recrutement / Archives

La Défense belge peine à recruter et à retenir ses jeunes soldats

Le plan stratégique pour la Défense belge, approuvé par un comité ministériel restreint en décembre 2015, prévoyait une nouvelle baisse des effectifs militaires, ces derniers devant passer de 32.000 à seulement 25.000 personnels d’ici 2030. Un nombre suffisant « pour mener à bien toutes les missions » tout en permettant, avait-il été expliqué, de dégager des marges

Les pertes subies par les forces afghanes ont atteint un niveau difficilement soutenable

Certes, l’élimination de Saad Arhabin, le nouveau chef de la branche afghano-pakistanaise de l’État islamique (EI-K), le 26 août dernier, lors d’une opération menée conjointement par les forces américaines et afghanes, est un succès. Pour autant, elle n’a pas empêché l’organisation jihadiste de commettre de nouveaux attentats, en particulier contre la communauté chiite. Et elle

Le ministère des Armées lance une campagne « digitale » pour recruter 4.000 civils

Au 1er juillet 2018, le ministère des Armées comptait exactement 60.383 civils dans ses rangs (et 206.409 militaires). Ces derniers occupent des emplois administratifs (droit, finances, archives, communication, etc), sociaux (assistants et conseillers), paramédicaux et techniques (infrastructures, informatique, aéronautique, mécanique, etc). Sans oublier les spécialités propres au renseignement, domaine qui a le plus souvent recours

Pour améliorer son image et son recrutement, la Bundeswehr se tourne vers les jeunes de moins de 18 ans

L’an passé, la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen a annoncé que les effectifs de la Bundeswehr passeraient de 179.000 à 198.000 militaires d’ici 2024. En terme de recrutement, le défi est immense, sachant que, outre-Rhin, le métier de soldat n’a pas forcément bonne presse. Ainsi, en 2017, 21.000 postes étaient vacants

Si les chiffres du Bilan social de la Défense sont justes, le recrutement féminin des armées aurait fortement augmenté en 2017

En raison de la confidentialité qu’exige leur nouvelle affectation, on ne sait que très peu de choses de ces quatre jeunes femmes qui viennent d’effectuer leur première patrouille à bord du sous-marin nucléaire lanceur d’engins [SNLE] « Le Vigilant ». Si ce n’est que l’une a occupé la fonction de médecin de bord, que deux sont des

Les armées peinent à atteindre leurs objectifs en matière de recrutement

En 2017, le ministère des Armées était autorisé à créer 2.433 postes [ou Équivalents temps plein travaillé, ETPT, ndlr] supplémentaires par rapport à l’année précédente. Cette décision, commes celles prises en 2015 et en 2016, devait permettre de prendre en considération leur intense activité opérationnelle. Seulement, cet objectif en matière de recrutement n’a pas été

La division des projets « avancés » de Lockheed-Martin embauche à tour de bras : Programme « secret » en vue ?

Il arrive que des avions inconnus soient photographiés dans les cieux américains. Ce fut ainsi le cas en 2008, où un cliché montrant la silhouette d’un appareil jusqu’àlors inédit avait été diffusée sur le site de partage Liveleak. Même chose en 2014, où une formation de trois « ailes volantes » fut répérée aux abords de l’aéroport

Pour recruter les spécialistes dont elle a besoin, la DGSE soigne sa communication

Comment recruter des experts dans le domaine des nouvelles technologies, soumis à une rude concurrence du secteur privé, tout en étant relativement discret? Telle est l’équation que doit résoudre la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). « C’est la maison qui doit, dans l’État, recruter le plus d’ingénieurs, le plus de spécialistes, le plus de

L’armée de Terre veut recruter des sous-officiers récemment rendus à la vie civile

Au cours de ces trois dernières années, l’armée de Terre a recruté près de 46.000 soldats afin de pouvoir porter les effectifs de sa Force opérationnelle terrestre (FOT) à 77.000 hommes. Et, en 2018 encore, elle devra trouver 13.000 recrues supplémentaires. Cet effort en matière de recrutement concerne également les cadres de l’armée de Terre.

En 2017, 1.544 cas de désertion ont été constatés dans les armées

Depuis la suspension de la conscription, le nombre de cas de desertion devrait être anecdotique. Avec la professionnalisation des armées, les raisons pour un soldat (aviateur ou marin) de ne pas rejoindre sa caserne ou sa base n’ont théoriquement plus lieu d’être dans la mesure où, désormais, l’état militaire n’est plus imposé comme jadis mais