prêt / Archives

La ministre des Armées annonce un « financement exceptionnel » pour la recherche aérospatiale française

L’événement n’a pas suscité autant d’attention qu’il en aurait mérité… À l’heure où l’on parle pourtant de plus en plus de développer des engins hypersoniques, le projet « HEXAFLY-INTernational » a officiellement été lancé en octobre 2018. D’origine européenne, ce programme visait initialement à mettre au point un concept d’avion civil de transport de classe Mach 8.

Industrie/Défense : Manurhin est de nouveau en grande difficulté à cause de son actionnaire slovaque

Malgré un carnet de commandes bien rempli, Manhurin, spécialiste des machines servant à fabriquer des munitions, s’était trouvé dans une position très délicate en 2011 étant donné qu’il lui manquait des fonds pour continuer son activité. L’État, qui n’hésita pas à débourser 1,2 millions d’euros auprès d’une dizaine de sociétés de conseil (*), trouva cependant

Centrafrique : L’armée de Terre prête 42 véhicules aux casques bleus de la MINUSCA

La force française Sangaris, déployée en Centrafrique depuis le 5 décembre 2013 afin de mettre un terme aux affrontements entre factions rivales, va prêter 42 véhicules à aux casques bleus de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), qui a pris le relais de la Mission internationale de soutien

L’armée de Terre va prêter 19 VBCI et 2 CAESAR à la British Army

Le Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI), en service au sein de l’armée de Terre depuis 2008, a impressionné les responsables de la British Army à l’occasion de ses récents engagements (Afghanistan, Liban, Mali) et d’exercices franco-britannique. Aussi, en janvier dernier, lors du sommet de Brize-Norton, il a été convenu que les militaires britanniques auraient

La Marine nationale ne gardera pas le patrouilleur hauturier « L’Adroit »

Développé sur fonds propres, le patrouilleur hauturier « L’Adroit » (gamme Gowind) fit l’objet d’un accord entre DCNS et la Marine nationale, lors de l’édition 2010 du salon Euronaval. Etant donné le manque patrouilleurs au sein de la Royale (le retrait des P-400 ayant commencé), les marins y trouvaient leur compte : ils disposaient ainsi d’un bâtiment