Raqqa / Archives

L’EI ayant été défait à Raqqa, plus de 400 militaires américains vont quitter la Syrie

Le nombre de militaires américains déployés sur différents théâtres extérieurs ne correspond pas aux plafonds d’effectifs officiellement avancés. Mais, en théorie, le Pentagone prend des libertés avec ces derniers étant donné que le « Force Management Level » (FMF), qui fixe le niveau des troupes pour chacune des opérations menées par les États-Unis, ne prend pas en

Selon l’État-major des Armées, la coalition était opposée à l’accord passé entre l’EI et les FDS à Raqqa

L’accord conclu entre les Forces démocratiques syriennes (FDS) et l’État islamique (EI ou Daesh) pour mettre fin à la bataille de Raqqa, le 17 octobre, aurait ainsi permis, selon un reportage de la BBC, à des jihadistes étrangers de s’exfiltrer de l’ex-capitale du « califat ». Et cela, alors qu’il n’était censé ne concerner que les civils.

Des combattants étrangers de l’EI auraient réussi à s’échapper de Raqqa

Depuis quelques jours, le mot d’ordre à Moscou est de dire que la coalition antijihadiste dirigée par les États-Unis « fait semblant » de combattre l’État islamique (EI ou Daesh). Le 14 novembre, le ministère russe de la Défense est allé plus loin en produisant des « preuves » qu’il a décrites comme étant « la confirmation irréfutable que les

La défaite de l’EI à Raqqa ne met pas encore fin à l’engagement militaire français en Syrie

Défaire l’État islamique (EI ou Daesh) à Raqqa était, avec Mossoul, l’un des objectifs prioritaires de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Se pose maintenant la question de son engagement en Syrie, où les tensions demeurent vives, avec les intentions de la Turquie, les ambitions kurdes et les implications russes et iraniennes. « La guerre

Raqqa, la capitale de Daesh, est tombée

Après plus de quatre mois de combats âpres et intenses (voire plus si l’on considère les manoeuvres d’encerclement les ayant précédés, voire les frappes aériennes menées depuis trois ans par la coalition anti-EI), les Forces démocratiques syriennes (FDS) sont venues à bout de la résistance des 2.500 à 5.000 (*) combattants de l’État islamique (EI

Des jihadistes sous amphétamines à Raqqa?

En juillet, un rapport de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a réfuté l’idée, pourtant largement répandue, d’un usage généralisé de captagon par les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). Cette substance, surnommée la « drogue de Daesh », est un médicament psychotrope pouvant être utilisé comme un produit dopant. « Il semble que le

Les États-Unis refusent d’être entraînés dans la guerre civile syrienne, selon le chef du Pentagone

Durant le dernier mandat du président Barack Obama, les États-Unis lancèrent un programme visant à former et à équiper 5.400 rebelles syriens modérés en Jordanie. Programme qui vira au fiasco puisqu’à peine ces combattants mirent le pied en Syrie qu’ils furent défaits par les jihadistes du Front al-Nosra (qui se fait maintenant appeler « Front Fatah

Moscou prévient que les avions de la coalition anti-EI pourront être « considérés comme des cibles »

Le 18 juin, un avion d’attaque syrien de type Su-22 « Fitter » a été abattu par une F/A-18E Super Hornet américain de la coalition internationale après avoir bombardé une position des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le secteur de Tabqa, d’où l’État islamique (EI ou Daesh) a récemment été chassé. « Les projets et les actes hostiles

Un F/A-18E américain a abattu un avion d’attaque syrien au sud de Tabqa

Un F/A-18E Super Hornet de l’US Navy, engagé dans la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, a abattu, le 18 juin, un avion d’attaque au sol Su-22 « Fitter » de l’aviation syrienne qui venait de bombarder une position des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le secteur de Tabqa, récemment repris par ces dernières à l’État islamique

Les forces russes disent vérifier si le chef de Daesh a été tué lors d’un raid aérien mené près de Raqqa

Le ministère russe de la Défense a indiqué, ce 16 juin, qu’un raid aérien, mené par ses forces déployées en Syrie, a visé une réunion de cadres de l’État islamique (EI ou Daesh) près de Raqqa, à la fin du mois de mai. « La vérification des informations a permis d’établir que le but de cette