Nord-Mali / Archives

Une attaque contre un camp de l’armée a fait 17 mort dans le centre du Mali

Des hommes « lourdement armés » ont attaqué, tôt, le 19 juillet, le principal camp de l’armée malienne à Nampala, une localité du centre du Mali, à environ 500 km au nord de Bamako. Selon un élu local, les assaillants, arrivés à bord de « véhicules très équipés » ont pris le contrôle du camp, au-dessus duquel une « épaisse

Mali : Le groupe jihadiste Ansar Dine revendique une attaque meurtrière à Kidal

L’accord d’Alger, signé en juin dernier par les autorités maliennes et les indépendantistes Touareg de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), est une étape nécessaire – mais probablement pas suffisante – pour régler la crise malienne, laquelle a favorisé, dans le nord du pays, l’expansion de plusieurs groupes jihadistes, finalement chassés de leurs sanctuaires

Les forces françaises ont « neutralisé » une dizaine de jihadistes dans le nord du Mali

Après l’opération Vignemale, menée en novembre et au cours de laquelle une vingtaine de caches d’armes ont été découvertes, la force Barkhane ne relâche pas la pression sur les groupes jihadistes qui sévissent dans la bande sahélo-saharienne, et en particulier au Mali. Ainsi, dans la nuit du 19 au 20 décembre, les forces françaises ont

Mali : Trois militaires des forces spéciales françaises blessés par une mine

Le ministère de la Défense a révélé, au cours de son traditionnel point de presse hebdomadaire, que trois militaires des forces spéciales françaises avaient été blessés dans le nord du Mali, le 13 octobre, en fin d’après-midi. « Nous déplorons trois blessés parmi les forces spéciales », a déclaré Pierre Bayle, le porte-parole du ministère de la

Mali : La Minusma instaure une zone de sécurité autour de Kidal après des combats entre rebelles et loyalistes

Signé il y a près de deux mois à Bamako par les autorités maliennes, les groupes armés loyalistes et les rebelles touareg de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) après des mois de négociations et d’incertitudes, l’accord de paix pour le nord du Mali bat de l’aile après les combats qui ont eu lieu

La force Barkhane va renforcer son soutien à la Mission des nations unies au Mali

Le 20 juin, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), qui regroupe les différents groupes rebelles touaregs du Nord-Mali, a enfin signé l’accord de paix conclu à Alger après des semaines de tergiversations. Ce texte prévoit notamment une décentralisation accrue avec une puissante assemblée régionale et la démobilisation des groupes armés. En outre, Bamako a

La mission des Nations unies au Mali est l’une des plus périlleuses pour les casques bleus

Selon l’agence privée mauritanienne Al-Akhbar, al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué deux attaques commises récemment contre la Mission multidimentionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), dont celle ayant visé, le 28 mai, près de Tombouctou, le convoi dans lequel se trouvaient deux de ses reponsables, dont le général danois Michael

Un casque bleu de la mission des Nations unies au Mali tué à Bamako

Généralement, les attaques des groupes armés terroristes qui visent la Mission multidimentionnelle intégrée au Mali (Minusma) ont lieu dans le nord du pays, comme encore récemment à Ber, dans la région de Tombouctou, où dizaine d’obus ont été tirés sur le camp des casques bleus. Mais, depuis l’attaque contre un restaurant revendiquée par l’organisation jihadiste

Les accrochages entre rebelles touaregs et soldats maliens se multiplient

Après plusieurs semaines de tergiversations, sans doute à cause de pressions exercées par Iyad ag Ghali, le chef du groupe jihadiste Ansar Dine, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), qui fédére des groupes indépendantistes touaregs, avait annoncé, le 26 avril, qu’elle parapherait finalement les accords conclus à Alger avec Bamako au sujet du statut

Sahel/Terrorisme : Bien qu’efficace, l’opération Barkhane est appelée à durer

Les députés François Loncle (PS) et Pierre Lellouche (UMP) ont effectué, le mois dernier, un déplacement dans trois pays de la bande sahélo-saharienne (BSS), qui plus est membre du G5 Sahel, à savoir le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Lors d’une séance de travail de la commission des Affaires étrangères, ils en ont