opération / Archives

Le président Macron confirme l’engagement militaire de la France au Mali

Pour son premier déplacement en dehors de l’Union européenne depuis son élection, le président Macron a choisi de se rendre au Mali afin d’y rencontrer les troupes françaises engagées dans l’opération anti-terroriste Barkhane. Mais avant d’aller à Gao, où est installé le Groupement tactique Désert (GTD), il a rencontré, à Bamako, Ibrahim Boubacar Keïta, son

Les forces françaises ont neutralisé une vingtaine de jihadistes au Mali

Du 27 mars au 10 avril, la Force française Barkhane mena une importante opération – appelée Panga – dans le secteur de la forêt de Foulsaré, qui, situé à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, est connu pour être une zone de repli pour le groupe jihadiste burkinabè Ansarul Islam,

Le Conseil de sécurité met un terme à la Mission des Nations unies en Haïti

Étant donné que les États-Unis entendent réduire significativement leur participation financière aux opérations de maintien de la paix des Nations unies (-25% environ), certaines missions sont appelées à prendre fin dans un avenir proche. Comme celle actuellement en cours en Haïti. Lancée en 2004 afin d’endiguer les violences consécutives au départ du président Jean-Bertrand Aristide,

La Turquie préparerait une opération terrestre dans le nord de l’Irak

Après « Bouclier de l’Euphrate » en Syrie, va-t-on vers une opération militaire turque dans le nord de l’Irak? C’est ce que révèle, ce 6 avril, le quotidien Yeni Safak, proche du pouvoir à Ankara. Ainsi, cette opération terrestre, appelée « Bouclier du Tigre », serait lancée après le référendum constitutionnel du 16 avril prochain. D’après Yeni Safak, elle

Un militaire du 6e Régiment du Génie tué lors d’un accrochage au Mali

Dans le cadre d’une opération tripartite mobilisant la force française Barkhane et des unités maliennes et burkinabées, un caporal-chef du 6e Régiment du Génie d’Angers a été tué au cours d’un accrochage, le 5 avril, dans une région de l’est du Mali, frontalière avec le Burkina Faso. « Le président de la République a appris avec

La Turquie annonce la fin de l’opération « Bouclier de l’Euphrate »

Le 24 août 2016, la Turquie lançait une opération militaire, appelée « Bouclier de l’Euphrate » afin d’écarter la menace de l’État islamique (EI ou Daesh) de sa frontière et d’empêcher les milices kurdes syriennes (YPG), intégrées aux Forces démocratiques syriennes (FDS) de faire la jonction entre les territoires passés sous leur contrôle dans le nord de

L’ONU demande aux forces irakiennes et à la coalition de faire preuve de « retenue » à Mossoul

Étant donné qu’au moins 600.000 civils n’ont pas fuir la vieille ville de Mossoul, où se concentrent actuellement les combats pour en chasser l’État islamique, il fallait s’attendre à voir les jihadistes s’en servir comme boucliers humains. Et cela rend compliqué les opérations en cours. Reconquérir Mossoul est une chose. Gagner la « paix », c’est à

Un homme a été abattu après avoir tenté de voler l’arme d’un militaire à l’aéroport d’Orly (MàJ)

Vers 8H30, ce 18 mars, à l’aéroport d’Orly-Sud, un homme a agressé une patrouille de l’opération Sentinelle composée de trois militaires de l’armée de l’Air afin de s’emparer de l’arme de l’un d’entre eux. Dans un premier temps, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre Henry-Brandet, a déclaré que l’agresseur s’était « réfugié dans un commerce

Selon M. Le Drian, il n’est pour l’instant pas possible de chasser l’EI de son bastion syrien de Raqqa

Même si elle a pris du retard, l’opération visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de Mossoul est en bonne voie. La partie orientale de la ville a été libérée par les forces irakiennes et ces dernières ont repris le contrôle de l’aéroport, quelques jours après avoir lancé une offensive en direction des quartiers

Une opération du GIGN compromise à cause de fuites sur les réseaux sociaux

Dans la nuit du 7 au 8 février, un jeune homme de 23 ans a été kidnappé dans la Nièvre par 3 individus. Ces derniers, armés se sont ensuite rendus au domicile de la mère de leur victime, à Chaulgnes, pour lui demander de l’argent. Une fois les ravisseurs partis avec son fils « maintenu sous