PLFR / Archives

Sénat : La commission des Affaires étrangères et de la Défense s’insurge contre les « mauvaises manières de Bercy »

L’article 4 de la Loi de programmation militaire [LPM] 2014-19 indique que, au-delà de la provision initialement prévue en loi de finances initiales, les surcoûts des opérations extérieures [OPEX] doivent faire l’objet d’un financement interministériel. Ce principe a été repris par la LPM 2019-25, promulguée en juillet dernier. Or, le projet de loi de finances

PLFR : Le Sénat dénonce le « coup de rabot » dans le budget des Armées pour financer les OPEX

Les surcoûts des opérations extérieures [OPEX] ayant dépassé, comme l’on pouvait s’y attendre, l’enveloppe de 650 millions d’euros initialement prévue au titre de la mission « Défense », le gouvernement a donc décidé d’annuler 404,2 millions de crédits [mis en réserve en début de gestion, ndlr] dans le budget des Armées via un projet de loi de

Un amendement a été déposé pour rétablir les crédits du ministère des Armées annulés par Bercy

Présenté en Conseil des ministres le 7 novembre, le projet de loi de finances rectifivatives [PLFR] 2018 prévoit donc, afin de financer le surcoût des opérations extérieures [OPEX] et des missions intérieures [MISSINT], de puiser 402,4 millions d’euros dans les crédits du ministère des Armées mis en réserve en début de gestion. Le programme « Équipement

Le budget de la Défense n’aura pas à supporter les surcoûts de l’opération Sentinelle

Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) était attendu avec impatience au ministère de la Défense. En effet, ce dernier doit se voir allouer 2,1 milliards d’euros de crédits budgétaires en compensation de recettes exceptionnelles – d’un même montant – manquantes. En outre, une interrogation sur le financement de l’opération intérieure Sentinelle restait encore

Bercy à la Défense : « Donne-moi ta montre et je te donnerai l’heure »

La décision est donc tombée le 11 juin : dans le cadre du projet de Loi de finances rectificatives (PLFR) que le gouvernement soumettra au Parlement, 350 millions d’euros ont été prélevés sur le budget du ministère de la Défense, dont 198 millions sur les programmes d’équipements, 132 millions sur la recherche civilo-militaire (alors qu’on

Le projet de loi de finances rectificative demande aux armées un effort de 350 millions d’euros

Le 2 juin dernier, le président Hollande comptait mettre fin à la polémique portant sur de possibles coupes importantes dans les crédits de la défense en publiant un communiqué dans lequel il réaffirmait « les engagements financiers de la Loi de programmation militaire » (LPM). Pour rappel, il était question, pour les armées, d’un nouvel effort annuel

Défense : Bercy annule 650 millions d’euros de crédits pour 2013

Reprendre d’une main ce que l’on a donné de l’autre : voilà comment on peut résumer le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2013, qui a été présenté ce 13 novembre en Conseil des ministres. Pour financer 3 milliards de dépenses nouvelles sans pour autant alourdir le déficit, le gouvernement devait annuler un