Raqqa / Archives

Des jihadistes sous amphétamines à Raqqa?

En juillet, un rapport de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a réfuté l’idée, pourtant largement répandue, d’un usage généralisé de captagon par les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). Cette substance, surnommée la « drogue de Daesh », est un médicament psychotrope pouvant être utilisé comme un produit dopant. « Il semble que le

Les États-Unis refusent d’être entraînés dans la guerre civile syrienne, selon le chef du Pentagone

Durant le dernier mandat du président Barack Obama, les États-Unis lancèrent un programme visant à former et à équiper 5.400 rebelles syriens modérés en Jordanie. Programme qui vira au fiasco puisqu’à peine ces combattants mirent le pied en Syrie qu’ils furent défaits par les jihadistes du Front al-Nosra (qui se fait maintenant appeler « Front Fatah

Moscou prévient que les avions de la coalition anti-EI pourront être « considérés comme des cibles »

Le 18 juin, un avion d’attaque syrien de type Su-22 « Fitter » a été abattu par une F/A-18E Super Hornet américain de la coalition internationale après avoir bombardé une position des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le secteur de Tabqa, d’où l’État islamique (EI ou Daesh) a récemment été chassé. « Les projets et les actes hostiles

Un F/A-18E américain a abattu un avion d’attaque syrien au sud de Tabqa

Un F/A-18E Super Hornet de l’US Navy, engagé dans la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, a abattu, le 18 juin, un avion d’attaque au sol Su-22 « Fitter » de l’aviation syrienne qui venait de bombarder une position des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le secteur de Tabqa, récemment repris par ces dernières à l’État islamique

Les forces russes disent vérifier si le chef de Daesh a été tué lors d’un raid aérien mené près de Raqqa

Le ministère russe de la Défense a indiqué, ce 16 juin, qu’un raid aérien, mené par ses forces déployées en Syrie, a visé une réunion de cadres de l’État islamique (EI ou Daesh) près de Raqqa, à la fin du mois de mai. « La vérification des informations a permis d’établir que le but de cette

La coalition anti-EI reconnaît utiliser des munitions au phosphore blanc à Mossoul

La coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis a admis, pour la première fois, utiliser des munitions au phosphore blanc à Mossoul, où les forces irakiennes tentent de chasser l’État islamique (EI ou Daesh) depuis octobre 2016. Ce que plusieurs photographies et vidéos, diffusées ces derniers mois sur les réseaux sociaux, tendaient à accréditer. En se

Chammal : L’État-major des armées s’attend à une longue bataille pour chasser l’EI de Raqqa

Quelques heures après le lancement de la « grande bataille » de Raqqa par les Forces démocratiques syriennes (FDS), appuyés par la coalition anti-EI (État islamique ou Daesh) dirigée par les États-Unis, le quartier de Mechleb, dans l’est de la ville, et la citadelle de Harqal, située à 2 km, ont été pris aux jihadistes. Pour autant,

Les Forces démocratiques syriennes sont entrées dans Raqqa, bastion syrien de Daesh

Près d’un mois après la prise de la ville et du barrage de Tabqa par les Forces démocratiques syriennes (FDS), dont les milices kurdes syriennes (YPG) constituent l’épine dorsale, l’opération « Colère de l’Euphrate », lancée le 5 novembre 2016, vient d’entrer une nouvelle phase. En effet, ce 6 juin, les FDS ont annoncé le début de

Raqqa : Daesh chassé de la ville et du barrage de Tabqa par les Forces démocratiques syriennes

L’offensive en direction de Raqqa ne devrait pas tarder. Le 10 mai au soir, les Forces démocratiques syriennes (FDS), constituées de milices kurdes (YPG) et de groupes arabes armés, ont en effet confirmé avoir pris le contrôle du barrage et de la ville de Tabqa, cette dernière étant le dernier verrou stratégique sur la route

Coalition anti-EI : Le président Trump approuve la livraison d’armes aux milices kurdes syriennes

À Copenhague, le 9 mai, lors d’une réunion des pays membres de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a assuré que la Turquie serait associée à l’offensive visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de la ville syrienne de Raqqa, d’où seraient partis, d’ailleurs, les