prospective / Archives

Armée de Terre : « Nous devons penser à la perspective de conflits de haute intensité », prévient le général Facon

Quand il prit les rênes du Pentagone, en 2001, Donald Rumsfeld s’attacha à mettre en place une nouvelle doctrine resposant sur la « révolution dans les affaires militaires » [RMA], selon laquelle la technologie permettait d’avoir un avantage décisif sur l’adversaire, tout en engageant des unités aux effectifs réduits mais à la fois plus souples et plus

Vers le champ de bataille 3.0 ou comment le progrès technologique changera la façon de faire la guerre

Pour la première fois, le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) s’est livré à un exercice de prospective en examinant l’impact des principales transformations et ruptures technologiques sur l’environnement stratégique à l’horizon 2030 [.pdf]. À la lecture de ce document, l’on ne sait si l’on doit s’enthousiasmer pour les évolutions

DCNS se tiendra prêt pour la construction d’un nouveau porte-avions… d’ici 15 ans

À partir du début de l’année 2017, et pendant 18 mois, la Marine nationale ne pourra plus compter sur le porte-avions Charles de Gaulle, ce dernier devant subir son deuxième arrêt technique majeur (ATM2) depuis son entrée en service. D’où l’intérêt de disposer d’au moins deux navires de ce type afin d’assurer une continuité opérationnelle.

Le ministère russe de la Défense invite à plancher sur les guerres de demain

« Ne pas se préparer aux guerres d’hier mais être prêt aux combats de demain »… Cette idée, réaffirmée encore récemment, par le député Pierre Lellouche lors d’une audition de Jean-Marc Ayrault, le ministre des Affaires étrangères, à l’Assemblée nationale, oublie pourtant l’essentiel : avant de penser à demain, sans doute faudrait-il songer à aujourd’hui sans pour

Les industriels de la défense souhaitent plus de réflexion de la part des états-majors pour préparer les armes du futur

Il y avait la loi de Moore, selon laquelle la puissance des ordinateurs croît de manière exponentielle. Mais cette théorie ne s’applique pas qu’à l’informatique. Ainsi, Ray Kurzweil, le futurologue de Google, estime qu’il en va de même avec les autres disciplines scientifiques. Ce qui conduit à une accélération des connaissances, et donc, du progrès

La France a-t-elle anticipé la crise entre l’Ukraine et la Russie?

Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale (LBDSN) [pdf] publié en 2013 avait souligné la croissance rapide des dépenses militaires de la Russie tout en observant que le « réchauffement » de ses relations avec les Etats-Unis et les autres pays occidentaux » n’avaient « pas encore atteint tous ses objectifs ». Et de préciser que « la

Pour le général américain Philip Breedlove, la Russie reste une source d’inquiétudes

Les relations entre Washington et Moscou sont tendues actuellement, et cela, malgré la politique de « reset » voulue par le président Obama. Parmi les dossiers épineux, il y a par exemple la situation en Syrie, où le régime de Bachar el-Assad est soutenu par la Russie, l’affaire de la liste « Magnitski« , du nom de ce collaborateur du

Le monde tel qu’il pourrait être dans 20 ans

Comment sera le monde dans 20 ou 30 ans? L’on ne peut pas répondre catégoriquement à cette question pour la simple et bonne raison que les incertitudes ne manquent pas. Cela étant, l’on peut dégager quelques tendances à partir de la situation mondiale actuelle et faire des déductions. C’est le travail qu’a réalisé en 2012

Pour Bernard Bajolet, la prospective n’est que « partiellement traitée »

Le coordonnateur national du renseignement, Bernard Bajolet, a été auditionné, le 26 janvier à l’Assemblée nationale, par la commission de la Défense nationale et des Forces armées. Cela a été pour lui l’occasion de faire le bilan des deux années passées à ce poste à l’Elysée étant donné qu’il vient d’être nommé ambassadeur de France

Les inquiétudes des services de renseignement américains

Selon des responsables des services de renseignement américains cités par le Washington Post, la crise financière internationale serait susceptible, à court terme, de favoriser des actions terroristes et d’avoir des répercussions sur la sécurité de certains pays alliés des Etats-Unis au Proche et au Moyen Orient du fait d’une possible diminution de l’effort de défense