rapport / Archives

Syrie – Selon l’ONU, un convoi humanitaire a bien été la cible de frappes aériennes en septembre

Dans la nuit du 19 au 20 septembre, un convoi humanitaire du Croissant-Rouge et du bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU, censé transporter de la nourriture fournie par le Programme alimentaire mondial des Nations Unies et destinée à la population syrienne, fut attaqué à Orum al-Koubra, dans l’ouest de la province d’Alep. Ce

La modernisation de la dissuasion nucléaire française devra faire face à au moins trois enjeux

Le renouvellement des composantes aéroportées et océaniques de la dissuasion nucléaire française exigera un effort financier conséquent, qui atteindra les 6 milliards d’euros par an à l’horizon 2025. Il s’agira de construire de nouveaux sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE 3G) ainsi que de développer l’ASN4G, c’est à dire le successeur du missile de croisière ASMP-A,

La modernisation de la dissuasion nucléaire va profiter à l’économie française

À partir de 2020, le bugdet dédié à la dissuasion nucléaire devra progressivement passer de 3,5 milliards à 6 millards d’euros d’ici 2025. Cet effort visera à moderniser les deux composantes de la force de frappe française, avec le développement d’un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) de troisième génération et du missile M51.3 ainsi que

Les Nations unies font état d’une « hausse alarmante » des violences en Centrafrique

Parce qu’elle avait atteint ses objectifs – empêcher des massacres de masse à Bangui, relancer le processus politique et assurer la montée en puissance de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation de la République centrafrique (MINUSCA) – l’opération française Sangaris a pris officiellement fin le 30 octobre dernier. Pour autant, les

Entre 30 et 35% des combattants européens de l’EI seraient déjà revenus dans leur pays d’origine

Les chiffres donnés par Gilles de Kerchove, le coordinateur de l’Union européenne contre le terrorisme, dans un rapport qui sera présenté le 9 décembre aux ministres de l’Intérieur des États membres à Bruxelles, donnent froid dans le dos. Ainsi, 50% des ressortissants ou résidents européens ayant rejoint les rangs de l’État islamique (EI ou Daesh)

L’AIEA met à nouveau en garde contre le risque d’attaques visant des installations nucléaires

Le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ne cesse de le répéter. Comme il l’a déjà fait en mars dernier, Yukiya Amano a de nouveau mis en garde, ce 5 décembre, contre le risque d’attaques visant des installations nucléaires. « Des terroristes et des criminels vont chercher à exploiter toute faille dans le système

Le trafic de migrants reste très lucratif pour certains villes côtières libyennes

Lancé en juin 2015, l’opération navale européenne Sophia promettait de casser le modèle économique des passeurs de migrants qui opèrent depuis le littoral libyen. Seulement, près d’un an et demi plus tard, cet objectif n’est toujours pas atteint et le flux de candidats à l’émigration vers le Vieux Continent n’est pas tari. Loin de là.

L’Iran enverrait des armes au Yémen via la Somalie

En mars dernier, la frégate multimissions (FREMM) Provence, alors intégrée à la Force opérationnelle combinée (CTF-150) mise en place en 2002 pour lutter contre les trafics dans la golfe arabo-persique et l’océan Indien, avait intercepté un boutre à bord duquel un importante cargaison d’armes fut trouvée. Quelques jours plus tôt, la frégate australienne HMAS Darwin

L’Otan met un terme à son opération contre la piraterie au large de la Somalie

Officiellement, l’Otan mettra un terme à l’opération Ocean Shield le 16 décembre prochain. Mais dans les faits, la dernière mission de lutte contre la piraterie dans l’océan Indien a été effectuée cette semaine par un avion de patrouille maritime Challenger 604 des forces aériennes danoises. Toutefois, l’Otan assure qu’elle restera engagée dans la région, « en

Un rapport déplore la chute du nombre de destroyers et de frégates en service au sein de la Royal Navy

Historiquement, la puissance britannique doit beaucoup à la Royal Navy. Or, cette dernière risque de n’être plus que l’ombre d’elle-même au rythme où va la réduction du nombre de ses navires dits de premier rang. Au début des années 1980, la flotte de surface de la marine britannique comptait 3 porte-avions, 2 navires d’assaut amphibie,