preuves / Archives

Attaque chimique : La France publie un « faisceau de preuves » mettant en cause la responsabilité de Damas

Quelques heures après les frappes contre le programme syrien d’armes chimiques, le ministère des Armées a publié une « évaluation nationale » [.pdf] concernant les faits ayant eu lieu à Douma [Ghouta orientale], le 7 avril dernier. Ce document, qui compile des « analyses techniques d’informations de source ouverte et de renseignements déclassifiés obtenus par les services français »,

Le président russe veut des « preuves convaincantes » pour soutenir une éventuelle action militaire contre le régime syrien

Le président russe, Vladimir Poutine, serait-il prêt à lâcher le régime de Bachar el-Assad si ce dernier est coupable d’avoir utilisé des armes chimiques? C’est du moins ce qu’il a laissé entendre lors d’un entretien accordé à l’agence de presse AP et à la chaîne Perviy Kanal, ce 4 septembre. Mieux même : il a

Syrie : Le secrétaire général des Nations unies met en garde contre une « action punitive »

Alors que l’on songe à Paris et à Washington de lancer une intervention militaire en Syrie afin de « punir » le régime de Bachar el-Assad pour avoir eu recours à des armes chimiques, en particulier lors d’une attaque dans la banlieue de Damas le 21 août dernier, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon a

Le renseignement français va publier ses preuves sur l’usage d’armes chimiques par le régime syrien

Alors que, pour le moment, le président Hollande se retrouve isolé après l’annonce de son homologue américain, Barack Obama, de consulter le Congrès avant de lancer une opération militaire visant à « punir » le régime de Bachar el-Assad pour avoir utilisé des gaz neurotoxiques le 21 août dernier, le gouvernement français devrait déclassifier une série de

Obama et Hollande déterminés à agir contre le régime syrien

Les présidents français et américain, François Hollande et Barack Obama, ont appelé, le 30 août, la communauté internationale à envoyer un « message fort » au régime syrien, dont la responsabilité dans l’attaque chimique du 21 août dernier ne fait aucun doute. Lors d’un entretien téléphonique évoqué dans un communiqué diffusé par l’Elysée, les deux chefs d’Etat

M. Fabius dit ne pas avoir de certitudes sur l’usage d’armes chimiques par le régime syrien

Le gouvernement britannique n’a pas démenti les révélations faites par le quotidien The Times au sujet de la découverte par un laboratoire militaire de traces de neurotoxiques dans des échantillons de terre provenant de Syrie. Mieux même : le Premier ministre du royaume, David Cameron, est allé très récemment jusqu’à parler de « preuves croissantes » de