offensive / Archives

Les forces afghanes ont perdu 18.000 combattants en un an

Ce 16 mai, selon Kaboul, l’armée nationale afghane [ANA] et les forces américaines ont repoussé l’offensive lancée la veille par les talibans contre Farah, la capitale de la province du même nom. « Les talibans ont été forcés de quitter la ville autour de minuit, après l’arrivée de renforts de Herat et de Kandahar. Nous avons

Les talibans tentent de s’emparer de la capitale de la province de Farah, dans l’ouest de l’Afghanistan

L’an passé, le mouvement taleb afghans n’a pas cherché à prendre le contrôle d’une capitale provinciale, même provisoirement, comme il le fit à Kunduz [nord] et à Lashkar Gah [sud], l’objectif de son offensive de printemps, appelée « Mansouri », étant de consolider ses gains territoriaux tout en continuant à s’en prendre aux forces étrangères et locales.

Syrie : Des combats ont opposé les troupes pro-régime et les Forces démocratiques syriennes dans la province de Deir ez-Zor

Quand la Turquie lança son offensive contre la ville d’Afrin, située dans le nord-ouest de la Syrie, Damas annonça l’envoi des combattants pro-régime pour reforcer les milices kurdes des YPG, par ailleurs membres des Forces démocratiques syriennes [FDS], soutenues par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Mais il en va tout autrement dans la

Le mouvement taleb afghan lance sa traditionnelle offensive de printemps, appelée « Al Khandaq »

Fin février, le président afghan, Ashraf Ghani, a tendu la main au mouvement taleb en se disant prêt à reconnaître ce dernier comme un parti politique dans le cadre d’un processus de paix impliquant la mise en place d’un cessez-le-feu et la libération de prisonniers. Seulement, cette proposition est restée lettre morte. En effet, le

« Rien ne justifie l’action en profondeur » des forces turques à Afrin, estime M. Le Drian

Presque deux mois après le lancement de son opération appelée « Rameau d’olivier », l’état-major turc a annoncé, ce 13 mars, que ses forces encerclent désormais la ville d’Afrin, chef lieu du canton du même nom qui, situé dans le nord de la Syrie, est contrôlé par les milices kurdes syriennes (YPG). « Dans le cadre des opérations

L’offensive turque à Afrin contraint les Forces démocratiques syriennes à suspendre leurs opérations contre l’EI

La résolution 2401 votée à l’unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies afin d’obtenir un cessez-le-feu en Syrie (trêve qui ne concerne pas les groupes jihadistes) n’a pas produit les effets espérés. En effet, le régime syrien, appuyé par l’Iran et la Russie, continue son offensive contre les rebelles qui conrôlent la région

Syrie : Malgré le cessez-le-feu réclamé par l’ONU, l’offensive sur la Ghouta orientale se poursuit

Le 24 février, après plusieurs jours d’âpres négociations afin d’éviter un veto russe, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté, à l’unanimité, la résolution 2401 réclamant un cessez-le-feu « sans délai » d’un mois en Syrie, afin de « permettre la livraison régulière d’aide humanitaire, de services et l’évacuation médicale des malades et blessés les plus

Le président Macron met en garde la Turquie contre une invasion du nord de la Syrie

Depuis le 20 janvier, avec les groupes rebelles syriens qu’elle soutient, la Turquie a lancé l’opération « Rameau d’olivier » dans le secteur d’Afrin qui, situé dans le nord de la Syrie, est tenu par les milices kurdes syriennes (YPG – Unités de protection du peuple), qu’elle considère comme terroristes en raison de leur liens avec le

Offensive turque à Afrin : Les Kurdes syriens appellent la coalition anti-EI à « prendre ses responsabilités »

La milice kurde syrienne (YPG), bras armé du parti politique PYD, lui-même lié au Parti des travailleurs du Kurdistan, à l’origine d’une insurrection en Turquie, a toujours été en première ligne face à l’État islamique (EI ou Daesh). Elle lui infligea l’un de ses premiers revers militaires importants en brisant le siège de Kobané, en

La Turquie a lancé l’opération « Rameau d’olivier » contre les milices kurdes syriennes à Afrin

Après avoir préparé le terrain avec des tirs d’artillerie et des raids aériens, les forces turques ont lancé, le 20 janvier, l’opération « Rameau d’olivier » dans le secteur d’Afrin (nord de la Syrie), contrôlé par les milices kurdes syriennes (YPG), considérées à Ankara comme terroristes en raison de leurs liens avec le Parti des travailleurs du