nucléaire / Archives

Le chef du Pentagone pointe l’activité « néfaste » de l’Iran au Moyen-Orient

Pendant que le président Obama et John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, tentent de convraincre le Congrès de la pertinence de l’accord signé à Vienne le 14 juillet portant sur le programme nucléaire iranien, les responsables du Pentagone se montrent beaucoup plus prudents. Pour rappel, l’accord en question prévoit une limitation drastique des

Les États-Unis prêts à renforcer leur coopération militaire avec Israël

Les propos tenus par l’ayatollah Khamenei, le guide suprême de la Révolution islamique d’Iran, après la signature de l’accord de Vienne, censé empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire en échange d’une levée des sanction internationales qui ciblent son économie, ont douché l’enthousiasme de certains responsables occidentaux, à commencer par celui de John Kerry,

Le Pentagone conservera l’option militaire contre le programme nucléaire iranien

Le président américain, Barack Obama, l’a encore assuré le 19 juillet : l’accord conclu à Vienne la semaine dernière met « la bombe encore plus hors de portée de l’Iran. Et il lui impose une interdiction pour toujours de posséder l’arme nucléaire ». Pour rappel, cet accord comporte des mesures visant effectivement à empêcher Téhéran de se

Un ancien conseiller du président Obama propose de founir des bombardiers B-52 à Israël

L’accord de Vienne, signé le 14 juillet par le groupe 5+1 (les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et l’Allemagne) et l’Iran doit donc, en théorie, empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire pendant 10, voire 15 ans. Que se passera-t-il après? Le diplomate Dennis Ross, ancien conseiller spécial du président

L’Iran aura un délai de 24 jours avant l’inspection d’un site suspecté d’abriter des activités nucléaires

L’avenir dira si l’accord de Vienne conclu à Vienne le 14 juillet aura été assez « robuste » pour empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire tout en lui permettant de poursuivre son programme civil. En tout cas, le groupe 5+1 (les membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne) a fait le pari les dirigeants

Ce qu’il faut retenir de l’accord sur le programme nucléaire iranien

Au terme de 12 ans de sanctions, de menaces et de discussions, le groupe 5+1 (les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies + l’Allemagne) et l’Iran sont arrivés, le 14 juillet, à Vienne, à un accord visant à empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire tout en lui permettant de poursuive

D’ici la fin de l’année, la Russie va déployer 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux

Le président Vladimir Poutine a annoncé, le 16 juin, à l’occasion du forum militaire international Armée-2015, un renforcement des forces stratégiques russes avec le déploiement, cette année, de 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux « capables de résister aux systèmes de défense antiaérienne les plus sophistiqués » ainsi que la mise en service prochaine du « Vladimir Monomaque », un

Le secrétaire général de l’Otan juge la « rhétorique nucléaire » russe préoccupante

Apparemment, quelque chose se prépare à la frontière ukranienne. D’après les témoignages de journalistes de Reuters et de l’AFP, de nombreux mouvements de troupes russes y ont été récemment signalés et des véhicules militaires ont été chargés sur des trains dans la région de Rostov-sur-Don, à seulement 20 km de l’Ukraine. Les marques d’identification de

Paris s’opposera à tout accord sur le nucléaire iranien si Téhéran refuse l’inspection de ses sites militaires

Les discussions visant à obtenir un accord définitif sur le programme nucléaire iranien, soupçonné d’avoir une finalité militaire, ont repris, ce 27 mai, à Vienne, entre le groupe 5+1 (les 5 membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et l’Allemagne) et l’Iran. Récemment, ces négociations ont provoqué quelques remous à Téhéran, où les

Ben Laden s’était intéressé au Service de santé des armées

La Direction nationale du renseignement américaine (DNI) a diffusé, le 20 mai, une 103 documents saisis à Abbottabad (Pakistan), où Oussama Ben Laden, le fondateur d’al-Qaïda, a été tué par les commandos du Team 6 des Navy SEALs (ou DevGRu) le 2 mai 2011. Parmi ces documents, l’on trouve des études sur al-Qaïda réalisées par