recrutement / Archives

Le recrutement interne des sous-officiers de l’armée de Terre restera à un niveau élevé en 2017

Il y a un peu plus de deux ans, il était prévu de diminuer le nombre de sergents au sein des armées, avec la suppression de 1.496 postes. Cet effort portait essentiellement sur les sous-officiers des échelles de solde n°3 et n°2, leur nombre devant respectivement être ramené à 24.203 et 608. Seulement, après les

Son horizon étant dégagé, le missilier MBDA va recruter 1.100 personnes en 2017

Les années se suivent et se ressemblent pour MBDA : en 2016, le missilier européen a enregistré des prises de commandes ayant atteint 4,7 milliards d’euros et un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. Au total, le carnet de commandes a bondi à 15,9 milliards d’euros au 31 décembre 2016. De quoi assurer « une excellente visibilité

Berlin décide une hausse de ses effectifs militaires plus importante que prévu

En mai 2016, Ursula von der Leyen, la ministre allemande de la Défense, avait annoncé une hausse relativement importante des effectifs de la Bundeswehr [armée allemande, ndlr], avec le recrutement de 14.300 soldats et de 4.400 personnels civils supplémentaires. Il s’agissait alors de permettre à Berlin de remplir ses « obligations internationales », revues à la hausse

Le ministère afghan de la Défense veut 10% de femmes dans ses effectifs militaires

Alors que la défection, en décembre, du capitaine Niloofar Rahmani, qui était la première afghane a obtenir son brevet de pilote militaire, a fait grand bruit, le ministère afghan de la Défense a annoncé, ce 27 janvier, son intention de porter à 10% la proportion d’effectifs féminins au sein de l’armée nationale afghane (ANA). « À

Le ministère de la Défense recrute des « combattants numériques »

  Le 12 décembre, lors de la visite du centre DGA Maîtrise de l’information à Bruz (Ile-et-Vilaine) et de l’inauguration du Pôle d’Excellence Cyber, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé la création d’un « commandement Cyber » (CYBERCOM) qui, avec 2.600 personnels, renforcés par les 4.400 réservistes de cyberdéfense, aura « autorité sur toutes

Après les attentats, la motivation pour s’engager dans l’armée est de « se battre » contre les jihadistes

Après les attentats commis en France en 2015 et en 2016, les trois armées (Terre, Air, Mer) ont constaté un afflux de demandes d’informations pour un éventuel engagement dans leurs rangs. Et cela alors que l’armée de Terre recrute massivement afin de pouvoir porter les effectifs de la Force opérationnelle terrestre (FOT) de 66.000 à

Les forces américaines envisagent d’assouplir leurs critères de recrutement

Le Pentagone a invité les différentes branches des forces armées américaines à « revoir leurs normes de recrutement pour s’assurer qu’elles ne sont pas trop restrictives », en particulier celles concernant le surpoids, la forme physique, les tests de natation, l’usage passé de marijuana ou encore les tatouages. En outre, il serait aussi question d’ouvrir le recrutement

L’armée de l’Air manque de fusiliers-commandos et peine à retenir ses mécaniciens aéronautiques

« La ressource humaine est la première préoccupation de l’armée de l’Air », a affirmé le général André Lanata, son chef d’état-major (CEMAA), lors d’une audition au Sénat. Et pour cause : certaines spécialités connaissent actuellement de grosses tensions en termes d’effectifs, dont celle des fusiliers commandos de l’Air. Les difficultés de cette dernière ne sont pas

La durée de la formation des élèves gendarmes a été réduite

D’ici la fin de cette année, 2.300 gendarmes supplémentaires auront été recrutés, ce qui est du « jamais vu », comme l’avait récemment souligné le général Richard Lizurey, le Directeur général de la Gendarmerie nationale (DGGN). En outre, comme ce dernier l’a indiqué lors de son audition, le 18 octobre, devant les députés de la commission de

2.300 gendarmes de plus seront recrutés en 2016

En novembre 2015, dans le cadre du « Pacte de sécurité » annoncé par le président Hollande après les attentats de Paris et de Saint-Denis, le gouvernement avait décidé de revoir significativement à la hausse le recrutement des policiers et des gendarmes. Ainsi, sur les 3.150 ouverts en 2016, 1.763 devaient être réservés à la Gendarmerie nationale.