patrouille maritime / Archives

Le ministère des Armées commande 6 avions de patrouille maritime Atlantique 2 modernisés

Le 11 octobre, la Direction générale de l’armement [DGA] a notifié aux industriels Dassault Aviation et Thales un marché portant sur la rénovation de six avions de patrouille maritime Atlantique 2 [ATL-2], dans le cadre d’un programme lancé en 2013 et concernant, à l’origine, 15 appareils. Seulement, la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 a

À son tour, la Nouvelle-Zélande va acquérir 4 avions de patrouille maritime P-8 Poseidon auprès de Boeing

Après l’Inde, l’Australie, le Royaume-Uni, la Norvège, et, récemment, la Corée du Sud, Boeing vient d’enregistrer une nouvelle commande pour son avion de patrouille maritime P-8 Poseidon, dérivé son B-737 civil. En effet, ce 9 juillet, Wellington vient de confirmer l’acquisition de 4 P-8 Poseidon. « Cet achat permet à la Nouvelle-Zélande de continuer à se

La Corée du Sud va moderniser ses capacités de patrouille maritime avec l’achat de 6 avions P-8 Poseidon

L’idée de Boeing de développer un avion de patrouille maritime (le P-8 Poseidon) à partir d’un appareil civil, en l’occurrence un B-737, aura été judicieuse. Car outre le fait d’avoir séduit l’US Navy (qui en a commandé 117 exemplaires), le constructeur américain enchaîne les contrats. Ainsi, après l’Inde, l’Australie, le Royaume-Uni et la Norvège, la

Aviation de patrouille maritime : Paris et Berlin veulent coopérer pour proposer une solution européenne

Le 26 avril, outre la signature de la fiche commune d’expression des besoins [High level command operations requirements document – HLCORD] concernant le Système de combat aérien du futur [SCAF], pour lequel la France sera « leader », Paris et Berlin ont également convenu de lancer une coopération dans le domaine de l’aviation de patrouille maritime, via

Le Japon compterait proposer l’avion de patrouille maritime Kawazaki P.1 à l’Allemagne et à la France

Après un échec au Royaume-Uni, qui lui a préféré le P-8 Poseidon de Boeing, l’avion de patrouille maritime Kawazaki P-1 aura-t-il plus de succès en Allemagne, voire en France? En tout cas, le Japon y croit. En effet, d’après l’agence Reuters, qui cite des sources proches du gouvernement nippon, Tokyo entend proposer cet appareil dans

Plusieurs pays de l’Otan, dont la France, font cause commune pour remplacer leurs avions de patrouille maritime

Lors de sa dernière audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, l’amiral Christophe Prazuck, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM) avait évoqué l’avenir de l’aviation de patrouille maritime, laquelle disposera, jusqu’en 2030, de 18 avions Atlantique 2 (ATL2) modernisés. « Après, il faudra réfléchir à la génération suivante peut-être avec les

Airbus envisage de mettre sur le marché une version militaire de l’A320neo

En se basant sur son B-737 pour développer l’avion de patrouille maritime P8 Poseidon (chose qu’il fit également pour l’E-3 Sentry « AWACS » avec le B-707 ou encore pour le KC-46 Pegasus avec le B-767), le constructeur américain a vu juste puisqu’il a ainsi pu décrocher non seulement des contrats avec l’US Navy mais aussi avec

Une version maritime du drone MALE Heron 1 remplace les avions de patrouille israéliens

Pour Israël, l’économie de la mer prend une place de plus en plus importante. Les ports construits à Ahsdod et à Haïfa permettent ainsi de faciliter les échanges commerciaux avec l’Union européenne et les États-Unis tandis que l’accès à la mer Rouge, grâce à celui d’Eilat, lui permettent d’accéder à l’Asie en s’affranchissant du canal

La Norvège va commander 5 avions de patrouille maritime P-8A Poseidon

En juin dernier, la Norvège a annoncé un effort de défense sans précédent depuis la fin de la Guerre Froide, avec une hausse de son budget militaire de 17,5 milliards d’euros en 20 ans. Cette évolution est motivée par au moins trois raisons. La première est que cet effort doit permettre à Oslo de porter

Le Royaume-Uni et la Norvège renforcent leur coopération militaire

En septembre 2014, le Royaume-Uni, le Danemark, les trois pays baltes et la Norvège signèrent une lettre d’intention afin de créer une force expéditionnaire commune devant être pleinement opérationnelle d’ici 2018 pour des missions menées au profit de l’Otan et des Nations unies. Alors que la Grande-Bretagne s’apprête à quitter l’Union européenne, le ministre britannique