité afghanes face aux taliban, le Pentagone souhaitait maintenir les effectifs de son contingent actuellement déployé en Afghanistan à leur niveau actuel, soit 9.800 militaires. Or, l’administration Obama prévoyait de n’en maintenir que 5.500 en 2017. Finalement, après les recommandations faites par le général John Nicholson,

Les Émirats arabes unis comptent retirer leurs forces du Yémen

Alors que, en avril, un fragile cessez-le-feu est entré en vigueur entre les rebelles houthis, proches de l’Iran, et les forces loyales au président yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par une coalition dirigée par l’Arabie saoudite, et que les deux parties ont engagé des pourparlers de paix au Koweït, sous l’égide Nations unies, les

La Russie n’a retiré que très peu de forces en Syrie et frappe Daesh plus souvent

Le président russe, Vladimir Poutine, a surpris tout le monde quand, le 14 mars, il a annoncé le retrait de la majeure partie de ses troupes jusqu’alors engagées en Syrie, aux côtés de celles du régime de Bachar el-Assad. Et, dès le lendemain, les bombardiers tactiques Su-34 « Fullback », ont pris le chemin du retour. Peu

Un retrait du programme d’avion de transport A400M évoqué en Allemagne

Faut-il s’attendre à de nouveaux nuages pour l’avion de transport A400M, développé par Airbus? À en croire l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, Berlin envisagerait de se retirer de ce programme, en raison de problèmes techniques qui finissent par devenir récurrents et de capacités non conformes à ce qu’attendait la Luftwaffe. Du moins, cette hypothèse est évoquée

La Russie affirme à nouveau avoir retiré de Syrie ses avions d’attaque Su-25 « Frogfoot »

Le cessez-le-feu entre Damas et les groupes rebelles syriens, instauré depuis le 27 février, a volé en éclats près de deux mois plus tard. Après deux semaines de combats (et au moins 285 tués, notamment chez les civils), une nouvelle trêve, négociée par les États-Unis et la Russie, est entrée en vigueur pour 48 heures.

Sangaris : Les VBCI quittent la Centrafrique

Maintenant que la République centrafricaine a un nouveau président (Faustin-Archange Touadéra, ndlr), que le processus de normalisation politique suit son cours et que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation de la Centrafrique (MINUSCA) continue sa montée en puissance, l’opération française « Sangaris » va progressivement s’éteindre dans le courant de cette année. Pour

Quatre cargos nord-coréens retirés de la liste des sanctions des Nations unies

En raison de son quatrième essai nucléaire et du lancement d’une fusée [vu comme un test déguisé d'un missile balistique], la Corée du Nord s’est vu imposer, le 2 mars, un renforcement sans précédent des sanctions à son encontre par la résolution 2270du Conseil de sécurité des Nations unies, par ailleurs âprement discutée pendant des

Les Sea Harrier indiens retirés du service

Si l’aéronautique navale française va tourner une page avec le retrait prochain de ses avions Super Étendard Modernisés (SEM), son homologue indienne va en faire autant en se séparant du Hawker Siddeley « Sea Harrier », qu’elle a maintenu en service depuis plus de 30 ans. Acquis au début des années 1980, les Sea Harrier FRS Mk.51/T

De retour à Toulon, le porte-avions Charles de Gaulle fait ses adieux au Super Étendard

Après quatre mois de déploiement dans le cadre de la mission Arromanches 2, le porte-avions Charles de Gaulle est revenu à Toulon, son port d’attache, le 16 mars à 16 heures. Dans un premier temps, le groupe aéronaval, qui, au cours de cette mission, a intégré plusieurs navires européens, dont les frégates Leopold Ier (Belgique)