Nord-Mali / Archives

Sergent-chef Thomas Dupuy, mort pour la France

Engagé dans une opération visant le camp d’un groupe jihadiste dans le massif de Tigharghar, dans le nord du Mali, le sergent-chef Thomas Dupuy, du Commando Parachutiste de l’Air n°10, a mortellement été touché au cours des combats. Né en 1982 à Toulouse, Thomas Dupuy a 23 ans quand il s’engage en qualité d’élève sous-officier

La Mission des Nations unies au Mali fait une mise au point

Dans un entretien donné à RFI et pour expliquer le renforcement des effectifs militaires français à Tessalit, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a affirmé que la recrudescence d’actes terroristes dans le nord du Mali était « en partie liée au retard pris par la Minusma [ndlr, Mission des Nations unies au Mali] pour

M. Le Drian : « Un jour ou l’autre se posera la question du sud-libyen »

À nouveau, lors d’un entretien accordé à RFI, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a évoqué la situation dans le sud de la Libye, devenu une base arrière de différents groupes jihadistes actifs dans la bande sahélo-saharienne. C’est en effet à partir de ce territoire que les mouvements terroristes régionaux se ravitaillent en

Vers un renforcement des effectifs de l’opération Barkhane?

La destruction d’un convoi du groupe jihadiste Ansar Dine (et non d’AQMI, comme l’a indiqué dans un premier temps l’Élysée) dans le nord du Niger, la semaine passée, prouve, s’il en était besoin, la pertinence de l’opération français Barkhane, lancée le 1er août dans la bande sahélo-saharienne (BSS). D’après le compte-rendu de ce raid publié

Mali : Au moins 9 casques bleus nigériens tués lors d’une embuscade

En septembre, 10 soldats tchadiens de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont été tués par des mines artisanales posées par des jihadistes dans la région d’Aguelhoc (Nord-Mali). Et cela a suscité la colère de N’Djamena, qui a laissé entendre un possible désengagement de ses 800 militaires, estimant

Les forces françaises ont arrêté d’autres partisans du jihadiste Belmokhtar au Mali

La semaine passée, des responsables des Nations unies ont exprimé leurs préoccupations au sujet de la résugence des groupes jihadistes dans le nord du Mali, après la mort, le mois dernier, de 10 casques bleus tchadiens de la MINUSMA. Quelques jours plus tôt, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait donné quelques explications

L’ONU préoccupée par la « résurgence » des groupes jihadistes dans le nord du Mali

Lors d’une réunion dédiée à l’évolution du processus politique au Mali, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon a évoqué une « situation sécuritaire extrêmement précaire » dans le nord de ce pays, où « affrontements armés se poursuivent malgré de nombreux accords », en référence notamment aux combats ayant opposé les indépendantistes touareg du MNLA (Mouvement national

Mali : Coup de colère du gouvernement tchadien contre la MINUSMA

Depuis le début du mois de septembre, 10 casques bleus tchadiens de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali) ont perdu la vie près d’Aguelhoc, dans le nord du Mali, suite à des attaques des groupes terroristes ayant utilisé des engins explosifs improvisés (IED). Lors de l’opération Serval, les

Mali : Les casques bleus tchadiens encore visés par une attaque

Du 29 août auy 9 septembre, la force française Barkhane a conduit une opération dans la région d’Aguelhok, située dans le cercle de Tessalit, au Nord-Mali, en coordination avec des détachements de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali) et des Forces armées maliennes (FAMa). Les 400 militaires français,

La position de l’épave du vol AH-5017 a été confirmée par un drone Reaper de l’armée de l’Air

Près de 24 heures après sa disparition, l’avion MD-83, effectuant la liaison Ouagadougou-Alger pour le compte d’Air Algérie avec 116 personnes à bord, a été localisé dans la région de Gossi, dans le nord du Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso. Et selon un communiqué diffusé par l’Élysée, « l’appareil a été clairement