priorités / Archives

Les sept objectifs du général Lecointre pour que les armées soient « puissantes et aptes à jouer un rôle moteur en Europe »

Dans un document intitulé « Vision stratégique pour une singularité positive« , rendu public le 21 septembre, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général François Lecointre, a fixé sept objectifs pour que la France puisse disposer, conformément à la volonté présidentielle, des « armées puissantes, disposant de capacités de combat les plus modernes, aptes à jouer un

Mme Parly : La hausse du budget des Armées s’accompagnera d’un « effort de transformation et d’adaptation »

Après une hausse de 1,8 milliard d’euros en 2018, le budget des Armées devrait ensuite, si tout se passe bien, augmenter de 1,7 milliard d’euros par an jusqu’en 2022, tout en prenant à sa charge une part de plus en plus significative des surcoûts liés aux opérations extérieures. Pour de nombreux observateurs, cet effort ne

Les enjeux de la prochaine Loi de programmation militaire : L’armée de l’Air

L’armée de l’Air a dû consentir de gros efforts lors des deux dernières Lois de programmation militaire (LPM). Ce qui s’est traduit par la fermeture de 17 bases aériennes, la suppression de la moitié de ses commandements et de ses directions, une déflation importante de ses effectifs et le décalage de certains programmes majeurs sur

Les enjeux de la prochaine Loi de programmation militaire : l’armée de Terre

La trajectoire financière de la prochaine Loi de programmation militaire (LPM), en cours d’élaboration, est d’ores et déjà connue. Après une hausse de 1,8 milliard d’euros en 2018, le budget du ministère des Armées augmentera en effet de 1,7 milliard par an jusqu’en 2022, avec une prise en charge de plus en plus importante du

Avec la hausse du budget des armées, le général Bosser est « parti à la conquête des ressources » financières

L’an prochain, le ministère des Armées devrait bénéficier d’un budget en hausse de 1,8 milliard d’euros. Et il est prévu de maintenir cet effort, à raison de 1,7 milliard par an pendant la durée du quinquennat en cours. Aussi important que cela puisse paraître, ces hausses annoncées risquent d’être insuffisantes pour garantir le modèle d’armée

La Pologne a augmenté ses dépenses militaires de 2%

Le budget polonais de la Défense ne sera finalement pas affecté par des mesures d’austérité qui étaient dans l’air après un ralentissement économique et des rentrées fiscales moins bonnes que prévues en 2013. Ainsi, pour cette années, les dépenses militaires consenties par Varsovie atteindront 32 milliards de zlotys (7,7 milliards d’euros), soit une hausse de

La doctrine Rumsfeld de retour au Pentagone?

En 2001, alors qu’il venait de prendre ses fonctions de secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld s’était attaché à mettre en place une nouvelle doctrine, basée sur le concept « Révolution dans les affaires militaires » (RMA), elle-même fondée sur l’idée que la technologie permettait de disposer d’un avantage décisif sur l’adversaire. De là est né, par

Un rapport identifie 4 priorités pour la défense européenne

Dans le cadre des préparatifs du sommet de l’UE des 19 et 20 décembre prochain qui sera dédié aux affaires de défense, la responsable de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, et l’Agence européenne de défense (AED), ont présenté un rapport, ce 15 octobre, dans lequel 4 secteurs prioritaires ont été identifiés en vue d’établir des

Les priorités du chef d’état-major de Tsahal

A l’occasion d’un discours pononcé lors de la conférence annuelle de l’institut de politique et de stratégie d’Herziliya, le chef d’état-major des forces armées israéliennes, le général Benny Ganz, a évoqué les défis sécuritaires et stratégiques auxquels Israël doit faire face ainsi que les priorités en matière de politique de défense. « Malgré le semblant de

Le Pentagone fixe ses priorités en matière d’équipements

Pour l’année fiscale 2008-2009, le déficit budgétaire américain a atteint 1.400 milliards de dollars. Pour tenter de mettre un terme à cette dérive, le président Obama voudrait réaliser entre 10 et 15 milliards dès 2011 – en gelant certains dépenses pendant trois ans. Mais toutes les administrations ne seraient pas logées à la même enseigne.