NRBC / Archives

La France et les États-Unis prêts à « travailler à une réponse commune en cas d’attaque chimique » en Syrie

Lors d’un récent entretien donné à la presse européenne, le président Macron a expliqué que le départ de Bachar el-Assad n’était plus une priorité pour la France. « Longtemps nous avons été bloqués sur la personne de Bachar el-Assad. Mais Bachar, ce n’est pas notre ennemi, c’est l’ennemi du peuple syrien », a-t-il dit. En revanche, l’usage

Washington accuse Damas de préparer une nouvelle attaque chimique

Le régime syrien est-il sur le point de lancer une nouvelle attaque chimiques, notamment après celles qui lui ont été attribuées à la Goutha (août 2013) et à Khan Cheikhoun (avril 2017), cette dernière ayant conduit au tir de 59 missiles de croisière Tomahawk américains contre la base aérienne d’Al-Shayrat? En tout cas, Washington le

Pour le chef du Pentagone, il ne fait aucun doute que la Syrie a conservé des armes chimiques

En septembre 2013, et à l’issue d’un accord conclu entre les diplomates russes et américains après l’attaque au gaz sarin commise quelques jours plus tôt à La Ghouta, un faubourg de Damas, la Syrie avait accepté de se débarrasser de son arsenal chimique et de le faire détruire sous le contrôle de l’Organisation pour l’interdiction

La coalition anti-EI cherche à identifier l’agent chimique utilisé à Mossoul par les jihadistes

Le commandant de la composante de la coalition anti-État islamique (opération Inherent Resolve), le général Joseph Martin, a confirmé, le 19 avril, le recours à des substances toxiques par les jihadistes à Mossoul. Comme l’avait déjà indiqué le commandement conjoint des opérations, qui coordonne les différentes unités irakiennes engagées dans reconquête de la ville, les

Les Pompiers de l’Air ont 70 ans

« Il faut toute une armée pour faire voler nos avions! », affirmait une récente campagne de recrutement de l’armée de l’Air. Et parmi les nombreuses spécialités indispensables aux opérations aériennes, celle des Pompiers de l’Air est souvent oubliée du grand public. Le 3 juin, le Centre de formation des techniciens de la sécurité de l’armée de

Les jihadistes de l’État islamique ont mis la main sur du « matériel nucléaire » en Irak

Le gouvernement irakien a confirmé, dans un courrier adressé au début du mois à Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, que les jihadistes de l’État islamique ont pris le contrôle du site d’Al Muthanna, qui a servi, sous le régime de Saddam Hussein, à fabriquer des armes chimiques. Depuis les années 1990, il

Dans les années 1960, l’armée américaine aurait testé une arme « biologique » à Okinawa

Il y a maintenant 4 ans, la production de pavot avait chuté considérablement en Afghanistan en raison d’un champignon parasite qui s’était attaqué aux cultures. Mais cela n’avait aucunement affecté le chiffre d’affaires des producteurs et autres trafiquants : le prix du kilogramme d’héroïne avait tout simplement augmenté de 169%! Curieusement, cette histoire de champignon

Nexter veut acquérir l’équipementier NBC Paul Boyé Technologies

Le groupe Nexter, spécialiste français de l’armement terrestre, négocie actuellement l’acquisition de l’entreprise Paul Boyé Technologies afin de constituer un chef de file européen dans le domaine de la protection individuelle et collective des combattants et des forces de sécurité contre les menace NRBC (Nucléaire, radiologique, biologique, chimique). Fondée en 1904 à Sète, l’entreprise Paul

L’arsenal chimique syrien sera partiellement détruit en mer

Après avoir fait l’inventaire de l’arsenal chimique syrien, il fallait trouver une solution pour le détruire, conformément à l’accord trouvé entre les diplomates russes et américains en septembre dernier, lequel a conduit par la suite à l’adoption d’une résolution par le Conseil de sécurité des Nations unies. Selon le calendrier établi, l’arsenal syrien devra être

Moscou propose à Damas de mettre son arsenal chimique sous contrôle international

Pour le ministre russe des Affaires étrangères, il ne fait aucun doute qu’une intervention militaire contre le régime de Bachar el-Assad déstabiliserait le Moyen-Orient. « De plus en plus d’hommes politiques, de responsables gouvernementaux partagent notre opinion selon laquelle un scénario de force mènera à une explosion de terrorisme en Syrie et dans les pays voisins,