nucléaire / Archives

Pour le Pentagone, seule une intervention terrestre permettrait de localiser les sites nucléaires nord-coréens

Alors qu’il se trouve à Tokyo, dans le cadre d’une tournée diplomatique en Asie du Sud-Est, le président Trump a de nouveau mis en garde la Corée du Nord en affirmant que son programme nucléaire est une « menace pour le monde civilisé. » « Certains disent que ma rhétorique est forte mais regardez ce qui s’est passé

La Corée du Sud ne se dotera pas de l’arme nucléaire

En août, alors que la Corée du Nord venait de tester deux missiles balistiques intercontinentaux et s’apprêtait à réaliser son sixième essai nucléaire (lequel, d’une puissance inégalée, a été effectué le 3 septembre), des responsables politique et des journaux sud-coréens réclamèrent le redéploiement d’armes nucléaires tactiques américaines, voire à doter la Corée du Sud de

La Royal Navy reprend en main l’équipage du sous-marin nucléaire HMS Vigilant

La Royal Navy a sifflé la fin de la récréation à bord du HMS Vigilant. Ce bâtiment, qui est l’un des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la classe Vanguard, est sous le feu des projecteurs depuis que son commandant a été relevé de son commandement le temps de vérifier des allégations selon lesquelles

Démonstration de force des trois composantes nucléaires russes

Il est rare de voir toutes les composantes des forces stratégiques d’un pays doté de l’arme nucléaire mener, en même temps, des exercices visant à vérifier leur état de préparation et leurs moyens. Sauf erreur, ces dernières années, en France, on n’a pas vu les Forces aériennes stratégiques (FAS), la Force d’aéronavale nucléaire (FANu) et

Pour le secrétaire général de l’Otan, l’option militaire contre la Corée du Nord serait « dévastatrice »

Depuis quelques jours, la Corée du Nord ne fait plus parler d’elle avec des essais nucléaires ou des tirs de missiles. Pour autant, les forces américaines ont assuré une nouvelle démonstration de force, le 11 octobre, avec l’envoi de deux bombardiers B-1B Lancer au-dessus de la péninsule coréenne. La veille, le président américain, Donald Trump,

Face à la Corée du Nord, l’Otan veut garder une dissuasion nucléaire « sûre, sécurisée et efficace »

Pour la 350e patrouille assurée par un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) de type Vanguard appartenant à la Royal Navy, le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a accompagné le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, dans sa visite de la base navale de Clyde (Écosse), le 29 septembre. Une occasion pour les deux

Le chef d’état-major interarmées américain dit que l’Iran respecte l’accord sur le nucléaire

Lors de son discours prononcé lors de l’Assemblée général des Nations unies, le 19 septembre, le président américain, Donald Trump, avait dit pis que pendre sur l’accord sur le programme nucléaire iranien [appelé « Plan d’action conjoint », ndlr], conclu à Vienne le 14 juillet 2015 et encadré par la résolution 2231 du Conseil de sécurité de

Quand la Marine nationale voulait un troisième porte-avions pour mettre en oeuvre des bombardiers stratégiques

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, soucieuse de retrouver le rang qui était le sien avant 1940, la Marine nationale souhaitait développer ses capacités aéronavales et se doter de pas moins de 6 porte-avions. Mais un tel projet étant déraisonnablement coûteux à l’époque (et l’industrie nationale devant se relever de cinq années d’occupation), il

L’Iran dit avoir testé le Khorramshahr, un nouveau missile balistique d’une portée de 2.000 km

Lors de l’Assemblée générale des Nations unies, cette semaine, le président américain, Donald Trump, s’est montré très offensive à l’égard de la République islamique d’Iran, qu’il a qualifiée de « dictature corrompue sous le marque de la religion », de « régime meurtrier » soutenant le terrorisme de l’Irak au Yémen ainsi que Damas et le Hezbollah au Liban.

Les Nations unies renforcent à nouveau les sanctions prises contre la Corée du Nord

La semaine passée, après le sixième essai nucléaire réalisé par la Corée du Nord, les États-Unis étaient décidés à frapper un grand coup en durcissant comme jamais les sanctions prises par le Conseil de sécurité des Nations unies à l’égard de Pyongyang. Ainsi, il était question d’un embargo total sur le pétrole et le gaz,