nucléaire / Archives

Le président russe propose d’ouvrir le traité sur les forces nucléaires intermédiaires à d’autres pays

Signé en 1987 par les États-Unis et l’Union sovétique, le Traité sur les forces nucléaires intermédiaires [FNI] a mis un terme, en Europe, à la crise dite des Euromissiles. Ce texte, qui est une pierre angulaire de la sécurité européenne, interdit le déploiement de tout missile sol-sol ayant une portée comprise entre 500 et 5.500

La présence de 2 bombardiers stratégiques russes au Venezuela critiquée par l’Organisation des États américains

Le traité de Tlatelolco, entré en vigueur en avril 1969, vise à faire de l’Amérique latine et des Caraïbes une zone exempte d’armes nucléaires. Ce texte a été signé et ratifié par une trentaine de pays, Cuba ayant été le dernier à le faire, en 2002. Et le Venezuela fait partie des signataires. Or, le

Pour la première fois depuis juin, les forces américaines et sud-coréennes lancent un exercice militaire

Depuis le sommet de Singapour, le 12 juin dernier, les discussions entre la Corée du Nord et les États-Unis n’ont pas connu de progrès notables, même si le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, doit rencontrer prochainement le général Kim Yong Chol, le bras droit de Kim Jong-un, le chef du régime nord-coréen. « Nous

Général Lecointre : La doctrine nucléaire française « fondée sur la stricte suffisance et la légitime défense est mise au défi »

Comme il l’avait indiqué lors d’une audition parlementaire, cet été, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général François Lecointre, a livré sa « vision stratégique pour une singularité positive » dans un document rendu public le 21 septembre. En préambule, le CEMA a défendu la « singularité militaire », fondée sur « l’obligation » faite aux armées d’user de la

L’Allemagne envisagerait d’accélérer le remplacement de ses chasseurs-bombardiers Tornado

Depuis avril, le ministère allemand de la Défense a toutes les informations nécessaires pour choisir le type d’appareil qui remplacera les chasseurs-bombardiers Panavia Tornado de la Luftwaffe, lesquels, et c’est un détail important, sont en mesure d’emporter des bombes nucléaires tactiques B-61 mises à la disposition de l’Otan par les États-Unis. Quatre avions sont en

Pour le Japon, la Corée du Nord représente toujours une « menace grave et imminente »

Contrairement à l’an passé, cela fait maintenant plusieurs mois que la Corée du Nord n’a plus procédé au moindre tir de missile balistique. En outre, le chef du régime nord-coréen, Kim Jong-un, s’est engagé à oeuvrer à la dénucléarisation de la péninsule coréenne après avoir rencontré successivement, Moon Jae-in, le président sud-coréen, et Donald Trump,

Et si l’Allemagne ne pouvait plus compter que sur le seul « parapluie nucléaire » français?

Ancien professeur à l’Université de la Bundeswehr, politologue et spécialiste des relations internationales, Christian Hacke ne passe pas pour un excentrique. Pourtant, l’on ne peut qu’être surpris par la teneur de la tribune qu’il a publiée dans l’hebdomadaire Welt am Sonntag, le 29 juillet dernier. Estimant que l’Otan est fragilisée par les fréquentes rodomontades du

Selon un rapport de l’ONU, la Corée du Nord poursuit ses activités nucléaires tout en contournant les sanctions

Ces dernières semaines, la presse d’outre-Atlantique a relayé des estimations du renseignement américain, qui, grâce à l’imagerie satellitaire, remettent en cause la volonté de la Corée du Nord à oeuvrer effectivement à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Ce qu’un rapport d’un panel d’experts des Nations unies, transmis au Conseil de sécurité, vient de confirmer.

Échec du tir d’un missile intercontinental américain Minuteman III à cause d’une « anomalie »

Comme il le fait assez régulièrement, et afin de vérifier la fiabilité de ce type d’engin, l’Air Force Global Strike Command [AFGS] a procédé, le 31 juillet, à un tir de missile balistique intercontinental [ICBM] Minuteman III non armé depuis la base de Vandenberg, en Californie. Normalement, le missile aurait dû atteindre les environs de

La Corée du Nord soupçonnée de continuer à assembler des missiles intercontinentaux

Le 30 juillet, le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, a annoncé que Tokyo allait investir au minimum 3,6 milliards d’euros pour renforcer sa défense antimissile. Il est notamment question de l’acquisition de deux systèmes AEGIS Ashore et d’autant de radars LRDR (Long Range Discrimination Radar), développés par Lockheed-Martin. « Notre capacité de défense antimissile