opérations / Archives

La Russie dit avoir entamé le retrait de Syrie d’une partie de ses troupes

Lors d’une visite surprise sur la base aérienne de Hmeimim, le 11 décembre, soit quelques jours après que Moscou a annoncé la « libération totale » du territoire syrien de l’emprise de l’État islamique (EI ou Daesh), le président Vladimir Poutine a dit avoir ordonné « de faire rentrer en Russie une partie significative du contingent militaire russe

Le ministère des Armées n’aura pas à mettre la main à la poche pour financer le surcoût des opérations

Voilà un sujet de préoccupation en moins pour Mme le ministre des Armées, Florence Parly. Alors que, il y a encore quelques jours, elle ne pouvait dire avec certitude qu’elle obtiendrait de la part du ministère de l’Action et des Comptes publics les 300 à 400 millions d’euros nécessaires pour financer les opérations extérieures, c’est

Pour le général Lanata, il n’est pas question pour l’armée de l’Air d’aligner moins de 215 avions de combat

Renouvellement des capacités de ravitaillement en vol par l’A330 MRTT « Phénix », modernisation de la composante aéroportée de la dissuasion nucléaire, remplacement des moyens de renseignement électronique, fortes tensions sur les ressources humaines, en particulier pour les fusiliers commandos et les spécialités de pointe, problèmes liés au transport aérien, manque de certains moyens indispensables (comme les

Les données relatives aux pertes des forces afghanes sont désormais classifiées

Signe que la situation continue de se déteriorer en Afghanistan : il ne sera plus possible de connaître l’ampleur des pertes subies par les forces afghanes face aux taliban et à la branche afghano-pakistanaise de l’État islamique (EI-K). Ce que l’Inspecteur général spécial du Congrès américain pour la reconstruction de l’Afghanistan (SIGAR), John Sopko, vient

Général Lecointre, sur les OPEX : « Nous sommes l’armée de la Nation et non celle du Ministère des Armées »

Comme le prévoit le projet de loi de programmation des finances publiques (PLFP) 2018-2022, la provision inscrite en loi de finances initiale (LFI) au titre des « opérations extérieures de l’État » [opex] augmentera de 200 millions d’euros chaque année pour atteindre 1,1 milliards en 2020, contre 450 millions actuellement. Un montant qui sera « en adéquation avec

Quinze jihadistes mis « hors de combat » par les militaires français dans le nord du Mali

« Aucun n’a pu s’échapper », a dit le colonel Patrick Steiger, le porte-parole de l’État-major des armées, à propos des membres d’un groupe jihadiste récemment repérés dans le secteur d’Abeïbara [nord du Mali]. C’est ainsi que l’officier a donné le bilan d’une opération dite « d’opportunité », conduite par la force Barkhane, au cours de la nuit du

La défaite de l’EI à Raqqa ne met pas encore fin à l’engagement militaire français en Syrie

Défaire l’État islamique (EI ou Daesh) à Raqqa était, avec Mossoul, l’un des objectifs prioritaires de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Se pose maintenant la question de son engagement en Syrie, où les tensions demeurent vives, avec les intentions de la Turquie, les ambitions kurdes et les implications russes et iraniennes. « La guerre

Depuis le début de l’année 2017, l’armée de Terre compte 3 tués et 79 blessés en opération

Lors de son audition par les députés de la commission de la Défense, dans le cadre des discussions budgétaires en cours, le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser, a rappelé une évidence (qui ne l’est peut-être pas pour tout le monde) : il n’existe, pour les soldats qu’il commande, « aucune mission

Le chantier du monument dédié aux militaires morts en opérations extérieures se heurte encore à « quelques obstacles »

Quand, en octobre 2011, le général Bernard Thorette, un ancien chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), proposa d’ériger, à Paris, un monument à la mémoire des militaires ayant perdu la vie au cours des différentes opérations extérieures menées par la France depuis 1962, l’on pouvait espérer que ce projet allait rapidement être lancé. Or,

Le surcoût des opérations extérieures devrait dépasser 1,3 milliards d’euros en 2017

Après la démission, en juillet, du chef d’état-major des Armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, le président Macron avait assuré que le budget des Armées serait identique à celui voté par le Parlement en novembre 2016. En apparence seulement car sur les 850 millions d’euros demandés au titre de la maîtrise des dépenses publiques