Opérations / Archives

Et le nom de l’opération française en Irak est…

Après des vols de reconnaissance et une première frappe aérienne réalisée par deux Rafale de l’Escadron de chasse 3/30 Lorraine contre une dépôt logistique appartenant aux jihadistes de l’État islamique dans la région de Mossoul, l’aviation française a menée une seconde mission ce 20 septembre. Selon l’État-major des armées (EMA), 2 Rafale dotés d’une nacelle de

Barkhane : Première opération « tripartite » dans l’ouest du Mali

Les militaires français engagés dans l’opération Barkhane, qui a pris le relais de Serval et d’Épervier dans la bande sahélo-saharienne (BSS) ont pris part, pour la première fois, à une mission tripartite du 27 juillet au 15 août. Cette opération, qui a mobilisé plusieurs compagnies de combat, a consisté à effectuer une reconnaissance dans la

Sangaris : Les conditions de vie des militaires français s’améliorent à Bangui

En avril dernier, de retour d’une mission à Bangui, le sénateur Christian Cambon avait interpellé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, via une question écrite, sur les conditions de vie des militaires français engagés dans l’opération Sangaris, lancée le 5 décembre 2013 afin de mettre un terme aux violences entre combattants de l’ex-Séléka

Mali : L’ex-responsable de la police islamiste de Gao a été arrêté par les forces françaises

Une source gouvernementale a confirmé, auprès de l’AFP, l’arrestation d’un certain Yoro Ould Daha par les forces françaises de l’opération Barkhane au Mali. L’opération a été menée au cours de la nuit du 27 au 28 juillet dans le nord du pays. Cette information avait été auparavant révélée par RFI. C’est un gros poisson de

Mali : 170 militaires de la force Barkhane protègent les lieux où le vol AH-5017 s’est écrasé

L’on ignore encore quelles ont été les raisons qui ont provoqué l’accident de l’avion MD-83 qui assurait, dans la nuit du 23 au 24 juillet, la liaison entre Ouagadougou et Alger avec 118 personnes à bord, dont 54 ressortissants français. L’appareil s’est écrasé dans la région de Gossi (nord du Mali) après 50 minutes de

Plus de 1.400 véhicules de retour d’opérations extérieures sont à remettre en état

1.400. Tel est le nombre de véhicules de l’armée de Terre en attente d’être remis en état après avoir été engagés dans une opération extérieure (opex), selon le député Philippe Vitel qui remettra prochainement, avec Geneviève Gosselin-Fleury, un rapport dans le cadre de la mission de contrôle de l’exécution des crédits de la Défense. Ce

Général de Villiers : « Il n’y a pas vraiment de partage du fardeau » en Centrafrique

Dans son discours prononcé à l’occasion de la clôture de la session nationale de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense nationale (IHEDN), le 19 juin, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, a largement évoqué les deux principales opérations dans lesquelles les forces françaises sont engagées. Ainsi, s’agissant de la

Selon M. Le Drian, l’opération Serval, étendue à la bande sahélo-saharienne, va changer de nom

Au début de cette année, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé que le dispositif militaire français en Afrique allait évoluer vers une « logique régionale » pour « faire face à la menace djihadiste dans l’ensemble de la zone – au Nord Mali, au Nord Niger, mais aussi dans le Sud libyen ». L’idée est

Un sénateur dénonce « les conditions de vie très précaires » des militaires français à Bangui

Au début du mois, le général Soriano, le commandant de l’opération Sangaris, avait admis que les conditions de vie des militaires déployés depuis le 5 décembre en Centrafrique furent « très rustiques, parce qu’il fallait se déployer rapidement et monter en puissane en très peu de temps », avant d’assurer qu’elles s’étaient « améliorées depuis ». Et d’ajouter :

Plus de 1.000 soldats français souffrent de troubles de stress post-traumatique

A la fin de l’année 2012, 550 militaires français étaient suivis par le Service de santé des armées (SSA) pour des troubles de stress post-traumatique (TSPT), causés par une tension nerveuse continue lors d’une mission sur un théâtre d’opération extérieur, la perte de camarades ou encore la vision de scènes insoutenables. Ces symptômes se traduisent